Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 10:45

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Il m'est arrivé maintes fois d'hésiter entre l'auxiliaire être et l'auxiliaire avoir et j'entends souvent ces deux auxiliaires employés de façon erronée.

Je me devais de consacrer un article à cette question.

 

Remarques préliminaires - Rappel :

La plupart des verbes se conjuguent aux temps composés*

avec l'auxiliaire AVOIR,

quelques-uns avec ÊTRE.

J'ai beaucoup appris. Nous aurions fait des efforts, Vous eûtes accompli votre devoir.

Je suis venue pour en savoir plus.

Les verbes pronominaux se conjuguent avec l'auxiliaire ÊTRE.

Je me suis fait plaisir. Vous vous étiez embrassées. Ils se seraient perdus.

L'auxiliaire ÊTRE sert aussi à former la voix passive.

Présent : Je suis ébloui par tant de clarté.

(> Voix active : Tant de clarté m'éblouit.)

Passé composé : J'ai été ébloui par tant de clarté.

(> Voix active : Tant de clarté m'a ébloui.)

*Les temps simples et les temps composés

voir l'article > Les modes : indicatif, conditionnel, subjonctif, impératif, infinitif, participe, gérondif et les temps : présent, passé, futur...

 

QUIZ

Quel auxiliaire emploieriez-vous dans les phrases suivantes ?

La bonne réponse n'est pas toujours celle qu'on croit.

1 Ils ont accouru pour nous sauver de la noyade.

OU Ils sont accourus pour nous sauver de la noyade.

2 Le printemps n'a pas accoutumé de nous donner autant de pluie.

OU Le printemps n'est pas accoutumé de nous donner autant de pluie.

3 J'ai descendu dans mon jardin

OU Je suis descendue dans mon jardin

4 Nous avons convenu d'aller tous deux au cinéma, en amoureux.

OU Nous sommes convenus d'aller tous deux au cinéma, en amoureux.

5 J'ai convenu de la vérité de ses dires.

OU Je suis convenu de la vérité de ses dires.

6 Quand l'homme a-t-il apparu sur terre ?

OU Quand l'homme est-il apparu sur terre ?

Peut-on dire :

7 J'ai tombé ma tartine.Tu peux me la ramasser s'il te plaît ?

8-Il a échappé son chien. Il faut rattraper cette pauvre bête.

9- Il a échappé de prison.

10 Je l'ai rencontré hier ; il est bien vieilli.

11 Je ne vois plus Nessie. Où est-il passé ? Il est disparu dans le loch.
 

1 Ils ont accouru pour nous nous sauver de la noyade.

L'auxiliaire avoir est préférable, il souligne, ici, l'action.

Ils sont accourus pour voir le sauvetage.

2 Le printemps n'a pas accoutumé de nous donner autant de pluie.

Indicatif présent de avoir accoutumé - Emploi vieilli.

3 Je suis descendu(e) dans mon jardin.

4 Nous sommes convenus d'aller tous deux au cinéma, en amoureux.

5 Je suis convenu de la vérité de ses dires.

6 Quand l'homme est-il apparu sur terre ? OU a-t-il apparu

Les deux sont corrects, mais on dit plus couramment : Quand l'homme est-il apparu sur terre ?

7 J'ai fait tomber ma tartine.

8-Il a laissé s'échapper son chien.

9- Il a échappé de prison.

On préférera dire : Il s'est échappé de prison

10 Je l'ai rencontré hier ; il a bien vieilli.

OU Il est bien vieilli.

Les deux sont corrects.

11 Je ne vois plus Nessie. Où est-il passé ? Il est disparu dans le loch.

OU Il a disparu dans le loch.

Le Loch Ness, bien sûr !

 

EXPLICATIONS

ACCOURIR

Littré - Accourir se construit avec l'auxiliaire avoir et l'auxiliaire être. L'on se sert du premier quand on a particulièrement l'intention d'exprimer l'action d'accourir ; et du second, quand on a l'intention d'exprimer l'état d'une personne qui est accourue. Elles ont accouru en hâte nous porter secours ; elles sont accourues et ont contemplé ce triste spectacle.


ACCOUTUMER (langue recherchée)

Emploi vieilli. Avoir accoutumé de faire qqc.

SYNONYME: avoir l'habitude de

Faites comme vous avez accoutumé. Académie1835, 1878.

L'automne n'a pas accoutumé d'être si pluvieux. Académie.1835, 1878, 1932.

On dit : s'accoutumer à quelque chose ou à quelqu'un.

être accoutumé quelque chose ou à quelqu'un.

 

DESCENDRE

Je l'ai descendu avec mon Winchester. (argot : abattre, tuer)

Je suis descendu dans mon jardin.

J'ai descendu la rivière.

 

Comptine - J'ai descendu dans mon jardin

J'ai descendu dans mon jardin (bis)*
Pour y cueillir du romarin
Gentil coquelicot, Mesdames
Gentil coquelicot nouveau
J'n'en avais pas cueilli trois brins (bis)
Qu'un rossignol vint sur ma main
Gentil coquelicot, Mesdames
Gentil coquelicot

[...]

*On dirait : Je suis descendu dans mon jardin

CONVENIR

Littré Conjugué avec l'auxiliaire être. Reconnaître la vérité de.

S'entendre sur une chose. Il sont convenus de se trouver en tel lieu, de faire telle chose. Convenir du prix de quelque chose.

Avec QUE il faut le subjonctif ou le conditionnel : Ils convinrent que cela fût fait, ou serait fait au plus tôt.

Conjugué avec l'auxiliaire avoir ; être propre, convenable à. C'est un parti qui convient à votre fille. Ce projet ne lui a pas convenu

Être à la convenance. Cette place lui aurait bien convenu. Cette maison m'a convenu. Ce domestique ne me convient pas.


APPARAÎTRE

Apparaître peut se conjuguer avec avoir ou être, mais on emploie plus couramment l'auxiliaire être. On évite ainsi l'hiatus a-a : il a apparu.


DISPARAÎTRE

On emploie le plus souvent l'auxiliaire AVOIR, mais aussi ÊTRE si l'on veut insister sur l'état.


VIEILLIR

Littré : Vieillir se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'action progressive de vieillir : il a bien vieilli depuis un an ; avec l'auxiliaire être, quand on veut exprimer l'état qui résulte de cette action : il est bien vieilli.

 

CROÎTRE

Littré : Croître se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand il exprime l'action de croître : La rivière a crû d'un pied ; cet enfant a crû de trois centimètres. Il se conjugue avec l'auxiliaire être, quand il exprime l'état : La rivière est crue ; cet enfant est crû de deux pouces.

 

TOMBER

Tomber se conjugue avec l'auxiliaire être: Il est tombé de haut.

Tomber quelque chose (vieilli, ne s'emploie plus)

Expressions avec l'auxiliaire avoir : Il a tombé la veste. Il a tombé le masque.

 

ÉCHAPPER

Il a échappé à ses agresseurs

Ce gros mot lui a échappé.

Littré [extraits] :

Quand échapper signifie s'enfuir, il faut de : il échappe de prison ; s'il signifie être sauvé de, on met à ou de : il a échappé au naufrage ou du naufrage ; s'il signifie se soustraire à, on met à : il a échappé à la mort, aux flammes.

Il a échappé de prison signifie qu'il s'est enfui de la prison ; il a échappé à la prison ou il a échappé la prison, signifie que, courant le risque d'être emprisonné, il l'a évité.

S'échapper veut toujours de et jamais à.

Impersonnellement, et avec les auxiliaires être ou avoir. Il lui échappera quelque sottise. Il lui échappe parfois des réponses impertinentes. Il m'était échappé d'en faire confidence. [Corneille, Héraclius, empereur d'Orient]

N'être pas saisi par les sens, compris par l'intelligence. Des insectes si petits qu'ils échappent à la vue. Rien n'a échappé à leur prévoyance. [Pascal, Les provinciales]

Avec l'auxiliaire avoir. Quand on lit pour s'instruire, on voit tout ce qui a échappé lorsqu'on ne lisait qu'avec les yeux. [Voltaire, Correspondance]

Sortir de la mémoire. J'ai beau chercher dans mon esprit, son nom m'échappe. Tant d'autres dont les noms lui sont même échappés. [Racine, Phèdre]

....................

Certains verbes conjugués le plus souvent avec avoir peuvent également être conjugués avec être, pour insister davantage sur le résultat de l'action.

Je suis bien changée depuis un an.

J'avais déjà bien changé ces dernières années.

Il a ressuscité le jour qu'il a choisi.

Victoire ! Mes beaux iris sont ressuscités !

La liste des verbes n'est pas exhaustive.

 

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ?

 

Pour en savoir plus

Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française

Lexicographie - Centre National de Ressources Textuelles et lexicales

 

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog