Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 11:59

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Tous les QUIZ

Sommaire de l'article :

A-Ce qu'il faut savoir sur les pronoms relatifs

B-Philomène & Pamphile – Une histoire à dormir debout

Texte à trous à compléter par des pronoms relatifs (1re partie) suivie du texte complété

Suite du texte (2e partie) suivie du texte complété

 

A-

Les pronoms relatifs simples : qui, que, quoi, dont, où.

DONT contient la préposition DE

Comprends-tu ce dont je parle ? (je parle de)

Regarde cet enfant dont le cartable est rouge. (le cartable de l'enfant)

QUOI est un pronom qui ne peut représenter que des choses. Il est souvent précédé d'une préposition, à, avec, contre, sur, au-dessus de, etc.

Tu ne peux pas comprendre sur quoi je travaille.

Les pronoms relatifs composés : lequel, lesquels, laquelle, lesquelles.

Les formes agglutinées avec les prépositions à ou de : auquel, auxquels, auxquelles, duquel, desquels, desquelles.

 

Le pronom relatif représente son antécédent et le suit :

un nom (ou un syntagme nominal)

Je te lirai les beaux poèmes que j'ai composés pour toi.
un pronom (surtout personnel ou démonstratif)

Je te rendrais celui que je t'ai prêté.
un adjectif qualificatif

C'est la plus chère que j'ai jamais achetée
un adverbe de lieu (ici, là...)

C'est ici que je viendrai m'asseoir.

Je te suivrai partout où tu iras.
toute une proposition

Je l'ai grondé, sur quoi il est parti.

Cas particulier : la proposition relative sans antécédent

Qui vivra verra (Celui qui vivra, verra)

CE QUE §2– CE QUI §1 et 2 – Natures & Emplois

 

Le pronom relatif est un mot subordonnant : il introduit une proposition relative.

Sa fonction se trouve dans la proposition relative.

Je vais te présenter la jeune fille que j'ai rencontrée hier.

Que : complément d'objet direct de rencontrer.

C'est elle dont la mère est maire de notre ville.

Dont : complément du nom mère.

 

B- QUIZ 112

Complétez avec des pronoms relatifs

Ils peuvent être précédés d'une préposition.

 

Philomène & Pamphile – Une histoire à dormir debout

1-Étonnez-les, étonnez-vous : avez-vous jamais été le contraire de ce ........  l'on s'attend ?

Philomène :

« 2-Il n'y a rien ........ l'on ait dit tant de bêtises.

3-À force d'entendre tes leçons de morale ........ je ne me conformerai jamais, il faut que je passe à autre chose ........ je trouve un peu d'humanité.

4-J'ai vu dans ta personne tout ce ........ un homme a besoin.

5-Je ne voudrais rien te dire ........ tu ne puisses entendre avec plaisir, si ce n'est la lassitude ........ me terrasse quand tu me racontes tes histoires à dormir debout. »

 

Texte complété avec les pronoms relatifs

1-Étonnez-les, étonnez-vous : avez-vous jamais été le contraire de ce à quoi l'on s'attend ?

Philomène

« 2-Il n'y a rien sur quoi l'on ait dit tant de bêtises.

3-À force d'entendre tes leçons de morale auxquelles je ne me conformerai jamais, il faut que je passe à autre chose dans quoi je trouve un peu d'humanité.

4-J'ai vu dans ta personne tout ce dont un homme a besoin.

5-Je ne voudrais rien te dire que tu ne puisses entendre avec plaisir, si ce n'est la lassitude qui me terrasse quand tu me racontes tes histoires à dormir debout. »

 

Pamphile :

6-« Crois à la sincérité ........ je vais te dire ce qui m'est arrivé.

7-Les nuits noires ........ on dit blanches m'ont toujours gâté le teint.

8-Mais ce n'est pas là ........ je veux en venir.

9-J'étais tombé amoureux d'une gentille petite blonde ........ n'avait rien d'une oie blanche et ........ j'aurais bien passé mes nuits quitte à en devenir tout pâlot.

10-Le monsieur pas commode, paraît-il, ........ elle était mariée, était directeur d’une importante manufacture de farces et attrapes, ce ........ je ne m'attendais pas.

11-Le costume ........ je m'étais affublé ce jour-là, jour de carnaval, me donnait un air de hussard sur le toit.

12-Les toits ........ j'aurais dû courir pour échapper à mes adversaires, si j'en avais eus, étaient beaucoup trop inclinés.

13-Revenons à la mésaventure ........ tu me fais l'honneur de t'intéresser.

14-Les sourires ........ je lançais éhontément à ma dulcinée eurent une étrange récompense.

15-Elle m'y répondit brutalement, ce ........ je n'étais pas préparé.

16-Le pied de nez ........ elle m'adressa et ........ convergèrent tous les regards me fit rougir de honte.

17-C’était une perfidie ........ je ne pouvais pas me faire.

18-Qu'elle ait agi ainsi envers moi sans me connaître me débecta et les spasmes ........ je luttais étaient impossibles à contenir.

19-Tant est si bien que mon vomi, ........ il me semble que je ne devrais pas parler ici, macula mon dolman en drap de laine et mes ganses carrées.

20-Dépité, je m’assis sur une de ces bornes ........ on amarre les bateaux.

21-Je pensai alors à ma tante ........ j'étais si élégamment vêtu.

22-Cette bonne couturière ........ j'éprouve une grande gratitude avait mis tout son coeur débordant d'amour à vouloir me vêtir admirablement.

23-L’effronterie et la faconde de mes camarades ........ je ne pouvais pas lutter me vexèrent considérablement.

24-Je ne trouvai pas la clef magique ........ j'aurais échappé à cette situation abracadabrantesque.

25-On suppose une certaine frontière ........ l’humanité cesse enfin d’être un enfer.

26-"Prêtez-moi un peu d’argent, ........ je ne pourrai pas payer le taxi", quémanda-t-elle.

27-Je répondis à Marjolaine, ........ je croyais avoir deviné le nom, et lui proposai de lui remettre une coquette somme, ........ elle me donnerait son amitié. Que nenni !

28-Il faut que je passe à autre chose, ........ je puisse espérer.

29-Elle me prit pour un demeuré, ce ........ elle n'avait pas tort.

30-Et elle me regarda interloquée, ........ elle se jeta brusquement à l'eau.

31-Je manquai tout à fait du courage nécessaire pour plonger à mon tour et c'est ........ mes camarades comptaient.

32-Je les vis un à un nager au secours de la jeune femme ........ se portaient tous leurs espoirs.

33-"Ils vont la ramener", me dis-je. C'est ........ je me trompais.

34-Ils entourèrent Marjolaine ........, me disais-je, je n'aurais pas pu vivre, et ils la laissèrent sombrer lentement dans l'eau noire.

35-C'est alors que j'arrachai de moi quelque chose ........ je comptais. »

FIN

 

Texte complété avec les pronoms relatifs

6-« Crois à la sincérité avec laquelle je vais te dire ce qui m'est arrivé.

7-Les nuits noires qu'on dit blanches m'ont toujours gâté le teint.

8-Mais ce n'est pas là je veux en venir.

9-J'étais tombé amoureux d'une gentille petite blonde qui n'avait rien d'une oie blanche et avec laquelle j'aurais bien passé mes nuits quitte à en devenir tout pâlot.

10-Le monsieur pas commode, paraît-il, avec lequel (avec qui) elle était mariée, était directeur d’une importante manufacture de farces et attrapes, ce à quoi je ne m'attendais pas.

11-Le costume dont je m'étais affublé ce jour-là, jour de carnaval, me donnait un air de hussard sur le toit.

12-Les toits sur lesquels j'aurais dû courir pour échapper à mes adversaires, si j'en avais eus, étaient beaucoup trop inclinés.

13-Revenons à la mésaventure à laquelle tu me fais l'honneur de t'intéresser.

14-Les sourires que je lançais éhontément à ma dulcinée eurent une étrange récompense.

15-Elle m'y répondit brutalement, ce à quoi je n'étais pas préparé.

16-Le pied de nez qu'elle m'adressa et vers quoi (vers lequel) convergèrent tous les regards me fit rougir de honte.

17-C’était une perfidie à quoi (à laquelle) je ne pouvais pas me faire.

18-Qu'elle ait agi ainsi envers moi sans me connaître me débecta et les spasmes contre quoi (contre lesquels) je luttais étaient impossibles à contenir.

19-Tant est si bien que mon vomi, dont il me semble que je ne devrais pas parler ici, macula mon dolman en drap de laine et mes ganses carrées.

20-Dépité, je m’assis sur une de ces bornes à quoi (auxquelles) on amarre les bateaux.

21-Je pensai alors à ma tante grâce à laquelle (grâce à qui) j'étais si élégamment vêtu.

22-Cette bonne couturière pour laquelle (pour qui) j'éprouve une grande gratitude avait mis tout son coeur débordant d'amour à vouloir me vêtir admirablement.

23-L’effronterie et la faconde de mes camarades contre quoi (contre lesquelles) je ne pouvais pas lutter me vexèrent considérablement.

24-Je ne trouvai pas la clef magique grâce à quoi (grâce à laquelle) j'aurais échappé à cette situation abracadabrantesque.

25-On suppose une certaine frontière après quoi (au-delà de laquelle) l’humanité cesse enfin d’être un enfer.

26-"Prêtez-moi un peu d’argent, sans quoi je ne pourrai pas payer le taxi", quémanda-t-elle.

27-Je répondis à Marjolaine, dont je croyais avoir deviné le nom, et lui proposai de lui remettre une coquette somme, contre quoi (à la suite de quoi, en échange de quoi) elle me donnerait son amitié. Que nenni !

28-Il faut que je passe à autre chose, dans quoi je puisse espérer.

29-Elle me prit pour un demeuré, ce en quoi elle n'avait pas tort.

30-Et elle me regarda interloquée, après quoi elle se jeta brusquement à l'eau.

31-Je manquai tout à fait du courage nécessaire pour plonger à mon tour et c'est sur quoi mes camarades comptaient.

32-Je les vis un à un nager au secours de la jeune femme sur laquelle se portaient tous leurs espoirs.

33-"Ils vont la ramener", me dis-je. C'est en quoi je me trompais.

34-Ils entourèrent Marjolaine sans laquelle (sans qui), me disais-je, je n'aurais pas pu vivre, et ils la laissèrent sombrer lentement dans l'eau noire.

35-C'est alors que j'arrachai de moi quelque chose sur quoi je comptais. »

FIN

 

Récapitulation des exercices à trous

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Tous les QUIZ

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog