Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 13:28

 ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

 

Gustave Flaubert a écrit un Dictionnaire des Idées reçues paru en 1913.

Je m'en empare sans vergogne et je vais, à mon tour, m'amuser à écrire des aphorismes et des réflexions que m'inspirent les mots que Flaubert a choisis pour entrées dans son dictionnaire.

 

Le dictionnaire de Mamiehiou

à la manière de Gustave Flaubert

Le Dictionnaire des idées reçues

de Gustave Flaubert

LE CATALOGUE DES OPINIONS

PAS CHICS

LE CATALOGUE DES OPINIONS

CHICS

A

A

Académie française. Faite de gens honorables qu'on dit bien lents au travail. La 9e édition du Dictionnaire, commencée en 1986 (30 ans déjà) n'en est qu'à la lettre Q.

Agriculture. Toujours en crise quoi qu'on promette.

Affaires (Les). Font souffrir nos politiciens longtemps après qu'ils ont été blanchis.

Airain. Demandez autour de vous de quoi il est fait. Peu sauront que c'est le bronze. Mythologie grecque : La biche de Cérynie aux cornes dorées et aux sabots d'airain.

Albâtre. Le bel albâtre. Une femme aux pieds d'albâtre, au cou d'albâtre, aux seins d'albâtre... C'est Vénus à coup sûr, sur qui le temps n'a pas de prise !

Académie française. La dénigrer, mais tâcher d’en faire partie si on peut.

Agriculture. Manque de bras.

Affaires (Les). Passent avant tout. — Une femme doit éviter de parler des siennes. — Sont dans la vie ce qu’il y a de plus important. — Tout est là.

Airain. Métal de l’antiquité.

Albâtre. Sert à décrire les plus belles parties du corps de la femme.

Allemands. Nos ennemis jurés puis nos amis... pour toujours.

Ange. Mon Ange ! Petit mot doux qu'on dit pour se faire pardonner.

Argent. Money ! Money ! C'est le pompon en Amérique mais la Chine n'a pas dit son dernier mot.

Architectes. Ménagent depuis peu des espaces de verdure, sur les murs, sur les toits... Bienvenue aux insectes !

Architecture. On critique beaucoup les "chefs d'oeuvre nouveaux" et puis, on s'y habitue.

Allemands. Peuple de rêveurs (vieux).

Ange. Fait bien en amour et en littérature.

Argent. Cause de tout le mal. — Dire : Auri sacra fames.

Architectes. Tous imbéciles. — Oublient toujours l’escalier des maisons.

Architecture. Il n’y a que quatre ordres d’architecture. — Bien entendu qu’on ne compte pas l’égyptien, le cyclopéen, l’assyrien, l’indien, le chinois, gothique, roman, etc.

Aspic. Qui s'y frotte s'y pic.

Astronomie. Envahit la connaissance exponentielle de l'espace qui se multiplie paraît-il en plusieurs univers.

Athée. Se défend de croire.

Auteur. Auteur de quoi ? Par exemple : "Dieu, principe de toute chose", sauf pour l'athée.

Autruche. J'en connais, oh oui, j'en connais qui pratiquent sa politique.

Aspic. Animal connu par le panier de figues de Cléopâtre.

Astronomie. Belle science. — Très utile pour (n’est utile que pour) la marine. — Et, à ce propos, rire de l’astrologie.

Athée. Un peuple d’athées ne saurait subsister.

Auteur. On doit « connaître des auteurs » ; inutile de savoir leur nom.

Autruche. Digère les pierres.

Avocats. Bons ou mauvais. Les manger mûrs avec une petite vinaigrette.

Abricots. Ah ! La confiture qu'on fait soi-même ! Mes papilles en sont tout émoustillées.

Alcoolisme. Les tumeurs malignes en font leurs choux gras.

Archimède. Qui peut énoncer son principe ? Par exemple (avec des variantes) :

Tout corps plongé dans un fluide reçoit de la part de celui-ci une poussée verticale, dirigée de bas en haut, égale au poids du volume de fluide déplacé.

Abélard. Castré pour avoir aimé.

Les tragiques amours d'Héloise et d'Abélard – Lettre d'Héloïse

 

Avocats. Trop d’avocats à la Chambre. — Ont le jugement faussé. — Dire d’un avocat qui parle mal : oui, mais il est fort en droit.

Abricots. Nous n’en aurons pas encore cette année.

Alcoolisme. Cause de toutes les maladies modernes.

Archimède. Dire à son nom : « Eurèka ». — « Donnez-moi un point d’appui et je soulèverai le monde. » — Il y a encore la vis d’Archimède ; mais on n’est pas tenu de savoir en quoi elle consiste.

Abélard. Inutile d’avoir la moindre idée de sa philosophie, ni même de connaître le titre de ses ouvrages. — Faire une allusion discrète à la mutilation opérée sur lui par Fulbert. — Tombeau d’Héloïse et d’Abélard ; si l’on vous prouve qu’il est faux, s’écrier : « Vous m’ôtez mes illusions. »

Absinthe. La fée verte, l'horreur absolue. Après avoir été interdite, elle réapparaît. Histoire de faire de nouveaux ravages.

Actrices. Adulées, encensées, jalousées, enviées, elles ont perdu leur mauvaise réputation.

Air. Souvent irrespirable par les temps qui courent.

Antiquité. La Renaissance fut un retour à l'amour de l'Antiquité. Depuis lors, les musées ne désemplissent pas.

Antiquités (Les). J'ai un cabinet de curiosités qui commence à encombrer sérieusement mon salon. Je vais bientôt ne plus pouvoir y faire un pas. Saletés d'antiquités !

Amérique. Le Melting Pot bien fragilisé.Trump et Hillary en lice. Encore six jours de suspense. La face du monde va-t-elle être changée ? L'Amérique fait-elle toujours rêver ?*

Absinthe. Poison extra-violent. — A tué plus de soldats que les Bédouins.

Actrices. La perte des fils de famille. — Sont d’une lubricité effrayante, se livrent à des orgies, avalent des millions (finissent à l’hôpital). — Pardon ! il y en a qui sont bonnes mères de famille !

Air. Toujours se méfier des courants d’air. — Invariablement le fond de l’air est en contradiction avec la température : si elle est chaude, il est froid, et l’inverse.

Antiquité. Et tout ce qui se (sic) rapporte, poncif, embêtant.

Antiquités (Les). Sont toujours de fabrication moderne.

Amérique. Bel exemple d’injustice : c’est Colomb qui la découvrit et elle tient son nom d’Améric Vespucci. — Faire une tirade sur le self-government.

Appartement de garçon. En existent-il encore ? Au prix où sont les appartements.

Anglais. Le Brexit m'a clouée. Les Britanniques l'ont voté sans savoir ce qu'ils faisaient.

Anglaises. On ne se coiffe plus en se faisant de belles anglaises. Pour votre mariage peut-être.

Artistes. C'est un lieu commun de croire qu'ils gagnent beaucoup d'argent. La plupart sont impécunieux. Si vous saviez comment se calcule leur assurance chômage ! "Je m'voyais déjà" comme le chantait Charles Aznavour. Lui s'y est vu.

Arsenic. Quand on compte, à la télévision, le nombre d'émissions intitulées Crimes, on se rend compte que les poisons, les armes à feu, les cordes, les baignoires, les coups et autres joyeusetés font florès aujourd'hui. Il n'y a pas de limite à l'imagination mortifère.

Arts. L'art n'a jamais adouci les moeurs. Les bourreaux et les médecins de la morts de la 2e Guerre Mondiale écoutaient des symphonies avant d'aller commettre les atrocités que l'on sait.

Appartement de garçon. Toujours en désordre. — Avec des colifichets de femme traînant çà et là. — Odeur de cigarette. — On doit y trouver des choses extraordinaires.

Anglais. Tous riches.

Anglaises. S’étonner de ce qu’elles ont de jolis enfants.

Artistes. Tous farceurs. — Vanter leur désintéressement (vieux). — S’étonner de ce qu’ils sont habillés comme tout le monde (vieux). — Gagnent des sommes folles, mais les jettent par les fenêtres. — Souvent invités à dîner en ville. — Femme artiste ne peut être qu’une catin.

Arsenic. Se trouve partout. Rappeler Mme Lafarge (?). — Cependant, il y a des peuples qui en mangent.

Arts. Sont bien inutiles, puisqu’on les remplace par des machines qui fabriquent même plus promptement.

* Mr. Trump a été élu. No comment. Wait and see.

 

La lettre A m'a occupée ce matin. J'écrirai peut-être quelque chose, un jour, autour de la lettre B, si j'en ai le loisir, si Dieu me prête vie.

Vous pouvez continuer à lire Flaubert si le coeur vous en dit.

Dictionnaire des idées reçues/Texte entier - Wikisource

https://fr.wikisource.org/wiki/Dictionnaire_des_idées_reçues/Texte_entier

 

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Les diverses catégories (ou tags)

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog