Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 14:15

 Accueil

> Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

> Tous les articles du blog

 

 Mes pensées au fil du temps.

Elles ont donné lieu à plusieurs de mes tweets.

Sentence, maxime ou aphorisme.

Un truisme est une banalité, une évidence, une lapalissade.

 

Mai, juin et juillet 2013

 

JUILLET 2013

Nous ne sommes pas seulement des punisseurs si nous punissons durement les petits enfants, mais des monstres.

 

PRAGMATIQUE- La curiosité nous pousse à rechercher le pourquoi des choses ; mieux vaudrait le plus souvent trouver le comment nous adapter à ces choses mêmes.

 

Il ne faut pas donner à un enfant l'occasion de mentir en le forçant à vouloir échapper à une sanction trop sévère.

 

Aucun regret n'est plus cruel que celui de n'avoir pas dit "Je t'aime", et "Pardon" à celui ou à celle qui vient de mourir.

 

On n'aime pas davantage ceux qui sont toujours fiers de ce qu'ils font que ceux qui ne sont jamais contents d'eux.


On se berce souvent d'illusions avec grand plaisir, même si l'on sait que ce ne sont que des illusions.

 

Le mot jouissement (qui fait rêver !) est un hapax.

> Hapax, mots-valises, mots fantômes et autres mots étranges

 

Quand on voit comment vivent les hommes, on se demande s'ils savent qu'ils pourraient mourir aujourd'hui.

 

Nous rêvons que nos enfants seront meilleurs et plus heureux que nous. Laissons les déceptions pour ne retenir que les espoirs comblés !

 

À vouloir être rafistolés de greffons et d'organes requinqués nous allons faire la pige à la Créature de Frankenstein !

 

De ces émotions minuscules qui perdurent dans le souvenir - C'était dans le Chaos de Montpellier-Le-Vieux, il y a bien longtemps. Une foultitude de papillons sont venus se poser sur ma robe écarlate à petit pois blancs quand je me suis assise dans l'herbe.

 

Le sadique sait qu'un seul mot peut faire très mal. Nous aussi, qui feignons si bien d'être innocents.

 

Quand on vous condamne pour votre franc-parler, vous comprenez trop tard que la docilité aurait payé. La liberté, mais à quel prix ?

 

Faut-il qu'on soit meilleur pour être plus aimé ?

 

Nous ne sommes pas des super héros ; et si d'aventure nous devenons des héros, c'est, la plupart du temps, par le plus grand des hasards.

 

SARDONIQUES - Combien se réjouissent des errements des autres dès lors qu'ils ne sont pas dans leur camp !

 

Si vous ne voulez pas qu'on vous fuie, cessez de faire la tête.

 

CLAIRVOYANCE - Quand on est amoureux il faut toujours jouer sa chance en supputant les chances qu'on a.

 

L'orgueilleux s'enorgueillit d'être orgueilleux ; l'envieux jamais d'être envieux.

 

Fortune inopinée peut vite être envolée.

 

Ces princes qui nous gouvernent parlent de leurs grands desseins et craignent qu'on leur reproche injustement leurs petits moyens.

 

Qui rêve d'un destin magnifique ne sait pas ce qui l'attend !

 

Pour appréhender le vrai avec une certitude tranquille il nous faut nous débarrasser de nos préjugés et de nos passions.

 

Les élans de nos cœurs ne se commandent point.

 

Quelque difficile à vivre qu'il soit ou qu'on craigne qu'il soit, aujourd'hui se passera.

 

JUIN 2013

Il semble naturel pour certains de reconnaître leurs torts et de demander pardon ; pas pour les autres qui ignorent qu'ils ont tout à perdre

 

Heureux celui qui vit une passion sans porter atteinte à autrui !

 

Les tortures que les parents infligent aux enfants peuvent revêtir un nombre infini de formes.

 

28 juin- J'ai vu hier un père obliger sa petite de 5 ans à faire de l'accro-branches. Elle hurlait de peur. Les autres parents ont protesté, en vain.

 

On devrait donner des cours d'éducation de l'enfant aux futurs parents que sont les jeunes gens au même titre que les cours d'histoire, de géographie ou d'instruction civique.

 

Vous offense-t-on ? Souriez ; c'est la meilleure défense

 

Certains disent l'horoscope chaque matin pour les simplets qui les écoutent ; si au moins ils se bornaient à des joyeusetés !

 

Le rêve éveillé a ceci d'agréable qu'il se laisse modeler et savourer à notre guise. La réalité est par trop rétive.

 

On ne punit pas les enfants pour un oui ou pour un non. La punition doit être exceptionnelle. Elle est toujours accompagnée d'explications.

 

Les parents doivent toujours tenir leurs promesses ; ne pas mentir à leurs enfants : les récompenser ou les punir selon les circonstances.

 

AUTORITÉ Certains parents menacent continûment de punir leurs enfants sans jamais les punir. Que peuvent donc comprendre ces pauvres petits ?

 

À se plaindre toujours, certains d'entre nous arrivent à se persuader eux-mêmes qu'ils sont à plaindre.

 

UNE NOBLE ATTITUDE - À sourire toujours, quelques-uns d'entre nous laissent croire aux autres que tout leur sourit.

 

Désenchantement - On confond gentillesse avec faiblesse et mièvrerie. L'agressivité est tellement plus à la mode !

 

Quand, amer et désabusé, on commence à ressasser son passé, c'est qu'on renonce à l'espoir du moindre plaisir qui pourrait advenir.

 

Je suis glacée d'effroi quand je pense à l'excision que subissent les petites filles et les femmes. Le couteau, l'acide... quelle horreur !

 

Les tortures ont toujours existé ; on n'est pas près de leur tordre le cou. Que peut-on donc espérer de l'homme ?

 

L'ANXIEUX : "Qu'est-ce qui permet de dire à coup sûr que demain sera ?

 

Noble précepte : Fais ce que tu dois. - "À l'impossible nul n'est tenu", murmure le tartuf(f)e.

 

Ne remettons pas à demain les belles et bonnes choses que nous avons décidé de faire. Qui sait de quoi demain sera fait ?

 

Nous mesurons notre propre estime à celle que les autres nous portent, à moins d'être très orgueilleux, ou plus estimable qu'on croit.

 

On n'est jamais si bien aimé que par soi-même ; détesté aussi ; c'est selon.

 

On a faim, on mange, on grossit. On veut maigrir, on mange peu, on a grand faim, on grossit de plus belle. Le mince ne peut pas comprendre.

 

Les espoirs déçus méritent trop souvent de ne pas l'être. Qu'importe, vivons pleins d'espoirs nouveaux !

 

Qu'il est doux d'avoir le souvenir d'un amour heureux !

 

Nous avons quelque chose à dire qui nous tient vraiment à coeur ? Ne tardons pas, de peur qu'un AVC cruel nous surprenne et nous paralyse.

 

Il n'est pas un seul de mes moments de bonheur qui ne soit entaché de la tristesse de savoir que tôt ou tard il doit finir.

Pensée inspirée par Shakespeare

Shakespeare Sonnet 64 vers 14

This thought is as a death which cannot choose

But weep to have that which it fears to lose.

Cette pensée me met la mort dans l’âme, en la réduisant à pleurer d’avoir ce qu’elle craint tant de perdre. (Traduction de François-Victor Hugo)

 

Une personne à qui je rendais service m'a dit un jour : "On n'agit toujours que par intérêt." De quoi être blessée... et me méfier d'elle.

 

Quel ineffable plaisir, que celui de vouloir tout connaître de l'orthographe de la Langue Française. Une vie n'y suffit pas !

 

Nous voudrions le plus souvent que les autres soient autres qu'ils ne sont. L'inverse est aussi vrai. Faisons l'économie de la déception.

 

Bien peu catholique : Si je savais qu'il me faille mourir dans une heure, j'aurais si peur que je la perdrais inconsidérément en pensant que je vais mourir.

 

"LE TEMPS S'EN VA... LAS* ! - À peine hier a-t-il disparu que déjà demain, impatient, s'avance vers aujourd'hui.

 

*Le temps s'en va, le temps s'en va ma Dame,

Las ! le temps non, mais nous nous en allons...

Sonnet à Marie, Pierre de Ronsard

 

Si l'on coupait les mains de ceux qui coupent les mains, ils ne couperaient plus de mains.

 

Je n'ai croisé aujourd'hui dans ma rue que des billes de clowns. Encore heureux que je ne me sois pas croisée moi-même.

 

Comment peut-on jouir d'un instant de sérénité quand on sait qu'il est des milliards de gens qui souffrent à cet instant même ?

 

REFLET & ILLUSION - Trois jeunes oiseaux se sont écrasés sur ma fenêtre. Ils ont cru y voir le ciel. Vite, que je baisse les persiennes !

 

Pourquoi donc s'esquinter* à vouloir changer les autres alors qu'on a déjà mille preuves qu'ils ne changeront jamais.(*exquintare > sens propre: mettre en cinq)

 

Le misanthrope énamouré : "Ce n'est pas que je ne vous aime pas, mais je préfère rester avec moi-même."

 

On aime une fois. On voudrait aimer toujours. C'est l'amour qu'on aime.

 

1er juin- Un astéroïde nous frôle de près, de très près... et la vie continue !

 

Mes truismes ne sont pas loin d'être péripatéticiennement philosophiques, mais vous l'avez remarqué, je crois !

MAI 2013

Impromptu

Je vais bien retrouver

Dans quelque ancien cahier

D'un auteur ou d'un autre

La belle idée que vous dites conçue d'hier ;

Non, ce n'est pas la vôtre !

 

Avoir des rêves, c'est bien. Les réaliser, ce n'est pas toujours mieux.

