Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2017 7 05 /11 /novembre /2017 10:18

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

FLORILÈGE – Textes d'auteurs

 

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

 Un florilège de textes choisis par mamiehiou

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

 

- 52 -

 

François Villon

Poète du Moyen Âge

 

A-t-il composé cette ballade alors qu'il était en prison ?

Attendait-il d'être pendu ?

On ne le sait pas. On peut le supposer.

 

Ballade des Pendus

 

Frères humains qui après nous vivez,
N'ayez vos cœurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous merci.
Vous nous voyez attachés ici, cinq, six :
Quant à notre chair, que nous avons trop nourrie,
Elle est pieça* dévorée et pourrie,   (*pieça, depuis longtemps)
Et nous, les os, devenons cendre et poussière.
De notre malheur, que personne ne se moque,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


Si nous vous appelons frères, vous n'en devez
Avoir dédain, bien que nous ayons été tués
Par justice. Toutefois vous savez
Que tous les hommes n'ont pas l'esprit bien rassis.
Excusez-nous, puisque nous sommes trépassés,
Auprès du fils de la Vierge Marie,
De façon que sa grâce ne soit pas tarie pour nous,
Et qu'il nous préserve de la foudre infernale.
Nous sommes morts, que personne ne nous tourmente,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a lessivés et lavés
Et le soleil nous a séchés et noircis;
Pies, corbeaux nous ont crevé les yeux,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais un seul instant nous ne sommes assis;
De ci de là, selon que le vent tourne,
Il ne cesse de nous ballotter à son gré,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus qui a puissance sur tous,
Fais que l'enfer n'ait sur nous aucun pouvoir :
N'ayons rien à faire ou à solder avec lui.
Hommes, ici pas de plaisanterie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre.

 

Il y a bien longtemps que je connais ce texte. Je le lis et le relis encore ; et mon coeur se serre.

Ces pendus, que l'on mettait le long des routes pour que chacun puisse les voir, pour qu'ils soient un avertissement à quiconque serait tenté par un crime ou un délit.

On sait bien qu'en aucune sorte, jamais un tel spectacle n'a dissuadé personne d'agir en bandit, en brigand, en massacreur, si tant est qu'il en eût envie.

Je pense aussi à l'échafaud, place de Grève où le spectacle de la guillotine en action attirait les foules, au bûcher, où les prétendues sorcières étaient suppliciées dans d'atroces souffrances, aux salles de tortures où l'on avouait n'importe quoi pour échapper au martyre infligé par la question.

Le spectacle de telles horreurs a toujours fasciné.

 

> Ballade des pendus — Wikipédia


ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

FLORILÈGE – Textes d'auteurs

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog