Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 15:16

 ACCUEIL 

Ou

La conjonction de coordination OU marque l'alternative.

Tu restes ou tu pars, décide-toi.

Ou, pour être renforcé, peut être suivi, des expressions sinon, autrement, bien, alors : ou alors, ou autrement, ou bien, ou sinon.

Tu restes ou bien tu pars, décide-toi.

Tu parles ou alors tu te tais, choisis.

Tu pars immédiatement ou autrement je m'en vais, c'est clair ?

 

Ou peut être répété, ou... ou...

Ou je viendrai ou je ne viendrai pas.

Soit... soit... peut parfois être l'équivalent de Ou... ou...

Soit je viendrai soit je ne viendrai pas.

Ou je viendrai ou je ne viendrai pas.

Il y a, soit chez ma soeur qui m'écoute ou non, soit chez mon frère qui ne m'écoute jamais une façon d'agir qui leur est toute personnelle.

 

Avec deux noms au singulier coordonnés par OU, on a la marque du singulier ou du pluriel selon que l'un exclut l'autre ou pas (sens voisin de et).

 

Valeur exclusive :

Son père ou sa mère viendra. (l'un ou l'autre) 

Le Président de la République ou le premier Ministre présidera à cette réunion.

La douceur ou la menace aura raison de lui.

 

Valeur inclusive :

On trouve sur le site du Cnrtl  (lexicographie) à l'entrée OU : « Si l'idée de conjonction des deux sujets domine (les deux sujets pouvant concourir à l'action), le verbe peut se mettre au pluriel Son père ou sa mère viendront (l'un ou l'autre, au choix, ou même les deux) »

Les filles ou les garçons joueront avec mon fils. (les uns comme les autres)

Vous portez bien la jupe ou la robe longues.

La guerre ou la famine les ont décimés.

 

Autrement dit :

Lorsque les sujets sont au singulier et qu’ils peuvent tous les deux faire l’action exprimée par le verbe, l’accord se fait au pluriel : l’idée d’addition prévaut, les deux sujets peuvent faire l’action.

Jean ou Jacques viendront m'aider à faire mes devoirs. Ils sont vraiment sympas.

 

Si un seul sujet peut faire l'action, le verbe est au singulier : l'idée d'exclusion prévaut dans ce cas.

Jean ou Jacques m'épousera, mais je ne sais pas encore lequel des deux.

 

Quand les deux noms sont synonymes, on a la marque du singulier.

Le nom de famille ou patronyme doit figurer sur votre feuille de route.

Quand ma tante ou la soeur de ma mère viendra, elle m'apportera un cadeau.

 

On ne met pas OU dans une phase négative, mais NI.

Il n'a pas d'argent ni d'amis, le pauvre homme.

 

Ou que

Ou que, locution conjonctive de subordination introduit une seconde proposition subordonnée pouvant remplacer la première (temps, but, cause, conséquence, concession, condition, supposition, etc.).

Je sortirai qu'il pleuve ou qu'il vente. (concession)

Je sors quand il pleut ou qu'il neige. (temps) La conjonction que remplace quand.

J'aimerai me promener avec toi s'il fait beau ou qu'il gèle à pierre fendre, qu'importe ! La conjonction que remplace si.

 

Articles connexes

> Ne pas confondre avec Où que

> Conjonctions de subordination et locutions conjonctives classées : cause conséquence but temps condition comparaison concession exception proportion manière conformité supposition addition alternative]

 

Reprise en partie de l'article :

> Les homophones ou où hou ouh houx août houe

 

  > ACCUEIL 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Tania 11/09/2014 19:20

Son père ou sa mère viendra. (l'un ou l'autre) mais dans cette variante "son père ou moi" c'est aussi "viendra" je suppose ? (Si c'est moi seulement, ce serait viendrai).

mamiehiou 11/09/2014 20:28

Dans le Trésor de la langue française (voir le site du CNRTL), on peut lire à la remarque c-
"c) Lorsque les suj. ne sont pas à la même pers. ou que l'un des deux est un pron. pers., le verbe s'accorde en genre, en nombre et en pers. avec le suj. qui a la priorité (v. Grev. 1975, § 818). Vous ou moi, nous ferons telle chose (Ac.). C'est Louise de Trailles, ou moi −je ne sais plus −qui versais le poison (Bernanos, MmeDargent, 1922, p.10)."
Ainsi votre phrase devrait être :
Son père ou moi, nous viendrons...
Il ne serait pas élégant de supprimer nous.
Bonne nuit !

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog