Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 09:36

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Flanquée de mon robotus amoureux et de mon Prétatou qui trottinait, la queue raide et dressée comme l'arborent les chiens sûrs d'eux et qui veulent en remontrer, je déambulais dans le Jardin* qui, malgré l'heure matinale, était envahi de promeneurs. Certains flânaient, semblait-il, sans but précis, goûtant la douceur tiède de l'été sur le déclin, d'autres, pressés, couraient en tous sens à la recherche probable de connaissances.

 

    « Mon cher Roboland, demandai-je, pourrais-tu m'indiquer où se trouve la carte des calendriers ? Il me tarde de débrouiller une liste sibylline de dates variées que Robobert m'a donnée sans m'éclairer.

   — Que veux-tu donc savoir, ma petite Oli ? », murmura-t-il d'une voix de crécelle qu'il s'efforçait en vain d'adoucir. « Et parle-moi un peu de cette liste qui te turlupine. »

   — Je l'ai notée quelque part, dis-je en fouillant jusqu'au tréfonds de mes poches. La voilà : 6780, 6112, 5707, 1098, 3056, 3763, 2389, 1217*.

 

Je pus lire dans le regard de mon guide un éclair d'affolement. Ses doigts grincèrent quand ils se mirent à gratter son front avec application.

    « 6780, 6112, 5707, 1098, 3056, 3763, 2389, 1217... reprit-il, comme absorbé par des calculs qui semblaient ne plus devoir finir. Voyons voir,  6780, 6112, 5707, 1098, 3056, 3763, 2389, 1217... »

 

J'avais compris depuis longtemps qu'il ne servait à rien de montrer son impatience et  je rongeais mon frein° en gardant l'espoir que le temps de la réflexion remettrait en place les idées de Roboland. Mais comme les minutes s'écoulaient sans qu'aucun son nouveau ne sortît de la bouche de mon robotus pétrifié, j'en déduisis que la confusion de ses idées, sans aucun doute possible, venait de sa timidité excessive doublée de l'envie de ne pas me décevoir, ce qui le paralysait définitivement.

 

Prétatou fit un bond en arrière quand Roboland se mit à hoqueter.

Nous avions déjà vécu la chose et il eût été inutile de nous affoler. Je n'allais tout de même pas me laisser tournebouler sous prétexte qu'un robotus se déglinguait. Je décidai donc de le planter là, en proie à ses soubresauts intempestifs.

Prétatou m'approuva.

    « Laissons-le donc là, en proie à ses soubresauts intempestifs. Qu'il se déglingue donc à sa guise ! Nous n'allons quand même pas nous faire avoir une seconde fois ! »

Et, tout en lançant à Roboland un regard de biais, ce docte penseur ajouta une sentence sans appel : « On est timide parce qu'on voudrait paraître mieux que ce que l'on est de crainte d'être jugé. La timidité cache un orgueil démesuré. »

    « Tout n'est pas si simple, ajoutai-je, sans vouloir trouver des excuses à qui que ce fût. Tout n'est pas si simple... »

 

Sur ce, nous continuâmes notre chemin à la recherche d'un guide plus performant.

...........................................................

* 6780, 6112, 5707, 1098, 3056, 3763, 2389, 1217. cette liste de nombres est censée nous donner la date où nous sommes dans l'histoire. Voir le texte Les Délires n°99. Si l'on fait un calcul savant, en consultant les calendriers, on doit pouvoir la trouver. La solution sera dans le prochain texte.

 

NOTES

Le Jardin des Délices et de la Connaissance

 voir le texte n°95

 

comme l'arborent les chiens sûrs d'eux et qui veulent en remontrer

Arborer, montrer ostensiblement.

On veut en remontrer quand on se croit supérieur aux autres.

 

une suite sibylline de dates variées

Sibyllin, incompréhensible.

 

Une voix de crécelle, une voix aiguë et désagréable.

Une crécelle, instrument en bois, sorte de tourniquet qui sert à faire du bruit. On s'en servait dans les rues, il y a très longtemps, du jeudi saint au samedi saint, avant le jour de Pâques, quand les cloches ne sonnaient plus.

 

Ronger son frein°, contenir son impatience sans rien laisser paraître.

 

en proie à ses soubresauts intempestifs

Intempestif, inopportun.

 

ce docte penseur ajouta une sentence sans appel

Une sentence - Ici, un aphorisme, une maxime, une pensée morale qui a pour dessein d'édifier le lecteur.

 

<< 104 Délires sur l'incongruité de la jalousie + QUIZ 21 - Des inventeurs et des inventions - Tu n'as pas inventé le fil à couper le beurre

>> 106 Délires où je me retrouve enfin

 

Michel de Montaigne (1533-1592) l'auteur des ESSAIS, avait fait peindre sur les poutres de sa librairie (sa bibliothèque où il écrivait), plusieurs sentences qu'il aimait méditer.

 

Les voici, traduites du grec et du latin :

1. Le bout du savoir pour l'homme est de considérer comme bon ce qui arrive, et pour le reste d'être sans souci. (Ecclésiaste)

2. Dieu a donné à l'homme le goût de connaître pour le tourmenter. (Ecclésiaste)

3. Le vent gonfle les outres vides, l'outrecuidance les hommes sans jugement. (Stobée)

4. Tout ce qui est sous le soleil a même fortune et loi. (Ecclésiaste)

5. La vie la plus douce, c'est de ne penser à rien. (Sophocle)

6. Ce n'est pas plus de cette façon ou de celle-là ou que d'aucune des deux. (Sextus Empiricus)

7. Du grand et du petit monde des choses que Dieu a faites en si grand nombre, la notion est en nous. (Ecclésiaste)

8. Car je vois que tous, tant que nous sommes, nous ne sommes rien de plus que des fantômes ou une ombre légère. (Sophocle)

9. Ô malheureux esprit des hommes ! Ô coeurs aveugles ! En quelles ténèbres de la vie, et dans quels grands périls s'écoule ce tout petit peu de temps que nous avons ! (Lucrèce)

10. Celui qui d'aventure se prend pour un grand homme, le premier prétexte l'abattra complètement. (Euripide)

11. Toutes les choses, avec la terre, le ciel et la mer, ne sont rien auprès de la totalité du grand tout. (Lucrèce)

12. As-tu vu un homme qui se figure sage ? Un dément donnera plus que lui à espérer. (Proverbes)

13. Puisque tu ignores comment l'âme est unie au corps, tu ne connais pas l'oeuvre de Dieu. (Ecclésiaste
)

14. Cela peut être et cela peut ne pas être. (Sextus Empiricus)

15. Le bon est admirable. (Platon)

16. L'homme est d'argile

17. Ne soyez point sages à vos propres yeux. (
Ad Rom)

18. La superstition obéit à l'orgueil comme à son père. (Stobée)

19. Dieu ne laisse personne d'autre que lui-même s'enorgueillir. (Hérodote)

20. Ne crains ni ne souhaite ton dernier jour. (Martial)

21. Homme, tu ne sais si ceci ou cela te convient plus, ou l'un et l'autre également. (Ecclésiaste)


22. Je suis homme, je considère que rien d'humain ne m'est étranger. (Térence)

23. Ne sois pas plus sage qu'il ne faut, de peur d'être stupide. (Ecclésiaste )


24. L'homme qui présume de son savoir ne sait pas encore ce que c'est que savoir. (Corinthiens)

25. L'homme qui n'est rien, s'il pense être quelque chose, se séduit soi-même et se trompe. (
Ad Galates)

26. Ne soyez pas plus sages qu'il ne faut. (Romains)

27. Aucun homme n'a su, ni ne saura rien de certain. (Xénophane)

28. Qui sait si vivre est ce qu'on appelle mourir, et si mourir c'est vivre ? (Euripide, cité par Stobée)


29. Toutes les choses sont trop difficiles pour que l'homme puisse les comprendre. (Ecclésiaste)

30. On peut dire beaucoup de paroles dans un sens et dans l'autre. (Homère)

31. Le genre humian est excessivement avide de récits. (Lucrèce)

32. Quelle inanité dans les choses ! (Perse)

33. Partout vanité ! (Ecclésiaste
)

34. Garder la mesure, observer la limite et suivre la nature. (Pharsale)

35. Pourquoi te glorifier, terre et cendre ? (Ecclésiaste)

36. Malheur à vous qui êtes sages à vos propres yeux ! (Isaïe)

37. Jouis agréablement du présent, le reste est en dehors de toi.

38. À tout raisonnement on peut opposer un raisonnement d'égale force. (Sextus Empiricus)

39. Notre esprit erre dans les ténèbres et ne peut, aveugle qu'il est, discerner le vrai. (Michel de l'Hospital)


40. Dieu a fait l'homme semblable à l'ombre, de laquelle qui jugera quand, par l'éloignement de la lumière, elle sera évanouie ?(Ecclésiaste)

41. Il n'y a rien de certain que l'incertitude, et rien plus misérable et plus fier que l'homme. (Pline)

42. De toutes les oeuvres de Dieu, rien n'est plus inconnu à n'importe quel homme que la trace du vent. (Ecclésiaste)

43. Chacun des dieux et des hommes a ses préférences. (Euripide)

44. L'opinion que tu as de ton importance te perdra, parce que tu te crois quelqu'un. (Ménandre, dans Stobée)

45. Les hommes sont tourmentés par l'opinion qu'ils ont des choses, non par les choses mêmes. (Épictète)

46. Il est bien que le mortel ait des pensées qui ne s'élèvent pas au-dessus des hommes. (Euripide)

47. Pourquoi fatiguer ton esprit d'éternels projets qui te dépassent ? (Horace)

48. Les jugements du Seigneur sont un profond abîme. (
Psaume)

49. Je ne décide rien. (Sextus Empiricus)

50. Je ne comprends pas. (Sextus Empiricus)

51. Je suspends mon jugement. (Sextus Empiricus)

52. J'examine. (Sextus Empiricus)

53. En ayant pour guides la coutume et les sens.

54. Par le raisonnement alternatif.

55. Je ne puis comprendre. (Sextus Empiricus)

56. Rien de plus.

57. Sans pencher d'un côté.

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

>> 106 Délires où je me retrouve enfin

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog