Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 12:18

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

>>Voir quelques verbes conjugués à la fin de l'article

 

On n'emploie pratiquement plus le passé simple dans la langue parlée (sauf à vouloir jouer les précieux) mais plutôt le passé composé.

On dira :

Ce soir-là je suis sorti et je suis allé au cinéma.

Ce soir-là nous sommes sortis et nous sommes allés au cinéma.

plutôt que :

Ce soir-là je sortis et j'allai au cinéma.

Ce soir-là nous sortîmes et nous allâmes au cinéma.

 

Le passé simple est, dans le style écrit, le temps du récit par excellence. Les actions des verbes qui sont au passé simple se sont passées à un instant précis du passé et peuvent s'être succédé.

Je vis le chien s'élancer dans ma direction, il gravit les marches en un éclair et me mordit la jambe. Je lui assénai un bon coup sur la tête.

 

Les verbes à l'imparfait peuvent présenter des actions multiples et simultanées avec une certaine idée de durée.

Je tricotais et regardais la télé tandis que tu étudiais les cours de la bourse.

 

L'imparfait est aussi le temps de la description, celui de l'habitude et de la répétition des actions dans le passé.

À cette époque-là, je me levais tôt le matin, je changeais bébé, je lui donnais le biberon, je préparais le petit déjeuner, je m'occupais de ma toilette et je courais attraper le bus qui m'emmenait sur le lieu de mon travail.  Le soleil brillait. J'étais comblée !

 

On peut rencontrer le passé simple dans le cas où des verbes expriment des actions qui durent ou qui se répètent si le moment où se passent ces actions est délimité.

Je courus trente jours, je courus trente nuits pour m'entraîner au marathon.

Il marcha trente jours, il marcha trente nuits (Victor Hugo, La Conscience, La Légende des Siècles)

Il me fallut alors faire des efforts. Je pris le train à quatre heures tous les matins de 2001 à 2005.

 

On utilise également l'imparfait pour exprimer :

-un passé proche par rapport à une autre action passée.

À peine étais-je sortie, que la brise embaumée me caressa le visage.

 

-un futur par rapport à une autre action passée.

Je sortais quand je t'ai vue arriver. (J'allais sortir...)

 

-un futur du passé qui remplace un conditionnel passé.

Sans ton aide, je n'y arrivais pas. (je n'y serais pas arrivée)

Sans cette panne idiote, tu gagnais. (tu aurais gagné)

 

-dans une subordonnée de condition.

(un fait possible dans l'avenir, ou un fait non réalisé dans le présent)

Si j'avais ton amitié, je serais heureuse.

 

-un souhait. Ah ! Si tu m'aimais !

 

-une menace. Et si je te trahissais !

 

-une nuance de politesse. Je voulais vous dire... Je venais vous demander...

 

********

Difficulté :

Pour les verbes du 1er groupe (verbes en -ER) et pour le verbe aller,

on peut hésiter entre les terminaisons

-AI (passé simple) et -AIS (imparfait)

à la première personne du singulier JE

Exemples : Je chantai ou je chantais, j'allai ou j'allais ?

Pour les verbes du 2e et du 3e groupe,

vous n'avez pas à hésiter,

la terminaison est toujours -AIS (imparfait)

Ex. J'écrivais, j'écrivis, je partais, je partis, je courais, je courus, etc.

 

Des trucs qui marchent :

1-► on remplace le sujet JE par IL

2-► ou l'on met le verbe au passé composé.

3-► ou l'on remplace le verbe par un verbe du 3ème groupe

(venir ou faire par exemple > je vins, je fis))

 

EXEMPLES :

Ce jour-là, je décidai d'être aimable.

1-► Ce jour-là, il décida d'être aimable.

2-► Ce jour-là, j'ai décidé d'être aimable.

3-► Ce jour-là, je me fis la promesse d'être aimable.

 

Articles connexes :

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

Les modes indicatif, conditionnel, subjonctif, impératif, infinitif, participe, gérondif et les temps présent, passé, futur

Les modes et les temps. Ne pas les confondre. Le conditionnel est-il un mode ?

Passé simple ou subjonctif imparfait ? Passé antérieur, subjonctif plus-que-parfait ou conditionnel passé ? QUIZ 29

Ne pas confondre l'indicatif présent et le subjonctif présent de certains verbes - Quiz 54

L'indicatif présent pour les hésitants

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

verbe aller

au passé simple : j'allai, tu allas, il alla, nous allâmes, vous allâtes, ils allèrent.

à l'imparfait : j'allais, tu allais, il allait, nous allions, vous alliez, ils allaient.

verbe cueillir

au passé simple : je cueillis, tu cueillis, il cueillit, nous cueillîmes, vous cueillîtes, ils cueillirent.

à l'imparfait :  je cueillais, tu cueillais, il cueillait, nous cueillions, vous cueilliez, ils cueillaient.

verbe savoir

au passé simple : je sus, tu sus, il sut, nous sûmes, vous sûtes, ils surent.

à l'imparfait :  je savais, tu savais, il savait, nous savions, vous saviez, ils savaient.

verbe venir

au passé simple : je vins, tu vins, il vint, nous vînmes, vous vîntes, ils vinrent.

à l'imparfait : je venais, tu venais, il venait, nous venions, vous veniez, ils venaient.

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog