Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 15:01

> Accueil

 > Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

> Tous les articles du blog

 

Mes pensées au fil du temps.

Elles ont donné lieu à plusieurs de mes tweets.

 

Août, septembre, octobre 2013

 

OCTOBRE 2013

31 octobre - N'y a-t-il pas en chacun de nous quelque chose de monstrueux ? Cherchons bien et nous trouverons. Bon Halloween !

 

COMPASSION - Je voudrais ne pas plaindre ceux qui font tout pour être malheureux. Et je les plains.

 

Beaucoup de ceux qui n'ont aucun motif de se plaindre, se plaignent. Ils adorent ça ; ils en ont besoin. Shoot d'endorphines.

 

Heureux celui qui accepte paisiblement que sa vie sur le déclin soit une suite de renoncements. Il saura trouver la force d'autres espoirs.

 

Tweeté aux Fanfanautes, les enzébrés d'Alexandre Jardin : Il y a [5] types idéals: le crétin, l'imbécile, le stupide, le fou [& le zèbre]. Le normal, c'est le mélange équilibré des [5] : Citation de Umberto Eco enzèbrée de Mamiehiou > Je suis normale.

 

Je connais des gens qui disent attendre impatiemment que leurs parents meurent. Auront-ils des enfants qui souhaiteront leur mort aussi ?

 

Quand on a ce que l'on aime, pourquoi s'épuiser à rechercher ce qu'on n'a pas ?

 

Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle tweete ! Une pensée émue pour Michel Audiard, notre dialoguiste qui savait causer.

 

Chiasme fanfanesque : Il faut aimer pour vivre tout autant que vivre pour aimer.

 

Espérons seulement ce qui est possible. Être déçu est nuisible pour la santé.

 

Comment est-il possible que certains veuillent encore croire ou faire croire que la France peut accueillir toutes les misères du monde ?

 

Ce qui me met en joie, c'est de savoir qu'il y a des gens heureux.

 

PARTIALITÉ - Nos convictions, c'est selon.

 

Oserai-je dire, alors que je ne suis point batailleuse : "Pourfendons ceux qui massacrent la langue française !"

 

Quand j'entends par mégarde l'horoscope tous les matins à la radio je me demande jusqu'où peut aller la bêtise des hommes.

 

Me déteste-t-on ? Je l'ignore. Personne ne me le fait savoir. Et c'est tant mieux ! Peut-être ne suis-je pas détestable.


Pourquoi certaines gens ne vous aiment-ils pas quand vous déployez des efforts d'imagination pour vous rendre aimables ? Perte de temps.

 

Ceux qui veulent trop bien faire sont souvent vilipendés.

 

Notre propre mort n'existe pas pour nous ; c'est une vue de l'esprit. Seule existe l'idée qu'on s'en fait ; et elle est forcément fausse.

 

J'aimerais que tous nous puissions dire : "J'aime vivre !

 

Les grands plaisirs illuminent nos journées. Il en va de même pour les petits.

 

Il ne peut y avoir de compassion sans empathie ; et l'empathie n'est pas donnée à tout le monde.

 

Vous êtes une balance, pesez vos mots !

Dans mon texte : > 120 Délires au commissariat + Des aphorismes incongrus

 

La nécessité nous oblige à bien faire, disait Vaugelas. Notre société, pourvoyeuses de malfaisants, n'applique-t-elle pas les règles?

 

J'aime le Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture de William Duckett. Il se lit comme un roman. > Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture - William Duckett - Tous les volumes (lien Books-Google)

 

Obtusité

L'évidence pour toi n'est pas celle des autres ;

Elle n'est bien souvent ni la leur, ni la nôtre !

 

Vendredi 13 - J'espère que les paraskevidékatriaphobes ont passé une bonne journée ! Mais comment cela serait-il possible ?

 

Quand on est très aimé, on a tendance à croire qu'on est indispensable et il est d'autant plus dur de mourir.

 

Ils sont rares ceux qui ont refait le monde, et légion les naïfs qui croient en être capables !

 

Il n'est jamais bon de tirer le diable par la queue, ni nul autre par la sienne, d'ailleurs... Je parle du chat, vous l'aurez compris.

 

Comment peut-on avec justesse parler de la souffrance quand on n'a soi-même jamais souffert ?

 

Il n'y a pas d'amour heureux, dit le poète. Plaignons-le ! Plaignons-nous !

 

J'ouvre les volets ce matin. Air frais. Beau ciel gris. Paysage verdoyant. Pépiements. Je suis heureuse d'être en vie !

 

SEPTEMBRE 2013

Ceux qui veulent trop bien faire sont souvent vilipendés.

 

Me déteste-t-on ? Je l'ignore. Personne ne me le fait savoir. Et c'est tant mieux ! Peut-être ne suis-je pas détestable.


Pourquoi certaines gens ne vous aiment-ils pas quand vous déployez des efforts d'imagination pour vous rendre aimables ? Perte de temps.

 

Ceux qui veulent trop bien faire sont souvent vilipendés.

 

Notre propre mort n'existe pas pour nous ; c'est une vue de l'esprit. Seule existe l'idée qu'on s'en fait ; et elle est forcément fausse.

 

J'aimerais que tous nous puissions dire : "J'aime vivre !

 

Les grands plaisirs illuminent nos journées. Il en va de même pour les petits.

 

Il ne peut y avoir de compassion sans empathie ; et l'empathie n'est pas donnée à tout le monde.

 

Vous êtes une balance, pesez vos mots !

 

La nécessité nous oblige à bien faire, disait Vaugelas. Notre société, pourvoyeuses de malfaisants, n'applique-t-elle pas les règles?

 

J'aime le Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture de William Duckett. Il se lit comme un roman. > Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture - William Duckett - Tous les volumes (lien Books-Google)

 

Obtusité

L'évidence pour toi n'est pas celle des autres ;

Elle n'est bien souvent ni la leur, ni la nôtre !

 

Vendredi 13 - J'espère que les paraskevidékatriaphobes ont passé une bonne journée ! Mais comment cela serait-il possible ?

 

Quand on est très aimé, on a tendance à croire qu'on est indispensable et il est d'autant plus dur de mourir.

 

Ils sont rares ceux qui ont refait le monde, et légion les naïfs qui croient en être capables !

 

Il n'est jamais bon de tirer le diable par la queue, ni nul autre par la sienne, d'ailleurs... Je parle du chat, vous l'aurez compris.

 

Comment peut-on avec justesse parler de la souffrance quand on n'a soi-même jamais souffert ?

 

Il n'y a pas d'amour heureux, dit le poète. Plaignons-le ! Plaignons-nous !

 

J'ouvre les volets ce matin. Air frais. Beau ciel gris. Paysage verdoyant. Pépiements. Je suis heureuse d'être en vie !

AOÛT 2013

Il n'y a pas de vérité qui se satisfasse du mensonge ni de mensonge qui se flatte d'enjoliver la vérité.

 

29 août- Anniversaire du discours de Martin Luther King. Quand j'entends "I have a dream", je m'émeus, je frissonne et mes yeux s'emplissent de larmes.

 

L'homme s'adapte merveilleusement au BIEN comme au MAL. Le choix lui appartient.

 

L'amour ne se perd pas, il se conserve dans le souvenir.

 

Atteindre l'immortalité c'est s'exposer au pire de la part de ses éventuels héritiers.

 

Les hommes ont toujours rêvé d'être immortels. C'est pas demain la veille !

Ce que l'obsession de l'immortalité révèle de notre époque. Voir l'article d'Atlantico : Ces milliardaires obsédés par la quête de l'immortalité mesurent-ils bien ce à quoi ils nous exposeraient ?

 

Dans notre monde de brutes, la gentillesse n'est plus appréciée à sa juste valeur. Tout juste si l'on aime quand on nous attribue cette qualité

 

Quand les vieillards se vantent d'être sages c'est que leurs travers ont déjà bien crû avec l'âge.

 

Il est juste et honorable de ne jamais mentir ; mais il faut être un bien honnête homme pour n'en avoir jamais la moindre envie.

 

Les mythomanes veulent faire entrer autrui dans un monde qui n'existe pas. Ils y parviennent parfois.

 

Ce qui était inespérable survient parfois fortuitement.

 

Celui qui ne s'émeut pas lorsqu'il entend les pleurs d'un petit enfant est-il digne d'être aimé ?

 

Si tant est qu'on connaît certaines gens, on n'en revient pas de leur entêtement à se complaire dans leur ignorance.

 

Il est déraisonnable d'attendre des politiciens plus qu'ils peuvent nous donner, et de croire qu'ils ont toujours tort ou toujours raison.

 

Portés au pinacle, certains se disent philosophes alors qu'ils ne sont que des Zoïles. Quelle pitié qu'ils soient écoutés et crus !

 

CHIMÈRE- Mettrais-tu ta tête à couper que ce chasseur de têtes a une idée derrière la tête quand il te dit que tu as la tête de l'emploi ?

 

La confiance en soi s'élabore et se fortifie quand on reçoit des autres, depuis tout petit, leur confiance, leur estime, leur admiration.

 

Si vous ne savez pas faire plaisir à ceux que vous aimez, c'est que votre cas est plus grave que vous ne croyez !

 

Si l'on ne faisait rien, on ne ferait pas d'erreurs. Erreur ! L'erreur serait de ne rien faire. Ainsi est-il heureux de faire des erreurs.

 

On voudrait être toute gentillesse, toute indulgence, toute patience. Mais comme c'est dur parfois !

 

Wage ! Dulde ! Die Welt ist dein ! La citation préférée de ma jeunesse. J'en suis bien revenue ! (Ose ! Endure ! Le monde est à toi ! E.M. Arndt)

 

Nos sens et notre esprit désirent trop souvent déraisonnablement.

 

Le monde est plein de cinglés qui s'ignorent. Et de vaniteux. Ce qui est bien pire. Quelle misère !

 

Il est des vérités qu'on ne veut point connaître.

 

Le pourcentage de Français qui pensent que l'homme est apparu comme l'enseigne la Bible ? Je parierais pour + de 50 % tous âges confondus.

 

Il est étonnant que beaucoup de Français, vivant en France, n'aient jamais eu vent de la théorie de l'évolution.

 

Comment peut-on s'aimer soi-même si l'on est capable de tourmenter les autres?

 

Pour lire la suite > Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

ACCUEIL

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog