Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 15:48

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

1-vrai 2-beau 3-grand 4-triste 5-bas 6-long 7-heureux 8-brave 9-jeune 10-curieux 11-pauvre 12-mou 13-méchant 14-sacré 15-propre 16-les adjectifs de couleurs

Un vrai casse-tête !

Où placer ces adjectifs ? Avant ou après le nom ? Pour un non francophone, c'est un exercice difficile. Mais parfois les francophones, les Français, entre autres, hésitent aussi.

Quand l'adjectif est placé avant le nom, on dit qu'il est antéposé.

Quand l'adjectif est placé après le nom, on dit qu'il est postposé.

 

Des règles aux multiples exceptions (la liste n'est pas exhaustive)

On peut dire que, généralement, ...

 

on ne place pas un adjectif long devant un nom d'une seule syllabe.

Il me parle toujours d'un ton affectueux.

Mais :

Tu es incommensurablement niais !

un adjectif de sens figuré se place devant l'adjectif ; un adjectif de sens propre se place après.

C'est un bon garçon. Mais il a épousé une mauvaise femme.

Elle ne lui fait que de mauvais gâteaux, des gâteaux immangeables.

un adjectif de sens subjectif se place devant le nom ; les adjectifs subjectifs expriment un sentiment ou une appréciation.

Quel insupportable enfant ! Quel enfant insupportable !

Il a fait preuve d'un remarquable cran./ d'un cran remarquable.

un adjectif suivi de son complément, modifié par un adverbe ou dans une suite coordonnée se place après le nom.

C'était un homme riche comme Crésus.

J'ai eu affaire à son fils infiniment généreux.

Il avait un chien intelligent, affectueux et docile.

Mais : Ce doux et bel enfant, c'est mon petit-fils.

les participes employés comme adjectifs se placent après le nom.

Je sortais chaque soir à la nuit tombée et j'admirais les étoiles scintillantes.

se placent après le nom les adjectifs dérivés de noms propres

Le doute cartésien, un choix cornélien

Parfois, on peut antéposer un adjectif long si l'on veut faire un effet de style, poétique ou emphatique.

Je viens de vivre une épouvantable mésaventure.

C'est charmant ; il m'a offert de magnifiques fleurs pour ma fête.

Se placent après le nom les adjectifs dérivés de noms propres

 

Des adjectifs qui ont des acceptions différentes

1 Vrai, vraie

C'était une vraie blonde. La couleur de ses cheveux est naturelle.

Elle avait ses vraies dents à 90 ans. Pas de fausses dents.

On a dû le relâcher puisqu'il avait un vrai passeport, de vrais papiers. Qui ne peut être suspecté d'aucune intention de tromperie.

C'est un vrai Picasso. Un tableau peint par Picasso. Pas une copie.

C'est une histoire vraie. Conforme à la réalité.

C'est une vraie histoire de fou. Une véritable histoire de fou. Pas forcément vraie.

Il voulait faire du cinéma vrai. À partir de la vie réelle. Qui s'inspire de la réalité humaine, concrète, quotidienne

Pour ce journaliste rien ne comptait que le petit fait vrai. Conforme à la réalité.

Je trouverai le vrai remède pour résoudre vos problèmes. Le remède adéquat, celui qui convient le mieux.

Ce buste de Socrate est en vrai bronze. Par opposition à faux, artificiel.

Ce sont des écus en or véritable que vous avez dans votre cassette. On ne dit pas en vrai or.

Vous êtes donc un vrai marquis !

Pour en savoir + lire sur le Cnrtl VRAI

2 Beau, bel, masculin – belle, féminin

J'ai rencontré hier une femme très belle. Une très belle femme. On ne dit pas : J'ai rencontré hier une femme belle.

C'était une femme belle et élégante. Deux adjectifs coordonnés postposés

J'aime bien papoter avec ma belle voisine.

Je vis un beau garçon qui marchait devant moi , avec une belle prestance et de belles manières. Apparence générale d'une personne.

On sortait du théâtre et on ne rencontrait que du beau monde. Des gens riches et élégants.

Tout me réussit. Je suis dans une belle veine, pensais-je. Peut-être parce que de beaux sentiments m'animent.

Comment peux-tu fréquenter ce vieux beau ? Il a trois fois ton âge et ne cherche qu'à séduire les femmes.

Voir dans ce blog l'article > Vieux ou vieil ? Beau ou bel ? Nouveau ou nouvel ? Fou ou fol ? Mou ou mol ? Un vieux monsieur et un vieil homme - Un beau monsieur et un bel homme...

sur le Cnrtl BEAU

3 Grand, grande

C'était un grand gaillard qui me dépassait d'un demi-mètre. Un homme grand, on dirait plutôt : un homme de grande taille.

Les grandes personnes sont parfois petites. Ma maman mesurait un mètre cinquante. Les grandes personnes : les adultes.

Les personnes de grande taille n'ont pas besoin d'escabeau pour atteindre le haut des placards. On ne dit pas : les personnes grandes.

Me suivait une grande femme qui marchait en se dandinant.

Ils étaient riches et vivaient sur un grand pied. Ils dépensaient beaucoup.

Celui qui avait toute mon estime était un grand homme. Il surpassait les autres par son génie et par ses qualités morales.

Littré : Un grand homme est un homme d'un grand mérite intellectuel et moral. Un homme grand est un homme d'une grande taille.

Grande avec femme ne signifie que la taille, et l'on ne dit ni : c'est une grande femme, pour exprimer c'est une femme de grand mérite, comme on dit c'est un grand homme ; ni les grandes femmes de l'antiquité, comme les grands hommes de l'antiquité.

> L'agglutination – grand'mère ou grand-mère

La Grand Rue (La Grand'Rue, la grand-rue) de Sainté mesure sept kilomètres de La Terrasse à Bellevue.

Cnrtl GRAND

4 Triste

Tu as l'air triste, un regard triste, un sourire triste. Que t'est-il donc arrivé ?

Tu fais triste mine et tu ressasses de tristes propos.

Cesse de boire ! Tu as le vin triste. Un abus d'alcool peut rendre gai ou triste.

J'habite un quartier triste, dans une ville triste. Austère, lugubre, sinistre.

Je viens de faire une triste expérience ; je me suis laissé embarquer par un triste sire qui m'a rouée de coups. Un sale individu.

Cnrtl TRISTE

5 Bas, basse

Quand on eut découvert sa forfaiture, il s'en alla la tête basse.

J'ai grondé Médor ; le voilà qui s'en va la queue basse.

J'ai la vue basse, je n'y vois presque plus.

On devait se courber pour entrer dans cette chambre basse. Dont le plafond est bas

Il a fait main basse sur ma fortune. Quelle naïve j'ai été ! Faire main basse : voler.

Je me perdis dans un monde abject peuplé d'âmes basses animées par de bas instincts, occupées par de basses besognes. Adjectif antéposé : Vil(es), intéressé(es)

Votre fils a de basses vues sur votre héritage.

Cnrtl BAS

6 Long, longue

Il a de longs bras et de longues jambes.

Il a le bras long. Il a beaucoup de pouvoir, il jouit d'une grande influence.

Il a les dents longues et serait capable de tout pour parvenir à ses fins. Sens figuré : Être ambitieux, avide d'honneurs ou d'argent. Avoir des dents qui rayent le parquet ou qui arrachent la moquette. [Anciennement : Il est affamé]

Cnrtl LONG

7 Heureux, heureuse

J'ai gagné beaucoup sur le 5. J'ai eu la main heureuse. J'ai bien choisi de miser sur ce numéro.

Je vis avec un homme d'une heureuse constitution et d'un heureux caractère. Que demander de plus ? Il est doué de qualités exceptionnelles !

Grâce à toi, ma chérie, je suis un homme heureux. Je savoure mon bonheur

Un heureux hasard m'a fait te rencontrer. Adjectif antéposé : qui tient du hasard, du destin

Cnrtl HEUREUX

8 Brave

Goriot était un brave homme, mais il s'est fait duper par ses filles. Brave antéposé : Honnête et simple

J'ai rencontré rarement, pour ne pas dire jamais, des hommes braves. La bravoure serait-elle en voie de disparition ? Brave postposé : courageux devant le danger, devant l'adversité

Littré : 1-Un brave homme est un honnête homme ; un homme brave est un homme qui a de la bravoure. Cette distinction, qui est maintenant établie par l'usage, ne l'était pas au XVIIe siècle ; et, comme on peut voir dans les exemples, Corneille a dit constamment un brave homme pour un homme brave. Quant à braves gens, il a les deux sens et signifie soit des hommes vaillants, soit des hommes bons et obligeants.

2-Le sens de bon que brave a dans : c'est un brave homme, est étendu, dans le Midi, à toutes sortes d'emplois qui sont vicieux : notre curé est fort brave, voilà de braves poulets ; il faut dire : notre curé est un brave homme ; ces poulets sont beaux. Un brave curé, c'est un curé qui est un excellent homme ; un curé brave serait un curé qui aurait de la bravoure.

Cnrtl BRAVE

9 Jeune

Pourquoi ce vieux monsieur est-il donc bouleversé quand il croise une jeune femme belle comme le jour ? Belle est suivi d'un complément de l'adjectif

Il est près de s'évanouir quand il croise une femme jeune et belle. Jeune postposé quand il fait partie d'une énumération.

Le vieux monsieur épousa ainsi une femme étonnament jeune. Jeune postposé lorsqu'il est modifié par un adverbe : étonnamment

Dans les années soixante, le Nouveau Roman faisait partie de la jeune littérature. Qui existe depuis peu de temps

Une jeune fille dans l'article :

Les mots ont une histoire - Pathologie verbale ou lésions de certains mots dans le cours de l'usage

Cnrtl JEUNE

10 Curieux, curieuse

Mon petit-fils est un enfant curieux de tout. Tout l'intéresse. Envie de savoir - éprouver de l'intérêt pour quelque chose.

Vous avez une curieuse façon de vous adresser à moi. Soyez poli ! Une étrange façon, une façon bizarre

J'ai une voisine curieuse ; elle n'hésite pas à regarder par le trou de la serrure pour m'épier. Emploi péjoratif, indiscrète.

Cnrtl CURIEUX

11 Pauvre

Tu m'as trahie. Tu es vraiment un pauvre type. Vil, méprisable

Quand je vois les hordes d'émigrants qui fuient leurs pays dévastés, je me dis que ce sont vraiment de pauvres gens. Des gens misérables

Les gens riches n'ont aucune idée de ce que peuvent vivre et ressentir les gens pauvres. Les pauvres, ceux qui n'ont pas assez d'argent pour vivre décemment.

Cnrtl PAUVRE

12 Mou, mol - Mou(s) et mol(s) masculin, molle féminin

J'ai failli m'étrangler avec un caramel mou. Dans l'usage courant, on emploie l'adjectif mou après le substantif.

J'ai les jambes molles. Elles sont fatiguées.

Je me laissais bercer par le mol balancement de l'eau. Mol(s) emploi littéraire et désuet

Littré : Dans le style soutenu et surtout en poésie, on dit quelquefois mol au masculin quand le mot qui suit commence par une voyelle : un mol abandon.

Cnrtl MOU

13 Méchant, méchante

J'ai été embarqué dans une méchante affaire. Une affaire pleine de désagréments

Martine, mais jetez-moi donc ce méchant tapis ! Il est hors d'usage. En mauvais état

Si tu vas dans la forêt, tu y rencontreras une méchante sorcière. Malfaisante

Attention au chien méchant. Cruel, féroce

Cnrtl MÉCHANT

14 Sacré, sacrée

J'ai rencontré aujourd'hui un sacré bonhomme. Antéposé : peu ordinaire, étonnant

On me lisait chaque soir quelques pages d'un livre sacré. Postposé : religieux

Cnrtl SACRÉ

15 Propre

Prends donc une chemise propre, tu sens mauvais ! Contraire : sale

Mais prends donc ta propre chemise, pas la mienne ! Celle qui t'appartient.

Chaque Britannique se fait sa propre opinion pour rester dans l'UE ou pour le Brexit. Aujourd'hui, le vote. Suspense ! Son opinion personnelle

Comment vous n'avez pas reçu ma convocation ? On vous l'a pourtant remise en mains propres. Directement, sans passer par un intermédiaire.

Mon cher mari, sachez que vous n'hériterez pas de mes biens propres. Biens personnels qui n'entrent pas dans la communauté.

J'ai fait des paris à Paris et j'ai perdu. Tant pis ! Grammaire : Paris nom propre (la ville de paris), (des) paris nom commun.

Cnrtl PROPRE1 PROPRE2

16 les adjectifs de couleurs se placent après le nom

sauf dans des titres ou des noms propres comme :

Jaune revolver

Rose bonbon

Les Blancs-Manteaux

Wikipédia : Le terme Blancs-Manteaux est, à l'origine, le surnom donné, à Paris, de 1258 à 1277, aux moines mendiants de l’ordre des Servites de Marie en raison de la couleur de leur habit, le blanc, symbole de la virginité de Marie. « Blancs-Manteaux » s'est appliqué ensuite aux Guillemites, puis aux bénédictins de la congrégation de Saint-Maur. Ce terme s'applique aujourd'hui, à Paris, dans le quartier du Marais à une église, à une rue, à un ancien marché et à un théâtre.

> Jeux sur les couleurs

des couleurs prises dans un sens figuré :

Méfiez-vous. Ils fomentent de noirs desseins. De sombres projets

et des expressions ou des phrases poétiques :

Je m'en irai marcher dans les verts pâturages.

Le vert paradis dans le poème :

Moesta et errabunda - Charles BAUDELAIRE

[extrait]

Mais le vert paradis des amours enfantines,
Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets,
Les violons vibrant derrière les collines,
Avec les brocs de vin, le soir, dans les bosquets,
- Mais le vert paradis des amours enfantines,

[...]

>> Retour au début de l'article

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog