Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 18:55

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Alcmène me regarda, étonnée, lorsque je rentrai ce jour-là.

« C'est étrange me fit-elle observer, on dirait que tu as quelque chose de changé. Dis-moi un peu comment s'est déroulée ta promenade. Je t'envie de pouvoir t'éclipser ainsi sans avoir de compte à rendre à personne. Mais ma parole, ajouta-t-elle en scrutait ma mine épanouie, tu aurais vu s'ouvrir devant toi la caverne recélant les merveilles des Mille et une nuits que tu n'aurais pas la mine plus radieuse. Sont-ce les secrets de l'univers que tu as découverts avec Roboland1 ? »

J'hésitai. N'était-il pas trop tôt pour dévoiler un sentiment qui venait de naître ? Étais-je assurée de ne pas me fourvoyer encore une fois dans un labyrinthe d'émotions qui précipiterait ma perte ?

 

L'aveuglement se dissipa soudain comme vapeur et je me mis à réfléchir à ce qui m'arrivait. La vie m'avait appris que je ne devais en aucun cas succomber au premier numéro de charme qui aurait quelque impact sur ma personne, a fortiori s'il venait d'un inconnu dont je ne savais rien. Je me remémorai par le menu les étapes qui m'avaient enchantées lors de cette première rencontre. S'était insinuée dans mon esprit une perverse fasciole qui commençait à me dévorer. Était-ce à ce point douloureux qu'il me faudrait renoncer à revoir ce jeune homme plein de séduction ? J'avais eu, jusqu'à ce jour, une vie bien éprouvée. Ne devais-je point lutter contre un feu dévorant qui, si je le laissais prendre le pas sur ma raison, consumerait toute clairvoyance ?

« Alcofribas, murmurai-je dans un souffle. Il s'appelle Alcofribas2.  

Tu m'as l'air bien harponnée, se désola Alcmène. Je t'ai dit mille fois : " Prends garde !" »

 

C'était une situation dont rien, ni personne, n'auraient su empêcher qu’elle fût rude et grave.3

 

Prétatou, qui n'avait rien perdu de ce qui m'arrivait, acquiesça.

« Elle lutte contre le feu dévorant qui est près de consumer sa clairvoyance, aboya-t-il en écho »

...................................................................

1Pour en avoir plus sur Roboland, voir les Délires n°96 et n°97

 

2-Alcofribas Nasier, anagramme de François Rabelais.

L'écrivain publie Pantagruel sous ce pseudonyme en 1532 ainsi que Gangantua en 1534. Grand bien lui fait puisque ses écrits suivants seront interdits.

 

3- Une situation dont rien, ni personne, ne sauraient empêcher qu’elle soit rude et grave. Charles de Gaulle.

 

NOTES

Alcmène me regarda, étonnée

Étonné et surpris 

"Chacun a ses faiblesses. Littré en avait pour sa bonne. Un jour qu’il la lutinait, Madame Littré poussa la porte et s’écria : « Ah, monsieur, je suis surprise ! » Et le regretté Littré, se rajustant, lui répondit : « Non, madame, vous êtes étonnée. C’est nous qui sommes surpris. » 

 

La caverne recélant les merveilles des Mille et une nuits

Les Mille et Une Nuits est un recueil anonyme de contes populaires en arabe, d'origine persane et indienne.

L'origine des Contes des Mille et Une Nuits est difficile à connaître car ils ont été transmis oralement, probablement de l'Inde à l'Iran, et au monde arabe.

Leur première version écrite date du XIIIème siècle. 

Résumé

Le sultan Schahriar, trahi par son épouse, la condamne à mort. À partir de ce jour-là, il assassine chaque matin la femme qu'il a épousée la veille, sûr ainsi de ne plus être trompé. Il se marie avec Shéhérazade, la fille du Grand Vizir. Elle a l'idée de raconter à son mari une histoire qu'elle laisse en suspens chaque nuit. Le sultan, avide de connaître la suite de l'histoire lui laisse la vie sauve, et ainsi de suite chaque soir. Au bout de mille et une nuits, il renonce à vouloir la tuer.

 

Dans ce texte des Délires, la caverne remplie de merveilles renvoie au conte de Ali Baba et les quarante voleurs. Le héros est stupéfait de découvrir les trésors lorsque la porte s'ouvre quand il prononce la fameuse phrase « Sésame, ouvre-toi. »

 

a fortiori s'il venait d'un inconnu dont je ne savais rien

a fortiori ou à fortiori

Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

s'était insinuée dans mon esprit une perverse fasciole

Une fasciole, ver qui parasite le foie et les voies biliaires de certains animaux.

Synonyme, la douve (du foie) qui peut contaminer l'homme lorsqu'il mange du cresson sauvage. On ne peut s'en défaire, et l'on meurt, grignoté de l'intérieur.

 

tu m'as l'air bien harponnée

Harponner - Ce terme est parfois employé par certains banquiers qui usent et abusent de moyens visant à faire acheter à leurs clients des produits dont ces derniers n'ont nul besoin mais qui rapportent gros à la banque.

Ils harponnent les clients crédules souvent ignorants et peu argentés et leur font parfois perdre beaucoup d'argent. Méfiance !

 

<< 107 Délires suaves et foudroyants

>> 109 Délires de bibliolâtre

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog