Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 15:07

   FLORILÈGE

ACCUEIL

                                                                                                                      

Un florilège de textes sélectionnés par mamiehiou

                                                                                                                     

 

-35-

 

Baudelaire

Les Fleurs du Mal 1868

Spleen et Idéal

 

Sonnet

LES CHATS


Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Amis de la science et de la volupté,
Ils cherchent le silence et l’horreur des ténèbres ;
L’Érèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S’ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s’endormir dans un rêve sans fin ;

Leurs reins féconds sont pleins d’étincelles magiques,
Et des parcelles d’or, ainsi qu’un sable fin,
Étoilent vaguement leurs prunelles mystiques.


 

Comment ne pas être séduit par l'étrangeté des chats tels que nous les donne à voir Baudelaire ? Si les amoureux et les savants aiment les côtoyer, c'est qu'ils leur ressemblent ; ainsi s'établit-il entre eux une osmose étonnante. Et si l'on sait regarder ces félins fiers et nobles, on entre avec eux dans un monde fantastique.

Les chats m'ont accompagnée toute ma vie. Je les ai aimés plus que de raison, comme peuvent le mesurer ceux qui nourrissent pour eux une grande passion. Je ne peux pas dire que j'étais la maîtresse de mes chats ni qu'ils étaient mes maîtres ; je les considérais comme mes égaux. Jamais je ne les grondais, jamais ils ne me jetaient un oeil noir. Nous nous nous respections et nous nous prodiguions des caresses. Je suis parvenue à faire de certains chats mal aimés et agressifs, que j'ai recueillis, les chats les plus doux du monde.

 


 

Un sonnet se compose de quatre strophes : deux quatrains (4 vers) et deux tercets (3 vers)

L'agencement des rimes de ce sonnet est ABBA CDDC EEF GFG,

Les vers sont des alexandrins (12 syllabes)

Dans le vers : "Qui semblent s'endormie dans un rêve sans fin ;"  on remarquera l'allitération des nasales (répétition des sons en/an, un, in) et l'allitération des sifflantes s et des fricatives f, v.

Pour en savoir plus, voir sur ce blog :

> Versification. Comment compter les pieds* (syllabes) d'un vers ?

> Que les consonnes sonnent !

 

 

FLORILÈGE - LA PENSÉE DES AUTRES (titres des textes)

ACCUEIL & SOMMAIRE

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article

commentaires

Les caprices de Cachou 25/04/2014 23:20

Le chat ne laisse que bien rarement indifférent. Malheureusement, beaucoup les détestent, avec des arguments énoncés en diktats, et qui m'ont toujours laissés songeuse (moi qui ai toujours eu des chats également, et qui pense les connaître) ! Ainsi a-t-on déjà vu que le chat est "fourbe", "traître" ou "indifférent" ?!!! ....

Les caprices de Cachou 26/04/2014 13:42

Brrr .... Mais quelle "charmante" coutume !!!

mamiehiou 26/04/2014 11:44

Vous avez, hélas, raison. Beaucoup de gens n'aiment pas les chats parce qu'ils ne les connaissent pas et qu'ils ne supportent pas leur esprit d'indépendance. Heureusement qu'on punit les tortures infligées aux animaux, encore que bien souvent, elles sont perpétrées sans qu'on les voie.
Vous savez peut-être que les chats, et surtout les chats noirs, étaient vus souvent comme les suppôts de Satan au Moyen Âge.
Les habitants de Saint-Chamond dans la Loire, sont appelés les Couramiauds selon une coutume qu'ils avaient la nuit de la St-Jean.
Ils mettaient au-dessus du feu des chats dans une cage en haut d’un mât. Lorsque ces pauvres animaux tombaient et s'enfuyaient à toutes jambes, c'était à qui leur couraient après pour les effrayer davantage.
C'est pourquoi on les a appelés les "courent à miaou", les Couramiauds.

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog