Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 15:22

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Tous les QUIZ

Sommaire de l'article

16- Las, lasse, hélas, de guerre lasse

15- tout de suite - de suite - à la suite - comme suite

14- À toute ! À toute suite ! ou À tout de suite ?

13- Accoutumer à - Avoir coutume de

12- Gaiement - gaîment - gaiment

11- Grave - gravement - grièvement

10- Plein - plain - plains - plaint

9- rien moins que - rien de moins que

8- Assavoir

7- Absous ou absout / absoute

6- Pourquoi SA onzième année plutôt que SON ?

5- Ne pas confondre complément d'objet direct

avec complémént circonstanciel de mesure

4- Tant plutôt que autant

3- La conjugaison irrégulière des verbes en ayer, uyer, oyer, eyer

2- Avoir l'air : Elle a l'air niais ou Elle a l'air niaise.

1- Cent hommes tués ou cent hommes de tués

 

 

§16

 Las, lasse, hélas, de guerre lasse

Autrefois on prononçait le S de las comme dans hélas.

Dictionnaire étymologique de la langue française par Léon Clédat (1914)

Page 332

LAS, latin lassum. Dérivés : lassitude lasser, d'où délasser, délassement, inlassable. L'interjection Hélas contient l'adjectif las au sens ancien de malheureux.

Dans l'expression De guerre lasse, lasse est toujours au féminin.

Il semblerait qu'on ait confondu l'adjectif las au masculin avec lasse au féminin.

Las de la guerre.

Littré : Fig. Faire quelque chose de guerre lasse, le faire après avoir longtemps résisté. Je lui ai cédé de guerre lasse.

> Retour au début de l'article

 

§15

tout de suite, de suite, à la suite, comme suite

On ne confond pas tout de suite, à la suite, comme suite...

Venez tout de suite. Venez immédiatement, sur-le-champ, sans délai, sans plus attendre, illico (familier).

Je reviens de suite : familier, critiqué.

Il est venu cinq jours de suite. (tous les jours, sans interruption, donc cinq fois)

Il y avait une grande queue, je me suis mise à la suite.

Écrire dans une lettre :

Comme suite à votre annonce parue le... dans...

L'expression Suite à... est critiquée.

Préférez la formule :

Comme suite à

ou mieux encore, selon les circonstances :

En réponse à votre lettre ...

Pour donner suite à votre commentaire sur...

Pour faire suite à votre proposition ...

En référence à l'arrêté du...

> Retour au début de l'article

 

§14

À toute, À toute suite ou À tout de suite ?

"À tout de suite" est correct.

On ne peut pas dire "À toute" pour "Au revoir" en toutes circonstances.

Pas à ses supérieurs, ni à son patron et surtout pas à la fin d'un entretien d'embauche !

Ce tic verbal vous catalogue irrémédiablement.

On écrit "à tout à l'heure", tout sans e.

> Les tics de langage qui gâtent notre discours

> Retour au début de l'article

§13 

 Accoutumer à - Avoir coutume de

Accoutumer à - habituer à

S'accoutumer à - s'habituer à

Avoir coutume de

Je me suis accoutumée à me taire puisque, à chaque fois que je prends la parole, tu as coutume de me contredire.

Qui donc t'a accoutumé à être aussi désagréable ?

J'ai décidé de te parler aujourd'hui ; une fois n'est pas coutume.

> Verbes qui se construisent avec à + infinitif ou de + infinitif

> Ne pas confondre une larme, un pleur - j'ai coutume, j'ai la coutume, comme de coutume, à l'accoutumée – l'abîme, en abyme - une balade, une ballade – un martyre, un martyr – un/une couple

> Retour au début de l'article

 §12 

Gaiement gaîment gaiment

Adverbe: Avec gaieté (ou gaité*)

Dérivé de Gai.

Les deux graphies Gaiement & Gaîment sont correctes ainsi que gaiment*.

Après avoir abandonné Gaîment, l'adverbe avec l'accent circonflexe est de nouveau accepté par l'Académie (2000).

*Nouvelle orthographe : gaiment, gaité.

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

> Les adverbes en -MENT

> Retour au début de l'article

§11 

Grave Gravement grièvement 

Histoires vraies du 13 octobre 2015

Grave - Julien s'est coupé le petit orteil en fermant brusquement la porte coulissante de la cuisine. Quelle idée aussi de marcher toujours les pieds nus ?

"C'est grave, docteur ?" a-t-il demandé.

GravementLe médecin a hoché gravement la tête en examinant la plaie : "Vous avez attendu trop longtemps depuis l'accident. On ne peut plus recoller les chairs."

Grièvement (dérivé de grief) synonyme : gravement ou très gravement.

Monsieur X est tombé de sa trottinette. On l'a retrouvé aux urgences grièvement blessé à la mâchoire. Il s'est cassé deux dents.

"Mais quelle idée m'a pris de faire de la trottinette à 40 ans ?" a-t-il déclaré.

> Les adverbes en -MENT 

Voir d'autres acceptions dans

Le Trésor de la langue française (site du CNRTL)

GRAVE1, adjectif.

GRAVEMENT, adverbe.

GRIÈVEMENT, adverbe.

 > Retour au début de l'article

§10 

Plein plain plains plaint

Homonymes homophones

Complétez par plein, pleins, plain, plains ou plaint

Qu'est-ce qu'on les ..., ces pauvres accidentés !

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Attention : plaind, plainds n'existent pas !

Les verbes se terminant par -INDRE (AINDRE, EINDRE, OINDRE) perdent le -D dans leurs terminaisons : -S -S -T

Je plains, tu plains, il plaint, il s'est plaint, elle s'est plainte, nous nous sommes plaints, elles se sont plaintes.

De même les verbes en -SOUDRE perdent leur -D : Je résous, il dissout, etc.

Mais tous les autres verbes en -DRE conservent le -D : Je prends, il moud, etc.

Pour en savoir plus :

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

 Réponse

Qu'est-ce qu'on les plaint, ces pauvres accidentés !

Qu'est-ce que est une tournure familière.

On pourra dire : Comme on les plaint !

Verbe plaindre, je plains, tu plains, il plaint

Ce verre est plein.

Cette maison est de plain-pied avec le jardin.

(sur le même plan)

 > Retour au début de l'article

 §9 

rien moins que – rien de moins que

Question :

Trouvez la signification de ces deux phrases

et choisissez la bonne réponse a- ou b- :

1-Momo est rien moins qu'intelligent. a- ou b-

2-Léon est rien de moins qu'intelligent. a- ou b-

a-Il est bête.

b-Il est intelligent.

> Des locutions difficiles d'emploi : ne ... rien de moins que, ne ... rien moins que...

 Réponse

1-Momo est rien moins qu'intelligent. a-Il est bête.

2-Léon est rien de moins qu'intelligent. b-Il est intelligent

> Retour au début de l'article

§8

Assavoir

a-Assavoir, vieux verbe (transitif) qui s'emploie avec faire

Locution verbale faire assavoir : faire connaître, faire savoir.

Littré – Remarque : Les anciens textes montrent qu'il y avait un verbe assavoir qui se construisait comme les autres avec faire, et qu'on a mal à propos décomposé en à savoir. Faire est toujours suivi de l'infinitif sans aucun intermédiaire, excepté dans la locution faire à savoir ; mais on voit qu'elle est l'altération d'une locution correcte qui rentre dans la règle.

"Quand donc accepterez-vous de m'épouser, ma mie ?

Je vous le ferai assavoir quand vous aurez des poils au menton, jeune damoiseau."

b-Synonyme de la conjonction de coordination : c'est-à-dire/c'est-à-dire que, suivie d'une explication.

"Je vous dirai "oui" un jour, petit freluquet, assavoir dans un an, ou dans deux peut-être."

Pour en savoir +

http://www.cnrtl.fr/definition/dmf/assavoir

http://www.cnrtl.fr/definition/assavoir

> Retour au début de l'article

§7

Absous ou absout, absoute

Orthographe traditionnelle : Il est absous, elle est absoute

La Nouvelle Orthographe (réforme de 1990) recommande : Il est absout

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

> Adjectifs et participes passés qui ont un féminin irrégulier

L'orgueilleux ne fut pas absous (ou absout) de tous ses péchés parce qu'il ne regrettait rien. "Je les ferais encore si c'était à refaire", a-t-il déclaré sans vergogne.

> Retour au début de l'article

§6

Pourquoi SA onzième année plutôt que SON ?

Question d'une lectrice : Pourquoi dit-on sa onzième année et non pas son onzième année quand on apprend que l'article possessif MA devient MON devant une voyelle ?

Réponse SA-SON : Généralement, on remplace SA devant la voyelle ou le H muet d'un nom féminin par SON. (son amie au lieu de sa amie)

Mais ce n'est pas le cas pour : sa onzième... , la onzième...

Voir sur le Cnrtl à l'entrée ONZIÈME

On peut lire dans le dictionnaire de L'Académie 4e édition :

Nombre d'ordre qui contient onze unités. Le onzième du mois. L'onzième du mois. Dans sa onzième année. À l'onzième page, à la onzième page.

Dans la 9e édition (édition en train de s'écrire) :

Qui est contenu onze fois dans un tout. La onzième partie d'un tout ou, subst., au masculin, le onzième. Le onzième s'écrit, en chiffres, 1/11. Il est pour un onzième dans cette affaire.

On remarque qu'aujourd'hui on fait la disjonction le onzième et la onzième. Il n'est plus d'usage qu'on fasse également l'élision l'onzième comme par le passé.

SA-SON : Généralement, on remplace SA devant la voyelle ou le h muet d'un nom féminin par SON. (son amie au lieu de sa amie)

Mais ce n'est pas le cas pour : sa onzième... , la onzième...

> La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

> Retour au début de l'article  

§5

Tant plutôt que autant

il ne faut pas confondre autant avec tant

Le premier s'emploie quand il y a comparaison ; le second quand il n'y en a point.

Je le préfère à tous autant (tant) que vous êtes

> autant page 225 dans le Dictionnaire critique de la langue française

Jean-François Féraud: Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788)

> Retour au début de l'article

§4

Ne pas confondre complément d'objet direct

avec complément circonstanciel de mesure

Non, je ne pouvais faire table rase de ces derniers jours que j'avais vécu, de ces longues heures que je n'avais pas dormi, de ces longs mois qu'avait duré ma quête de la vérité. Il me fallait aller de l'avant. J'eusse jouer matoisement pour arriver à mes fins, c'est dire !

[Extrait 177 Délires édifiants]

Les participes passés vécu, dormi, duré n'ont pas de complément d'objet direct mais des compléments adverbiaux de mesure (compléments circonstanciels). Ils sont invariables.

Autres verbes accompagnés de compléments adverbiaux de mesure : coûter, valoir, peser, mesurer, marcher, courir, vivre, dormir, régner, durer, reposer, etc.

> Retour au début de l'article

§3

La conjugaison irrégulière des verbes en ayer, uyer, oyer, eyer

AYER

Le verbe essayer

au présent de l'indicatif et du subjonctif: j'essaie, j'essaye...

au futur : j'essaierai, j'essayerai...

au conditionnel présent : j'essaierais, j'essayerais...

à l'impératif présent : Essaie, essaye

Exception BAYER se prononce comme bâiller pas comme rayer.

Bayer : Littré : Tenir la bouche ouverte en regardant quelque chose. Bayer aux corneilles, regarder en l'air niaisement.

Le Y de BAYER est conservé dans toute la conjugaison. Attention, certains sites nous induisent en erreur.

> Paronymes – Paronomase + QUIZ N°27 -

agonir et agoniser, bâiller, bailler et bayer,

conjecture et conjoncture, recouvrer et recouvrir...

OYER UYER

On a deux graphies pour les verbes finissant par AYER

mais pas pour les verbes en OYER ni UYER

Nettoyer : je nettoie, je nettoierai... - Essuyer : j'essuie, j'essuierai...

EYER

Grasseyer : Littré : Prononcer les r d'une manière vicieuse. Ceux qui grasseyent ou parlent gras ont de la peine à prononcer la lettre r, et ils lui substituent souvent la lettre l. L'y grec se conserve dans toute la conjugaison.

On écrit : je grasseye et pas je grasseie comme certains sites voudraient le laisser croire. Sites à éviter, évidemment.

 

> Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

> Retour au début de l'article

 §2

Avoir l'air : Elle a l'air niais - Elle a l'air niaise.

Avoir l'air

1-sembler, paraître. L'adjectif qui suit s'accorde avec le sujet si c'est une chose.

Ces objets ont l'air inanimés.

2- De même s'il s'agit d'une personne (on peut intercaler être)

Dans le sens de sembler, paraître

Elle a l'air (d'être) idiote.

3- Si air signifie physionomie, mine, l'adjectif s'accorde avec air.

On peut remplacer avoir l'air par : prendre l'air, se donner l'air.

Elle a l'air sérieux (= son air est sérieux)

Elle a l'air idiot.

4- si air est suivi d'un complément, accord avec air.

Elle a l'air méchant d'une harpie.

[Extrait 9 Délires amicalement compatibles]

Cf. Le Dictionnaire de l'Académie [extrait]

 Dans les cas où air garde son sens plein, où un autre verbe (prendre, se donner) peut se substituer à avoir et où un air, des airs peut remplacer l'air, l'adjectif est épithète et s'accorde avec le mot air. Avoir l'air noble, l'air guerrier, l'air martial. Elle a l'air gracieux. Elles ont l'air niais, l'air ridicule, l'air prétentieux.

Lorsque avoir l’air est une locution figée dont le sens est « sembler, paraître », l’adjectif qui suit est attribut et s’accorde avec le sujet : Elle a l’air méfiante ; Ils ont l’air imbus de leur personne.

 

Cf. Littré [extrait]

Apparence extérieure

Ne vous y fiez pas, elle a, ma foi, les yeux fripons ; je lui trouve l'air bien coquet, [Boileau, Héros de romans.]

Les blessures du visage y donnent d'ordinaire certain air violent et guerrier qui ne sied pas mal, [Hamilton, Gramm. 7]

Je ne suis point d'avis qu'on vous peigne en amazone ; vous avez l'air trop doux, [Fontenelle, Lett. XLI]

Elle a l'air bien furibond, [Voltaire, L'Écoss. I, 5] Elle avait l'air timide, embarrassé, [Voltaire, L'Enf. prod. IV, 7]

Elle a l'air fâché ou fâchée. L'adjectif se rapporte également au sujet du verbe ou à son propre substantif. Quelques grammairiens ont voulu régler l'emploi de ces deux accords et fonder sur des nuances fines, mais arbitraires, le choix de l'un ou de l'autre ; mais l'usage a rejeté avec raison ces distinctions, et conserve à celui qui parle ou qui écrit une entière liberté.

On peut ajouter que, quand le sujet est un nom de chose, il vaut mieux accorder l'adjectif avec ce nom qu'avec air. Cette poire a l'air mûre ; cette maison a l'air gaie. En effet, on ne peut que difficilement concevoir que l'air de la poire, de la maison, soit mûr ou gai.

> Retour au début de l'article

§1

Cent hommes tués ou cent hommes de tués

Il y aurait eu, à coup sûr, maints enragés d'embrochés.

[Extrait 179 Délires propices à l'audace ]

Littré : Des grammairiens modernes ont prétendu qu'il n'était pas correct de dire : il y a eu cent hommes de tués, et que le de devait être supprimé. La question avait été agitée déjà du temps de Vaugelas qui déclare que le de est appuyé par de bons auteurs. Aujourd'hui l'usage l'a consacré, usage qui d'ailleurs n'a rien d'inexplicable grammaticalement. Il n'y a rien qui paraisse de plus insensé à ceux qui ne sont pas éclairés d'en haut, [Bossuet, Hist. II, 11] On remarquera cette tournure : Bossuet ayant à construire rien de plus insensé avec paraître, a mis le verbe au milieu ; construction qui peut sembler insolite, mais qui est bonne et à imiter.

 

Articles connexes

 

Curiosités grammaticales QUIZ 41

Écrire et ne pas écrire – Les fautes les plus usuelles

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes - 1re partie QUIZ 30

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ? - 2e partie QUIZ 31

 

Indicatif ou subjonctif après ...

> Il semble que, il me semble que, il paraît que – Faire (en sorte) que

> Douter que, douter si, se douter que, nul doute que, il n'est pas douteux que...

> Je ne sache pas que, que je sache. pas que je sache – Le moyen que – D'où vient que – Si... il est à craindre que

> Espérer que - Inutile que - Prendre garde (à ce) que - Faire attention (à ce) que

> Je veux bien que - Le hasard/le malheur veut que - Le malheur veut que - Oublier que - de ce que

> Le fait que - Je ne dis pas que - Cela ne veut pas dire que - Ce n'est pas/point que - ignorer que - Il n'empêche que

 

et tous les articles sur l'orthographe et la grammaire dans :

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

Orthographe et grammaire pour les hésitants

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Tous les QUIZ

> Retour au début de l'article  

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog