Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 19:40

ACCUEIL

Tous les articles du blog

Récapitulation des petites histoires à trous avec tous les épisodes des Trois copines

 

Sommaire de l'article

L'orthographe et la prononciation des homophones

Des phrases pour illustrer leurs diverses acceptions

QUIZ 98 Le texte à trous : recherchez le mot qu'il faut

Les trois copines, Maggy, Josée, la petite Philo

& Kevin (9e épisode)

Correction du texte

 

Dans la liste donnée, on a deux prononciations proches mais différentes, [se] et [sɛ].

Tous ces mots sont des paronymes.

Que signifient les mots synonyme, antonyme, homonyme, homophone, paronyme, hyperonyme, hyponyme, holonyme, méronyme ?

 

Prononcer [se]* : ses, ces.

*signes phonétiques internationaux

Prononcer [sɛ]* : c'est, sait, sais, saie.

Prononcer [sɛt]* : cette, cet (l'adjectif démonstratif cet se lie avec le mot qui suit si celui-ci commence par une voyelle ou un h muet).

Le h aspiré et le h muet

Voir >La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

Certains étrangers ont des difficultés à différencier les sons [e) et [ɛ] ; et même en France, certains parlers régionaux ne font pas la différence (comme en Haute-Loire par exemple).

un saï, prononcer [saj] Ce n'est pas un homophone.

 

Ses, adjectif possessif.

Ce sont ses gants et ses pantoufles. Ce sont les siens, ce sont les siennes.

Ces, adjectif démonstratif.

À qui sont donc ces gants et ces pantoufles ?

C'est, ce, pronom démonstratif + verbe être.

C'est mon ami.

C'est mon histoire.

C'est bien.

C'est lui.

C'est le moment.

C'est ce que je dis.

Vous savez ce que c'est d'avoir un enfant ?

Qu'est-ce que c'est que vous avez fait ? (Qu'avez-vous fait ?)

Ce que je ne supporte pas, c'est sa vulgarité.

C'est pour rire.

C'est pour de bon.

C'est bon de te revoir.

Ce que j'aime, c'est ton franc-parler.

C'est toi que j'aime. (C'est explétif)

C'est un vrai moment de plaisir que d'être avec toi.

Voilà ce que c'est quand on est bête.

Ce qui est insupportable, c'est de t'entendre dire du mal de tes amis.

S'est, fait partie d'un verbe pronominal

Elle s'est piquée aux chardons, elle s'est vraiment fait mal et il s'est porté à son secours : verbes pronominaux : se piquer se faire mal, se porter, etc. au passé composé.

Sait, sais,

le verbe savoir au présent de l'indicatif : je sais, tu sais, il sait.

Ce, cet, cette, adjectifs démonstratifs

ce & cet, masculin singulier : ce devient cet devant une voyelle ou un h aspiré.

Cette est féminin et se prononce de la même façon que cet qui se lie avec le mot suivant : cette buse et cet âne ne vont pas bien ensemble.

Regarde ce monsieur qui fait la grimace.

Cet homme n'est pas beau à voir.

Et tu as vu cette fille qui rigole en le voyant.

Une saie est un vêtement court que portaient à la guerre les Perses, les Romains et les Gaulois

 

Un saï est un singe, comme chacun le sait.

Ce n'est pas ici un homophone. Prononcer [saj]

Un saï est aussi un trident japonais.

 

QUIZ

Complétez le texte avec le mot qu'il faut :

ses, ces, c'est, cet, sait, sais ou saï.

Maggy, Josée et la petite Philo

 

1Maggy– Tu …. Josée, …. un comble !

2JoséeQu'est-ce que …. qui ne va pas, Maggy ?

3Maggy– …. Philo ! …. vraiment une peste, tu …. .

4Josée– Philo ? Elle ne ferait pas du mal à une mouche ! …. un malentendu. Qu'est-ce qui …. passé ?

5Maggy– Ce qui …. passé ? Mais …. innommable ! …. que je l'ai rencontrée ce matin ; et devine avec qui !

6Josée– Avec qui ?

7Maggy– …. Kevin qui l'accompagnait, bras dessus bras dessous. …. infidèle, …. hominidé mal dégrossi m'a trahi, ce fourbe, ce sournois. …. un fait : jamais je ne lui pardonnerai.

8Josée– …. donc lui dont tu étais amoureuse, Maggy ; …. une chose que j'ignorais, et Philo ne le …. pas non plus.

9Maggy– Elle …. amourachée de lui j'en suis sûre.

10Josée– …. bien peu probable, Maggy,

11Maggy– Voilà ce que …. : elle traîne toujours dans la rue à vouloir aguicher qui la regardera. Si …. pas malheureux* !

12Josée– Tu te trompes, Maggy, …. pas une fille comme ça*. Elle n'a que douze ans.

13Maggy– Tiens, regarde-les ; …. eux qui arrivent*.

14Philo & Kevin– Ah ! …. vous ! Bonjour Josée ! Bonjour Maggy ! …. super de vous rencontrer.

15Kevin Cette pauvre Philo s'est foulé la cheville et je l'aide à marcher pour aller en cours.

16Maggy– Voilà ce que …. quand on est maladroite comme toi, ma pauvre Philo.

17Philo …. douloureux ! Aïe ! Vous ne savez pas ce que …. de souffrir comme ça. Kevin …. donné un mal de chien pour me soutenir.

18Kevin …. une chance qu'elle m'ait rencontré. …. tout juste si elle pouvait avancer.

19Philo– Kevin, ce que j'aime chez toi, …. ta gentillesse, tu …. , .... attentions que tu prodigues quand on a besoin de toi.

20Maggy– Bon tu l'as assez aidée comme ça, Kevin, on prend le relais. Allez, Philo, lâche-le, ne t'agrippe pas comme ça !

21Philo– .... que j'ai plus confiance en lui qu'en toi, Maggy. J'aurais peur que tu me laisses tomber ; …. vrai.

22Maggy– Oh la la, .... geignardes qui larmoient pour un oui ou pour un non ! Mais …. qu'elle ferait croire que je suis méchante ! Bon, …. comme ça ? Alors je vous laisse les filles. Tu viens Kevin ? Oh, regarde là-bas Philo, ....-y* pas un .... qui .... perdu ? Rattrape-le Philo ! (Philo part, courant et clopinant  pour le rattraper) Mais .... qu'elle m'a cru, la bêtasse !

 

Texte complété

1Maggy– Tu sais Josée, c'est un comble !

2JoséeQu'est-ce que c'est qui ne va pas, Maggy ?

3MaggyC'est Philo ! C'est vraiment une peste, tu sais.

4Josée– Philo ? Elle ne ferait pas du mal à une mouche ! C'est un malentendu. Qu'est-ce qui s'est passé ?

5Maggy– Ce qui s'est passé ? Mais c'est innommable ! C'est que je l'ai rencontrée ce matin ; et devine avec qui !

6Josée– Avec qui ?

7Maggy C'est Kevin qui l'accompagnait, bras dessus bras dessous. Cet infidèle, cet hominidé mal dégrossi m'a trahi, ce fourbe, ce sournois. C'est un fait : jamais je ne lui pardonnerai.

8JoséeC'est donc lui dont tu étais amoureuse, Maggy ; c'est une chose que j'ignorais, et Philo ne le sait pas non plus.

9Maggy– Elle s'est amourachée de lui j'en suis sûre.

10JoséeC'est bien peu probable, Maggy,

11Maggy– Voilà ce que c'est : elle traîne toujours dans la rue à vouloir aguicher qui la regardera. Si c'est pas malheureux* !

12Josée– Tu te trompes, Maggy, c'est pas une fille comme ça*. Elle n'a que douze ans.

13Maggy–Tiens, regarde-les ; c'est eux qui arrivent*.

14Philo & Kevin– Ah ! C'est vous ! Bonjour Josée ! Bonjour Maggy ! C'est super de vous rencontrer.

15Kevin- Cette pauvre Philo s'est foulé la cheville et je l'aide à marcher pour aller en cours.

16Maggy– Voilà ce que c'est quand on est maladroite comme toi, ma pauvre Philo.

17Philo- C'est douloureux ! Aïe ! Vous ne savez pas ce que c'est de souffrir comme ça. Kevin s'est donné un mal de chien pour me soutenir.

18Kevin- C'est une chance qu'elle m'ait rencontré. C'est tout juste si elle pouvait avancer.

19Philo- Kevin, ce que j'aime chez toi, c'est ta gentillesse, tu sais, ces attentions que tu prodigues quand on a besoin de toi.

20Maggy– Bon tu l'as assez aidée comme ça, Kevin, on prend le relais. Allez, Philo, lâche-le, ne t'agrippe pas comme ça !

21PhiloC'est que j'ai plus confiance en lui qu'en toi, Maggy. J'aurais peur que tu me laisses tomber ; c'est vrai.

22MaggyOh la la, ces geignardes qui larmoient pour un oui ou pour un non ! Mais c'est qu'elle ferait croire que je suis méchante ! Bon, c'est comme ça ? Alors je vous laisse les filles. Tu viens Kevin ? Oh, regarde là-bas Philo, c'est-y* pas un saï qui s'est perdu ? Rattrape-le Philo ! (Philo part, courant et clopinant pour le rattraper) Mais c'est qu'elle m'a cru, la bêtasse !

 

Notes

Si c'est pas malheureux ! Pour : si ce n'est pas malheureux ! Expression familière.

Tu te trompes Maggy, c'est pas une fille comme ça. Pour : ce n'est pas une fille comme ça.

C'est eux qui arrivent, familier pour Ce sont eux qui arrivent.

Voir > C'est eux ou Ce sont eux ? C'est ceux ou Ce sont ceux ?

Oh, regarde Philo, c'est-y pas un saï qui traverse la rue en courant ? 

c'est-y : expression très familière. Pour N'est-ce pas un saï...

Oh la la ! ou bien Oh là là ! interjection.

 

  Retrouvez les trois copines dans :

Récapitulation des petites histoires à trous

 Récapitulation de tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Orthographe grammaire pour les hésitants

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Claudine Cottencin 01/04/2015 21:25

Bonsoir Mamiehiou,

Merci pour ces homophones,
Bel exercice casse-tête que j'affectionne particulièrement,
je l'ai soumis à ma petite-fille qui a des difficultés, et j'avoue que je me suis amusée avec elle.

Belle soirée pour vous et autour de vous,
Amicale pensée,
Claudine

mamiehiou.over-blog.com 02/04/2015 08:09

Merci d'avoir apprécié l'article, Claudine.
Bonne journée !,

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog