Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 18:39

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Alors ils arrêtèrent de construire la ville. C'est pourquoi on l'appela Babel : parce que c'est là que l'Eternel brouilla le langage de toute la terre et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la surface de la terre. Bible 11, 8-9

 

L'usage du français était vivement recommandé à Utopinambourg. Il fallait une langue partagée par tous pour établir une communication sans ambiguïtés entre les concitoyens embarqués dans cet espace clos et limité.

 

À l'aube de la constitution de ce pays, on avait bien essayé d'imposer une langue commune. L'anglais fut désigné, envers et contre les minorités récalcitrantes, puisque parlé et entendu par le plus grand nombre comme pidgin dans la plupart des cas. Mais des jaloux avaient rejeté ce choix en voulant, par la force, imposer leur propre langue.

Pour éviter les guerres intestines, l'espéranto, le volapuk, l'interlingua, l'ido, le slovio, le tokopona furent expérimentés. Sans succès. On choisit enfin le français, qui émanait du territoire, langue romantique, nuancée et légère, avec ses douceurs euphoniques et son e muet, féminin, sombre, inégalé. Les querelles cessèrent. Ceux qui n'étaient pas natifs d'un de ces coins du monde où on le parlait encore, se rallièrent ainsi à l'une des langues les plus belles, sans abandonner leur dialecte maternel, pratiqué, en catimini, dans l'intimité.

 

Je m'entendis congratuler en des langues que je ne connaissais point. Chacun s'exclamait en son idiome naturel. Était-ce dû à l'émotion gastronomique, qui, comme toute autre,  ne peut s'exprimer que par la langue du coeur° ? Sans conteste, ça l'était.

Une cacophonie, certes non conforme aux lois en vigueur, traduisit l'enthousiasme général, à la grande joie du cordon bleu que j'étais et qui venait de se révéler

La recherche psycholinguistique l'a démontré : L'affect a sa part dans la langue qui résonne dans le sein de la mère. Le nouveau-né n'a-t-il pas déjà ses vagissements spécifiques ? Croyez-moi, je n'invente rien.

 

Alcmène et Amphi furent ravis d'avoir déniché une cuisinière dont on faisait grand cas.

 

NOTES

Titre : des congratulations plurilingues

Une communauté plurilingue, une communauté qui parle plusieurs langues.

 

il fallait une communication sans ambiguïté

ou ambigüité d'après la nouvelle orthographe.

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

l'anglais fut désigné envers et contre les minorités

Envers et contre, en dépit de.

 

comme pidgin dans la plupart des cas

Les pidgins sont-ils des langues comme les autres?

 

chacun s'exclamait dans son idiome naturel

Un idiome, une langue propre à une communauté. 

 

qui comme tout autre, ne peut s'exprimer que dans la langue du coeur

La langue du coeur°, la langue maternelle.

TOUT AUTRE ou TOUTE AUTRE ?

1- Tout est un adverbe invariable dans le sens de complètement, tout à fait, entièrement différent.

L'expression tout autre s'accompagne le plus souvent d'un article indéfini, un, une.

C'est une tout autre histoire. Une histoire entièrement différente.

2- tout est un déterminant variable, tout autre, toute autre, si on peut le remplacer par n'importe quel autre, n'importe quelle autre.

Était-ce dû à l'émotion gastronomique, qui, comme toute autre (émotion),  ne peut s'exprimer que par la langue du coeur° ?

Savoir tout sur TOUT : Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe (variable dans certains cas) et substantif

 

L'espéranto, le volapuk, l'interlingua, l'ido, le slovio, le tokopona et d'autres encore sont des langues expérimentales qui furent construites de toutes pièces pour tenter de faire communiquer entre eux les gens de tous pays qui voudraient les apprendre.

L'espéranto est, de ces langues, la plus parlée. On estime à 10 millions le nombre de personnes l'ayant apprise, 100 000 la parleraient couramment.

(Données 2010)

 

La cacophonie traduisit l'enthousiasme général

L'EUPHONIE - LA CACOPHONIE

La cacophonie, dissonance phonique, mélange désagréable de sons.

Son contraire, l'euphonie.

L'euphonie s'attache à rendre une harmonie des sons dans la phrase. La langue française est particulièrement riche en exemples.

elle évite l'hiatus (ou le hiatus) en faisant l'élision de voyelles, l'école au lieu de la école.

elle s'attache à respecter les liaisons, le petit homme (on entend le t), les petits enfants (on entend le z)

on rajoute des lettres qui n'ont rien à voir avec la rigueur grammaticale. 

Vas-y. Parles-en (pour va-y et parle-en, imprononçable)

de même : Va-t-en ! A-t-il parlé ?

on fait varier l'adverbe tout, d'ordinaire invariable comme tous les adverbes, lorsqu'il précède une consonne ou un h muet devant un qualificatif au féminin. 

Je la vis revenir toute honteuse et toute repentante.

Ah ! m'exclamé-je. = ou bien m'exclamè-je (je m'exclame à la forme interrogative)

Autre inversion : Eussé-je dit mille fois de faire les liaisons, il les eût négligées.

voir l'article : Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

L'on au lieu de on, si on veut éviter l'hiatus, si l'on veut éviter l'hiatus.

Etc.

Voir l'emploi de l'on : Les homophones ont, on - l'on, l'ont, long

Malheureusement aujourd'hui, on peut déplorer qu'on néglige de plus en plus de faire les liaisons qui supposent de la part du locuteur une connaissance de la langue pour pouvoir les faire correctement, car il faut savoir la terminaison des mots pour les lier.

On entend : j'ai fait-z-un rêve.

ou bien : il va-t-aller la voir et lui offrir quatre-z-oranges.

Ce sont des pataquès.

PATAQUÈS : faute de liaison
Il n’est point-z-à vous, il n’est pas-t-à vous.

Mais alors, je ne sais PAS-T-À-QU'EST-CE

>La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

>Savoir orthographier les adjectifs numéraux cardinaux (cent ou cents, vingt ou vingts...) + des millions, des milliards, des billions + Une réflexion sur "les liaisons dangereuses" de Michel Serres

>Paronymie - Paranomase

 

on choisit enfin le français avec son e muet et ses douceurs euphoniques

Le e muet, caduc, instable, féminin, sombre, non transcrit phonétiquement en syllabe finale (ex : femme [fam] ), schwa, phonétiquement écrit [ә], autant de nuances intéressantes que nous révèlent la phonétique, la phonologie, la poésie.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ 

En fin de vers, des rimes féminines, aériennes, plus douces que la douceur même.

Ô Verlaine, qui d'autre a su les chanter mieux que toi ?

 

Écoutez la chanson bien douce

Écoutez la chanson bien douce
Qui ne pleure que pour vous plaire,
Elle est discrète, elle est légère :
Un frisson d'eau sur de la mousse !

La voix vous fut connue (et chère ?)
Mais à présent elle est voilée
Comme une veuve désolée,
Pourtant comme elle encore fière,

Et dans les longs plis de son voile,
Qui palpite aux brises d'automne.
Cache et montre au coeur qui s'étonne
La vérité comme une étoile.

Elle dit, la voix reconnue,
Que la bonté c'est notre vie,
Que de la haine et de l'envie
Rien ne reste, la mort venue.

Elle parle aussi de la gloire
D'être simple sans plus attendre,
Et de noces d'or et du tendre
Bonheur d'une paix sans victoire.

Accueillez la voix qui persiste
Dans son naïf épithalame.
Allez, rien n'est meilleur à l'âme
Que de faire une âme moins triste !

Elle est en peine et de passage,
L'âme qui souffre sans colère,
Et comme sa morale est claire !...
Écoutez la chanson bien sage.

 

Paul Verlaine, 1844-1896

Il adresse à Mathilde Mauté une prière tendre, pour lui demander pardon dans l'espoir de la reconquérir.

Versification. Comment compter les pieds* syllabes d'un vers ?

 

Alcmène et Amphi furent ravis d'avoir déniché une cuisinière dont on faisait grand cas.

faire cas de, estimer.

cf. Littré :

Voilà le cas qu'on fait de votre exploit. Racine.

Ma fille fait cas de vous. Molière

 

<< 100 Délires à te mettre l'eau à la bouche + QUIZ 20 Trouvez les personnages réels ou imaginaires dont le nom commence par PI 

>> 102 Délires sur la satisfaction que produit un travail bien fait -"Tout désir est une illusion..."*

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog