Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 13:45

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

  Vaugelas* a été l'un de nos premiers grands grammairiens, et il me faut ici lui rendre hommage pour le travail qu'il a accompli par amour de la langue française ; travail accompli non sans mal, il faut le dire, car la route a été jalonnée d'injustes détracteurs.

On peut trouver sur Wikisource (entre autres sites) ses Remarques sur la langue française, utiles à ceux qui veulent bien parler et bien écrire

*Claude Favre, baron de Pérouges, seigneur de Vaugelas, 1585-1550

 

Dans le chapitre V de ses Remarques, je m'arrête un instant sur cette réflexion : Que l'Usage fait beaucoup de choses par raison, beaucoup sans raison, et beaucoup contre raison.

 

[Extrait]

 En un mot, l'Usage fait beaucoup de choses par raison, beaucoup sans raison, et beaucoup contre raison. Par raison, comme la plupart des constructions grammaticales, par exemple, de joindre l'adjectif au substantif en même genre et en même nombre, de joindre le pluriel des verbes au pluriel des noms, et plusieurs autres semblables. Sans raison, comme la variation ou la ressemblance des temps et des personnes aux conjugaisons des verbes, car quelle raison y a-t-il que j'aimais veuille plutôt dire ce qu'il signifie que j'aimerais, ou que j'aimerais veuille plutôt dire ce qu'il signifie que j'aimais, ni que je fais et tu fais se ressemblent plutôt que la seconde et la troisième personne tu fais et il fait ? Non pas que je veuille dire que cette variation se soit faite sans raison, puisqu'elle marque la diversité des temps et des personnes qui est nécessaire à la clarté de l'expression, mais parce qu'elle se varie plutôt d'une façon que d'autre par la seule fantaisie des premiers hommes qui ont fondé la langue. Toutes les conjugaisons anomales1 sont sans raison aussi. Car par exemple, cette conjugaison Je vais, tu vas, il va, nous allons, vous allez, ils vont est sans raison. Et contre raison, par exemple, quand on dit péril éminent pour imminent, recouvert pour recouvré, quand on fait régir le verbe non pas par le nominatif2, mais par le génitif, et qu'on dit une infinité de gens croient, et plusieurs autres semblables qui se voient dans ces Remarques. Car il ne faut pas dire que ce soit le mot collectif infinité qui fasse cela, parce qu'étant mis avec un génitif2 singulier, ce serait une faute de lui faire régir le pluriel, et de dire "une infinité de monde croient". Ces Remarques fourniront grand nombre d'exemples de tous les trois, de ce que l'Usage fait avec raison, sans raison, et contre raison, à quoi je renvoie le Lecteur.

 

Notes de Mamiehiou :

1-anomal : Terme de grammaire. Irrégulier. Aller est un verbe anomal. CF. Littré

2-Le nominatif est un cas grammatical, il indique la fonction sujet.

Le génitif est un autre cas grammatical, on dirait aussi le complément de nom ; dans le syntagme une infinité de gens, gens est complément du nom infinité.

2-J'ai mis quelques mots en caractères gras pour une meilleure lecture.

 

On a souvent déploré que ceux qui ont établi les règles de la grammaire et de l'orthographe ne les aient pas simplifiées alors que la langue s'élaborait chaotiquement, les Français écrivant les mots de diverses façons. Il n'est que de feuilleter le Dictionnaire Godefroy pour s'en faire une idée.

Pour pallier ces difficultés, on a voulu maintes fois modifier les règles de l'orthographe du français et la dernière tentative a été celle faite à l'initiative de Monsieur Rocard en 1990.

 

Mais on constate que les Français sont tellement attachés à leur langue qu'ils ne tiennent pas compte de ses modifications, ou si peu.

 

Si vous vous promenez dans mon blog, vous y rencontrez de nombreux articles qui tâchent de vous éclairer sur les règles qui régissent notre belle langue tout en précisions et tout en nuances.

 

Pour en savoir +

> PDF Rectifications de l'orthographe - Académie française

 

et dans ce blog :

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

> Mais pourquoi la langue française est-elle si compliquée ? - L'origine du français

> Les réformes de la langue française

> Du plaisir de la lecture des dictionnaires

> Une petite histoire de la langue française racontée par mamiehiou - Chapitre 12 - XVIIe siècle 1 - À L'AUBE DE LA LANGUE CLASSIQUE - Les grammairiens façonnent notre langue - Malherbe - Vaugelas - L'Académie Française

 

On pourra lire aussi :

> Questions fréquentes sur les rectifications de l'orthographe

 

Voici un exemple de règle difficile, parmi tant d'autres, dans l'article que j'ai écrit hier :

Sauriez-vous, sans fautes, écrire l'adjectif au féminin ou au masculin selon le cas ?

Les bons (ou bonnes) gens sont-ils (ou elles) toujours de bon conseil ?

Il ne voulait rien savoir des petits (ou petites) gens malheureux (ou malheureuses)

Quels (ou quelles) pauvres gens !

Quels (ou quelles) méchants (ou méchantes) gens !

Certains (ou certaines) gens de justice font montre de trop de clémence.

Quels (ou quelles) gens d'affaires connaissez-vous donc pour parler ainsi ?

Il s'intéressait à la vie de différents (ou différentes) gens de mer.

C'est à en perdre son latin !

Vérifiez, si cela vous amuse, l'orthographe correcte de ces phrases dans le paragraphe 2 de l'article :

> la gent, les gens, gentil, gentillesse, Gente Dame, un gentilhomme,, un gentleman, l'entregent, un Gentil, la gentilité

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog