Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 14:56

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 La politesse est à l'esprit

Ce que la grâce est au visage ;

De la bonté du coeur elle est la douce image,

Et c'est la bonté qu'on chérit.

François-Marie Arouet, dit VOLTAIRE, Stances, 28.

♥♥♥

 

En rangeant et en classant tous les livres de ma bibliothèque – je ne vous décrirai pas le travail titanesque auquel je me livre — je me surprends à découvrir de nombreux livres dont j'avais oublié l'existence.

Et je tombe sur un tout petit livre intitulé :

 

PETIT MANUEL DE

POLITESSE

À L'USAGE DE LA JEUNESSE (1960)

n° 583

ÉDITIONS DE L'ÉCOLE PARIS

Je ne puis résister à l'envie de vous en donner ici le préambule.

En quoi consiste la politesse ?

1° à tenir sa place avec amabilité dans sa famille et dans la société ;

2° à honorer, par nos manières, ceux qui, par leur âge, leur fonction, leur titre, sont au-dessus de nous ;

3° à aider et à ménager ceux qui, comme les vieillards, les enfants, les infirmes, sont plus faibles que nous ;

4° à se montrer plein de déférence et de cordialité pour les personnes qui rendent des services dans la maison.

La politesse est-elle une vertu ?

La politesse est la manifestation de la plus belles des vertus : la charité.

Est-ce difficile de devenir poli ?

Non il sufffit d'avoir du coeur er de la bonne volonté.

Suit une énumération de situations où l'on explique par le menu pourquoi on doit être poli, comment doit se manifester la politesse, sans oublier ce que cette qualité apporte à celui qui la pratique et à ceux qui en sont gratifiés.

Et on peut lire en conclusion :

Quels sont les avantages d'être bien élevés ?

Tout d'abord, donnant moins de peine aux autres, et sachant leur rendre service, l'enfant bien élevé se fera aimer et s'épargnera de nombreuses causes d'impatience et de réprimandes. Ensuite, par ses petits actes de politesse qui demandent parfois beaucoup d'effort, il acquerra de la volonté et de la maîtrise de soi. Enfin, rayonnant partout la sympathie et les bonnes manières, il coopérera à la bonne entente chez lui et partout où il sera, pour la joie de tout le monde.

♥♥♥

 

En 1930, l'arrière grand-mère de ma fille, rappelle, dans une lettre à son fils, comment il faut bien se conduire lorsqu'on est invité à un mariage.

>> Lettres trouvées dans un vieux carton

Extrait :

Mon cher petit,

Comme la semaine s'est écoulée rapidement ! Nous voici à la fin, et toi prêt à partir au mariage de ton ami Ravel. J'espère que tu n'as pas oublié le petit noeud de cravate noire. Habille-toi bien, il ne fait pas chaud !

En feuilletant mon livre, je pense à toi qui as dû sûrement le lire et voir qu'un garçon d'honneur doit faire danser très souvent sa demoiselle d'honneur, il peut faire danser toutes les jeunes filles présentes à tour de rôle, mais toujours revenir à sa cavalière. Et comme vous dites, vous les jeunes gens, ne pas la laisser tomber. À moins que, car il y a autre chose ; c'est que si une jeune fille vous plaît beaucoup, et que l'on prenne le coup de foudre, il faut alors la rechercher de préférence et s'efforcer de lui plaire.

Les jeunes filles à présent ne sont pas timides, elles aiment qu'on leur parle.

Au cas, mon petit, où ton ami ou nos cousins auraient causé de toi à quelques familles, comporte-toi comme tu le dois, en jeune homme parfait, afin que, si quelqu'un t'observe, on te trouve très bien. Tu es si gracieux, si aimable, si homme du monde lorsque tu le veux. Eh bien ! Distingue-toi ce jour-là.

As-tu pensé à écrire à cousin Jo et à Lolo et à envoyer une carte de félicitations à Mmes et MM Bergeron et Copin ?

Je souhaite que vous passiez tous une excellente journée samedi. Tu voudras bien, à la sacristie, en adressant tes voeux de bonheur aux jeunes époux, leur dire que toute ta famille se joint à toi en ce jour de fête. Tu dois savoir que les garçons d'honneur sont les premiers à présenter leurs félicitations aux jeunes époux : ils offrent leurs voeux à la jeune mariée et donne une chaude poignée de main à leur camarade.

♥♥♥

 

Entre autres aphorismes, j'ai tweeté :

C'est si joli un petit enfant qui dit 'Bonjour', 'S'il te plaît', 'Merci'. Ses parents lui ont donné la clef pour son bien être en société.

 

À quoi servirait d'user d'astuces rebattues pour vivre en bonne intelligence avec autrui ? Il suffit de la politesse qui vient du coeur, celle que la bonté inspire, celle qui vous invite à de tendres attentions*. Il suffit, en un mot, d'être honnête avec soi-même.

*Cf. Marivaux : De toutes les obligations qu'on peut avoir à une belle âme, ces tendres attentions, ces secrètes politesses de sentiment sont les plus touchantes.

 

Il est bien regrettable que certains n'aient aucune idée de ce que signifie la politesse dans le dialogue, savoir écouter et laisser parler.

♥♥♥

 

J'ai écrit plusieurs fois sur la politesse dans "mes Délires"

Une digression sur les impolis > 133 Délires sur des conduites peu exemplaires

L'école de la politesse et du savoir-vivre > 135 Délires pédagogiques suivi d'un Test sur la politesse, le savoir-vivre et l'art de la table QUIZ 25

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Miscellanées
commenter cet article

commentaires

Claudine Cottencin 27/11/2014 18:38

Bonsoir Mamiehiou,
Comme j'aime cet article,
et comme les temps ont changé, je constate tristement d'ailleurs tous ces changements, nous sommes bien loin de cette belle lettre et de ses recommandations, et comme c'est dommage, pour ma part je le regrette infiniment quand j'entends le langage de mes petites files de 16 et 11 ans.
Un grand merci à vous,
une belle soirée pour vous et les vôtres,
amicale pensée,
Claudine

mamiehiou 28/11/2014 16:58

Certes, les temps ont changé depuis 1930 ; nos petits enfants sont les enfants de leur temps et nous n'y pouvons rien. Pourtant les parents ne doivent pas se contenter de laisser faire. Ils doivent être avant tout des éducateurs, sans brusquer, et en expliquant les avantages du bien parler et du bien se conduire. Les enfants auront tout à y gagner.
Merci, Claudine et bonne soirée !

Annick 27/11/2014 08:21

Ayant découvert par hasard votre blog et étant tombée amoureuse d' un de vos articles; je l' ai mis sur mon blog en indiquant son origine !
http://oasisdepaix.eklablog.com/le-gouda-qui-voulait-se-faire-plus-fort-que-le-camembert-par-mamiehiou-a113443988
Du coup, une de mes amies s' est inscrite sur votre blog ... http://abd-gpdb.eklablog.com/
Je vous souhaite une très belle journée et je vais continuer les perles de votre blog.
Amicalment.
Annick

mamiehiou 27/11/2014 09:35

Vous me faites bien plaisir ! Merci.
Je suis allée me promener sur votre très joli blog. J'ai été charmée.
Très cordialement

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog