Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 10:50

ACCUEIL

Tous les articles du blog
 

Sommaire de l'article

Introduction

Le mot SYMBOLE dans

le Dictionnaire de Furetière

le Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture de William Duckett

le Littré

le Dictionnaire de l'Académie 8e édition

le Trésor de la Langue Française (lien)

Articles connexes


 

Mon propos n'est pas ici d'énumérer seulement les diverses acceptions que recouvre le mot symbole dans les divers dictionnaires auxquels je me réfère ci-dessous mais plutôt d'évoquer brièvement la place des symboles dans notre vie.

Les symboles sont innombrables, et dans la plupart des cas où nous les rencontrons quotidiennement, c'est à peine si nous remarquons qu'ils sont là.

Ils sont dans les images, ils sont dans les discours.

Ils nourrissent notre imagination, notre langue, nos rêves — notre histoire en somme.

Et c'est parce qu'ils nous sont communs, à nous qui appartenons à une même communauté, à un même pays, à une même civilisation, que nous les reconnaissons tous comme s'ils faisaient partie d'un paysage familier.

Beaucoup d'entre eux ont envahi notre vie très tôt, dès l'enfance ; ils viennent du fond des âges, des mythes, des légendes et nous les avons fait nôtres, souvent sans y prendre garde.

Un loup, un renard, un phénix, un lion, un aigle, une hirondelle, un ours, un coq, une sirène, un poisson, un croissant, un éclair, une croix, un anneau, une rose, une feuille de trèfle, une feuille d'érable, une branche de laurier, une fleur de lys, une couronne, un glaive, une faux, une mandragore... autant de représentations qui font surgir un sens abstrait dès qu'on les évoque.

Les œuvres d'art — la littérature, la peinture, la sculpture... — les expressions que nous employons, les proverbes, et j'en passe, ne cessent de se référer à des symboles. Les symboles nous appartiennent ; ils vivent en nous, ils nous ont été légués par ceux qui nous ont précédés. Mais ils sont différents dans chaque culture et c'est la raison pour laquelle il nous arrive parfois de comprendre si mal celui qui nous parle dès lors qu'il vient d'une civilisation différente de la nôtre, leur monde nous étant étranger et étrange.

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Article dans le Dictionnaire de Furetière

Dictionnaire universel contenant generalement* tous les mots françois*, tant vieux que modernes, & les termes de toutes les sciences et des arts, par Antoine Furetière (1690)

[extrait]

SYMBOLE, substantif masculin, Signe ; type ; espèce d'emblème ou représentation de quelque chose morale, par les images, ou les propriétés des choses naturelles, Figure ou image qui sert à désigner quelque chose, soit par le moyen de la peinture ou de la sculpture, soit par le discours. Le lion est le symbole de la valeur ; la boule celui de l'inconstance ; le pélican celui de l'amour paternel. Chez les Égyptiens, les symboles étaient fort estimez*, et couvroient* la plupart des mystères de morale. Ils désignoient* par des figures ce qu'ils voulaient faire entendre. Les hiéroglyphes de Pierius passent pour des symboles. Les lettres des chinois sont la plupart des symboles significatifs. [...]

Les Médaillistes appellent symbole certaines marques ou certains attributs particuliers à certaines personnes ou à certaines Déïtez*. Par exemple la foudre qui accompagne quelquefois la tête d'un Empereur marque la souveraine autorité, & un pouvoir égal aux Dieux. Le trident est le symbole de Neptune ; le paon est celui de Junon ; une figure appuyée sur une urne représente un fleuve. Les Provinces, les Villes ont aussi leurs symboles différens* sur les médailles.

Ce mot est Grec. symbolon

En termes de Théologie Réformée, on appelle symboles et symboles sacrés, les signes extérieurs des sacremens*. Dans la Sainte Cène, le pain et le vin sont les symboles de corps & du sang de Jésus-Christ

Symbole, chez les Chrétiens, se dit aussi du formulaire qui contient les principaux articles de la foi. Réciter le Symbole des Apôtres. [...]

Les Mahométans ont aussi leur symbole. Ils prétendent qu'il a été donné à Mahomet par l'Archange Gabriel. […]

*Les mots marqués* ont l'orthographe du XVIIe siècle

Pour lire tout l'article :

page 624 > http://books.google.fr/books?id=NiU-AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q=symbole&f=false

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture — William Duckett

XIXe siècle

SYMBOLE, SYMBOLISME et SYMBOLIQUE (du polythéisme et du christianisme) le mot de symbole et ceux de symbolisme et de symbolique, ont, dans la langue française, plusieurs acceptions analogues, sans doute, mais si distinctes quelquefois, qu'il n'y a plus que confusion quand on néglige, comme il arrive d'ordinaire, de les séparer.

[…] un si vaste et si magnifique sujet.

[…] Acception du mot symbole. Signe figuré d'une idée

[…] ces signes, ces images, enveloppes plus ou moins diaphanes d'une idée, qui, dans ses origines, a naturellement quelque chose de vague et d'inachevé, ou d'infini et d'immense, qu'on ne saurait encore rendre en parole, sont des symboles. Ce mot est parfaitement choisi, il implique l'idée de comparaison de sumballein ; il n'exprime pas la chose mais ce qu'on peut le mieux lui comparer […]

Lire l'article complet, très richement illustré d'exemples, à retrouver page 227 à 235 dans le Dictionnaire de la conversation et de la lecture: Sem — Ste — Volume 49

Ou bien :

http://books.google.fr/books?id=TxM7AAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=editions:EDsG170VTA0C&hl=fr&sa=X&ei=w2PmULeYFKqX1AWVmYCwBQ&ved=0CEYQ6AEwAzg8#v=onepage&q&f=false

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Dans le Dictionnaire Littré - Dictionnaire de la langue française 1873-1877

[extrait] :

  • 1 On appelait symbole chez les Grecs les paroles, les signes auxquels les initiés aux mystères de Cérès, de Cybèle, de Mithra se reconnaissaient, [Voltaire, Dict. phil. Credo]

  • 2 Figure ou image employée comme signe d'une chose. [Serpent réchauffé] Symbole des ingrats ! [La Fontaine, Fabl. X, 2] Depuis que le roi a pris un soleil pour son symbole, et qu'il s'est approprié ce bel astre, [Bouhours, Entret. d'Ar. et d'Eug. 6] Tout symbole doit avoir un caractère propre et distinctif, [Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 32, dans POUGENS] Sachez qu'en général le symbole est froid, et qu'on ne peut lui ôter ce froid insipide, mortel, que par la simplicité, la force, la sublimité de l'idée, [Diderot, ib. p. 88] Le symbole est un signe relatif à l'objet dont on veut réveiller l'idée, [Marmontel, Œuvr. t. VII, p. 181] La faucille est le symbole des moissons, la balance est le symbole de la justice, [Marmontel, ib. t. X, p. 237] Le symbole est indispensable dans l'emblème, et il ne l'est pas dans la médaille, [Genlis, Veillées du château t. I, p. 259] J'apportai un bouton de rose avec ses épines, comme le symbole de mes espérances mêlées de beaucoup de craintes, [Bernardin de Saint-Pierre, Chaum. ind.] Le secret est d'une nature si divine, que les premiers hommes de l'Asie ne parlaient que par symboles, [Chateaubriand, Génie, I, I, 2]

Fig. Guillaume, enfant de chœur, prête sa main novice ; Son front nouveau tondu, symbole de candeur.... [Boileau, Lutr. I]

[…]

Pour lire tout l'article du Littré : voir à l'entrée Symbole

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 Les Dictionnaires de l'Académie, 8e, 4e éditions...

L'Académie 8e édition 1935

SYMBOLE Figure ou image qui sert à désigner une chose le plus souvent abstraite. Le chien est le symbole de la fidélité. Le drapeau est le symbole de la patrie. La gloire a le laurier pour symbole. Il se dit particulièrement, en termes de Numismatique, de Figures qu'on voit sur les médailles et qui servent à désigner soit des hommes ou des divinités, soit des parties du monde, des royaumes, des provinces ou des villes. Les symboles sont ordinairement placés sur le revers des médailles. La ville de Paris a un vaisseau pour symbole. En termes de Chimie, il se dit de la Lettre ou des quelques lettres qui servent à désigner un corps simple. Le symbole de l'oxygène est O, celui du sodium est Na. En termes de Théologie, il se dit du Formulaire qui contient les principaux articles de la foi. Les trois symboles de la foi sont le symbole des apôtres, le symbole de Nicée et le symbole attribué à saint Athanase. Absolument, Le symbole, Celui des apôtres.

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Lire aussi sur le site du CNRTL dans le Trésor de la langue Française : SYMBOLE

 

Articles connexes dans le blog :

Du plaisir de la lecture des dictionnaires

Une petite histoire de la langue française — Chapitre 13 – LE XVIIe SIÈCLE 2 — Préciosité – Classicisme – Boileau, Furetière, et les autres...

Dictionnaire de la Conversation et de la Lecture — William Duckett — Tous les volumes (lien Books-Google)

 ♥ Ouvrages de référence

 

ACCUEIL

Tous les articles du blog

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog