Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:28

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

On rencontre souvent une faute d'orthographe avec un verbe conjugué à la première personne du singulier JE.

On écrit la terminaison -RAIS au lieu de -RAI.

Cette confusion vient du fait que la prononciation est la même, dans la langue courante, pour le futur Je partirai et le conditionnel Je partirais.

 

Il n'y a pas de confusion avec les autres personnes : tu, il/elle, nous, vous, ils/elles.

Tu partiras, tu partirais, il partira, il partirait, etc.

 

Une astuce pour mettre en évidence le temps et le mode :

changer la personne (le pronom personnel)

INDICATIF : FUTUR SIMPLE

INDICATIF : FUTUR SIMPLE

Demain, je partirai pour ne plus revenir.

Je partirai quand je voudrai.

Je partirai si tu me le demandes.

Demain, tu partiras pour ne plus revenir.

Tu partiras quand tu voudras.

Tu partiras si je te le demande.

 

CONDITIONNEL PRESENT

CONDITIONNEL PRESENT

Je partirais si tu me le demandais.

Je partirais si je voulais.

Je partirais si c'était possible.

Tu partirais si je te le demandais.

Tu partirais si tu voulais.

Tu partirais si c'était possible.

 

Conjugaison à toutes les personnes

INDICATIF : FUTUR SIMPLE

CONDITIONNEL PRESENT

Je partirai

Tu partiras

il partira

Nous partirons

Vous partirez

Ils partiront

Je partirais

Tu partirais

il partirait

Nous partirions

Vous partiriez

Ils partiraient

 

Je lui dis : "Je partirai demain."

Au discours indirect, on a la concordance des temps.

Je lui dis que je partirai demain.

Je lui ai dit que je partirais demain. (ou le lendemain)

La proposition principale : Je lui ai dit est au passé composé (un temps passé)

la proposition subordonnée indirecte : que je partirais demain est au conditionnel présent.

Le temps de la subordonnée dépend du temps employé dans la principale.

Tu me dis que tu partiras demain.

Tu m'as dit que tu partirais demain. (ou le lendemain)

 

Pour en savoir + lire les articles :

>> Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? + Exercice d'application*

Le futur du passé et le futur hypothétique

 

>> La concordance des temps dans les propositions subordonnées (2e partie : le discours direct et le discours indirect)

et aussi

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog