Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 10:37

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

 

QUIZ 110

Repérez les fautes.

La correction suit.

 

Ma petite chérie,

1 Il y a bientôt un mois que nous avons convenu de nous faire un resto. Bien que j'aie des ennuis pécuniers, mon travail étant mal rénuméré, je n'ai pas hésité à t'inviter. Mais voilà, tu ne réponds ni à mes mails ni à mes coups de fil. Et bien tu n'as pas raison ! 2 Je te serais gré de me contacter au plus vite parce que je commence à m'impatienter. Sache que je suis prêt à payer une somme conséquente pour passer une soirée avec toi. Je t'en prie, quelque soit ta décision, fais-moi signe.

3 Nous irions chez Paulo pour y faire bonne chair ; c'est là où je vais chaque soir ; c'est là où l'on s'est rencontrés la première fois, tu t'en rappelles ? On y dégustera des moules frites. C'est pas si facile au jour d'aujourd'hui de trouver un bistrot correct et pas trop cher. Je te donne jusque demain pour me dire si tu es d'accord.

4 C'est peut-être de ma faute si tu ne m'as pas rappelé. Je suis à peu près sûr maintenant que j'ai mal orthographié ton nom. Pardonne-moi si je fais des fautes. Je peux pallier à cet inconvénient en utilisant Le Littré sur internet. Ce serait autrement plus bête de ma part si je ne faisais pas d'effort pour te plaire. 5 Je sais, tu ne me trouves pas excessivement intelligent. Mais accepte mon invitation. Tu seras contente de mieux me connaître et entre nous, ça risque de marcher. Il faut mieux essayer pour savoir. Je fais cette démarche par acquis de conscience. Je ne voudrais pas que tu me juges mal et que tu crois que je suis un espèce de voyou qui veut t'en compter. 6 Non, tu me plais vraiment. Et j'aimerais que tu m'apprécies, ceci dit dans toute l'acceptation du terme.

Tu vas me rétorquer que j'ai eu jusqu'aujourd'hui un parcours cahotique, fait de hauts et de bas. J'en conviens. Mais c'est du passé.

7 Essayons et nous verrons bien ce que nous en concluerons. Ne renvoyons pas aux calendes un rendez-vous maintes fois manqué. Je suppose que tu réalises que ça ne peut pas durer ainsi. Et malgré que ma patience soit mise à l'épreuve, je ne te lâcherai pas. Néammoins je ne suis pas sensé t'attendre des lustres à te faire désirer. Tu n'es pas sans ignorer que je m'esquinte à vouloir te séduire.

8 Franchement, je ne suis pas un homme frustre comme tu le penses et ton attitude sectariste envers mes opinions ne peut que me déplaire. Tu es omnibulée par mes connaissances intellectuelles, mais je veux bien pardonner ton manque de culture. Comme il est fatiguant de toujours chercher des arguments qui fassent mouche ! J'aimerais te voir, j'aimerais te causer, ma chérie.

9 C'est très dommage que nous ayons eu des différents par le passé. Oublions-les de façon à ce que nous puissions repartir d'un bon pied.

Tu m'as reproché que je bâillais aux corneilles lorsque tu me parlais. Je te promets d'être attentif à ce que tu me raconteras à l'avenir, même si tu m'ennuies. Je sens que si tu ne daignes pas me répondre, ça va mal se finir. Si tu préfères, passe chez moi et amène-moi une bouteille. Pas de la piquette s'il te plaît.

10 Sache que, les choses étant ce qu'elles sont, j'hésite entre deux alternatives : soit te quitter, soit continuer à espérer. Quel dilemne ! Tu me rends pas les choses faciles. Tous les rêves, tous les espoirs que j'ai eus se sont avérés faux. Méfie-toi parce que si tu continues à m'énerver, je pourrais bien t'agoniser d'injures. Et je pourrais bien cesser de t'aimer pour pas que tu me harcèles.11 Arrêtes de me faire du mal ! Tu n'as pas davantage à me torturer. Et ne me rabats plus les oreilles en me faisant croire que tu veux me quitter. Je ne te croirais pas quand même que ce serait vrai. Allez, appelle-moi et j'arrive. Je sais que j'exerce sur toi une attractivité jamais démentie. Je ne sais pas si il faut te le dire mais j'acquière chaque jour des qualités nouvelles et tu aurais tord de refuser de les reconnaître.

12 Chérie, ma petite chérie, je t'aime et je t'adresse ici un ultimatum : réponds-moi de suite ou je décide de te quitter pour toujours et alors tu verras comme tu seras malheureuse. Ce sera tant pire pour toi.

Ton Gédéon

 

CORRECTION

Les expressions familières sont acceptées.

 

1

Ma petite chérie,

Il y a bientôt un mois que nous avons convenu de nous faire un resto. Bien que j'aie des ennuis pécuniers, mon travail étant mal rénuméré, je n'ai pas hésité à t'inviter. Mais voilà, tu ne réponds ni à mes mails ni à mes coups de fil. Et bien tu n'as pas raison !

Ma petite chérie,

Il y a bientôt un mois que nous sommes convenus de nous faire un resto. Bien que j'aie des ennuis pécuniaires, mon travail étant mal rémunéré, je n'ai pas hésité à t'inviter. Mais voilà, tu ne réponds ni à mes mails/courriels ni à mes coups de fil. Eh bien tu n'as pas raison !

2

Je te serais gré de me contacter au plus vite parce que je commence à m'impatienter. Sache que je suis prêt à payer une somme conséquente pour passer une soirée avec toi. Je t'en prie, quelque soit ta décision, fais-moi signe.

Je te saurais gré de me contacter au plus vite parce que je commence à m'impatienter. Sache que je suis prêt à payer une grosse somme pour passer une soirée avec toi. Je t'en prie, quelle que soit ta décision, fais-moi signe.

Ne pas confondre : quoique et quoi que – quelque, quelque... que, et quel que

3

Nous irions chez Paulo pour y faire bonne chair ; c'est là où je vais chaque soir ; c'est là où l'on s'est rencontrés la première fois, tu t'en rappelles ? On y dégustera des moules frites. C'est pas si facile au jour d'aujourd'hui de trouver un bistrot correct et pas trop cher. Je te donne jusque demain pour me dire si tu es d'accord.

Nous irions chez Paulo pour y faire bonne chère ; c'est là que je vais chaque soir ; c'est là qu'on s'est rencontrés la première fois, tu t'en souviens ? On y dégustera des moules frites. Ce n'est pas si facile aujourd'hui de trouver un bistrot correct et pas trop cher. Je te donne jusqu'à demain pour me dire si tu es d'accord.

Ne pas confondre les homophones : adjectif) cher, adverbe) cher, substantifs) la chère, la chair, la chaire, la cheire.

4

C'est peut-être de ma faute si tu ne m'as pas rappelé. Je suis à peu près sûr maintenant que j'ai mal orthographié ton nom. Pardonne-moi si je fais des fautes. Je peux pallier à cet inconvénient en utilisant Le Littré sur internet. Ce serait autrement plus bête de ma part si je ne faisais pas d'effort pour te plaire.

C'est peut-être ma faute si tu ne m'as pas rappelé. Je suis à peu près sûr maintenant que j'ai mal orthographié ton nom. Pardonne-moi si je fais des fautes. Je peux pallier cet inconvénient en utilisant Le Littré sur internet. Ce serait très bête de ma part si je ne faisais pas d'effort pour te plaire.

5

Je sais, tu ne me trouves pas excessivement intelligent. Mais accepte mon invitation. Tu seras contente de mieux me connaître et entre nous, ça risque de marcher. Il faut mieux essayer pour savoir. Je fais cette démarche par acquis de conscience. Je ne voudrais pas que tu me juges mal et que tu crois que je suis un espèce de voyou qui veut t'en compter.

Je sais, tu ne me trouves pas très intelligent. Mais accepte mon invitation. Tu seras contente de mieux me connaître et entre nous, ça peut marcher/ il y a une chance pour que ça marche. Il vaut mieux essayer pour savoir. Je fais cette démarche par acquit de conscience. Je ne voudrais pas que tu me juges mal et que tu crois que je suis une espèce de voyou qui veut t'en conter/te raconter des histoires..

6

Non, tu me plais vraiment. Et j'aimerais que tu m'apprécies, ceci dit dans toute l'acceptation du terme.

Tu vas me rétorquer que j'ai eu jusqu'aujourd'hui un parcours cahotique, fait de hauts et de bas. J'en conviens. Mais c'est du passé.

Non, tu me plais vraiment. Et j'aimerais que tu m'apprécies, cela dit dans toute l'acception du terme.

Tu vas me rétorquer que j'ai eu jusqu'aujourd'hui un parcours chaotique, fait de hauts et de bas. J'en conviens. Mais c'est du passé.

Ne pas confondre : feux et feus – sensé et censé – chaos et cahot – efficace et efficient – émotionné et ému - bruire et bruisser

7

Essayons et nous verrons bien ce que nous en concluerons. Ne renvoyons pas aux calendes un rendez-vous maintes fois manqué. Je suppose que tu réalises que ça ne peut pas durer ainsi. Et malgré que ma patience soit mise à l'épreuve, je ne te lâcherai pas. Néammoins je ne suis pas sensé t'attendre des lustres à te faire désirer. Tu n'es pas sans ignorer que je m'esquinte à vouloir te séduire.

Essayons et nous verrons bien ce que nous en conclurons. Ne renvoyons pas aux calendes grecques un rendez-vous maintes fois manqué. Je suppose que tu te rends compte que ça ne peut pas durer ainsi. Et bien que ma patience soit mise à l'épreuve, je ne te lâcherai pas. Néanmoins je ne suis pas censé t'attendre des lustres à te faire désirer. Tu n'es pas sans savoir que je m'esquinte à vouloir te séduire.

Bien que

8

Franchement, je ne suis pas un homme frustre comme tu le penses et ton attitude sectariste envers mes opinions ne peut que me déplaire. Tu es omnibulée par mes connaissances intellectuelles, mais je veux bien pardonner ton manque de culture. Comme il est fatiguant de toujours chercher des arguments qui fassent mouche ! J'aimerais te voir, j'aimerais te causer, ma chérie.

Franchement, je ne suis pas un homme fruste comme tu le penses et ton attitude sectaire envers mes opinions ne peut que me déplaire. Tu es obnubilée par mes connaissances intellectuelles, mais je veux bien pardonner ton manque de culture. Comme il est fatigant de toujours chercher des arguments qui fassent mouche ! J'aimerais te voir, j'aimerais te parler, ma chérie.

Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, en fatiguant fatigant – en convainquant convaincant – en émergeant émergent – en résidant résident...

9

C'est très dommage que nous ayons eu des différents par le passé. Oublions-les de façon à ce que nous puissions repartir d'un bon pied.

Tu m'as reproché que je bâillais aux corneilles lorsque tu me parlais. Je te promets d'être attentif à ce que tu me raconteras à l'avenir, même si tu m'ennuies. Je sens que si tu ne daignes pas me répondre, ça va mal se finir. Si tu préfères, passe chez moi et amène-moi une bouteille. Pas de la piquette s'il te plaît.

C'est bien/vraiment dommage que nous ayons eu des différends par le passé. Oublions-les de façon que nous puissions repartir d'un bon pied.

Tu m'as reproché que je bayais aux corneilles lorsque tu me parlais. Je te promets d'être attentif à ce que tu me raconteras à l'avenir, même si tu m'ennuies. Je sens que si tu ne daignes pas me répondre, ça va mal finir. Si tu préfères, passe chez moi et apporte-moi une bouteille. Pas de la piquette s'il te plaît.

Paronymes – Paronomase + QUIZ N°27 - agonir et agoniser, anoblir et ennoblir, bâiller, bailler et bayer, conjecture et conjoncture, ablation et ablution, recouvrer et recouvrir...

10

Sache que, les choses étant ce qu'elles sont, j'hésite entre deux alternatives : soit te quitter, soit continuer à espérer. Quel dilemne ! Tu me rends pas les choses faciles. Tous les rêves, tous les espoirs que j'ai eus se sont avérés faux. Méfie-toi parce que si tu continues à m'énerver, je pourrais bien t'agoniser d'injures. Et je pourrais bien cesser de t'aimer pour pas que tu me harcèles.

Sache que, les choses étant ce qu'elles sont, j'hésite entre deux solutions/options : soit te quitter, soit continuer à espérer. Quel dilemme ! Tu ne me rends pas les choses faciles. Tous les rêves, tous les espoirs que j'ai eus se sont révélés faux. Méfie-toi parce que si tu continues à m'énerver, je pourrais bien t'agonir d'injures. Et je pourrais bien cesser de t'aimer pour que tu ne me harcèles pas.

11

Arrêtes de me faire du mal ! Tu n'as pas davantage à me torturer. Et ne me rabats plus les oreilles en me faisant croire que tu veux me quitter. Je ne te croirais pas quand même que ce serait vrai. Allez, appelle-moi et j'arrive. Je sais que j'exerce sur toi une attractivité jamais démentie. Je ne sais pas si il faut te le dire mais j'acquière chaque jour des qualités nouvelles et tu aurais tord de refuser de les reconnaître.

Arrête de me faire du mal ! Tu n'as aucun avantage à me torturer. Et ne me rebats plus les oreilles en me faisant croire que tu veux me quitter. Je ne te croirais pas quand bien même ce serait vrai. Allez, appelle-moi et j'arrive. Je sais que j'exerce sur toi une attirance jamais démentie. Je ne sais pas s'il faut te le dire mais j'acquiers chaque jour des qualités nouvelles et tu aurais tort de refuser de les reconnaître.

L'impératif présent et l'impératif passé – Ne mettre un -S que là où il faut

12

Chérie, ma petite chérie, je t'aime et je t'adresse ici un ultimatum : réponds-moi de suite ou je décide de te quitter pour toujours et alors tu verras comme tu seras malheureuse. Ce sera tant pire pour toi.

Chérie, ma petite chérie, je t'aime et je t'adresse ici un ultimatum : réponds-moi tout de suite ou je décide de te quitter pour toujours et alors tu verras comme tu seras malheureuse. Ce sera tant pis pour toi.

Voir aussi :

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes - 1ère partie + QUIZ 30

Les barbarismes et les solécismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ? 2ème partie - QUIZ 31

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog