Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 16:15

ACCUEIL

De ces mots qu'on prononce et dont on n'est pas toujours sûr du sens.

 

Marc de Boni rapporte les paroles de Christine Boutin dans son article du Figaro du 01/04/2014 :

« Je pense que la séduction reste un concept très féminin. Nous les femmes avons vraiment la séduction inhérente dans notre ADN, de façon plus profonde que les hommes. (…) Il y a des compétitions de séduction très fortes entre les femmes (…), c'est pour ça que les femmes entre elles sont tellement dures. Surtout les femmes socialistes. »

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/04/01/25002-20140401ARTFIG00313-les-confidences-de-christine-boutin-sur-son-rapport-au-sexe.php

Sans commentaire !

Littré, à l'entrée SÉDUIRE :

  • 1Faire tomber dans l'erreur ; détourner du chemin de la vérité. Au nom de cet amour, daignez suivre mes pas [devenir chrétienne]. - Pauline : C'est peu de me quitter, tu veux donc me séduire ? [Corneille, Polieucte. IV, 3]

    Fig. Évite un malheureux, abandonne un coupable ; Cher Pylade, crois-moi, ta pitié te séduit. [Racine, Andromaque]

    Il se dit quelquefois des sens qui trompent. Ses yeux ne l'ont-ils point séduite ? Roxane est-elle morte ? [Racine, Bajazet]

  • 2Faire manquer à un devoir, à ce qu'on doit. Si j'ai séduit Cinna, j'en séduirai bien d'autres. [Corneille, Cinna, ou La clémence d'Auguste]

    Absolument. Ces discours sont dangereux et propres à séduire. C'est un homme habile à séduire.

    Particulièrement. Corrompre l'innocence, la vertu d'une fille, d'une femme. Les misérables femmes, en se laissant séduire, ne savent guère les maux qu'elles apprêtent. [Beaumarchais, La mère coupable, ou L'autre Tartuffe]

    Absolument. Moi, plus soldat que tendre, et dédaignant toujours Ce grand art de séduire, inventé dans les cours. [Voltaire, Adélaïde du Guesclin]

    Il se dit quelquefois pour suborner. Séduire des témoins. Les deux accusateurs que lui-même a produits, Que pour l'assassiner je dois avoir séduits. [Corneille, Nicomède]

  • 3Plaire, toucher, persuader. Cet homme nous a séduits par le charme de ses manières. Une telle vertu séduirait plus nos coeurs Que tout l'or de ces lieux n'éblouit nos vainqueurs. [Voltaire, Alzire, ou Les Américains]

    Absolument. Son ton séduit. Cela séduit. C'est quelque air d'équité qui séduit et qui plaît. [Boileau, Satires]

  • 4Se séduire, vpron Être à soi-même une cause de séduction, de faute. Ô anges inconsidérés, vous vous êtes soulevés contre Dieu.... l'honneur de votre nature qui vous a enflés, ces belles lumières par lesquelles vous vous êtes séduits. [Bossuet, Sermons]

    Se faire illusion à soi-même. Ainsi se séduisent eux-mêmes ceux qui n'aiment pas Jésus-Christ selon les sentiments qu'il demande, c'est-à-dire qui n'aiment pas sa croix. [Bossuet, Panégyrique]

SYNONYME

SÉDUIRE, SUBORNER. Séduire, c'est mener hors du chemin de la vérité, du devoir, d'une façon quelconque, par la parole, par les écrits, par les exemples. Suborner, c'est acheter, au moyen d'un prix quelconque, des services qui ne devraient pas être rendus.

 

Quelques citations avec le mot SÉDUCTION :

 

François Raux

La séduction a toujours été une histoire de manipulation.

Je remarque que cette phrase a inspiré de nombreux sites sur la toile !

Sacha Guitry

Quel ravage un être peut causer par la seule force de sa séduction !

Quadrille 1937

 

 

François-René de Chateaubriand

Ce qui fait périr la morale chez les nations, et avec la morale les nations elles-mêmes, ce n'est pas la violence, mais la séduction; et par séduction j'entends ce que toute fausse doctrine a de flatteur et de spécieux

Mémoires d'outre-tombe, t. 3, 1848, p. 31

 

Jacques Bénigne Bossuet (évêque) - 1836

Nous trouverons saint Justin, plus ancien que saint Irénée, qui nous dira que nous sommes tombés par Adam, non seulement dans la mort qui est la peine, mais encore dans l'erreur, dans la séduction que le serpent fit à Eve, qui est la coulpe [...]

page 253 Oeuvres complètes de Bossuet, évêque de Meaux

books.google.fr/books?id=T7oWAAAAQAAJ

 

Jean-Jacques Rousseau

L'indigence et la séduction perdaient une fille modeste et sage, qui peut faire un jour une excellente mère de famille.

Julie, ou la Nouvelle Héloïse, I, 39

 

Gotthold Ephraim Lessing

Ce qu'on appelle violence, ce n'est rien. La séduction est la véritable violence.

Was Gewalt heißt, ist nichts: Verführung ist die wahre Gewalt. 

Extrait de Emilia Galotti, drame en 5 actes, 1772.

 

Voir aussi sur ce blog l'article : De la rhétorique - De l'éloquence - De la langue de bois - Des périphrases - Appeler un chat un chat

 

ACCUEIL

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

LAMY Dominique 04/04/2014 12:05

Ne dit-on pas plus volontiers : "inhérent à" que "inhérent dans" ? Je doute que matériellement et ici biologiquement la séduction soit inscrite dans le code génétique féminin (dans le sens que Madame Boutin semble utiliser de : plaire physiquement aux hommes). Il m’apparaît qu'une telle séduction est plutôt un acquis "psycho-culturel" qu'un inné biologique. Qu'en pensez-vous ?

mamiehiou 05/04/2014 08:25

Vous avez raison, on ne dit pas "inhérent dans" mais "inhérent à".
Ma foi, je laisse à Mme Christine Boutin la responsabilité de ses tournures grammaticales. Quant au sens du mot séduction choisi dans ses propos, je voulais ici seulement souligner - et cela pour m'amuser - qu'il pouvait bien s'accompagner d'une odeur sulfureuse. Mais les femmes ne sont-elles pas toutes filles d'Eve ?
Je vous souhaite une bonne journée !

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog