Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 19:16

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Ainsi pleuvait-il sur ma modeste personne des félicitations sans mélange ; le plaisir que j'en ressentis fut immense. N'étais-je pas, pour la première fois, reconnue ?

C'était pour moi une sensation délicieuse comparable à celle que me procuraient le boire, lorsque j'avais soif, le manger, lorsque j'avais faim, le dormir, lorsque j'avais sommeil. Un plaisir basique sinon nécessaire que personne encore ne m'avait donné l'occasion de satisfaire, mes pérégrinations ne m'ayant pas octroyé le loisir de me construire une vie sociale, ni d'assouvir l'instinct grégaire auquel seul l'ascète échappe.

 

Bien que j'en eusse goûté quelques avantages, je n'avais pu m'habituer tout à fait à ma vie errante et sans attaches qui ne m'avait offert jusque-là qu'insécurité et solitude. Ce moment fut d'une douceur qu'il ne m'avait encore jamais été donné de vivre.

J'avais offert à Alcmène mon amitié, j'habitais un lieu confortable, douillet même, mon travail m'épanouissait. Que demander de plus ?

 

Mais, me direz-vous, comment se pouvait-il qu'un tel état eût pu me suffire ? Vous me connaissez assez maintenant pour me savoir insatiable, et une vie feutrée n'eût point nourri mes aspirations. Quand bien même j'aurais pu calmer mes appétits, il y serait toujours resté quelque soif qu'il eût fallu apaiser.

Le Paradis perdu donne, au désir inassouvi, une amertume qui ne s'adoucira jamais.

 

« À quoi rêves-tu donc ? s'enquit Alcmène en me voyant si profondément plongée dans mes réflexions. N'es-tu point contente d'avoir su si bien conquérir notre clientèle ?

La reconnaissance du ventre est éphémère et il faut, pour qu'elle perdure, renouveler les petits plats à chaque fois que l'appétit revient, soupirai-je. » 

...............................................................................  

*[… ] tout désir est une illusion, mais les choses sont ainsi disposées qu'on ne voit l'inanité du désir qu'après qu'il est assouvi.

Ernest Renan, 1823-1892 . Écrivain, historien, philosophe français,

Histoire des origines du Christianisme (7 volumes), Souvenirs d'Enfance et de Jeunesse. Etc.

 

NOTES

Ainsi pleuvait-il des félicitations sans mélange

pures, sans qu'aucune critique négative ne vînt les altérer

 

Le boire, le manger, le dormir, infinitifs substantivés

 

mes pérégrinations ne m'ayant pas octroyé le loisir de me construire une vie sociale

Octroyer, donner

 

l'instinct grégaire auquel seul l'ascète échappe

On sait que l'instinct grégaire pousse chaque individu à faire partie d'un groupe. Il y a sa place et il établit des relations avec ses congénères. L'homme n'est pas le seul être vivant à posséder cet instinct et bon nombre d'insectes, de poissons, d'oiseaux et de mammifères, dont nous sommes, aiment se retrouver entre eux.

Un ascète - Sens propre : Celui qui mène une vie austère faite de prières et d'abstinence.

Par extension, celui qui mène une vie austère.

 

bien que j'en eusse goûté quelques avantages

eusse goûté, subjonctif plus-que parfait

Voir l'article Bien que

 

quand bien même j'aurais pu calmer mes appétits

Voir Quand - même quand - quand même - quand bien même - quand bien - quand même que

 

le Paradis perdu donne, au désir inassouvi, une amertume qui ne s'adoucira jamais

Le paradis perdu nous renvoie à un monde inatteignable où régnait une félicité parfaite. Cf. La Génèse, 1er livre de la Bible.

Paradise lost, Le Paradis Perdu, 1667, poème épique, œuvre célèbre de John Milton, écrivain anglais. Traduction de François René de Chateaubriand, illustrations de Gustave Doré.  

 

Les besoins de l'homme

Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité.

Mahātmā Ghandhi 1869-1948

Mahātmā signifie en hindi, Grande âme.

 

<< 101 Délires sur des congratulations plurilingues

>> 103 Délires qui me chassèrent du lit fort matin

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog