Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 12:40

 Florilège

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Un florilège de textes sélectionnés par mamiehiou

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

 

- 41 -

 

Érasme 1467,1466 ou 1469 -1536

  

ou Érasme de Rotterdam (Desiderius Erasmus Roterodamus)

Philosophe, écrivain latin, humaniste et théologien de la Renaissance.

 

Érasme a bousculé les idées de son temps en luttant contre l'obscurantisme. Après avoir accumulé un savoir encyclopédique dans sa jeunesse (il a étudié la Bible et les auteurs anciens), il parcourt l'Europe. Il écrit, en latin, Les Adages, puis une oeuvre dédiée à son ami Thomas More (auteur de Utopia*), l'Éloge de la Folie qui deviendra le best-seller de son époque.

Extraits : Les Adages & l'Éloge de la Folie

Les Adages sont un recueil d'adages (des proverbes, des citations d'auteurs anciens) auxquels Érasme a ajouté un commentaire.

Quelques Adages recueillis sur Adages — Wikipédia

 Hâte-toi lentement (Festina lente)

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois 

Juste ce qu'il faut  

L'habit fait l'homme

Qu'ils me haïssent pourvu qu'ils me craignent

C'est toujours la même chanson

Vivre au jour le jour

Avoir un pied dans la tombe

Les ravages du temps

Laisser la proie pour l'ombre

En son âme et conscience

L'habitude est une seconde nature

Décrocher la lune

Quand on parle du loup

Très peu pour moi

Voter avec les pieds

Aussitôt dit, aussitôt fait

Aide-toi le ciel t'aidera

Soigner le mal par le mal

Connais-toi toi-même

Être dans le même bateau

Vivre au jour le jour

Bon gré, mal gré

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir

Tondre un chauve

Les Adages sont des notes de lectures

qu'Érasme publie en 1500 à Paris.

4 151 adages sont publiés en 1536.

 

Ne pisse pas face au soleil

Je pense que c'est un conseil de modestie. Mais Pline lui attribue une case superstitieuse au livre 28, chapitre 6. Voici ce qu'il dit : L'urine fournit des indices sur la santé. Si elle est claire le matin, puis rouge, cela signifie dans le premier cas que la digestion est en cours, dans le second qu'elle est achevée. Rouges, elles sont mauvais signe, noires, très mauvais. Écumeuses et épaisses, c'est mauvais signe. Si elles contiennent des dépôts blancs, c'est signe qu'on va avoir des douleurs aux articulations et au ventre. Verte, elle indique des maux de ventre, blanche, de la bille, rouge, du sang.Si on y voit des grumeaux et des taches, c'est mauvais signe. Si elle est diluée et blanche, elle est viciée. Une odeur forte et épaisse est annonciatrice de mort, tout comme chez les enfants quand elle est faible et diluée. C'est pour cette raison que les Mages interdisent de se mettre nu face au soleil ou à la lune, ainsi que d'uriner sur l'ombre de quelqu'un. Hésiode conseille de le faire contre un mur de crainte d'offenser quelque dieu par sa nudité. Le passage que Pline cité et dont le précepte pythagoricien semble tiré, se trouve dans l'ouvrage intitulé Les Travaux et les Jours :

N'urine pas debout tourné vers le soleil,

Ni entre le coucher de l'astre et son lever,

Ni marchant en chemin, ni sur les bas-côtés,

Ni en te dénudant. Car les nuits sont aux dieux.

L'homme pieux satisfait ce besoin accroupi

Ou bien contre le mur d'une cour bien fermée.

À retrouver pages 7 & 8 sur >> ISSUU - Les Adages d'Érasme by marie ciric

Livre Les Adages, Érasme de Rotterdam – Les Belles Lettres

Page 4 :

De la grande utilité de connaître les adages

La connaissance des adages conduit en particulier à quatre choses, parmi une foule d'autres : à la philosophe, à la capacité de persuader, à la beauté et grâce du discours, à la compréhension des meilleurs auteurs […].

Aristote estime que les adages ne sont rien d'autre que les reliques d'une ancienne philosophie, disparues lors des plus terribles catastrophes de l'histoire humaine. On les a conservées en partie pour leur concision et leur brièveté, en partie pour leur enjouement et leur charme : c'est pourquoi nous les considérons d'un œil, non pas nonchalant ni endormi, mais particulièrement attentif et scrutateur. Ce sont en effet, dirait-on, comme les étincelles d'une vieille sagesse qui fut bien plus clairvoyante dans sa quête de la vérité que les philosophes qui ont suivi. [...]

Voir l'avant-propos « ce qu'est un adage » par Érasme page 2 > ISSUU

D'autres adages que vous trouverez dans le livre

Je tiens un loup par les oreilles

Jeter les sexagénaires du haut d'un pont

Mener par le bout du nez

Pour un malade, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir

etc.

S'il est une œuvre que j'aime lire, et relire, c'est bien l'Éloge de la folie. Elle fait partie de mes livres de chevet, de ces livres qui sont à la portée de ma main, de ceux que je ne range pas dans ma bibliothèque mais que je laisse traîner ici ou là, toujours prêts à être saisis, feuilletés, caressés même. Elle fait partie de ces livres dont j'admire les auteurs pour leur intelligence, pour leur savoir, pour leur courage et pour le cœur qu'ils ont mis à vouloir changer les hommes, en bien évidemment, afin de les rendre lucides et ouverts aux autres, des auteurs qui ont éclairé le monde et qui l'illumineront toujours.

Note de mamiehiou

L'Éloge de la Folie - 1509

L'oeuvre dénonce des superstitions et des pratiques religieuses du haut clergé et des grands, de tous ceux qui trahissent les idéaux chrétiens.

C'est la Folie qui parle, et à travers ses propos, c'est bien Érasme qu'on entend.

Début - Extrait

Quels que soient les propos que le monde tienne sur mon compte (car je n'ignore pas combien la Folie est mal famée, même auprès des plus fous), il n'est pas moins vrai que c'est moi, oui, moi seule, qui ai le secret d'égayer les dieux et les hommes. Ce qui le prouve hautement, c'est qu'aussitôt que j'ai paru au milieu de cette nombreuse assemblée pour prendre la parole, une joie extraordinaire a brillé sur toutes les figures. Soudain, vos fronts se sont déridés ; vous avez applaudi par des rires si aimables et si joyeux qu'assurément, tous tant que vous êtes, vous me paraissez ivres du nectar des dieux d'Homère, mélangé de népenthès, quand tout à l'heure, sombres et soucieux sur vos bancs, on vous eût pris pour des échappés de l'antre de Trophonius. De même que quand le soleil montre à la terre sa face éclatante et radieuse, ou que, après un rude hiver, le printemps reparaît, ramené par les zéphyrs, tout change aussitôt d'aspect, la nature rajeunie se pare de riantes couleurs ; de même, dès que vous m'avez aperçue, vos visages se sont transformés. Ainsi, tandis que d'habiles rhéteurs, par de longs discours soigneusement préparés, parviennent difficilement à dissiper l'ennui, moi je n'ai eu qu'à me montrer pour en venir à bout.
Quant au sujet qui m'amène aujourd'hui dans cet appareil inusité, vous allez le savoir, si vous daignez m'écouter, non pas avec les oreilles que vous prêtez aux sermons des prédicateurs, mais avec celles que vous avez coutume de dresser sur la foire devant les charlatans, les baladins et les bouffons, ou bien celles que notre cher Midas montra jadis à Pan. Il m'a pris fantaisie de philosopher un moment avec vous, non certes comme ces pédants qui, de nos jours, farcissent la tête des enfants de bagatelles assommantes et leur enseignent à disputer avec plus d'entêtement que des femmes, mais à l'exemple de ces anciens qui, pour échapper au nom décrié de sages, adoptèrent celui de sophistes. Ils s'appliquaient à célébrer par des éloges la gloire des dieux et des héros. Vous allez donc entendre un éloge, non d'Hercule ni de Solon, mais le mien propre, celui de la Folie.

Ce n'est pas pour rien qu'on a appelé Erasmus, du nom d'Érasme, le programme d'échange d'étudiants et d'enseignants entre les universités et les grandes écoles européennes.

*ERASMUS, acronyme signifiant EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students (Programme d'Action Européen pour la Mobilité des Étudiants)

 Florilège

 

*Utopia de Thomas More < Utopia — Wikipédia 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Florilège - la pensée des autres
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog