Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 10:24

Le français dans tous ses états

[orthographe, grammaire, vocabulaire, littérature...]

La liste des questions ci-dessous est un aperçu.

Pour voir toute la liste cliquez sur "Le français dans tous ses états".

 

Réforme de l'orthographe - L'orth. recommandée aux enseignants - Lexique

 

Mais pourquoi la langue française est-elle si compliquée ?

 

Du plaisir de la lecture des dictionnaires

 

Versification. Comment compter les pieds* (syllabes) d'un vers ?

 

Les modes et les temps

 

Quand faut-il mettre une majuscule à Monsieur, Madame, Mademoiselle, etc.?

Comment abréger ces mots ? Ne pas confondre M. et Mr, MM. et Mrs

 

Vous aimez les proverbes et les citations ? Amusez-vous !

 

Récapitulation des articles sur l'accord des participes passés

 

Valeurs et emplois du subjonctif

 

La conjugaison des verbes au subjonctif - comment déjouer ses difficultés

 

À la recherche de l'étymologie d'un mot

 

Qu'est-ce qu'un verbe pronominal (réfléchi, réciproque, subjectif...) ?

 

La clef des modes - Indicatif, subjonctif ou conditionnel, lequel choisir ?

(liste des conjonctions de subordination, des locutions conjonctives

et d'autres syntagmes qui régissent les divers modes)

 

Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? + exercice d'application

 

La concordance des temps dans les propositions subordonnées

 

Le style (ou le discours) direct et indirect

 

Qu'est-ce qu'une proposition ?

 

Qu'est-ce que l'analyse logique d'une phrase ?

 

Qu'est-ce qu'une locution nominale, pronominale, adjectivale,

verbale, adverbiale, conjonctive, prépositionnelle, ou interjective ?

 

La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

 

Champ lexical - Champ sémantique - Registre de langue (ou style), soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire – Archaïsmes

 

Comment dites-vous "Je t'aime" ? Je te kiffe, je ne te hais point,

tu me bottes, je suis morgane de toi, je t'ai dans la peau,

mon coeur s'est embrasé...

 

Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille

 

Savoir orthographier les adjectifs numéraux cardinaux

 

Écrire et ne pas écrire - Les fautes d'orthographe les plus usuelles

 

Les mauvaises manières de parler le français + QUIZ

Barbarismes et solécismes + QUIZ

 

Paronymie et paronomase + QUIZ

 

De la rhétorique - De l'éloquence - De la langue de bois -

Des périphrases - Appeler un chat un chat

 

Archaïsme ! Fleur fanée, oubliée sur la page d'un vieux livre.

Reviens à la vie, l'espace d'un instant !

 

Ne pas confondre TOUT : adjectif indéfini, pronom indéfini,

adverbe (variable dans certains cas), et substantif

 

Les mots

 

Dictionnaire de la langue verte d'Alfred Delvau + QUIZ

 

 >> DICTÉES faciles et difficiles

 

>>> Récapitulation des articles "Ne pas confondre..."

 

Suite des articles dans > Le français dans tous ses états

 

Orthographe et grammaire pour les hésitants

La liste des questions ci-dessous est un aperçu.

Pour voir toute la liste cliquez sur "Orthographe-grammaire pour les hésitants".

 

 Les homophones a as à ah ha + Notes sur le verbe et l'auxiliaire avoir, les prépositions, les interjections, les pronoms personnels

Homophones et paronymes : et es est ai aie aies ait aient eh hé hais hait haie ais ès + Note sur les conjonctions de coordination

Les homophones ont, on - l'on, l'ont, long – Note sur les indéfinis (pronoms et déterminants)

Verbes qui se construisent avec à + infinitif ou de + infinitif

(CE) QUI ou (CE) QU'IL suivi d'un verbe impersonnel :

Qu'est-ce qui (OU qu'il) lui arrive ? 

 

Synonymes, antonymes, homonymes, homophones, paronymes,

hyperonymes, hyponymes, holonymes & méronymes - QUIZ 81

 

>>> RÉCAPITULATION des exercices à trous que vous trouverez dans le blog, en lien avec les articles qui donnent les explications nécessaires

>>> Suite dans : Orthographe Grammaire pour les hésitants

 

Contes, nouvelles et poèmes

.

LES DÉLIRES DE MAMIEHIOU (conte surréaliste pour les grands)

Titres des épisodes- Textes pouvant servir de dictées commentées

D'autres contes, d'autres nouvelles pour les grands

 

Les poèmes de mamiehiou.

Une fable de Mamiehiou à la manière de La Fontaine :

Le Gouda qui voulait se faire plus fort que le Camembert

etc.

Contes pour les tout petits dans : Autour de l'enfant

 

Des articles divers dans Miscellanées

La liste des questions ci-dessous est un aperçu.

Pour voir toute la liste cliquez sur "Des articles divers dans Miscellanées".

 

Femmes enceintes, voici quelques conseils sur les choses que j'ai apprises lors de mes grossesses, accouchements et allaitements et que j'aurais bien aimé connaître avant d'avoir tâtonné !

 

Mots d'enfant – Les perles de Victor

 

Aidez votre enfant à apprendre à parler tout en s'amusant

 

Nostalgie - Les films que j'ai tant aimés – Les ciné-clubs de la télé

 

Qu'est-ce que le seuil de pauvreté ?

Le seuil de pauvreté en France, aux USA, en Chine, en Inde...

 

Petits jeux littéraires à pratiquer entre amis sans modération

 

La folie du consumérisme* -"Prêt à jeter" - l'obsolescence programmée

 

L'assurance retraite

Montant du salaire minimal pour valider un trimestre de retraite

 

>> Sauvez des vies et sauvez la vôtre

 

Tous les Quiz

La liste des thèmes ci-dessous est un aperçu.

Pour voir la liste complète cliquez sur "Tous les Quiz".

grammaire, orthographe, styles, archaïsmes, argot,

paronymes, synonymes,

littérature, incipits, pseudonymes d'écrivains,

citations, proverbes, prénoms à double sens,

inventeurs, couleurs,

cris des animaux, habitations des animaux,

quiz pour enfants, etc.

 

Une petite histoire de la langue française

racontée par mamiehiou

Voir les titres des chapitres en cliquant sur "Une petite histoire..."

"La France, c'est d'abord la Langue Française."

Fernand Braudel
 

Florilège - La pensée des autres

Cliquez sur "Florilège..." pour voir la liste des titres des oeuvres

dont vous pourrez lire les extraits.

 

Épictète, Saint Augustin, Arthur Schopenhauer, Blaise Pascal, Stendhal,

Xavier de Maistre, Edgar Allan Poe, Sénèque, Alexandre Dumas,

Poèmes d'amour, Théophile Gautier, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant,

William Duckett, Héloïse, Une Religieuse Portugaise, Nicolas Boileau,

Louis Bourdaloue, Voltaire, Adrien Baillet (biographe de Descartes),

Jean-Jacques Rousseau, Paul Reboux, Émile Zola, Vercors,

Charles de Coster (Till l'Espiègle), Johann Wolfgang von Goethe,

Charles Baudelaire, George Sand, Jonathan Swift, Charles Péguy, Léon Tolstoï...

& Les magazines LIRE

 

Conseils, Trucs Et Astuces

Page 1 - Trucs et astuces glanés ici et là (de A à J)

Page 2 - Trucs et astuces glanés ici et là (de L à Z)

Exemple qui peut vous être fort utile (à l'entrée DENTS) :

DENT CASSÉE Si l'on se casse une dent (ou un morceau de dent) et qu'on la récupère, sachez que le dentiste peut vous la remettre en place. Il faut la conserver dans du lait.

 

Je suis moi-même la matière de mon blog, faite des réponses aux questions que je me suis posées un jour ou l'autre, et à celles qu'on m'a posées.

Vivifiante curiosité !

 

Mise en garde

 

Si vous voulez rechercher un mot dans un "dictionnaire" sur la toile sans tomber

sur des "pseudo-dicos" qui donnent à lire beaucoup d'inexactitudes,

visitez le CNRTL, le site du CNRS qui propose, entre autres,

le Dictionnaire de l'Académie (plusieurs éditions)

et le Trésor de la Langue Française (TLF) : 

CNRTL > Lexicographie- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Voir aussi

le  Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française*

La série des Wikimédia — Wikipédia, Wiktionnaire, etc. —

est très intéressante.

Et si vous recherchez un mot familier, populaire ou argotique,

allez visiter le site :

ABC de la langue française  et cliquez sur  Bob

Retrouvez tous ces sites et d'autres encore dans :

>>> Ouvrages de référence qui me sont fort utiles

 

 Conditions d'utilisation du blog : Mamiehiou, est propriétaire de ses textes, vous autorise à regarder, copier, télécharger et imprimer les documents qui sont disponibles sur son blog à la condition expresse que ces documents ne soient utilisés qu'à des fins personnelles, ou pédagogiques, dans un but non commercial, qu'ils ne soient pas modifiés et qu'ils portent le nom de leur source : Le blog de Mamiehiou.

[Le Blog de Mamiehiou]

http://mamiehiou.over-blog.com/article-_accueil_-110264108.html

 

"Qui ce qu'il aime plus regarde,

Plus allume son coeur et l'arde."

Le Roman de la Rose, XIIIe siècle.

 

Retour au début de la page

*J'emprunte souvent des définitions du Dictionnaire Littré et je remercie M. Gannaz pour le travail qu'il a accompli afin que le Littré soit sur la toile.

Le texte du dictionnaire est dans le domaine public (70 ans après la mort de tous les contributeurs au dictionnaire). Par contre, l'introduction du balisage XML est une modification substantielle du texte. Elle induit donc un droit d'auteur. Le source XML, comme le HTML de ces pages, est placé sous licence Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 3.0 non transposé. Chaque produit dérivé du XML du Littré (ou du HTML de ce site) devra donc contenir une référence à ce site ou à moi-même, « François Gannaz, francois.gannaz@littre.org »

Sur http://www.littre.org/faq

Repost 2
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Accueil
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 10:06

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

QUIZ 130

En lien avec Wikipédia

Sauriez-vous retrouver les monstres mythologiques grecs

qui ont les attributs suivants ?


1-L'une des trois Gorgones, la seule à être mortelle. Sa chevelure est entrelacée de serpents. Ses yeux ont le pouvoir de pétrifier tout mortel qui les regarde. Après avoir été décapitée par Persée, son masque est remis à Athéna qui le fixe sur son bouclier.


2-Immortel et réputé pour sa grande sagesse et ses nombreuses connaissances. On lui confie l’éducation de nombreux héros qui deviennent ses disciples, notamment Achille, Asclépios et les Dioscures. C'est un de ses élèves, Héraclès, qui le tue par erreur lors d'une bataille contre les centaures : ayant reçu une flèche empoisonnée par le sang de l’hydre de Lerne, il demande aux dieux le retrait de son immortalité pour cesser de souffrir.


3-La chèvre qui allaite Zeus enfant, aidée par des abeilles qui nourrissent le jeune dieu de miel.


4-Le chien à trois têtes gardant l'entrée des Enfers. Il empêchait ainsi ceux passant le Styx de pouvoir s'enfuir.


5-Créature malfaisante avec un corps de lion, une tête de chèvre sur le dos et une queue de dragon, de serpent, ou se terminant par une tête de serpent. La symbolique de ce monstre est vaste et son nom a été repris pour désigner, dans un sens étendu, toutes les créatures composites possédant les attributs de plusieurs animaux ainsi que les rêves ou les fantasmes et les utopies impossibles.


6-Il apparaît pour la première fois au chant IX de l’Odyssée. Ulysse et ses compagnons mettent pied à terre sur une terre sans nom qu'Homère désigne seulement par le peuple qui l'habite. Ulysse part avec un groupe de douze hommes et ils s'aventurent dans une large grotte. Y trouvant une abondance de nourriture, ils se servent et festoient. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils sont dans l'antre d'un monstre qui les enferme dans la grotte, profitant de l'occasion pour en dévorer deux. Mais Ulysse prépare un plan pour s'échapper...


7-Elle est l'épouse de Typhon. Sa tête, son torse, ses bras sont ceux d'une belle femme. Pour le reste, c'est un énorme et affreux serpent recouvert d'écailles aux couleurs changeantes. Elle s'unit à Héraclès et trois fils naîtront de cette union. Comme elle lui demande que faire d'eux, Héraclès proclame que celui qui saura tendre son arc et attacher son ceinturon comme lui reste auprès d'elle. Les autres devront être chassés. Trois enfants viennent au monde : Agathyrsos, Gélonos et Scythès.


8-Divinité primitive malfaisante. Titan des vents forts et des tempêtes. Selon Pindare, Zeus l'enferme sous l'Etna dont il cause les éruptions. Monstre cracheur de flammes.


9-Né des amours de Pasiphaé et d'un taureau blanc envoyé par Poséidon, il est enfermé par le roi Minos dans le labyrinthe. Situé au centre de la Crète, il est construit spécialement par Dédale afin qu'il ne puisse s'en échapper et que nul ne découvre son existence.


10-Il est imaginé et représenté avec le corps d'un aigle (tête, ailes et serres) greffé sur l'arrière d'un lion (abdomen, pattes et queue), et muni d'oreilles de cheval. Avec quelques fois des variantes, il gardera de tout temps la particularité reconnaissable d'être hiéracocéphale.

 

Réponses

1-Méduse (ou Gorgo) L'une des trois Gorgones, la seule à être mortelle. Sa chevelure est entrelacée de serpents. Ses yeux ont le pouvoir de pétrifier tout mortel qui les regarde. Après avoir été décapitée par Persée, son masque est remis à Athéna qui le fixe sur son bouclier.


2-Chiron Immortel et réputé pour sa grande sagesse et ses nombreuses connaissances. On lui confie l’éducation de nombreux héros qui deviennent ses disciples, notamment Achille, Asclépios et les Dioscures. C'est un de ses élèves, Héraclès, qui le tue par erreur lors d'une bataille contre les centaures : ayant reçu une flèche empoisonnée par le sang de l’hydre de Lerne, il demande aux dieux le retrait de son immortalité pour cesser de souffrir.


3-Amalthée La chèvre qui allaite Zeus enfant, aidée par des abeilles qui nourrissent le jeune dieu de miel.


4-Cerbère Le chien à trois têtes gardant l'entrée des Enfers. Il empêchait ainsi ceux passant le Styx de pouvoir s'enfuir.


5-La Chimère Créature malfaisante avec un corps de lion, une tête de chèvre sur le dos et une queue de dragon, de serpent, ou se terminant par une tête de serpent. La symbolique de ce monstre est vaste et son nom a été repris pour désigner, dans un sens étendu, toutes les créatures composites possédant les attributs de plusieurs animaux ainsi que les rêves ou les fantasmes et les utopies impossibles.


6-Polyphème Il apparaît pour la première fois au chant IX de l’Odyssée. Ulysse et ses compagnons mettent pied à terre sur une terre sans nom qu'Homère désigne seulement par le peuple qui l'habite. Ulysse part avec un groupe de douze hommes et ils s'aventurent dans une large grotte. Y trouvant une abondance de nourriture, ils se servent et festoient. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils sont dans l'antre d'un monstre qui les enferme dans la grotte, profitant de l'occasion pour en dévorer deux. Mais Ulysse prépare un plan pour s'échapper...


7-Échidna Elle est l'épouse de Typhon. Sa tête, son torse, ses bras sont ceux d'une belle femme. Pour le reste, c'est un énorme et affreux serpent recouvert d'écailles aux couleurs changeantes. Elle s'unit à Héraclès et trois fils naîtront de cette union. Comme elle lui demande que faire d'eux, Héraclès proclame que celui qui saura tendre son arc et attacher son ceinturon comme lui reste auprès d'elle. Les autres devront être chassés. Trois enfants viennent au monde : Agathyrsos, Gélonos et Scythès (l'élu).


8-Typhon ou Tiphée Divinité primitive malfaisante. Titan des vents forts et des tempêtes. Selon Pindare, Zeus l'enferme sous l'Etna dont il cause les éruptions. Monstre cracheur de flammes.

 

9-Le Minotaure Né des amours de Pasiphaé et d'un taureau blanc envoyé par Poséidon, il est enfermé par le roi Minos dans le labyrinthe. Situé au centre de la Crète, il est construit spécialement par Dédale afin qu'il ne puisse s'en échapper et que nul ne découvre son existence.

 

10-Le Griffon (ou grype) Il est imaginé et représenté avec le corps d'un aigle (tête, ailes et serres) greffé sur l'arrière d'un lion (abdomen, pattes et queue), et muni d'oreilles de cheval. Avec quelques fois des variantes, le griffon gardera de tout temps la particularité reconnaissable d'être hiéracocéphale.

 

Article connexe

55 Délires sur une faim incontournable – Dieux grecs et romains + QUIZ

 

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 10:27

  LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Capillotracté (variante Capillitracté plus rare) est un adjectif, un néologisme humoristique signifiant tiré par les cheveux.

On prononce capilo et capili

À coup sûr, vous avez déjà rencontré le mot capillaire qui signifie relatif aux cheveux.

 

Du latin capillus (cheveu) et tractatus participe passé de tractare (tirailler, tirer avec force ).

Une légende urbaine tenace voudrait que le mot sortît de l'esprit de l'humoriste Pierre Desproges. (Note du Wiktionnaire)

 

Synonymes ou mots de sens proche : alambiqué, tarabiscoté, amphigourique, complexe, peu naturel, forcé.

 

Je dirais que les écrivains surréalistes écrivaient des textes souvent capillotractés parce qu'ils permettaient à leur inconscient de s'exprimer librement, sans contraintes aucunes.

André Breton, Paul Eluard, Louis Aragon, Philippe Soupault, Robert Desnos, René Crevel, Benjamin Péret, Anthonin Artaud, Georges Bataille, pour ne citer qu'eux, se livraient à l'écriture automatique.

 

Voici ce qu'écrivait André Breton dans le premier Manifeste du surréalisme (1924)


« Faites-vous apporter de quoi écrire, après vous être établi en un lieu aussi favorable que possible à la concentration de votre esprit sur lui-même. Placez-vous dans l'état le plus passif, ou réceptif, que vous pourrez. Faites abstraction de votre génie, de vos talents et de ceux de tous les autres. Dites-vous bien que la littérature est un des plus tristes chemins qui mènent à tout. Écrivez vite sans sujet préconçu, assez vite pour ne pas retenir et ne pas être tenté de vous relire. La première phrase viendra toute seule, tant il est vrai qu'à chaque seconde il est une phrase étrangère à notre pensée consciente qui ne demande qu'à s'extérioriser. Il est assez difficile de se prononcer sur le cas de la phrase suivante ; elle participe sans doute à la fois de notre activité consciente et de l'autre, si l'on admet que le fait d'avoir écrit la première entraîne un minimum de perception. Peu doit vous importer, d'ailleurs ; c'est en cela que réside, pour la plus grande part, l'intérêt du jeu surréaliste. Toujours est-il que la ponctuation s'oppose sans doute à la continuité absolue de la coulée qui nous occupe, bien qu'elle paraisse aussi nécessaire que la distribution des nœuds sur une corde vivante. Continuez autant qu'il vous plaira. Fiez-vous au caractère inépuisable du murmure. Si le silence menace de s'établir pour peu que vous ayez commis une faute : une faute, peut-on dire, d'inattention, rompez sans hésiter avec une ligne claire. A la suite du mot dont l'origine vous semble suspecte, posez une lettre quelconque, la lettre l, et ramenez l'arbitraire en imposant cette lettre pour initiale au mot qui suivra. »

 

Faites donc l'expérience de l'écriture automatique, enchaînez les idées telles qu'elles se présenteront à votre esprit. Vous serez étonné du résultat.

 

Je m'amuse à écrire une histoire capillotractée depuis longtemps déjà. Ce sont mes DÉLIRES qui émaillent mon blog. Vous les connaissez peut-être.

 

Sur le site Expressions.fr de Reverso on peut lire que l'expression tiré par les cheveux existe aussi en allemand :

Allemagne (Bavière) : An den Haaren herbeigezogen - Tiré par les cheveux

 

Il faut savoir que le mot capillotracté se trouve sur le site de la Page officielle de défense et illustration de la langue xyloglotte – cledut, entre capillotétratomie : tendance à couper les cheveux en quatre et la caputoparvification : rétrécissement des capacités cérébrales.

Le xyloglotte (en grec : langue de bois) est une langue nouvelle reposant sur le concept incontournable du complexificationnage.

 

P.S. Je veux remercier mon chauffeur de taxi, Monsieur Paris, qui m'a appris le mot capillotracté et qui a insisté moult* fois pour qu'il figure dans mon blog.

Voilà, c'est fait

 *Moult, Synonyme de beaucoup de, en grand nombre.

 

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 10:50

> Accueil

> Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

> Tous les articles du blog

Mes pensées au fil du temps

et quelques autres glanées çà et là

Certaines sont sur > Twitter

Une sentence : une maxime, un aphorisme.

Un truisme est une banalité, une évidence, une lapalissade.

 

Les citations en rouge ne m'appartiennent pas.

2017

Il y a 7 milliards d'hommes sur terre. Et combien de femmes cache-t-on dans ce grand nombre ? Sachant qu'on compte 102 hommes pour 100 femmes...

 

Le ragot, "un mal des plus funestes".

 

Pourquoi attendre toujours plus que ce que la vie ne peut vous donner. Est-ce bien raisonnable ?

 

J'ai tout essayé. Rien ne vaut la tendresse.

 

De mon balcon, j'observe ma place Fourneyron en plein cagnard. C'est vivant, bruyant, sans cesse en mouvement. Où vont-ils tous ces gens ?

 

Nous ne sommes pas nés seulement de notre mère. La terre aussi est notre mère Qui pénètre en nous jour après jour ... Paracelse

 

Dur, dur de peser chacun de ses mots 24h sur 24, Monsieur ! La presse et vos adversaires sont sans pitié.

 

Ah, Socrate ! Tu m'as appris une fois pour toutes que ce que je sais, c'est que je ne sais rien.

 

Nobody's perfect. Mais j'en connais de bien moins parfaits que d'autres.

 

On sait depuis Ésope que la langue* est la meilleure et la pire des choses. Soyons lucides et démêlons le vrai du faux, le meilleur du pire.

* Organe musculeux, mobile, généralement allongé, situé dans la cavité buccale. (CNRTL)

 

Je suis affligée de lire tant de propos haineux. Dans quel monde vivons-nous où l'on s'écharpe à tout-va ? Qu'en est-il de notre humanité ?

 

Les Français qui dénigrent la France devraient aller vivre un temps ailleurs pour voir comment ça se passe. Ils réviseraient leur jugement.

 

La plus misérable et la plus fragile de toutes les créatures, c’est l’homme, et c’est en même temps la plus orgueilleuse. Montaigne

 

J'aime ce qui est absurde ; ça me titille les neurones.

 

Une fourmi de dix-huit mètres, mais où peut-on donc la rencontrer ? L'imagination fait le reste !

 

Si tous les participes passés étaient devenus invariables, la nous aurait facilité la vie.

 

J'aimerais quitter ce monde pour ne plus souffrir de ses souffrances et pourtant y rester pour jouir de ses merveilles.

 

Charles de Gaulle aimait passionnément la France, mais pas forcément les Français.

"Les Français sont des veaux.” Charles de Gaulle

« Il l'a souvent employée [cette phrase] quand il les voyait ne pas réagir ou se considérer comme battus avant même d’avoir engagé le fer. Au début de juin 1940, par exemple, à Londres, à l’hôtel Connaught, à voix basse pour ne pas être entendu des convives qui dînent à la table voisine. Il vient de stigmatiser l’armistice au micro de la BBC. Je le vois alors serrer son couteau nerveusement avant de le reposer avec délicatesse. Puis il me souffle: «Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent. » Philippe De Gaulle dans son livre "De Gaulle, mon père "

 

Nous avons un sentiment de finitude alors que nous sommes dans l'éternité.

 

Décembre 2016

"Rien ne révèle la débilité et ne l'entretient comme la moquerie." Emile Faguet, Emile Faguet (1847-1916)

http://dicocitations.lemonde.fr/auteur/1614/Emile_Faguet/0.php …

 

"60 millions de migrants dans le monde." France Info

Un océan de larmes.

 

Novembre 2016

Californianisme ou californisme Interview. Alain Rey : "La langue française est menacée par le californisme"

http://culturebox.francetvinfo.fr/livres/essais-documents/interview-alain-rey-la-langue-francaise-est-menacee-par-le-californisme-247537

 

L'imagination et l'orgueil étant, nous sommes parfois bien loin d'être ce que nous croyons.

 

Nobody's perfect, mais il y en a qui sont plus imparfaits que d'autres.

 

J'ai encore aujourd'hui l'air étonné de voir le monde tel qu'il est.

 

Je vais à croire que rien ne peut mieux m'apaiser que de partir à la découverte de moi-même.

 

En 1539, l'ordonnance de Villers-Cotterêts est édictée par le roi François Ier. Elle fait du français l'unique langue juridique et légale.

 

Tous les mots sont bons à connaître. Mais il faut savoir les utiliser à bon escient.

http://mamiehiou.over-blog.com/article-champ-lexical-registre-de-langue-style-soutenu-courant-familier-populaire-argotique-ou-vu-88931370.html

 

Octobre 2016

Si les prétentieux, les vaniteux, les orgueilleux disparaissaient, il ne resterait plus que les timorés ... et les sages.

 

Septembre 2016

 

"Je ne parle peut-être pas leur langue, mais je leur souris." Sainte #MereTeresa

 

Août 2016

Toute ma vie j'ai donné des conseils pour qu'on fasse moins de #fautes d'orthographe Je continuerai jusqu'à mon dernier souffle.

 

Ce qui se passe ici-bas nous donne toutes les raisons d'être pessimistes. Néanmoins, je veux bien faire partie de la #Ligue_Des_Optimistes.

 

Juillet 2016

Sachez dire que vous les aimez à ceux que vous aimez.

 

L'émotion qu'on a eue quand on a réussi au #bac, même s'il y a des lustres, on ne l'oubliera jamais. Merveilleux temps de la jeunesse !

 

"Chacun voudrait que son voisin ait un peu de conscience, mais personne n'en veut pour soi-même." Maxime Gorki, écrivain russe (1868-1936)

 

Juin 2016

"La culture, la poésie, la chanson, la littérature, sont les plus belles réponses à la barbarie, la bêtise et l'ignorance. #FrançoisBusnel " La Grande Librairie 17/12/2015

 

Tant de chats que j'ai aimés, caressés, embrassés, écoutés, respirés... et perdus. Je les retrouverai en paradis

 

Mai 2016

Les mots nous parlent, nous caressent et nous enchantent, ou nous blessent et nous torturent. LES MOTS

 

Que la vie serait belle si chacun de nous éprouvait de la bienveillance pour autrui ! http://www.cnrtl.fr/definition/bienveillance …

 

J'ai connu une matrone gubernatrice* qu'on ne contredisait pas au risque de la contrarier. On fuyait devant ses foudres.

*qui gouverne

 

Quand je compulse les dictionnaires qui me livrent leur lot de mots châtiés ou incongrus, je me sens vastement inondée d'idées nouvelles.

 

Prenez garde de vous obérer à force de dépenses somptuaires !

S'obérer, s'endetter.

Somptuaire, d'un luxe coûteux, excessif.

 

Avril 2016

Plus on avance en âge, plus on se cotonise.

Littré : Se cotoniser - Néologisme. Devenir semblable à du coton, devenir mou, sans ressort.

 

Mars 2016

Mon petit-fils a trouvé au bord de la Loire une salamandre, animal de légende. Il saura la devise de François 1er "Nustrico et extinguo".

« Je nourris (le bon feu) et j'éteins (le mauvais) »

 

Il ne sert à rien de se plaindre qu'on fait trop de fautes d'orthographe. On se prend en main une bonne fois.

 

Chacun est le maître de son destin s'il est résolu à ne pas s'acharner, à ne pas s'épuiser à vouloir changer ce qui ne peut l'être.

 

Si un lai, un virelai, un délai ne prennent pas de -S, RELAI les a rejoints dans l'orthographe réformée.

Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

La lecture de quelques dictionnaires anciens me plonge dans une délectation sans bornes.

 

*Verborum vetus interit ætas. Horace

Ainsi tombent de vétusté les mots qui florissaient autrefois.

Les mots ont une histoire - Pathologie verbale ou lésions de certains mots dans le cours de l'usage

 

Je suis une femme et tous comptes faits, ce n'est pas plus mal.

 

Février 2016

N'y aurait-il qu'une seule personne qui lirait un de mes tweets dignes d'intérêt, j'en serais contente.

 

EMPATHIE - Il faut se glisser dans la peau du chat pour comprendre le chat. Quand on aime les chats, on devient chat.

 

Janvier 2016

Les Chinois écrivent en pinyin, système de romanisation (transcription phonétique en écriture latine) du mandarin

http://www.chine-nouvelle.com/ressources/pinyin.html …

 

"Passer pour un crétin aux yeux d'un imbécile est un délice de gourmet." Georges Courteline

 

De savoir que tu existes suffit à mon bonheur.

 

L'amour qu'on reçoit est bien doux ; mais rien n'est plus doux que l'amour qu'on donne.

 

Pauvres oiseaux ! Réduisez les fils que vous jetez. Par deux fois j'ai sauvé des oiseaux près de mourir, les pattes entravées.

 

Digression sur CERISE

Il m'est tombé sur la cerise. Tu as la cerise, mon vieux. Elle a perdu sa cerise. 18 ans aux prochaines cerises.

Expressions & proverbes contenant des fruits – cerises, pêches, prunes, pommes, poires...

 

Shakespeare et Cervantès, s'ils sont morts à la même date, ne sont pas morts le même jour.

Voir à la fin des notes de l'article : 116 Délires shakespeariens

 

Quelle est triste la vie de celui qui n'a jamais connu l'amour !

 

Mieux vaut pleurer un amour perdu plutôt que de ne l'avoir pas vécu.

 

ATTENTION ! Un selfie peut vous coûter la vie. http://datanews.levif.be/ict/actualite/video-les-25-selfies-les-plus-dangereux-au-monde/article-normal-428363.html …

 

Sachez que les notaires donnent des conseils gratuits. Vincent Chauveau - "Conseil du coin". http://www.notariat2000.com/profession/lappel-a-la-desobeissance-de-vincent-chauveau-conseil-du-coin …

 

ANTICIPATION Joyeux Noël 2016 ! (A voir le nombre de gens qui meurent, peut-être ne serai-je plus là en décembre 2016.)

 

10 words pronounced differently in the US and UK.

http://www.bbcamerica.com/shows//blog/2012/09/10-words-pronounced-differently-in-britain …

 

Ah, ma France ! Comme je t'aime !

Quel bonheur de t'habiter ! Quel bonheur de m'habiter !

 

Décembre 2015

Le Monde - Fluctuat nec mergitur. La devise de Paris est devenue un slogan de résistance au terrorisme [...] http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/15/fluctuat-nec-mergitur-la-devise-de-paris-devient-un-slogan-de-resistance_4810301_4809495.html …

 

Les accents, la cédille et l'apostrophe n'ont pas toujours existé dans la langue française. Geoffroy Tory les a introduits en 1529.

Les nombreuses réformes de la langue française

 

On est raciste ? Et si on était L'AUTRE ?

"On est toujours l'étranger de quelqu'un." [Camus]

 

"Les Hommes ne sont d'accord sur rien" - Montaigne (Gustave Lanson) http://mamiehiou.over-blog.com/2015/12/montaigne-les-hommes-ne-sont-d-accord-sur-rien.html …

 

"Notre mission dans la vie n'est pas de réussir mais de continuer à échouer sans perdre le moral." Stevenson

 

Déchéance de nationalité - Droit du sol - Droit de trahir - Ce que les mots veulent dire http://www.lepoint.fr/invites-du-point/gabriel-matzneff/matzneff-droit-du-sol-et-droit-de-trahir-24-12-2015-2004979_1885.php?google_editors_picks=true … Gabriel Matzneff

 

On n'a rien sans rien. Pour avoir quelque chose, donnons-nous quelque peine. Pour ne rien avoir, ne faisons rien.

 

Novembre 2015

RÉPARTIR : ce mot semble être ignoré de la plupart des Français. On ne cesse d'entendre l'anglicisme dispacher.

 

Quelle perspective d'avenir quand on sait que son coeur peut lâcher d'une minute à l'autre ? Continuer à vivre comme si de rien n'était...

 

François Busnel, je vous ai aimé lire dans LIRE. Triste, je lis que vous en partez. Bon vent et de belles aventures !

 

Il fut un temps où l'alphabet français comptait 27 lettres. Ne laissons pas tomber l'esperluette dans l'oubli !

J'aime l'esperluette

 

Pet, incongruité sonore jadis honorée des Romains sous le nom de Deus Crepitus, ou dieu merderet. Delvau Dict. argot

 

Nous devons tous nous sentir concernés par "le crime contre l'indifférence" dénoncé par AndreGlucksmann.

http://www.francetvinfo.fr/culture/andre-glucksmann-deces-d-un-combattant-contre-l-indifference_1169001.html …

 

Adieu à AndreGlucksmann dont j'appréciais la pensée.

"[Le crétin] se montre toujours prêt à bâtir une opinion sur ce qu'il ignore."La Bêtise

 

Octobre 2015

"J’aime aimer, oui. D’autres préfèrent haïr, moquer, taquiner, et se mettre en avant. Pas moi." François Busnel

http://mamiehiou.over-blog.com/2014/12/les-magazines-lire-de-2005-a-2014.html …

 

Vous donnez un prénom ridicule à votre enfant et il en souffrira toute sa vie, à moins qu'il ne décide d'en changer.

Cyanure, Lucifer, Pénis, Vagina, Clitorine me feraient pleurer.

Et Lilith ! Quelle horreur !

 

Septembre 2015

"Car enfin qu'est-ce que l'homme dans la nature ? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant..." Pascal http://mamiehiou.over-blog.com/article-blaise-pascal-les-deux-infinis-80571178.html …

 

"Le comique, la puissance du rire est dans le rieur et nullement dans l’objet du rire." Baudelaire https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Baudelaire_-_Curiosit%C3%A9s_esth%C3%A9tiques_1868.djvu/377 …

 

Personnage mythique hypocrite par excellence, Zeus a revêtu diverses apparences pour séduire mortelles et immortelles.

http://mamiehiou.over-blog.com/article-les-avatars-de-zeus-a-retrouver-109373465.html …

 

Croire qu'on est (très) malade peut rendre (très très) malade. C'est l'effet nocébo.

 

Août 2015

"On a tort de croire que la vieillesse est une pente de décroissement : c'est le contraire..." George Sand

http://mamiehiou.over-blog.com/2014/06/george-sand-journal-intime-postume-du-jugement-sans-appel-de-george-sand-sur-les-hommes.html …

 

"Si je me montrais aux autres comme je suis, ils me croiraient fou. Mais s'ils se montraient à moi ce qu'ils sont, peut-être les croirais-je fous aussi." Benjamin Constant

 

Un billion en chiffres a combien de zéros ? Et en anglais one billion ?

http://mamiehiou.over-blog.com/article-savoir-orthographier-les-adjectifs-numeraux-cardinaux-une-reflexion-sur-les-liaisons-dangereuses-98160136.html …

 

Le monde est plein de cinglés qui s'ignorent. Et de vaniteux. Ce qui est bien pire. Quelle misère !

 

Les épreuves de la vie, embusquées comme des fauves, attaquent par surprise. Nul être vivant n'est épargné. Qu'il soit robuste ou démuni, qu'il se dresse ou se tapisse. Il ne peut leur échapper.

 

"L'amour n'a point d'âge : il est toujours naissant."

Discours sur les passions de l'amour, Blaise Pascal

 

Sommes-nous cosmopolissons, infinivertis, estapafourbis ?http://www.babelio.com/livres/Rheims-Dictionnaire-des-mots-sauvages/73897 …

 

Au pilori les cancans, les ragots, les potins, les commérages, les on-dit. Bref tout ce qui nous amuse, quoi !

 

Je demandais à un homme pauvre comment il vivait ; il répondit : « Comme un savon, toujours diminuant » Jonathan Swift

 

Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque fidèle au souvenir d'Hector. Racine, Andromaque

Cette histoire ne peut que mal finir !

http://mamiehiou.over-blog.com/article-couples-celebres-mythiques-bibliques-mythologiques-et-litteraires-quiz-47-107144335.html …

Le texte : Andromaque/Édition Mesnard, 1865

 

Il ne suffit pas d'aimer pour être aimé ; et il ne suffit pas d'être aimé pour aimer. Dommage !

 

Mauidt creaveu hmauin ! Uvinertisé de Cmabrigde http://mamiehiou.over-blog.com/2015/08/mauidt-creaveu-hmauin-uvinertise-de-cmabrigde.html#ob …

 

"Tout ce qui existe n'existe qu'en tant que perçu par un sujet percevant."

"Esse est percipi aut percipere." Immatérialisme

Juillet 2015

Sortant de l'hôpital je me suis demandé : "Suis-je encore en vie ou n'est-ce qu'une illusion ?" Seules les illusions me souffleront une réponse. Y croirai-je ? Là n'est même pas la question.

 

Celui qu'on voudrait chérir et aimer — passionnément et pour toujours — n'existe pas. Il ne peut exister. C'est là un défaut de la nature

 

Celui-là serait fou qui voudrait se forger un destin alors que la vie même est le fruit du hasard.

 

"Ecrire est toujours une tentative de comprendre quelque chose." Friedrich Dürrenmatt (entendu sur ARTE) http://arte.tv/guide/fr/050117-000/friedrich-durrenmatt?autoplay=1 …

 

Vous voudriez lire pendant les vacances ? Le magazine LIRE vous donne des idées. http://mamiehiou.over-blog.com/2015/04/les-magazines-lire-suite.html …

 

Je suis sûre que si j'écris avec la nouvelle orthographe, on va croire que je fais des fautes. http://mamiehiou.over-blog.com/2015/04/orthographe-traditionnelle-et-nouvelle-orthographe-quiz.html …

 

JUIN 2015

Fuir - Prendre son courage à deux pieds. Dictionnaire du Canard Enchaîné (1964)

Erudition : Poussière tombant d'un livre dans un crâne vide.

Félicitations : Politesse de la jalousie

Ambrose Bierce, Dictionnaire du Diable

 

En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d'être heureux

Marc-Aurèle, philosophe stoïcien, Empereur romain.

 

Je ne regrette rien, mais si c'était à refaire, je m'appliquerais davantage.

Davantage ou d'avantage ?

http://mamiehiou.over-blog.com/article-ne-pas-confondre-sortir-assortir-ressortir-intransitif-ou-transitif-indirect-quelquefois-qu-97031180.html …

 

Le passé ne se modifie pas ; mais on peut améliorer le présent si tant est qu'on le veuille.

http://mamiehiou.over-blog.com/article-si-tant-est-que-indicatif-subjonctif-ou-conditionnel-quel-mode-choisir-79964845.html …

 

Péché d'orgueil - Je connais quelqu'un qui m'a dit que s'il avait le pouvoir de changer quelque chose à son passé, il ne le changerait pas d'un iota.

 

MAI 2015

De l'amour

Ô prodige ! Sublime brûlure ! Douceur ineffable ! Euphorie fulgurante ! Séisme cérébral où se révèlent ce qui est possible et son contraire !

 

[… ] tout désir est une illusion, mais les choses sont ainsi disposées qu'on ne voit l'inanité du désir qu'après qu'il est assouvi. E. Renan

 

Il est bon de passer son temps à des choses futiles ; et pourtant la vie est si courte qu'il vaudrait mieux songer à ce qui est important. Le problème est de savoir ce qui est important.

 

"La gastronomie fait trembler d'intelligence nos narines." Charles Monselet, 1825-1888. gastronome, épicurien, journaliste.

 

Visconti, Th. Mann, Mahler, le mythe de Faust et celui de Ganymède, un cocktail détonant pour un chef-d'oeuvre, Mort à Venise.

 

UNE LETTRE : Le e muet [ә], caduc, instable, féminin, sombre, non transcrit phonétiquement en syllabe finale (ex : femme [fam] ), schwa.

 

L'espéranto, le volapük, l'interlingua, l'ido, le slovio, sont des langues construites de toutes pièces pour faciliter la communication.

 

La femme est en effet le potage de l’homme ;

Et quand un homme voit d’autres hommes parfois,

Qui veulent dans sa soupe aller tremper leurs doigts,

Il en montre aussitôt une colère extrême.

[Molière, L'École des femmes. II, 3]

 

Lapalissade

La langue d'Ésope nous donne le meilleur comme le pire.

 

Twitter, un exutoire pour les esprits enfiellés. Tant de haine éructée et retweetée avec complaisance. Une thérapie par le libelle ?

 

Zénobie, ô reine de Palmyre, toi qui [honoras dans les temples de ta capitale les divinités de toutes les nations*] pleureras-tu ? [*d'après Amin Maalouf]

 

Une réforme de l'orthographe qui en enquiquine plus d'un. http://mamiehiou.over-blog.com/2015/03/reforme-de-l-orthographe-l-orthographe-recommandee-aux-enseignants.html … Voir aussi les commentaires à la suite de l'article

 

Tout le monde ne sait pas que rester silencieux devant les insultes est une façon de rester digne.

 

Il existe des hommes et des femmes de sang-froid comme des poissons à sang chaud. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/science/2015/05/17/001-decouverte-opah-poisson-sang-chaud.shtml …

 

Bien des éléments insoupçonnés de notre propre langue se révèlent quand on en apprend une autre.

 

Il vaut mieux se perdre dans la passion que de perdre sa passion. Saint Augustin 354-430

 

A chaque instant, nous cherchons des solutions. C'est cela vivre.
Ne nous acharnons pas désespérément sur ce que nous ne pouvons résoudre.


Prenons garde de ne pas nous assoter de passions qui peuvent nous perdre.

 

 

 AVRIL 2015

Amoureux de littérature, avez-vous jamais feuilleté un magazine Lire ? Devrais-je vous mettre l'eau à la bouche ?

Les magazines LIRE de 2015 (suite)

Et bien d'autres encore.

 

LES MOTS
On les aime, on les hait, on les massacre, on les trahit.
Et ne me parlez pas de la novlangue !

LES MOTS
 

On clique dans Le Littré sur : "Recherche - Une requête vide propose un mot au hasard."
Dictionnaire Littré en ligne
Et l'on découvre des mots.
 

Êtes-vous sûr de savoir compter les syllabes d'un vers sans vous tromper ?
Pas toujours facile !

Versification. Comment faut-il compter les pieds* (syllabes) d'un vers ?
 

Pour ne pas mourir triste, je m'administre régulièrement ma dose de rire chez Bescherelle. Cocasseries assurées !
Bescherelle ta mère


MARS 2015

Il faisait noir. Elle ne put allumer sa bougie : il avait vendu la mèche.


Comment eût-il pu l'aimer puisque nul ne la trouvait aimable ?

"Je t'aime à la folie !" lui cria-t-il.

Elle comprit alors qu'il était fou.


Le citoyen lamba a une inconscience aiguë des dangers qui le menacent.

 

Combien de millions d'années faudra-t-il encore attendre pour que l'homme, devenu sage, renonce à vouloir anéantir son semblable ?

 

Certains croient que le français est plus difficile que les autres langues. Ne serait-ce pas une idée reçue ?

http://mamiehiou.over-blog.com/mais-pourquoi-la-langue-fran%C3%A7aise-est-elle-si-compliquée


Si vous dites à quelqu'un qu'il est nul, il sera nul. Avis aux enseignants, aux parents, etc.!

http://www.france2.fr/emissions/les-pouvoirs-extraordinaires-du-corps-humain …


Non, les garçons ne sont pas meilleurs en math que les filles ; a priori à dénoncer.

http://www.france2.fr/emissions/les-pouvoirs-extraordinaires-du-corps-humain …


"La Femme naît libre et demeure égale à l'homme en droits." Déclaration des droits de la femme [...] Olympe de Gouges, guillotinée en 1793.


Dans sa nouvelle Eureka (1848) Edgar Poe explique, bien avant les scientifiques, le paradoxe de la lune noire.

http://www.astropolis.fr/espace-culture/foire-aux-questions/Pourquoi-la-nuit-est-elle-noire.html#paradoxe …


"N'est-il pas honteux que les fanatiques aient du zèle et que les sages n'en n'aient pas ?" Voltaire

LIRE de mars 2015 http://mamiehiou.over-blog.com/2014/12/les-magazines-lire-de-2005-a-2014.html …

 

Enrichissons votre vocabulaire. Lisons les dictionnaires comme des romans ! http://mamiehiou.over-blog.com/article-du-plaisir-de-la-lecture-des-dictionnaires-114814141.html …


"La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses." Platon 

 
FEVRIER 2015

Il suffit d'un mot pour faire plaisir. Cherchons le mot.

 

Saint-Valentin - Quand on pense que certains n'ont jamais ni baisers ni mots tendres, c'est à pleurer.

 

"Il devrait y avoir des conditions pour vérifier qu'on peut être parents." Detachment, un film de Tony Kaye avec Adrien Brody.


JANVIER 2015

On ne peut défaire ce qui est fait ; mais on peut demander pardon.

 

« Tout le monde ne peut pas faire la différence entre le bien et le mal.

C'est vrai ça ? »

 

La vérité, dites-moi, mais où est donc la vérité ?

http://mamiehiou.over-blog.com/article-la-verite-toute-la-verite-rien-que-la-verite-113380584.html …

 

> Retour au début de l'article

  Accueil

> Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

> Tous les articles du blog

 

Quelques-unes de mes pensées depuis mai 2013 - Récapitulation

de janvier 2015 à janvier 2017 Sentences et truismes de mamiehiou (6) ci-dessus

d'avril à décembre 2014  93 Sentences et truismes de mamiehiou (5)

janvier, février et mars 2014 37 Sentences et truismes de mamiehiou (4)

novembre et décembre 2013  41 Sentences et truismes de mamiehiou (3)

août, septembre et octobre 2013  79 Sentences et truismes de mamiehiou (2)

mai, juin et juillet 2013 104 Sentences et truismes (1)

 

> Retour au début de l'article

 

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 10:35

  LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Loin de moi l'outrecuidance de vouloir donner une leçon

à Monsieur Le Président.

Tweet du 3 juillet 2017

Emmanuel Macron‏ Compte certifié @EmmanuelMacron

« Ces réformes seront soumises à votre vote mais si cela est nécessaire je recourrais au vote de nos concitoyens par voie de référendum. »

Correction : je recourrai, futur

ou bien

Si cela était nécessaire je recourrais au vote de nos concitoyens par voie de référendum.

Lire > Ne pas confondre futur et conditionnel - Je partirai Je partirais

Note - Prononciation « oubliée » :

Le AI de la terminaison du futur se prononce é.

Le AIS de la terminaison du conditionnel se prononce ê.

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Lu dans Le Monde :

« Toutes les vies valent d'êtres vécues. »

> Toutes les vies valent d'êtres vécues - Le Monde

 

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

 

Voir aussi :

> Images correspondant à fautes d'orthographe dans les journaux

 

« C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette


LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 10:41

POUR ADULTES

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Cet article n'est point recommandé aux pisse-vinaigre.

Qu'on se le dise ! 

 

Faites une grosse faute de conduite en voiture et tombez sur un mal embouché qui pète les plombs et vous insulte sans vergogne.

Qu'entendrez-vous ?

Très, mais vraiment très grossier : Connard ! Sale connard ! Pauvre con ! Connasse ! Enculé ! Salop ! Salope ! Putain ! Batard ! Fils de pute ! Merde !

Très mal élevé : Crétin ! Abruti ! Blaireau !

Méridional : Couillon !

 

On a vite fait le tour des interjections lancées sous le coup de l'émotion.

Certes, on se dit qu'on manque peut-être d'imagination et que, l'impulsivité et la colère aidant, on a du mal à faire preuve d'originalité à l'instar d'un Capitaine Haddock qui savait nous époustoufler avec ses tonitruantes apostrophes : Bachibouzouk des Carpathes ! Ectoplasme à roulettes ! Bougre de faux jeton à la sauce tartare ! Coloquinte à la graisse de hérisson ! Jus de poubelle ! Macchabée d'eau de vaisselle ! Sombre oryctérope ! Loup-garou à la graisse de renoncule ! Patagon de zoulous ! Tchouck-tchouck-nougat ! et j'en passe.

Top 28 des insultes du Capitaine Haddock | Topito

Voir la liste complète (220!)

 

Je vous conseille d'en essayer quelques-unes, le cas échéant, histoire de voir la tête de l'enfoiré-qui-a-failli-vous-encadrer. Vous m'en direz des nouvelles.

 

Des interpellations vigoureuses dont on assaisonne autrui sans crainte de passer les bornes de la bienséance et de la courtoisie la plus élémentaire qui demande aux humains que nous sommes de savoir nous tenir, il y en a légion.

Pignouf ! Ostrogoth ! Mufle ! Butor ! Face de rat ! Cornichon !

 

L'insulte à la Brassens :

Cuistre ! Peigne-cul ! Jean-foutre !

 

Pour assimiler les quidams aux cul-terreux :

Plouc ! Bouseux ! Tête de bœuf ! Péquenaud ! Pedzouille !

 

Et des archaïques, et des littéraires pour paraphraser Molière peu amène envers les dadais et les malitornes :

Fripon ! Faquin ! Faraud ! Maraud ! Pendard ! Fesse-mathieu (avare, ladre)

 

"L'insulte soulage" et "vous avez au moins le sentiment d’exister"

Le côté salutaire de l'insulte - AgoraVox le média citoyen

 

Les jurons

Je reproduis ici une note que j'ai écrite dans mon article où l'on a rencontré le mot DIANTRE.

Trouvez des mots qui commencent par D – QUIZ.

 

Diantre - Interjection qui marque l'étonnement ou l'admiration. Altération du mot diable, euphémisme pour ne pas dire « diable » afin de ne pas attirer ses foudres. On ne sait jamais !

 

Ainsi fait-on pour ne pas prononcer le nom de Dieu dans des jurons (jurements ou autres blasphèmes, exclamations offensantes à l'égard de Dieu). D'aucuns se permettent de dire : Parbleu ! Sacrebleu ! Vertubleu ! ou sa variante vertuchou. Morbleu ! Palsambleu ! Scrogneugneu ! Corbleu (corps de Dieu) ! Tudieu ! Ventrebleu ! (pour ventre de Dieu) décliné en (la) ventregoi et (la) ventrebille. Ventre Saint-Gris (juron qu'affectionnait Henri IV)

 

Sachez ceci : si vous juriez comme un charretier, vous seriez vite catalogué*.

*catalogué (Cf. BOB argot) : se voir attribuer, durablement, à tort ou à raison, certains traits - mal noté, mal apprécié, considéré comme nuisible.

 

Un rappel nécessaire :

La loi punit les injures. Les injures racistes, sexistes ou homophobes sont plus gravement punies.

Injure | service-public.fr

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32077

 

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

Vocabulaire : Injurier, proférer des injures, agonir d'injures, insulter, chanter pouilles, harpailler ...

Paronymie et paronomase + QUIZ  Ne pas confondre agonir et agoniser

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 14:30

  LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Récapitulation des petites histoires à trous


 

Pour faire cet exercice, et si vous avez un doute,

vous pouvez vous reporter aux articles suivants :
 


 

QUIZ 130

Complétez les phrases par

quoi que, quoique, quel que, ou quelque

 

    TRAHISON

     

    Lili-Rose- Xxxxxx je dise et xxxxxx je fasse, il me donnera tort.

    Marie-Lou- Quelle mouche te pique Lili ? Tu sembles bien en colère.

    Lili-Rose- J'ai xxxxxx motifs de l'être, crois-moi. Mais je devrais garder mon calme, xxxxxx cela me fasse du bien de me défouler sur toi.

    Marie-Lou- Xxxxxx défouloir que tu recherches, je ne veux pas te servir de punching-ball. Calme-toi et raconte.

    Lili-Rose- J'ai vu Léonard hier soir. "Quel hasard !" lui ai-je dit. Xxxxxx réflexion que je lui fasse, il fronce le sourcil. Je l'ai bien regardé et j'ai enchaîné : "S'il y a xxxxxx ce soit qui t'ennuie, dis-le-moi."

    Marie-Lou- Crois-tu que de l'attaquer bille en tête, ça va améliorer vos relations ? Quelle naïve tu fais !

    Lili-Rose- Xxxxxx il en soit, je refuse de faire des ronds de jambes pour lui plaire. Xxxxxx aimable qu'il ait pu être par le passé, je sens bien que c'est fini entre nous.

    Marie-Lou- Il était chou. C'est bien dommage.

    Lili-Rose- "Tu en as rencontré xxxxxx une qui te plaît mieux que moi ?" lui ai-je demandé pour le mettre dans l'embarras. "Xxxxxx elle soit, elle ne m'égalera en rien. Ni en patience, ni en générosité, ni en amour, et j'en passe."

    Marie-Lou- Il t'a répondu xxxxxx chose, quand même.

    Lili-Rose- Non, il est resté muet. Alors j'ai explosé :" Xxxxxx tu penses de moi et xxxxxx souvenir que tu gardes de notre relation, sache que je suis à sec à cause de toi."

    Marie-Lou- C'est pas vrai !

    Lili-Rose- "Rends-moi les xxxxxx 50 000 euros que je t'ai prêtés pour l'apport de l'achat de ton appartement. Tu me les dois, Léonard.

    Marie-Lou- Et alors ?

    Lili-Rose- Il a tourné les talons. (Lili-Rose se met à pleurer)

    Marie-Lou- Oh, le goujat ! Tu ne lui avais pas fait signer une reconnaissance de dette ?

    Lili-Rose- Non... Je l'aimais. C'étaient mes économies, l'héritage de ma mère. Oh ma maman ! (Lili-Rose pleure de plus belle.)

    Marie-Lou- Bon, je crois qu'il mérite une leçon.

    Lili-Rose- Xxxxxx leçon qu'on puisse lui donner, je ne récupérerai pas mes 50 000 euros.

    Marie-Lou- Écoute Lili, on va essayer de savoir qui est sa petite copine et on lui racontera ce qu'il t'a fait. Elle le fuira à coup sûr. Et on fera de même chaque fois qu'il tombera amoureux d'une autre fille.

    Lili-Rose- (qui renifle) C'est une idée, Marie-Lou. On va lui pourrir la vie.

    Marie-Lou- Et on fera cela jusqu'à ce qu'il te signe une reconnaissance de dette.

    Lili-Rose- À quoi ça sert une reconnaissance de dette ?

    Marie-Lou- À te protéger Lili. Xxxxxx somme qu'il t'ait empruntée, il devra te la rendre.

    Lili-Rose- On va essayer, Marie-Loup, on va essayer, xxxxxx il advienne !

     

    Phrases complétées

     

    TRAHISON

    Lili-Rose- Quoi que je dise et quoi que je fasse, il me donnera tort.

    Marie-Lou- Quelle mouche te pique Lili ? Tu sembles bien en colère.

    Lili-Rose- J'ai quelques motifs de l'être, crois-moi. Mais je devrais garder mon calme, quoique cela me fasse du bien de me défouler sur toi.

    Marie-Lou- Quelque défouloir que tu recherches, je ne veux pas te servir de punching-ball. Calme-toi et raconte.

    Lili-Rose- J'ai vu Léonard hier soir. "Quel hasard !" lui ai-je dit. Quelque réflexion que je lui fasse, il fronce le sourcil. Je l'ai bien regardé et j'ai enchaîné : "S'il y a quoi que ce soit qui t'ennuie, dis-le-moi."

    Marie-Lou- Crois-tu que de l'attaquer bille en tête, ça va améliorer vos relations ? Quelle naïve tu fais !

    Lili-Rose- Quoi qu'il en soit, je refuse de faire des ronds de jambes pour lui plaire. Quelque aimable qu'il ait pu être par le passé, je sens bien que c'est fini entre nous.

    Marie-Lou- Il était chou. C'est bien dommage.

    Lili-Rose- "Tu en as rencontré quelqu'une* qui te plaît mieux que moi ?" lui ai-je demandé pour le mettre dans l'embarras. "Quelle qu'elle soit, elle ne m'égalera en rien. Ni en patience, ni en générosité, ni en amour, et j'en passe."

    *Voir le § 6

    Marie-Lou- Il t'a répondu quelque chose, quand même.

    Lili-Rose- Non, il est resté muet. Alors j'ai explosé :"Quoi que tu penses de moi et quelque souvenir que tu gardes de notre relation, sache que je suis à sec à cause de toi."

    Marie-Lou- C'est pas vrai !

    Lili-Rose- "Rends-moi les quelque* 50 000 euros que je t'ai prêtés pour l'apport de l'achat de ton appartement. Tu me les dois, Léonard. *

    *Voir le § 7

    Marie-Lou- Et alors ?

    Lili-Rose- Il a tourné les talons. (Lili-Rose se met à pleurer)

    Marie-Lou- Oh, le goujat ! Tu ne lui avais pas fait signer une reconnaissance de dette ?

    Lili-Rose- Non... Je l'aimais. C'étaient mes économies, l'héritage de ma mère. Oh maman ! (Lili-Rose pleure de plus belle.)

    Marie-Lou- Bon, je crois qu'il mérite une leçon.

    Lili-Rose- Quelque leçon qu'on puisse lui donner, je ne récupérerai pas mes 50 000 euros.

    Marie-Lou- Écoute Lili, on va essayer de savoir qui est sa petite copine et on lui racontera ce qu'il t'a fait. Elle le fuira à coup sûr. Et on fera de même chaque fois qu'il tombera amoureux d'une autre fille.

    Lili-Rose- (qui renifle) C'est une idée, Marie-Lou. On va lui pourrir la vie.

    Marie-Lou- Et on fera cela jusqu'à ce qu'il te signe une reconnaissance de dette.

    Lili-Rose- À quoi ça sert une reconnaissance de dette ?

    Marie-Lou- À te protéger Lili. Quelque somme qu'il t'ait empruntée, il devra te la rendre.

    Lili-Rose- On va essayer, Marie-Loup, on va essayer, quoi qu'il advienne !

     

    Vous trouvez dans ce texte les expressions :

    Tourner les talons

    Être à sec

    Quelle mouche te pique ?

    Attaquer bille en tête

    Faire des ronds de jambes

    Lisez-en d'autres dans l'article :

    >> Expressions françaises d'hier et d'aujourd'hui

     

    Récapitulation des petites histoires à trous
     

      LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

    ACCUEIL & SOMMAIRE

    Articles classés par catégories (tags)

    Tous les articles du blog
     

    Repost 0
    Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
    commenter cet article
    1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 13:23

     ACCUEIL & SOMMAIRE

    Articles classés par catégories (tags)

    Tous les articles du blog

     

    Je ne vous cacherai pas que j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire toutes les expressions françaises imagées que vous allez découvrir.

    Trois mille au bas mot, un travail de titan !

    J'enfoncerais une porte ouverte si je vous disais qu'elles témoignent d'une imagination sans bornes, parées de cet esprit français, de cet esprit gaulois, qui nous est propre.
     

    Ce qui demeure, c’est l’esprit, dans le sens large du mot, l’esprit français, ce grand souffle ironique ou gai répandu sur notre peuple depuis qu’il pense et qu’il parle ; c’est la verve terrible de Montaigne et de Rabelais, l’arme aiguë de Voltaire et de Beaumarchais, le fouet de Saint-Simon.

    Guy de Maupassant ( Les Chroniques)

     

    L'idiotisme est, selon le Larousse, « une forme linguistique propre à une langue donnée, et qui ne possède pas de correspondant syntaxique dans une autre langue ».

    On dira en français : « Il pleut des cordes (ou des hallebardes) » et en anglais « Il pleut des chats et des chiens » « It's raining cats and dogs ».

     

    (abréviations : fam. familier - qqn > quelqu'un, qqc > quelque chose)

     Tiré par les cheveux (Capillotracté Capillitracté) 

    Courir sur le haricot

    Parler français comme un Basque l'espagnol

    Expression altérée > Parler français comme une vache l'espagnol

    Avoir un cheveu sur la langue

    Arriver comme un cheveu sur la soupe

    Dans ces eaux-là (approximativement, à peu près)

    Baisser les armes

    À la mords-moi le noeud (le doigt, le jonc, le pif)

    Être Gros-jean comme devant

    Une histoire à dormir debout

    Un casse-bonbons ou casse-bonbon

    Muet comme une carpe/une taupe/une tombe/une huître

    Avoir le cafard

    La langue de bois

    Une langue morte

    En rester comme deux ronds de flan

    Être à l'ouest

    Se lever du pied gauche

    Se piquer la ruche

    Atterrir comme une bouse

    Donner du fil à retordre (mettre durablement en difficulté)

    Japper à la lune

    Chanter pouilles à qqn (injurier)

    Coûter un bras

    Boire la tasse

    Va te faire voir chez les Grecs !

    Va jouer dans le trafic ! (expression québécoise)

    Pédaler dans la choucroute

    Fumer la moquette

    Basourdir ses gaux ou ses gaux picantis (argot - Chercher ses poux et les tuer)

    Un bras de fer (sens figuré : un conflit entre deux parties)

    Croiser le fer

    Un homme de fer

    Une volonté de fer

    Par le fer et par le feu

    Porter le fer rouge dans la plaie

    Quelle plaie !

    Mettre le doigt sur la plaie

    Étaler sa bidoche (populaire)

    Faire contre (mauvaise) fortune bon cœur.

    Attacher un clou à la roue de la fortune

    Dîner (recevoir) à la fortune du pot

    Le pot de terre contre le pot de fer

    Remuer (retourner) le couteau dans la plaie

    Porter le fer rouge dans la plaie

    Une main de fer/une poigne de fer

    Battre le fer quand il est chaud

    Dur comme fer

    Couper les cheveux en quatre

    Tu n'as pas inventé le fil à couper le beurre !

    Tu n'as pas inventé la poudre !

    Tu n'as pas inventé le bouton à quatre trous !

    Tu n'as pas inventé l'eau chaude !

    Ni d'Eve ni d'Adam

    Ça ne casse pas trois pattes à un canard

    N'être plus de saison

    Tiré à quatre épingles

    Clouer le bec

    Faire mouche

    Avoir les crocs

    Saisir la balle au bond

    Envoyé au grat (vieilli - envoyer promener)

    Ronger son frein

    (Gesticuler) comme un beau diable

    Aller au turbin

    Ronger son frein 

    Mettre des bâtons dans les roues

    N'avoir rien dans le buffet, s'en mettre plein le buffet (Populaire le buffet : l'estomac)

    Prendre, recevoir une balle, un mauvais coup dans le buffet.

    En avoir dans le buffet

    Avoir du cœur au ventre

    Cracher dans la soupe (dédaigner un avantage)

    Un empêcheur de tourner en rond

    Ça ne mange pas de pain

    Haut en couleur

    Un blanc-bec

    Ne pas tomber dans l'oreille d'un sourd

    Raisonner comme un pied/comme un pied de table

    Avoir la tête dans le cul

    N'en faire qu'à sa tête

    Faire sa tête de mule

    S'arracher les cheveux

    Être grosse comme une baleine

    Se tordre/rire comme une baleine

    Tuer le temps

    Avoir le coeur barbouillé/noyé/soulevé

    Avoir le coeur bien accroché

    Avoir le coeur sur les lèvres

    Ça me retourne le coeur

    voir/faire mal au coeur.

    Jeter/mettre du coeur sur le carreau (argot - Vomir)

    Avoir un coeur d'or

    Aller/entrer aucoeur des choses, du débat, d'un problème, de la question.

    Le coeur du coeur

    Savoir par coeur (qqc.)

    Avoir le coeur sur les lèvres (S'exprimer spontanément)

    En avoir le coeur net (de qqc.)

    Coeur-à-coeur

    À coeur ouvert.

    Ouvrir son coeur ( dire la vérité)

    répandre, soulager, verser, vider son coeur

    Lire, renfermer, trouver dans le/son coeur

    Jaillir, monter, sortir, venir du coeur.

    Un homme de coeur

    Le coeur me manque

    Un valet de coeur (un amoureux)

    Le coeur y est/n'y est pas

    Mettre du coeur à l'ouvrage/à qqc.

    Avoir/prendre (qqc.) à coeur.

    De gaieté de coeur

    (Ne pas) porter qqn dans son coeur

    Être sans coeur.

    Gentil/joli comme un coeur

    À votre bon coeur (formule pour solliciter la générosité de quelqu'un).

    Faire le joli coeur

    S'en donner à coeur joie

    L'huile de coude

    Bleue comme une orange (la terre selon Paul Eluard)

    Appeler un chat un chat

    Écriture en pattes de mouches

    Chercher midi à quatorze heures

    Chercher la petite bête 

    Avoir une fièvre de cheval

    Les grands esprits se rencontrent

    Un roman-fleuve

    Les briser menu à qqn

    Jeter un oeil

    Ne dormir que d'un oeil

    Péter la forme

    Ne pas avoir froid aux yeux

    Avoir un pied dans la tombe

    Creuser sa tombe avec ses dents

    Le bourrage de crâne

    Confondre vitesse et précipitation

    Un casse-pieds

    Un coup de pied au cul

    Manger de la vache enragée

    À vue de nez

    Faire pied-de-nez

    Avoir le nez en trompette

    Battre le tambour

    Un footeur de merde

    Ne pas amasser mousse (Pierre qui roule ...)

    Avoir les yeux plus grands que le ventre

    Raisonner comme un pied de table

    Naviguer en eaux troubles

    Avoir la gueule de bois

    Un footage de gueule

    Ça me dirait bien

    LA CERISE Tomber sur la cerise (tomber dessus)

    Avoir la cerise

    18 ans aux prochaines cerises.

    La cerise sur le gâteau (le petit détail qui s'ajoute à une réalisation déjà excellente)

    Être rouge comme une cerise (de honte ou de confusion)

    Il m'est tombé sur la cerise. (Il m'est tombé dessus. Il m'a rencontré inopinément.)

    Avoir un teint de cerise. (le teint frais et rose)

    Avoir la cerise (la guigne, la malchance)

    Ce jour-là, elle a perdu sa cerise (Canada) (sa virginité)

    Avoir 18 ans aux prochaines cerises (au printemps prochain)

    Se faire péter la cerise (se faire)tabasser

    Faire deux morceaux d'une cerise (distinguer trop subtilement. Littré)

    LA PÊCHE Donner une (sacrée) pêche (une gifle, un coup de poing)

    J'ai la pêche, j'ai la gouache, j'ai la frite (je suis en pleine forme)

    Un matelas, un coussin rembourré de noyaux de pêche, (fort dur) Littré

    Se fendre la pêche - Se fendre la gueule (rire aux éclats)

    LA PRUNE Prendre une prune (une contravention)

    Travailler pour des prunes (pour rien)

    Tirer une prune dans la caboche (une balle dans la tête)

    Donner une prune dans l'estomac (un coup)

    Il aura 70 ans aux prunes (à l'automne)

    Tu me donnes 2 euros Des prunes ! (Des clous ! Des guignes !)

    On se protège les prunes avec une coquille.(les testicules)

    Il aime mieux deux œufs qu'une prune, il n'est pas niais, il entend ses intérêts. Littré

    LA BANANE L'enfoiré a glissé sous mes pas une peau de banane (une embûche)

    C'est une vraie banane ! (une personne naïve, simple d'esprit)

    Aujourd'hui j'ai la banane. (je suis heureux)

    LA POMME Haut comme trois pommes (tout petit)

    Un film aux pommes (excellent)

    Croquer la pomme, cueillir la pomme

    Donner la pomme (la palme)

    Tomber dans les pommes (s'évanouir)

    Être dans les pommes cuites (au bout du rouleau, dans un grand état de fatigue)

    C'est ma pomme (C'est moi) C'est ta pomme (c'est toi, etc.)

    Avoir une pomme d'escalier (être chauve)

    Une pomme de discorde

    Se sucer la pomme (s'embrasser)

    Se payer ma pomme (se moquer de moi)

    J'ai été pomme (naïf)

    En avoir gros sur la pomme (sur la patate, être plein de dépit)

     LA POIRE Entre la poire et le fromage. (À la fin du repas)

    La poire est mûre. - C'est le bon moment.

    Garder une poire pour la soif. - Épargner pour les jours difficiles

    Se sucer la poire (s'embrasser)

    Se payer la poire de qqn (se moquer)

    Se saouler la poire

    Mais quelle poire il fait ! (Quel naïf, quel benêt !)

    Couper la poire en deux

    La poire d'angoisse (mauvais traitements, grands chagrins)

    Prendre qqn pour une poire

    Entre la poire et le fromage

    Se fendre la pipe/la poire

    Battre en retraite

    Quel thon ! Quel boudin ! (argot)

    Craché, juré !

    Craquer pour qqn

    C'est une blonde – C'est ma blonde (Canada - ma petite amie))

    Taper dans le mille

    Mille et une (Littré : s'est dit pour un très grand nombre)

    Pas des masses

    Ferme ton clapet !

    Brisons là ! (briser un entretien)

    Faire le grand saut

    Être triste comme un bonnet de nuit

    Ne pas lever le petit doigt

    Traiter par-dessus l'épaule (dédaigneusement)

    Battre le pavé

    Être fier comme un pou/un coq/un gardon/ un paon

    Long comme le mois de mai

    Triste comme les blés

    Se fermer comme une huître

    Être myope comme une taupe

    Plein comme une outre/comme un oeuf/comme une huître

    Bâiller comme une huître

    Boire comme une éponge

    > Liste d'idiotismes animaliers français — Wikipédia

     

    Avoir du buffet (Avoir le ventre proéminent et au figuré encaisser les coups du sort avec sang-froid)

    Ne pas manquer de buffet - Ne pas manquer d'estomac (ne pas manquer d'audace)

    Rire à s'en tenir le buffet

    Être la lanterne rouge (Être le dernier, le perdant) - être marron

    Être mouillé jusqu'à (aux) l'os

    Enfant de la balle

    Il y a de quoi se pendre (se dit en parlant d'un événement qui accable )

    Pendre, être pendu aux cordes d'un réverbère

    Mettre à la lanterne (expression populaire signifiant pendre aux cordes d'un réverbère notamment la potence de fer soutenant la vieille lanterne place de Grève)

    Éclairer la lanterne (de qqn) (Aider qqn à comprendre quelque chose, l'éclairer)

    Oublier d'éclairer sa lanterne (omettre un point essentiel)

    Porter la guigne (porter malchance, avoir le mauvais œil)

    Avoir la guigne

    Manger comme quatre

    Se mettre en quatre

    Faire la sourde oreille

    Ne pas réveiller le chat qui dort

    Se mettre qqc sous la dent 

    Faire chou blanc

    En être (rester) baba

    Crier famine

    À la saint-glinglin - Quand les poules auront des dents

    En un tournemain (rapidement - vient de en un tour de main c'est-à dire le temps de tourner la main)

    L'avoir sur le bout de la langue

    Être dans la merde/dans la mouise/ être dans la panade (être en mauvaise posture, être dans une situation difficile)

    La poudre de perlimpinpin

    Se beurrer la tartine

    Bouffer à tous les râteliers

    Voir midi à sa porte

    Être soupe au lait

    Avoir un coeur d'artichaut

    Être fleur bleue

    Ne pas être sorti de l'auberge

    Un de ces quatre

    Être au taquet

    Avoir le cul bordé de nouilles

    Aller à vau-l'eau

    Par monts et par vaux

    Être dans la lune

    Poser un lapin

    Tirer le diable par la queue

    ça n'a ni queue ni tête

    Danser devant le buffet (n'avoir rien à manger)

    Bayer aux corneilles

    Mettre son grain de sel

    Sucrer les fraises (ne signifie pas les saupoudrer de sucre mais rappelle qu'au XVIe siècle, les fraises - ces cols formés de plis et de godrons - lorsqu'elles étaient portées par des vieillards atteints de tremblements, se retrouvaient parsemées de la poudre de leur perruque. Son origine étymologique est toutefois contestée.)

    Être pendu aux basques de quelqu'un

    Tourner casaque

    Traîner ses guêtres

    Bon vent ! (deux significations opposées selon l'intonation : 1-Bon voyage, bonne route, au revoir ! 2-Va-t'en, casse-toi !

    Un froid de canard

    Vouloir le beurre et l'argent du beurre

    Tomber des nues

    Cucul la praline

    Chercher noise

    En bayer des vertes et des pas mûres (vieilli - en raconter de belles)

    Dire à qqn ses quatre vérités

    Tailler un short à qqn - Tailler des croupières à qqn (vieilli - comme les cavaliers qui talonnaient leurs ennemis, menaçant de casser leur «croupière»)

    Mettre quelqu'un dans de beaux draps blancs (vieilli - mal parler de cette personne en société de façon à le mettre dans une situation embarrassante)

    Être dans de beaux draps

    Pis que pendre

    Jeter des pierres à qqn

    Se manger le blanc des yeux (deux personnes qui se disputent)

    Avoir maille à partir (deux personnes ne parviennent pas à se mettre d'accord : impossible de se départager une petite monnaie : une maille)

    Laver son linge sale en famille

    Faire les gros yeux à qqn

    Le torchon brûle

    Se bouffer le nez

    Sonner les cloches à qqn

    Être à sec

    Tourner les talons

    Être à sec

    Rire aux anges

    Quelle mouche te pique ? -Quelle mouche vous a piqué(é) ?

    Attaquer bille en tête

    Faire des ronds de jambes

    Il ne parle que par B et F (dit de quelqu'un qui a un langage ordurier c'est-à-dire par «bougre» et «foutre»)

    Gros porc ! (Cf. Rabelais)

    Je te le donne en mille (Je te mets au défi de le deviner)

    Faire boum - Faire la bête à deux dos - donner l'aubade (faire l'amour)

    Faire des folies de son corps

    Elle laisse aller le chat au fromage (vieilli – elle se laisse embrasser)

    Courir la gueuse

    Faire le joli cœur

    Faire du gringue

    Battre le briquet (pour déclarer sa flamme)

    Faire les yeux doux - Jouer de la prunelle

    Conter fleurette

    Faire de l'œil

    Faire la cour

    Courir le guilledou

    Mettre la puce à l'oreille

    De source sûre

    Mon petit doigt m'a dit

    Motus et bouche cousue

    En catimini

    Mentir comme un arracheur de dents

    Prendre quelqu'un au mot

    Tenir à qqn comme à la prunelle de ses yeux

    Avoir quelque chose au bout de la langue

    Prendre quelqu'un au mot

    Au saut du lit

    Sauter du coq à l'âne

    Revenir à ses moutons

    N'en penser pas moins

    Découvrir le pot aux roses

    De fil en aiguille

    Pêle-mêle

    Fermé comme une huître

    Mettre à feu et à sang

    Prendre des vessies pour des lanternes

    Dire à qqn ses quatre vérités (le critiquer)

    Prendre ses désirs pour des réalités

    Ne s'en prendre qu'à soi-même

    Être à l’aise aux entournures (avoir les moyens)

    Prendre (qqc.) pour argent comptant

    Prendre son cul pour ses chausses (vieilli)

    Peigner la girafe

    Décoiffer la girafe (vieilli, effectuer un travail très fatigant)

    Prendre aux tripes. (Avoir un effet très fort)

    Prendre comme une envie de pisser

    Prendre un coup de vieux.

    Épargner (ou soigner) la breloque (vieilli, être en forme pour son âge)

    En prendre pour son grade

    Avoir les dents du fond qui sèchent  (vieilli, avoir faim ou soif)

    Avoir la dent (avoir faim)

    Avoir des dents qui rayent le parquet

    Prendre une cuite

    Prendre ses aises

    Prendre sa revanche (Se venger)

    Ça prend de la gueule. (Ça devient bien, présentable)

    En partir les pieds derrière (vieilli s'en échapper vivant)

    Prendre racine dans qqc

    Il l'a bien pris / Elle l'a mal pris

    Prendre une affaire à rebours, de travers, à rebrousse-poil (fam.), à contre-poil (fam.)

    Prendre qqn la main dans le sac, en flagrant délit, en faute

    Prendre le lit

    Prendre les rênes (au fig.), Prendre la direction de quelque chose

    Prendre le(s) devant(s), Devancer qqn dans une affaire (Ac. 1935)

    Prendre le large

    Prendre la poudre d'escampette

    Prendre la porte

    Prendre la tangente

    Prendre la route

    Prendre ses jambes à son cou

    Prendre le mors aux dents.

    Prendre une affaire en main.

    Prendre la clef des champs

    Prendre la balle au bond.

    Prendre ses cliques et ses claques

    Prendre la clef des champs

    Prendre qqn au mot, à la lettre, au pied de la lettre

    Prendre le taureau par les cornes

    Prendre la balle au bond

    (En) prendre de la graine

    À tout prendre (somme toute)

    Prendre son courage à deux mains.

    Prendre une chose du bon, du mauvais côté

    Apporter de l'eau à son moulin

    Être de mauvais poil

    Être sur le pied de guerre

    Vivre sur un grand pied

    Taper dans l'œil

    Faire un pied de nez

    Avoir vu le loup (Avoir affronté des dangers ou avoir perdu sa virginité)

    Crier au loup (Le garçon qui criait au loup conte en ligne de Sara Cône-Bryant)

    Prendre avec des pincettes, ne pas être à prendre avec des pincettes

    Être entre deux feux

    Prêcher le faux pour savoir le vrai

    (PRÊCHER : Définition de PRÊCHER - Cnrtl)

    Coincer la bulle

    Se mordre les doigts

    Être à deux doigts de faire quelque chose

    Se casser les dents - S'y casser les dents

    Montrer les dents

    Avoir la dent dure, mauvaise (Au fig. Porter des critiques acerbes)

    Avoir les dents longues (Être affamé après avoir été longtemps sans manger)

    Ne pas desserrer les dents. Se taire

    Avoir/garder une dent contre qqn (Éprouver de la rancune)

    Être armé jusqu'aux dents.

    Briser la glace

    Perdre la tête

    Marcher sur la tête

    Se prendre pour le nombril du monde

    Il fait noir comme dans la gueule du loup.

    Il fait noir comme dans un four

    Enfermer le loup dans la bergerie.

    Se fourrer, se jeter dans la gueule du loup

    Vivre comme un loup, vivre en loup

    Un appétit de loup

    Dévorer, manger comme un loup

    Être connu comme le loup blanc

    Faire entrer le loup dans la bergerie

    Fier-à-bras (matamore, bravache, fanfaron)

    Humble-à-bras (vieilli, timide, effacé)

    Hurler avec les loups

    Faire ses ablutions (se laver les mains)

    Être aux abois

    Avoir toujours un pet rectiligne (vieilli, être toujours en pleine forme)

    Nouer l'aiguillette

    Il n’y a pas foule au balcon (se dit d’une femme peu plantureuse)

    De bon aloi

    http://www.cnrtl.fr/definition/academie8/aloi

    http://www.cnrtl.fr/definition/aloi

    Une expression particulièrement prisée par Maître Capello, linguiste, qui se fit bien connaître à la télévision, animateur dans des jeux francophones, auteur de mots fléchés, faiseur de palindromes : « Éric notre valet alla te laver ton ciré » et il ajoutait même qu'on pouvait dire Luc au lieu d'Eric ; et le célèbre « Ésope reste ici et se repose. »

    Un palindrome est un mot ou une phrase qu'on peut lire à l'envers.

    Faire amende honorable

    S'en foutre comme de l'an 40

    Les Anglais ont débarqué

    Porter beau (Être élégant, bien habillé)

    Porter laid, porter bas (vieilli, manquer de prestance)

    Par le petit bout de la lorgnette

    Sans tambour ni trompette

    Faire d'une pierre deux coups

    Prendre son courage à deux mains

    Mettre les pieds dans le plat

    Ne pas en mener large

    Se faire la belle (s'évader)

    En avoir gros sur la patate

    Laisser les coudées franches

    Une chiffe molle

    N'y voir que du feu

    En faire des tonnes

    Faire un malheur

    De tout poil / de tous poils

    Faire sortir le loup du bois

    À la petite semaine

    C'est dans mes cordes

    Être de la maison

    De longue haleine

    Un triste Sire

    Un joyeux drille

    Avoir le couteau sous la gorge

    Faire qqc en douce

    Prendre le train en marche

    Regarder qqun de travers

    Faire qqc les doigts dans le nez

    Se faire tailler un costume en sapin

    Ne plus se sentir pisser. (être excessivement content de soi)

    Mon/son sang n'a fait qu'un tour

    Pisser sur qqn/sur qqc

    Pisser dans le dos/au cul/à la raie de qqn.

    Pisser dans un violon/une clarinette

    Pisser sur un bec de gaz (pour le faire fleurir) (vieilli)

    Pisser au/dans le bénitier

      (vieilli - Avoir un comportement scandaleux pour attirer l'attention sur soi.)

    Filer/Pisser à l'anglaise

    Ça ne pisse pas loin. (Ça n'est pas très fort)

    Pisser des lames de rasoir (en travers)

    Pisser sa côtelette, des os, des enfants (pop., vieilli - Accoucher)

    Pisser de la copie (fam. - Rédiger abondamment)

    Filer/pisser à l'anglaise (vieilli - Disparaître)

    Sauter comme un cabri

    Avoir une araignée au plafond

    Avoir une ardoise

    Être plein aux as

    Un coup de tabac

    L'as des as

    Fichu comme un as de pique

    Ne pas être dans son assiette

    Avoir de sérieux atouts

    Être d'attaque

    L'auberge espagnole

    Y a pas photo

    Faire les yeux doux

    Faire des yeux de merlans frits

    Passer à tabac

    Faire des pieds et des mains

    L'avoir dans le baba

    Tailler / Faire des pipes

    Un coup de pied en vache

    ne pas avoir un sou vaillant

    Des pratiques de haut vol

    Avoir un ticket

    Les habits du dimanche

    Se renvoyer la balle

    Être dans les vapes

    Jouer son va-tout

    Avoir un petit vélo dans la tête

    Se payer la tête de qqn

    La fin des haricots

    Mettre au ban

    Haut-le-pied (rapidement, à la hâte)

    Être en rupture de ban

    Avoir du cœur au ventre

    Sacrifier à Vénus

    Être verni

    Prendre la température

    Une tête de Turc

    Tirer à hue et à dia

    Casser sa pipe

    Un pauvre hère

    Avoir barre sur qqn

    Un coup de théâtre

    Se jeter un verre derrière la cravate

    S'il n'existait pas, il faudrait l'inventer

    Prendre une veste

    Retourner sa veste

    Mettre à l'index

    Être bas-bleu

    Être un vieux de la vielle

    Se passer des langues

    Un cheval de bataille

    Avoir un violon d'Ingres

    Vingt-deux ! Vingt-deux vlà les flics/ vlà les keufs !

    Poser un lapin

    La quille !

    Tailler une bavette

    Faire des langues fourrées

    Bayer aux corneilles

    A la queue leu-leu

    Avoir le béguin

    Faire le Jacques

    Un béni oui-oui

    Entrer en lice

    Pisser au bénitier

    (http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Pisser%20au%20b%C3%A9nitier/fr-fr/)

    Par dessous la jambe

    Par-dessus la jambe

    Sans feu ni lieu

    Avoir la berlue

    Un fin limier

    Une franche lippée

    La bête noire

    Faire une belle jambe

    Faire son beurre

    Payer les violons (Payer tous les frais sans en retirer aucun avantage)

    Lire entre les lignes

    Mettre du beurre dans les épinards

    Mettre sur la voie

    Une partie de jambes-en-l'air (pas de liaison)

    Promettre plus de beurre que de pain

    Mettre sur la voie

    Un coup de Jarnac

    Pas de ça, Lisette !

    Compter pour du beurre

    Voilà pourquoi votre fille est muette (c'est ce qui est la cause de tout)

    Cf. Molière - Sganarelle : Voilà ce qui fait que votre fille est muette.

    Faire un bide

    Voir la feuille à l'envers (baiser dans la verdure)

    Connu comme le loup blanc

    N'avoir ni sou ni maille

    Se rincer la dalle

    Dévisser son billard

    passer l'arme à gauche

    Monter sur le billard

    faire couic

    Passer/rester sur le billard

    avaler son acte/bulletin de naissance

    rendre l'esprit

    Bille en tête

    aller ad patres

    Toucher sa bille

    Rire jaune

    Entre chien et loup

    Avoir une vie de chien

    Avoir l'air d'un chien battu.

    Au bas mot

    Partir les pieds devant

    Un coeur de lion (un homme brave)

    À l'ongle on connaît le lion

    Bouffer/manger du lion

    À perpète-lès-oies – perpète (ou perpette - très loin)

    Prendre perpète (une peine de prison à perpétuité)

    Rouler sur l'or

    Faire une mine de six pieds de long

    Rouler sa bosse

    Avoir la bosse des maths

    La faire à l'envers

    Faire d'une pierre deux coups

    Décrocher la timbale

    Vivre dans l'ombre de qqn

    Jeter une ombre sur qqch

    Mettre à l'ombre

    Être dans l'ombre

    Tout lui fait ombre (peur)

    Jeter de l'ombre à qqn (vieilli - Rendre défiant, jaloux )

    Faire (de l') ombre à qqn (obscurcir le mérite de qqn)

    Il y a une ombre au tableau

    il ne le quitte pas plus que son ombre.

    Avoir peur de son ombre, avoir peur des moindres choses.

    Courir après une ombre (Littré - se livrer à une espérance chimérique)

    Ne plus être que l'ombre de ... soi-même/de l'amour/etc.

    À l'ombre de (à l'abri de)

    Sauter au delà de son ombre (vieilli - tenter l'impossible)

    Aller plus vite que son ombre

    Courir après une ombre / Courir après son ombre

    (vouloir l'impossible, vouloir une chose irréalisable)

    Vendre son ombre au diable

    (Cf. L'étrange histoire de Peter Schlemihl ou l'homme qui a vendu son ombre, récit fantastique de Chamisso -1814)

    Ça sent mauvais

    Se faire du mauvais sang

    Lire entre les lignes

    S'embarquer sans biscuit

    Prendre un billet de parterre

    Tremper son biscuit

    Prendre une biture

    Être de la jaquette

    Être blackboulé

    Danser sur un volcan

    Ne pas savoir sur quel pied danser

    Rire jaune

    Passer au bleu

    À la tienne Étienne !

    Faux comme un jeton

    Un vrai jeton (vieilli, qqn à qui se fier)

    Être blousé

    Trié sur le volet

    Jeter l'argent par les fenêtres

    On n'est pas des bleus

    Boire du petit lait

    A tire-larigot

    De quel bois je me chauffe ?

    Recevoir comme un chien dans un jeu de quilles

    Faire bombance

    Décrocher la timbale

    Trouver le joint

    Comme une bombe

    Joindre les deux bouts

    Faire la bombe

    Mettre la main à la pâte

    Saisir la balle au bond

    Plus fort que de jouer au bouchon

    Avoir à la bonne

    Être du même bord

    Le baiser de Judas

    Une bordée d'injures

    Travailler comme un manche

    Tirer une bordée

    Le mariage de la carpe et du lapin

    Proposer la botte

    Rompre les lances

    Être de la manchette

    Finir en eau de boudin

    Une autre paire de manches

    Boire le bouillon

    Le jour J

    Donner le bouillon d'onze heures (Le onze ou l'onze)

    Se laisser manger la laine sur le dos

    Tomber dans le lacs(le piège)

    Avoir les boules

    Sur l'air des lampions

    (en scandant quelques syllabes détachées sur une seule note. Exemple : On-na-ga-gné ! On-na-ga-gné !

    Tirer à boulets rouges

    Faire bouillir la marmite

    Être à la bourre

    Avoir une marotte

    Être en pleine bourre

    S'en mettre plein la lampe

    Un bourreau des cœurs

    Un bourreau ce travail

    Arriver comme le Marquis de Couille-verte

    Un médecin tant pis

    (La Fontaine Le médecin Tant-pis allait voir un malade Que visitait aussi son confrère Tant-mieux)

    Perdre la boussole

    Les quatre mendiants

    Perdre la boule

    La boule à zéro

    Être marron

    Du miel en branches

    Mélanger la chèvre et le chou

    Branler la pique

    Dieu merci !

    Avoir le bras long

    Laisser pisser le mérinos

    Battre en brèche

    Mettre sa main au feu

    Être bredouille

    Mettre au pied du mur

    Battre la breloque

    Breveter SGDG (sans garantie du gouvernement)

    À la merci de qqn ou de qqc

    À bride abattue

    C'est midi (impossible, il n'y a pas moyen)

    Tourner bride

    chier des bulles

    Passer les bornes

    Laisser la bride sur le cou

    Se cailler les meules

    Ramener sa fraise

    Bouffer des briques

    Aller sur les brisés de qqn

    Brochant sur le tout (par dessus le marcher)

    Le miroir aux alouettes

    Vous pouvez vous brosser

    Brouiller les cartes

    Broyer du noir

    Payer en monnaie de singe

    À brûle pourpoint

    Faire buisson creux 

    De but en blanc

    Être en butte

    Courir le cachet

    Faire mouche

    Ficher le camp

    Arriver sur les chapeaux de roues

    Dire pis que pendre Faire pis que pendre

    Un jugement à l'emporte-pièce

    Être à couteaux tirés

    Mener une vie de bâton de chaise

    Partir les pieds devant

    Prendre les devants

    Crier gare

    Faire main basse sur qqc

    Ne pas en foutre une rame

    Faire sa sucrée

    Courir le guilledou

    Courir la gueuse

    Courir la galipote

    Faire le gros dos

    Le dos au mur

    Solide comme le Pont-Neuf

    Solide comme un roc

    Trouver chaussure à son pied

    A en tomber raide

    Être raide dingue

    Être mordu

    Un canard boiteux

    Caner, faire la cane

    Parler à la cantonade

    S'habiller de pied en cap

    Mettre en capilotade (démolir, mettre en pièces)

    Prendre la mouche

    Être capot

    Une fine mouche

    Prendre une capote

    Jeter son bonnet au-dessus des moulins

    Un rhume carabiné

    Rester en carafe

    Se tenir à carreau

    Rester sur le carreau

    Perdre la carte

    Connaître le dessous des cartes

    Tourner casaque

    Avoir une case vide

    Donner la chair de poule

    Battre la chamade

    Au petit bonheur la chance

    Brûler la chandelle par les deux bouts

    Le jeu n'en vaut pas la chandelle

    Tenir la chandelle

    Devoir une fière chandelle

    Des économies de bouts de chandelle

    Voir 36 chandelles (Trente-six)

    Donner le change

    Travailler du chapeau

    Porter le chapeau

    T'occupe pas du chapeau de la petite / de la gamine

    Servir de chaperon

    Aller au charbon

    Être sur des charbons ardents

    Décrocher la timbale

    Saute Marquis !

    Rompre le charme

    Mettre la charrue avant les bœufs

    Souffler comme un bœuf

    Parée comme une châsse

    Tirer au flanc

    Tirer un coup

    Tirer au cul

     

    Donner sa langue qu chat

    Être comme les moutons de Panurge

    C'est le chat (Non ce n'est pas moi. – C'est le chat !

    Faire de la musique

    (Émettre des protestations, des récriminations véhémentes)

    C'est de la petite musique (une chose négligeable, méprisable)

    Connaître la musique (être au courant d'une affaire)

    Changer de musique (parler d'autre chose)

    En avant la musique !

    La musique intérieure, la musique de l'âme

    Du château la pompe

    Être un chaud lapin

    Avoir du tintouin

    Être un chaud de la pince

    Pédé comme un phoque

    Chauffe Marcel !

    Prendre/suivre le chemin des écoliers

    Ne pas y aller par quatre chemins

    Aller/suivre son petit bonhomme de chemin

    Être en bon chemin/en bonne voie

    Faire du chemin

    Rebrousser chemin (Faire demi-tour)

    Faire du chemin Gagner du terrain

    Faire la moitié du chemin en parlant des relations entre hommes et femmes

    Faire son chemin de croix

    Prendre un chemin détourné/un chemin de traverse

    Voleur de grand chemin

    Faire bonne chère (cher, la chère, la chair, la chaire, la cheire)

    Faire chère lie

    Monter sur ses (grands) chevaux

    Saisir l'occasion aux cheveux

    Mi-chèvre mi-chou

    Un chien regarde bien un évêque

    En chier une pendule

    Se balancer le chinois

    Faire chou blanc

    Comme c'est chouette !

    Faire ses choux gras

    Clefs en mains

    À tombeau ouvert

    Faire la pige à qqn

    Être un pigeon

    River son clou à quelqu'un

    Tomber à l'eau

    Clouer le bec

    Se dorer la pilule

    En pays de cocagne

    Le torchon brûle

    Porter un toast

    Jouer à touche-pipi

    Nager entre deux eaux

    En pincer pour qqn

    Savoir par cœur

    Faire une touche

    Être né coiffé

    Un navet

    Prendre son pinglot

    Être né avec une cuillère d'argent dans la bouche

    (être né dans une famille riche vient de l'anglais « born with a silver spoon in the mouth » 18e siècle.

    Être en nage

    Marqué au coin du bon sens 

    Marqué au fer rouge

    Au septième ciel

    Coincer la bulle

    La tournée des grands-ducs

    Avoir le trac

    Être collet monté

    Aller à la selle

    S'astiquer la colonne

    Perdre la tramontane

    (Perdre la tête et ne plus savoir de quel côté se diriger - la tramontane : l'Etoile polaire)

    Se taper la colonne

    Tranquille comme Baptiste

    Avoir la trique

    Tirer des plans sur la comète

    Avoir une trichine dans le jambonneau (Être toqué)

    Compte là-dessus et bois de l'eau

    Se mettre sur son trente-et-un

    Faire le con

    Avoir du sex-appeal

    Aller de concert

    Naviguer de conserve

    Un nec plus ultra

    Être réduit à la portion congrue

    Faire la navette

    Le roi des cons

    Faire le nègre

    Sauter du coq à l'âne

    Le coq gaulois

    À cor et à cri

    Les neiges d'antan

    Un cordon bleu

    Filer un mauvais coton

    Un nom à coucher dehors

    Être un mauvais coucheur

    Être à la coule (être au courant, être informé)

    Être au parfum

    Annoncer la couleur

    Le nerf de la guerre

    Avaler des couleuvres

    Battre sa coulpe

    La soif de l'or

    Avoir le truc

    Donner le coup de collier

    Avoir qqn à ses trousses

    Avoir le coup de foudre

    Faire un trou dans la nuit / Faire un trou à la lune (s'enfuir, disparaître)

    Le coup du milieu

    Noblesse oblige

    Le coup de pied de l'âme

    Faire du marché noir

    Avoir un coup de pompe

    Un œil au beurre noir

    Être sous la coupe de qqn

    Se fourrer le doigt dans l'œil

    Travailler au noir

    Battre à plate couture

    Ça fait pas avancer le Schmilblick

    Mettre le couvert

    Une lutte sans merci

    Tirer la couverture à soi

    Gicler les œilllets

    Tirer sa crampe

    Saler une note, une note salée

    Tirer un coup

    Une ignorance crasse

    Cuire dans son jus

    Crier haro sur le baudet

    Faire la sainte Nitouche

    Vivre aux crochets de qqn

    Attendre la saint Glinglin

    C'est la croix et la bannière

    Porter sa croix

    Faire/tirer une croix (sur une chose, une personne - La rayer de sa pensée)

    Vider son sac

    En deux coups de cuillère à pot

    Tout le saint-frusquin

    Aller au cul

    Faire soixante-neuf

    Être un trou du cul

    Une figure de rhétorique

    Cul par dessus tête

    Avoir la tête en feu

    Sabler le champagne

    Sabrer le champagne

    Aller à la curée

    Avoir du bien au soleil

    Virer sa cuti

    De la roupie de sansonnet

    Enfourcher son dada

    Rater sa sortie

    Valoir que dalle/dal

    Boire en Suisse

    Damer le pion

    Une surprise-partie

    Rouler carrosse

    Faire danser qqn

    Dormir comme une souche

    S'endormir sur le rôti

    En connaître un rayon

    En mettre un rayon

    Foutre une danse

    Être au bout du rouleau

    Être un panier percé

    Découvrir le pot aux roses

    À tour de rôle

    Un déjeuner à la fourchette

    Savoir de quoi il retourne

    Défrayer la chronique

    Le roi n'est pas mon cousin

    Après moi le déluge !

    On vous en ratisse

    (N'y comptez pas – Antiphrase de On vous en prépare))

    Courir comme un dératé

    Mettre au rancart

    Filer un rencart (rancart, rencard, rancard)

    Couper le sifflet

    En deux temps trois mouvements

    Mettre la table

    Se mettre à table

    Jeter son dévolu (sur)

    Pas la queue d'une

    L'avocat du diable

    Se taper un rassis

    Avoir le diable au corps

    Se désopiler la rate

    Être de la revue

    Se fouler la rate

    Tirer le diable par la queue

    En connaître un rayon

    Ni Dieu ni maître

    Tomber en quenouille

    Le dindon de la farce

    Tenir la queue de la poêle

    La dive bouteille (Cf. Rabelais)

    La substantifique moelle (idem)

    Donner dans la vue

    Faire des pompiers

    S'en donner à cœur joie

    Avoir avalé un pépin (être enceinte)

    Avoir bon dos

    Être le dos au mur

    Faire le pont

    Être porté sur la question

    Se coller une douce

    Faire la popote

    Se balancer le chinois

    Faire le pont

    La douche écossaise

    Faire du potin

    Douze balles dans la peau

    Avoir la peau de qqn

    Se mettre dans la peau de qqn

    Dès potron-minet, dès potron-jaquet (de très grand matin)

    Tenir la dragée haute

    Fier comme un pou

    Travailler pour le roi de Prusse

    Être dans de beaux draps

    jeter de la poudre aux yeux

    Droit comme un i

    Avoir le vent en poupe

    Duc et pair

    À l'eau de rose

    Défendre son pré carré

    Tourner en eau de boudin

    Faire du marché noir

    Il y a de l'eau dans le gaz

    Il y a de l'eau de l'électricité dans l'air

    Vous m'en direz des nouvelles

    Échec et mat

    Courir la prétentaine

    Faire la courte échelle

    Avoir la puce à l'oreille

    Payer son écot

    Avoir le cul bordé de nouilles

    Élémentaire mon cher Watson

    Trouver la quadrature du cercle

    Élevé dans le sérail

    L'heure de grâce / le quart d'heure de grâce

    Élever un enfant dans du coton

    Passer un mauvais quart d'heure

    N'avoir pas une heure à soi

    Tomber les quatre fers en l'air

    Tomber des nues

    Mettre à l'encan

    Le quart d'heure de Rabelais

    (le moment de payer l'addition dans un restaurant)

    Un enfant de la balle

    Il faudrait quatre hommes et un caporal

    C'est toujours ça de pris

    La semaine des quatre jeudis

    Avoir de l'entregent

    Descendre l'escalier quatre à quatre

    S'envoyer en l'air

    En quatrième vitesse

    Grimper aux rideaux

    À l'œil

    Je m'en bats l'œil

    Se mettre le doigt dans l'œil

    Tirer une épine du pied

    Occupe-toi de tes oignons

    Monter en épingle

    Prendre ombrage

    Tirer son épingle du jeu

    Opiner du bonnet

    Être tiré à quatre épingles

    Être en odeur de sainteté

    La faire à l'oseille

    Les jours ouvrables

    Un homme de paille

    Long comme un jour sans pain

    Espace vital

    Rouler un palot ou pâlot/ un patin / une pelle / une saucisse / une galoche / une escalope

    Des espèces sonnantes et trébuchantes

    La cheville ouvrière

    L'esprit de corps

    Une panne sèche

    Tomber en panne

    Faire une panne

    Avoir l'esprit de l'escalier

    Faire grise mine

    Avoir des états d'âme

    Retourner à ses chères études

    Avoir la poisse

    Avoir/mettre le pied à l'étrier

    Se polluer le dard

    Prendre son fade 

    En faire tout un fromage

    Fausser compagnie

    Mettre la main au panier

    Monter au fauteuil

    Essuyer les plâtres

    Faire faux bond

    Faire la pluie et le beau temps

    L'éternel féminin

    Reprendre du poil de la bête

    Cherchez la femme !

    Se mettre à poil

    Faire la pluie et le beau temps

    Tailler une plume

    Faire long feu

    Ne pas faire long feu

    Je dirai même plus

    Le feu sacré

    Une planche de salut

    La veuve Poignet 

    Être cousu de fil blanc

    Faire du plat

    Avoir un fil à la patte

    De fil en aiguille

    Amuser le parterre

    Donner du fil à retordre

    Faire une partouze

    À la flan (mal fait)

    C'est du flan (c'est du bidon)

    Comme deux ronds de flan

    Conter fleurette

    Tomber dans le panneau

    Faire une partie carrée

    Passer la main

    Se taper une pignole

    Prendre son pied (vieilli, son fade, son mare, son taf)

    La fleur des pois

    La faute à pas de chance

    Une vie de patachon

    Se patiner

    Avoir du foin dans ses bottes

    Battre le pavé

    Brûler le pavé

    Être sur le pavé

    Faire le trottoir

    Hisser sur le pavois

    Faire des folies de son corps

    Être sur le haut du pavé

    Être mis à pied

    Faire un four

    Ça paie

    Ça ne paie pas de mine

    Je t'en fous !

    Je te fous mon billet

    Être de la pédale

    Envoyer faire foutre

    Ce n'est pas du pipeau / de la frime

    Foutre le camp

    Patate de canapé

    Être foutu

    Faire de la perruque

    Le coup du père François

    Un pique-assiette

    À la bonne franquette

    Être piqué

    Être piqué de la tarentule

    Pas piqué des hannetons / pas piqué des vers

    Avoir du pain sur la planche

    Faire des fredaines

    Au pied de la lettre

    Ronger son frein

    Faire du pied

    Les dés sont pipés

    Avoir la fringale

    Valoir son pesant d'or

    Changer son fusil d'épaule

    Casser du sucre sur le dos de qqn

    (http://www.expressio.fr/expressions/casser-du-sucre-sur-le-dos-de-quelqu-un.php)

    Avaler sa langue

    Débiter des fagots

    Pleurer comme une madeleine

    Vendre la mèche

    Acheter la mèche (vieilli, garder le secret)

    C'est la peste ou le choléra

    Fuir qqn comme la peste

    Il ne faut pas pousser mémé dans les orties

    Arrête ton char

    Bourrer le mou

    Se bourrer le mou (s'illusionner)

    À la vie, à la mort

    Tomber de haut

    Faire la nique

    L'échapper belle

    Chercher une aiguille dans une meule de foin

    Vouloir péter plus haut que son cul

    Péter dans la soie

    Péter le feu

    Avoir du sang sur les mains

    Crier famine

    Faire l'école buissonnière

    Pleurer à chaudes larmes

    Rire à froides larmes (vieilli, feindre de trouver amusant qqc de banal)

    Pleurer toutes les larmes de son corps

    C'est Byzance ! (C'est superbe ! C'est le grand luxe)

    Cracher au bassinet

    Perdre le nord (perdre la tête, être déboussolé)

    Ne pas perdre le nord (garder son sang-froid)

    Ça ne casse pas des barres

    Plier bagages

    Cracher le morceau

    Entre les deux mon cœur balance

    Agir de sang-froid

    Avoir le sang chaud

    Gagner son paradis

    Croiser les doigts

    Briser le silence

    Prendre la clef des champs

    Brouiller les cartes

    Retourner comme une crêpe

    Faire le deuil de ses illusions

    Marcher sur des œufs

    Chercher noise

    Vendre la peau de l'ours

    Voler au secours de qqn

    Faire de l'ombre à qqn

    Croquer le marmot (attendre longtemps en se morfondant)

    Une marie-couche-toi-là

    Vous vous trompez d'adresse

    Vous déraillez !

    Mettre des bâtons dans les roues

    Brouiller les pistes

    Faire marcher qqn

    Trouver l'âme sœur

    Lâcher la proie pour l'ombre

    Être en proie à un mal physique ou moral, un sentiment, une émotion...

    Être en proie au délire, à la fièvre, à la maladie, au remords ...

    Être en proie/pâture à qqn

    Être la proie de qqc

    Faire passer un chameau par le chas d'une aiguille

    Prendre ses jambes à son cou

    Prendre ses jambes à son cul (vulgaire, s’enfuir à faible vitesse)

    Prendre une branlée

    (Être, flotter) entre deux vins.

    Couler comme de l'eau de source

    Le cul entre deux chaises

    Tirer au cul

    C'est à se taper les fesses/le cul par terre ! Se tenir les côtes

    Y a pas à tortiller (du cul et) des fesses.

    N'y aller que d'une fesse (Agir mollement)

    Être assis sur une fesse. Être dans une position inconfortable

    Serrer les fesses; avoir les fesses qui jouent du tambour, des castagnettes, qui crient bravo (Avoir peur)

    Avoir qqn ou qqc aux fesses

    Envoyer qqn fesses par dessus tête (Renverser qqn)

    Poser ses fesses

    Botter/cirer/frotter les fesses de qqn

    Mettre, avoir le feu au cul

    Bouche en cul de poule

    Suer comme un bœuf

    Avoir un bœuf sur la langue.

    Un succès bœuf

    un culot bœuf

    un effet bœuf

    Gros, gras comme un cochon

    Sale comme un cochon.

    Un cochon n'y retrouverait pas ses petits.

    S'en laver les mains

    Temps de cochon

    Tête de cochon

    Caractère de cochon

    Bête comme cochon

    Saoul comme un cochon

    copains comme cochons

    S'entendre comme larrons en foire

    Le cochon qui sommeille

    Tour de cochon.

    Nu comme la main

    Être unis, se tenir comme les (deux) doigts de la main.

    En boucher un coin

    Cul par dessus tête

    Mettre qqn sur le cul. Être sur le cul

    Un coup d'épée dans l'eau.

    Il y a de l'eau dans le gaz

    Se geler le cul – Se les geler

    Se jeter à l'eau

    Battre l'eau (avec un bâton)

    C'est de l'eau de vaisselle.

    Être le bec dans l'eau

    Être (heureux) comme un poisson dans l'eau

    Nager entre deux eaux

    Pêcher en eau trouble

    Se noyer dans un verre d'eau.

    Faire le zouave

    Mettre, faire venir l'eau à la bouche

    Se casser le cul pour faire qqc

    Casser les pieds à qqn

    Partir à la cloche de bois

    se faire la malle

    À gogo (Familier - En abondance, à discrétion, à foison)

    Refiler la patate chaude

    Rendre l'âme

    Aller au diable Vauvert (extrêmement loin)

    Une poule mouillée

    Donner sa main à couper

    Mettre sa main au feu

    Avoir le feu aux fesses (Être pressé)

    (En) sous main

    Bouffer à tous les râteliers

    Rebattre les oreilles de qqn

    Les mains dans les poches (en signe d'insouciance).

    Se frotter les mains - Je m'en frotte les mains.

    S'en battre l'œil

    Cela ne vaut pas un fétu/un fétu de paille (fam)

    N'en avoir rien à cirer

    Bonnet blanc et blanc bonnet

    Macache/Macach/macache bono (argot)

    (macache vient de l'arabe – rien du tout, rien à faire)

    Chaud les marrons !

    Avoir chaud aux fesses.

    Être un poids mort

    Se beurrer la tartine

    Le poids de la douleur, de l'enfance, de la faute...

    Ne pas faire le poids

    Donner/enlever du poids à une hypothèse, à une accusation.

    Lever le coude (boire beaucoup)

    Faire/avoir deux poids deux mesures

    Supporter/porter... le poids de qqc/le poids des échecs...

    Crouler/fléchir/gémir ... sous le poids de qqc.

    Flanquer un marron/une châtaigne/un gnon (un coup de poing)

    Tirer les marrons du feu pour qqn

    (Cf. La Fontaine Le Singe et le Chat – Entreprendre une action difficile pour quelqu'un)

    Faire le singe (des grimaces, des pitreries)

    Être le singe de qqn (plagier)

    Payer en monnaie de singe (donner une fausse récompense)

    S'en tamponner l'anus (argot) - S'en tamponner le coquillard (fam, argot)

    (s'en moquer éperdument)

    Battre le fer quand il est chaud (Agir au bon moment )

    Faire des pieds et des mains

    Battre (le sol avec) la semelle

    Battre la dèche (Argot - Être dans la misère)

    Passer la main dans le dos à ou de qqn (au fig.).

    Prendre son courage à deux mains

    Une main de fer dans/sous un gant de velours

    Sous la main

    Manger dans la main de qqn

    De première main - De seconde main

    Avoir le coeur sur la main

    Avoir la main légère - Avoir la main lourde

    Avoir une main de fer.

    Tomber aux mains de qqn.

    Aller, marcher la main dans la main

    De la main gauche

    Lever, porter la main sur qqn

    Avoir la main leste

    Avoir la main qui démange.

    Haut la main.

    Ne pas y aller de main morte

    En venir aux mains.

    Faire main basse sur qqc

    Homme de main

    Cousu main

    Mettre la dernière main à qqc

    Donner, prêter la main à qqn.

    (Avoir les) mains libres ou liées

    Forcer la main à qqn

    Avoir la main verte

    La bouche en cœur

    Faire la fine bouche (se montrer dédaigneux, difficile)

    Ôter à qqn le pain de la bouche

    À bouche que veux-tu

    Bouche cousue

    N'avoir qu'un mot, qu'une chose à/dans la bouche.

    Être fort en bouche

    De bouche en bouche.

    De bouche à oreille

    Le téléphone arabe

    À bouche que veux-tu

    Jusqu'à plus soif

    Avoir un poil dans la main (fam. Être paresseux)

    Avoir la main heureuse ou malheureuse

    Pour une paille en croix

    Gober les mouches (attendre)

    Tout gober

    Gober une huître (Fam. Croire des propos facilement, sottement, sans examen)

    Tambour battant

    Raser les murs

    Effeuiller la marguerite

    Avoir les jetons

    Ne pas se moucher du coude

    Pas de quoi fouetter un chat

    Dormir sur ses deux oreilles

    Dormir les poings fermés

    Faire feu de tout bois

    Perdre haleine

    Puer du bec

    Boire un petit coup

    C'est pas la mer à boire

    Boire comme un trou

    Jeter l'éponge

    Voir Naples et mourir (dictionnaire des expressions françaises ...)

    Marcher droit

    Droit dans ses bottes

    Aller à Tataouine

    (Tataouine était un bagne militaire français situé près de la ville de Tataouine, au sud de la Tunisie)

    Un blanc-bec

    Du balai !

    Une bête à Bon Dieu (La coccinelle)

    Rase motte (Familier, Personne de très petite taille)

    Un souffre-douleur

    Un gagne-pain

    Un pense-bête

    La gent trotte-menue (Cf. La Fontaine)

    Un attrape-nigaud

    Une fille de joie

    Mettre la main au collet de quelqu'un (Familier et vieilli, L'arrêter de force, se rendre maître de sa personne)

    Se prendre au collet (se battre, se bagarrer)

    Être collet monté

    (Être raide, guindé, pédant - Être rigide sur les manières et les principes)

    Être pète sec

    Faire cul sec

    Être comme cul et chemise (Populaire, être inséparables, bien s'entendre)Cul par-dessus

    Avoir du cul (Populaire, avoir de la chance)

    Tomber / en rester sur le cul (Populaire, être très étonné)

    Parle à mon cul, ma tête est malade.

    Cause toujours tu m'intéresses.

    Couler un bronze (argot - vulgaire)

    Tirer peine (Parler gaga - S'inquiéter)

    Annexe:Glossaire du parler gaga — Wiktionnaire

    L'avoir dans le cul (argot - vulgaire)

    Chez ma tante / Le clou (Le mont-de-piété)

    Un bâton merdeux (Argot)

    Tomber dans les choux

    Faire tourner en bourrique

    Mordre la poussière

    Manger les pissenlits par la racine

    En dire / voir des vertes et des pas mûres

    Des goûts et des couleurs, on ne dispute / discute pas

    Mettre sur un piédestal / Tomber de son piédestal

    Tomber / pleuvoir des hallebardes / des cordes

    Coûter la peau des fesses / la peau du cul / la peau des couilles / les yeux de la tête

    Vieille fesse - fesse de rat - face de fesse - peau de fesse (injures)

    Un fesse-mathieu (Avare, grippe-sou, ladre)

    Une histoire de fesses

    En avoir plein les fesses (Être fatigué)

    Il n'y a pas plus de (qqn ou qqc.) que de beurre aux fesses/que de beurre au cul

    Quand les poules auront des dents

    Mentir comme un arracheur de dents

    Œil pour œil, dent pour dent.

    Les chiens ne font pas des chats

    Enfiler des perles

    Au ras des pâquerettes

    Jouer des coudes

    Traîner une casserole

    Aller sur la haquenée des cordeliers

    Une querelle d'Allemand

    Un cautère sur une jambe de bois

    On ne peut à la fois être juge et partie

    À l'eau de rose

    Être comme l'âne de Buridan

    Par tête de pipe

    Une hirondelle ne fait pas le printemps

    River son clou (à quelqu'un)

    Attendre sous l'orme

    Avoir du sex-appeal

    Entrer en lice

    Aller à la selle

    Faire table rase

    Un violon d'Ingres

    Sans crier gare

    Une madeleine de Proust

    Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà

    Être sujet à caution

    Un travail de bénédictin

    Faire un boeuf

    Appeler un chat un chat

    Mettre / Tirer au clair

    Une vérité de La Palice / Une lapalissade

    Faire une belle jambe

    En deux temps trois mouvements

    A l'envi

    En bonne et due forme

    La dive bouteille

    La corne d'abondance

    De gré ou de force

    De bon / mauvais aloi

    Le complexe d'OEdipe

    Un cordon bleu

    En son for intérieur

    Une cour des miracles

    Sur l'air des lampions

    A tour de rôle

    Boire comme un templier

    Être collet monté

    Franchir le Rubicon

    C'est le chien de Jean de Nivelle (qui s'enfuit quand on l'appelle)

    Revoir sa copie

    La balle est dans votre camp !

    Un choix cornélien

    Un fil d'Ariane

    Attendre / avoir (quelqu'un) au tournant

    La cour des grands

    Caracoler en tête

    Faire une conduite de Grenoble

    Avoir des oursins dans la poche / le porte-monnaie

    La partie cachée / immergée de l'iceberg

    Refiler la patate chaude

    Faire son deuil (de quelqu'un ou quelque chose)

    Cherchez la femme !

    Faire son miel de...

    Faire avancer le schmilblick

    En prendre de la graine

    Tout schuss

    Se peler le cul, le jonc / Ça pèle !

    Tirer le portrait

    Avoir un pet de travers

    Être à la côte

    Donner / recevoir une volée (de bois vert)

    Être dans les petits papiers (de quelqu'un)

    Tuer un âne à coups de figues (molles)

    Décrocher / gagner la timbale / le coquetier / le cocotier

    Rabattre / rabaisser le caquet

    Aller aux fraises

    Être en bisbille (avec quelqu'un)

    Un mauvais coucheur

    Appuyer sur le champignon / Conduire le champignon au plancher

    Être marteau

    Ni quoi ni qu'est-ce

    A l'emporte-pièce

    Avoir (quelqu'un) à la caille

    Faire la manche

    S'offrir / entretenir / avoir une danseuse

    Ça / il / elle me botte !

    Se casser / casse-toi !

    Vieux comme Mathusalem

    Parler à la cantonade

    Frapper d'estoc et de taille

    Être dans ses petits souliers

    Battre sa coulpe

    Une foire d'empoigne

    Ne pas faire dans la dentelle

    A pied d'oeuvre

    Coûter un bras

    Une sainte nitouche

    Soûl comme un Polonais

    Un vieux loup de mer

    Changer de crèmerie

    Excusez du peu !

    Faites chauffer la colle !

    Le mont-de-piété / Chez ma tante / Le clou

    Se comporter, s'aplatir comme une / faire la carpette

    Recevoir cinq sur cinq

    Enfiler des perles

    Une fine lame

    Au petit bonheur (la chance)

    Faire le point

    Une planche de salut / Trouver son salut dans...

    Faire main basse sur...

    Manger à tous les râteliers

    Ne pas s'en faire (une miette)

    L'âne frotte l'âne

    Faire litière de...

    Une pomme de discorde

    Foutre / ficher le camp

    Faire du gringue

    Travailler au noir / Faire du marché noir

    Ne pas avoir (pour) deux sous de jugeote

    Tirer sa révérence

    Être terre-à-terre

    Pour un point, Martin perdit son âne

    Mettre à l'index

    Il y a de l'orage dans l'air / Ça tourne à l'orage

    Des vertes et des pas mûres

    Avoir vent de...

    Mettre le holà

    Moucher quelqu'un

    Faire une touche

    Remettre le couvert

    Être dur à la détente

    Le revers de la médaille

    La substantifique moelle

    Mesurer à l'aune de...

    Un bleu / un bleu-bite

    A cor et à cri

    Tourner autour du pot

    Sauver les meubles

    S'en moquer / soucier / foutre comme de sa première chemise

    Une vieille baderne

    Baisser les bras

    Balancer / envoyer la sauce

    Patin-couffin

    Au débotté

    Au diable l'avarice !

    Le fin du fin

    Être un fayot / fayoter

    Ne pas valoir un clou

    Dire pis que pendre

    De joyeux drilles

    Crever / avoir la dalle

    L'exception (qui) confirme la règle

    Être de bonne / mauvaise foi

    Une sensibilité d'écorché vif

    De mal en pis

    Être monnaie courante

    Le dernier carat

    Prêcher dans le désert

    Maigre comme un coucou

    Ne pas attacher son chien avec des saucisses

    Passer un savon

    Un peigne-cul

    Céder au chant des sirènes

    Tête-bêche

    Boucler la boucle

    Un combat homérique

    En mettre à gauche

    Pressé comme un lavement

    Tomber / rentrer dans l'escarcelle

    Être fou à lier

    Avoir la berlue

    Avoir la queue entre les jambes

    Mettre la clef sous la porte

    Affirmer mordicus

    Après moi le déluge

    Le nerf de la guerre

    Sans barguigner

    Branler dans le manche

    Couper le sifflet

    N'en pouvoir mais

    Se la couler douce

    Jeter son bonnet par-dessus les moulins

    La réponse du berger à la bergère

    Le pot au noir

    Se cailler les miches / les meules

    Être / se trouver entre le marteau et l'enclume

    Se croire le premier moutardier du pape

    Une belle pépée / nana

    Décrocher / promettre / demander la lune

    Tirer au flanc / au cul

    Des querelles intestines

    Mettre le grappin sur (quelque chose / quelqu'un)

    Perdre le nord / la boussole

    Mettre les bouts

    Une plâtrée / ventrée (de nourriture)

    Filer doux

    De bon / mauvais augure

    Tomber en quenouille

    Tomber en rideau

    Tenir la corde

    Une chasse aux sorcières

    Ne pas avoir les yeux en face des trous

    Chanter pouilles (à quelqu'un)

    Prendre la lune avec les dents

    C'est l'horloge du palais (qui fait comme il lui plaît)

    Avoir le dos au feu et le ventre à table

    Trouver chaussure à son pied

    Un homme averti en vaut deux

    Habiller pour l'hiver

    Une tête de mule / tête de pioche

    Avoir les deux pieds dans le même sabot

    Être paf

    Un moulin à paroles

    Essuyer les plâtres

    Être / rester en rade

    Un déjeuner de soleil

    Tailler une bavette

    Être dans les bras de Morphée

    Chassez le naturel, il revient au galop

    Avoir la frite / la patate

    Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau

    Riche comme Crésus

    Être aux abonnés absents

    Garder une poire pour la soif

    Cracher au bassinet

    Laisser en plan / Planter là

    Un coup de main

    Les bras m'en tombent !

    Le démon de midi

    Faire couler beaucoup d'encre

    Mettre le doigt dans l'engrenage

    Tourner la page

    Se serrer la ceinture

    Faire du lèche-vitrine

    A toute vitesse / En quatrième vitesse

    Tu me bassines ! / Bassiner quelqu'un

    Mettre à l'encan

    C'est une huile

    Occupe-toi de tes oignons / Ce ne sont pas tes oignons

    Jouer rip(e)

    Vive Zému !

    Alea jacta est

    Ne pas y aller de main morte

    Un sous-fifre

    Avoir des couilles / En avoir / Les avoir bien accrochées

    Au royaume / pays des aveugles, les borgnes sont rois

    Battre le briquet

    Avoir / mettre du coeur au ventre

    Le supplice de Tantale

    En deux coups les gros

    La portion congrue

    Ric-rac / Ric et rac

    Faire un carton / Cartonner

    Rouler sur l'or

    Fauché (comme les blés)

    Plein aux as

    Tout un chacun

    Les bonnes fortunes / À la fortune du pot / Fortune de mer

    Faire fi de

    Faire des pieds et des mains

    Avoir des jambes de faucheur / faucheux

    Faire amende honorable

    Avoir la tête sur les épaules

    Être piqué de la tarentule

    Perdre son latin

    On lui donnerait le bon Dieu sans confession

    Faire le pied de grue

    Faire profil bas

    Avoir une veine / chance de cocu / pendu

    Faire florès

    Être de bon / mauvais poil

    Vaincre / battre à plate(s) couture(s)

    Faire boule de neige

    Pisser dans sa culotte / dans son froc

    Pour de bon

    Se mettre au vert

    Chapeau bas / Tirer son chapeau / Chapeau !

    En toucher un mot / deux mots (à quelqu'un)

    Il y a anguille sous roche

    Vaincre / briser le signe indien

    En mains propres

    A huis clos

    Un compte d'apothicaire

    Les dés sont pipés

    On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre

    Jeux de mains, jeux de vilains

    Beau comme un camion

    Convoler en justes noces

    C'est l'hôpital qui se moque / se fout de la charité

    Mettre de l'eau dans son vin

    Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

    Parler ex professo

    Être à quia

    Avoir le vent en poupe

    Amuser / épater la galerie

    Un (vieux) cheval de retour

    Sonner l'hallali

    Fort comme un Turc

    Au beau fixe

    Brut de décoffrage / de fonderie

    Passer sur le billard

    Avoir du peps

    Sucer jusqu'à l'os

    Parole d'évangile

    Le (petit) doigt sur la couture du pantalon

    Un boute-en-train

    Le bout / la fin du tunnel

    Avoir du vent dans les voiles

    Un croque-mort

    Les vaches maigres / les vaches grasses

    Merde !

    Manger avec les chevaux de bois

    Rater / louper / manquer le coche

    Claquer le baigneur

    Honni soit qui mal y pense

    Mentir comme un arracheur de dents

    En baver (des ronds de chapeau / de citron)

    A fleurets mouchetés

    Donner le change

    Avoir plus d'un tour dans son sac

    Bille en tête

    C'est le bouquet !

    Le défaut de la cuirasse

    A discrétion / À la discrétion (de quelqu'un)

    Graisser la patte (à quelqu'un)

    Faire tintin

    Être sur le qui-vive

    Manger / bouffer la grenouille

    Rire sous cape

    Tout / ça baigne

    Être en train de...

    S'envoyer en l'air

    En bataille

    Marquer à la culotte

    Être de mèche (avec quelqu'un)

    Être / se mettre en cheville (avec quelqu'un)

    Prendre le mors aux dents

    Le torchon brûle

    A fleur de peau

    Être pauvre comme Job

    Rôtir le balai

    Un pétard mouillé

    Sonner les cloches (à quelqu'un)

    Être / mettre sur les dents

    Chercher la petite bête

    Mettre les écureuils à pied

    Carpe diem

    Un chien regarde bien un evêque

    C'est un (sacré) numéro !

    Compte là-dessus (et bois de l'eau [fraîche])

    Avoir la bride sur le cou / Lâcher la bride à quelqu'un

    Être né avec une cuiller d'argent dans la bouche

    Une tarte à la crème

    Savoir où le bât blesse

    Avoir le béguin

    Une auberge espagnole

    Faire le baron

    Ne pas valoir tripette

    Ne pas mâcher ses mots

    Tenir la jambe (à quelqu'un)

    Se noyer dans un verre d'eau

    Un chèque en bois

    Courir deux / plusieurs lièvres à la fois

    En dire / voir des vertes et des pas mûres

    Partir les pieds devant

    Se crêper le chignon

    N'y voir que du bleu

    Fendre la bise

    Amis jusqu'aux autels / jusqu'à la bourse

    Tomber la veste

    Rendre son tablier