 

Les femmes ne disent pas qu'elles sont des hommes ; elles se comptent pourtant parmi les 7 milliards d'hommes sur terre.

 

Nos amours passionnés sont des électrons libres. Nous n'avons aucun pouvoir sur eux.

 

Croire en sa bonne étoile, c'est aider le destin.

 

Nous parlons souvent trop et mal. Écouter nos propres paroles pourrait nous être insupportable. Malheureusement ce qui est dit est dit.

 

Il est bien regrettable que certains n'aient aucune idée de ce que signifie la politesse dans le dialogue, savoir écouter et laisser parler.

 

Toujours l'idée avant la chose, a écrit le moraliste Joseph Joubert, j'ajouterai : "Mais la chose donne bien des idées !"

 

24 Mai- C'est aujourd'hui mon anniversaire. Mon Dieu ! Je n'y crois pas !... Je ne peux pas vous dire mon âge ; j'aurais l'impression de mentir.

 

L'égalité entre les hommes ne se rencontre que dans la mort. Encore heureux que celle-ci ne se monnaye pas ! Quoique...

 

Ce que l'on conçoit mal s'énonce obscurément

Et les mots pour le dire achoppent bigrement.

 

Il est certains esprits dont les sombres pensées

Sont d'un nuage épais toujours embarrassées ;

Le jour de la raison ne le saurait percer.

Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.

Selon que notre idée est plus ou moins obscure,

L'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,

Et les mots pour le dire arrivent aisément.  

Nicolas Boileau, L'art poétique (Chant I)

 

Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?—J'aime les sourires... les sourires qui passent... ici et là... les merveilleux sourires !

Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas...
là-bas... les merveilleux nuages !
 

Baudelaire, Le Spleen de Paris

 

20 mai- Rébellion Outre-Rhin : Les morts refusent de se décomposer. Trop de conservateurs. Pas assez d'insectes.

 

Nous nous efforçons péniblement de grappiller autour de nous quelques bribes, quelques miettes de la réalité si difficile à atteindre.

 

17 mai 2013 - 00:00h : 158 857 d'entre nous mourront aujourd'hui. Vous peut-être... ou moi. Qui a dit : "Qu'importe !" 

 

"L'ai-je bien descendu ?" dit le présomptueux, au bas de l'escalier qui le conduit en Enfer.*

L'ai-je bien descendu ?

Phrase devenue célèbre après qu'elle eut été prononcée par Cécile Sorel (1873-1966) s'adressant à Mistinguet lors de la Première de la revue "Vive Paris" (1933). Il s'agissait du grand escalier du Casino de Paris.

 

On témoigne de sa gratitude par amour sinon pour se libérer d'un fardeau.

 

Nous attendons toujours des autres qu'ils nous estiment et nous admirent. Qu'ils nous aiment importe peu le plus souvent.

 

Impromptu

Comme on est vaniteux,

Quand, les yeux dans les yeux

De gens très respectables,

On raconte des fables,

Comme on est vaniteux !

Comme on est pitoyable !

 

Comment faire comprendre aux sots qu'ils sont sots ? Autant parler à son bonnet.

 

Beaucoup ont perdu le sens du mot vertu, celui du mot vice aussi, l'un étant l'avers de l'autre.

 

Vous voulez faire et donner peu ? Promettez beaucoup ! Le temps fera le reste.

 

On s'accorde à penser qu'écrire est bien utile, que ce soit de droite à gauche, de gauche à droite ou en boustrophédon, de bas en haut, de haut en bas... Quoi d'autre?

 

J'enfonce une porte ouverte ? Même pas mal !

 

Tout est écrit. Cessons de plagier !

 

Impromptu

Dans un vieil elzévir j'ai relevé jadis

Une pensée si belle que j'en ai frémi.

Elle s'est envolée ; j'en suis toute marrie ;

Mais le frisson me reste et j'y rêve, endormie.

 

Votre amour-propre vous fait souffrir ? Cessez donc de l'astiquer !

 

L'orgueil est le pire des maux. Il dévaste tout en commençant par soi.

 

Je ne suis point jalouse ; bien au contraire, j'aime savoir que les autres ont ce que je n'ai pas.

 

La sagesse de Victor (4 ans) : "Je dis des secrets à Maxime (10 mois). Il ne peut pas les répéter ; et quand il sera plus grand, il les aura oubliés."

 

Cartésien, il a dit : "J'ai rêvé que j''existais pas, mais je l'ai pas cru, tu sais, si je rêve, c'est que j'existe.

 

Le tweet, carcan bien fait pour endiguer les diarrhées verbales.

 

Le tweet est au discours ce que le haïku est au poème, idéal pour lecteurs pressés.

 

Mon petit jardin serait un paradis pour les oiseaux si les pinsons ne jouaient pas les fiers-à-bras avec les belles mésanges bleues.

 

 Retour au début de l'article

Pour lire la suite > Récapitulation de mes sentences & de mes truismes

ACCUEIL

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog