Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 19:31

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Ainsi devisant, Alcmène et moi déambulions dans la forêt obscure*. Parfois la file s'alentissait. L'un de nos congénères s'en écartait ; après un fouillement nerveux sur le sol, il cueillait, voisines de l'ancolie et de l'ortie jaune, quelques rares fraises, ou de grosses airelles bleues. Brusquement un autre se précipitait pour les lui ravir. Une courte altercation s'ensuivait, et une bousculade, qui le plus souvent faisait choir le précieux butin.

L'un d'eux me toisa en ricanant : "En voilà une qui ferait mieux de basourdir ses gaux !" me lança-t-il. Un autre, au regard effaré, cabalisait, haraguant à la cantonade. Deux femmes, donnant les signes d'une grande faiblesse, se soutenaient l'une l'autre et heurtaient, à chaque pas, ici une racine, là un rocher, plus loin une branche tombée.

Mon regard parcourait la scène et je ne pus retenir mes larmes.

"Ne te laisse pas t'émotionner ainsi, murmura Alcmène, garde tes forces, tu en auras besoin. Ici, c'est chacun pour soi. Le malheur nous a aguerris. Il faut survivre."

 

Je m'interrogeais maintenant sur ce qu'il me fallait décider. Devais-je suivre Alcmène jusqu'à ce que ses compagnons d'infortune eussent ouvert enfin la porte sur le monde d'où nous avions été arrachés, à notre corps défendant jusqu'à ce que notre mémoire l'eût effacé  ou rebrousserais-je chemin ?

Alcmène devina ma pensée.

"Viens avec nous. Notre guide a décidé que nous nous enfuirions sans laisser aucune trace qui pourrait nous être préjudiciable. Personne à Utopinambourg ne doit savoir ce qu'il est advenu de nous. Personne ne nous cherche. Pour tous, nous sommes disparus."

Je lui répondis après quelques instants :

"Non, je ne le puis. Il faut que je reste. Il faut que dans cette cité inhumaine je leur dise la nouvelle. Tous doivent être sauvés. Tous. Quand la poire est mûre il faut qu'elle tombe**

Pardonne-moi, chère Oli, d'avoir parlé en égoïste ; mais les épreuves si douloureuses que je viens de vivre m'ont altéré le jugement. Il faut, tu l'as dit, propager la nouvelle à ceux qui croient que leurs frontières sont infranchissables, si tant est qu'ils soupçonnent encore qu'il y ait des frontières dans leur cité.

Peut-être, continuai-je, trouverons-nous là-bas un monde dévasté.

Peut-être, marmotta Alcmène, l'idée que nous nous faisons de ce paradis perdu sera-t-elle balayée quand nous l'atteindrons ; car enfin, n'était-ce pas pour le fuir que les Maîtres d'Utopinambourg avaient construit leur ville et imbécilliser les habitants ?

Et nous réduire en esclavage, incapables de prendre en main notre destin. Secouons nos chaînes. Ne nous laissons pas finir notre vie jetés comme gringuenaudes."

.................................................

*La forêt obscure, la selva oscura

Dante, La Divine comédie voir la note du texte des 158 Délires sur de froides retrouvailles dans la forêt obscure - la selva oscura

Nel mezzo del cammin di nostra vita
mi ritrovai per una selva oscura,
ché la diritta via era smarrita.

 

**Quand la poire est mûre il faut qu'elle tombe - Proverbe

> Expressions & proverbes contenant des fruits – cerises, pêches, prunes, pommes, poires...

 

Notes

Ainsi devisant, en devisant ainsi.

Ainsi disant

 

parfois la file s'alentissait

parfois la file se ralentissait

alentir (vieux, littéraire) ralentir

 

après un fouillement nerveux sur le sol

fouillement, action de fouiller.

 

un autre se précipitait pour les lui ravir

> De la difficulté de bien placer les pronoms personnels compléments dans la phrase. Dites-le-moi ou dites-moi-le.

 

Une courte altercation s'ensuivait

s'ensuivre

> L'agglutination – entr'acte ou entracte, grand'mère ou grand-mère, appui-tête ou appuie-tête, garde-meuble ou garde-meubles, des soutiens-gorge ou des soutien-gorge, un et des faire-part...

 

En voilà une qui ferait mieux de basourdir ses gaux !

Argot : Basourdir ses gaux ou basourdir ses gaux picantis : chercher ses poux et les tuer.

 

Un autre, au regard effaré, cabalisait, haraguant à la cantonade

cabaliser, se servir de l'art prétendu de la cabale.

haranguant, participe présent de haranguer, le U du radical est conservé.

> Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, en fatiguant fatigant – en convainquant convaincant – en émergeant émergent – en résidant résident...

 

parler à la cantonade, sans s'adresser à quelqu'un de précis.

cantonade, un seul N

> Les mots finissant par ON et leurs dérivés – QUIZ 101 - détoner ou détonner

 

Ne te laisse pas t'émotionner ainsi

ÉMOTIONNER & ÉMOUVOIR

Émotionner, émotionné, familier, implique un choc, une perturbation.

Émouvoir, ému, moins démonstratif qu'émotionner. Se rapporte à quelque chose qui touche le coeur, qui rend triste.

reprise de la note du texte 21 Délires

 

Le malheur nous a aguerris

aguerris prend un S car il s'accorde avec le complément d'objet direct NOUS placé avant le participe passé.

 

jusqu'à ce que ses compagnons d'infortune eussent ouvert enfin la porte sur le monde

jusqu'à ce que, locution conjonctive de temps suivie du subjonctif

> Jusqu'à ce que, jusqu'à tant que

eussent ouvert, subjonctif plus-que-parfait du verbe ouvrir

Mais qu'est-ce donc que le subjonctif plus-que-parfait ? > L'enseignement du français n'est plus ce qu'il était. Money Drop, Le Cid, Mauriac.

& > La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

 

le monde d'où nous avions été arrachés, à notre corps défendant

sans que nous l'eussions voulu - malgré nous.

 

savoir ce qu'il est advenu de nous

ou : savoir ce qui est advenu de nous

> (CE) QUI ou (CE) QU'IL suivi d'un verbe impersonnel

 

Pour tous, nous sommes disparus

Ou : nous avons disparu

> Vous hésitez entre l'auxiliaire être et l'auxiliaire avoir ?

 

Non, je ne le puis. Il faut que je reste

> Ne pas confondre : je peux, je puis, je pus, je puisse, je pusse - puis-je, puissé-je ou puissè-je..

 

si tant est qu'ils croient encore qu'il y ait des frontières dans leur monde

Si tant est que

ou : si tant est qu'ils croient encore qu'il y a des frontières dans leur monde

qu'il y ait des frontières, subjonctif

QUE remplaçant Si dans une suite de propositions conditionnelles coordonnées. Que est suivi du subjonctif (style soigné) mais aussi de l'indicatif >§60 dans > Valeurs et emplois du subjonctif

 

Peut-être, continuai-je, trouverons-nous un monde dévasté.

L'inversion après peut-être n'est pas obligatoire.

> Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, en fatiguant fatigant – en convainquant convaincant – en émergeant émergent – en résidant résident...

 

n'était-ce pas pour le fuir que les Maîtres d'Utopinambourg avaient construit leur ville et imbécilliser les habitants ?

les Maîtres d'Utopinambourg > 142 Délires sur l'origine d'Utopinambourg - Se soustraire à la banalisation et la surmédiatisation du mal, au terrorisme, à la pollution, à la menace nucléaire.

 

imbécilliser, verbe rare, rendre imbécile.

imbécile : 1L

imbécilement 1L

imbécillité 2L - La Nouvelle orthographe donne imbécilité

imbécilliser 2L

 

Ne nous laissons pas finir notre vie jetés comme gringuenaudes.

Gringuenaude, sens dans le texte : ordure, crotte. On se souvient qu'Alcmène et ses compagnons d'infortune furent jetés sans ménagement dans les oubliettes du Château.

 

<< 180 Délires sur la conquête de la liberté

>> 182 Délires sur un retour à Utopinambourg

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog