Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 09:26

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

« Je n'ai point surpris mon esprit avec un moment de plaisir tranquille, depuis que je suis hors d'auprès de vous »*

C'est avec ces mots inattendus qu'Alcofribas m'accueillit le lendemain sitôt que j'eus franchi le portail du Jardin des Délices.

Si je n'eusse point aimé sa manière, je m'en fusse allée sur le champ, mais je trouvai la formule exquise bien que surannée.

Avait-il flairé, tel un chien d'arrêt, que je n'étais pas une jeune fille ordinaire et qu'il lui faudrait s'appliquer beaucoup pour que je m'intéressasse à lui. Je craignis un instant qu'il en voulût faire un peu trop. Le style du XVIIème siècle n'était plus de rigueur et La Carte du Tendre avait fait long feu.

Cela me fit chaud au coeur, malgré tout.

 

« S'il vous plaît, madame, de me laisser vous guider dans ce jardin comme je le fis hier, me proposa-t-il, permettez à votre serviteur de vous prendre la main. Je vous fais la promesse que vous ne serez pas déçue. »

Je lui répondis du tac au tac.

« Je ne puis empêcher à une galante personne telle que vous de me suggérer le meilleur choix possible. Vous me connaissez peu, mais assez pour savoir me distraire. Je me fie à vous. »

J'aurais bien ajouté : « tout en gardant les yeux ouverts. » ou bien : « je me tiens tout de même sur mes gardes. », mais j'aurais eu peur de l'indisposer à mon égard.

 

« J'imagine que vous aimez les bibliothèques, dit-il d'un ton qui n'admettait aucune contestation. Il en est une dans ce jardin qui ne laisse de surprendre. On y voit des choses qui tiennent du merveilleux. Vous m'en direz des nouvelles !

Certes j'avais entendu parler de bibliothèques peu ordinaires : comme celle d'Alexandrie dont les ouvrages précieux et irremplaçables s'étaient consumés par accident, la Bibliothèque de Babel dont la description laisse pantois, la bibliothèque du monastère du Nom de la Rose qui devait renfermer le tome 2 de La Poétique d'Aristote, ouvrage soi-disant perdu à jamais, la Bibliothèque de Diderot qu'acquit Catherine de Russie, admiratrice de notre philosophe des Lumières, la bibliothèque dublinoise de Trinity Collège où sont exposées les merveilles médiévales : The Book of Dimma, The Book of Armargh en gaélique, et l'incontournable Book of Kells dont l'enluminure de l'Évangile selon Saint-Matthieu est inégalée. Je m'arrête ici de dérouler la liste des bibliothèques fameuses dont tu n'auras de cesse, cher lecteur, d'en connaître les curiosités, si tant est que cela soit possible.

 Pour ce qui était de celle dont me parlait Alcofribas, je demandais à voir. 

...............................................................

*Je n'ai point surpris mon esprit avec un moment de plaisir tranquille, depuis que je suis hors d'auprès de vous. Mademoiselle de Scudéry

Langage précieux. En clair : Je n'ai pas eu un seul moment de plaisir tout le temps où je n'ai pas été auprès de vous.

 

NOTES

Titre : Délires de bibliolâtre

Un bibliolâtre est celui qui idolâtre les livres.

Un bibliomane, un bibliophile.

 

sitôt que j'eus franchi le portail

eus franchi, passé antéreur

dès que j'eus franchi le portail

aussitôt que que j'eus franchi le portail

après que j'eus franchi le portail

la locution conjonctive > Sitôt que 

> Ne pas confondre : sortir, assortir, ressortir intrans. ou trans. indirect- quelquefois, quelques fois – davantage, d'avantage – bientôt, bien tôt – sitôt, si tôt - près de, prêt à

 

La Carte du Tendre avait fait long feu

Mademoiselle Madeleine de Scudéry, dite Sappho, 1607-1701, femme de lettres qui fréquenta l'Hôtel de Rambouillet où se réunissaient chaque samedi les écrivains et les célébrités.

Elle écrivit des romans précieux, notamment Clélie, histoire romaine, où l'on peut se promener grâce à la Carte du Tendre (oeuvre collective) qui figure un pays imaginaire et allégorique dont la géographie est propice à l'amour :

L'amoureux recherche sa dame dans des villes, Tendre-sur-Estime, Tendre-sur-Reconnaissance, Tendre-sur-Inclination et des villages Jolis Vers, Générosité, Grand Cœur, Billet doux, Sensibilité, mais aussi et pour son malheur Négligence, Oubli, Perfidie, Orgueil… Il traverse des fleuves Estime, Reconnaissance, Inclination, mais les mers ont pour noms Dangereuse ou d'Inimitié, et attention à ne pas choir dans le lac d'Indifférence !

 

Si je ne n'eusse point aimé sa manière, je m'en fusse allée sur le champ.

subjonctif plus-que-parfait dans les deux propositions

Voir la conjonction de subordination > Si

 

je trouvai la formule exquise bien que surannée

Suranné, archaïque, vieilli, démodé. qui date d'une autre époque.

 

Je ne puis empêcher à une galante personne telle que vous de me suggérer le meilleur choix possible.

ou

Je ne puis empêcher une galante personne telle que vous

On trouve parfois dans la littérature empêcher à quelqu'un de faire quelque chose au lieu de la construction courante empêcher quelqu'un de faire quelque chose. D'après Grevisse.

 

des bibliothèques

La bibliothèque d'Alexandrie était la plus célèbre bibliothèque de l'Antiquité à Alexandrie en Égypte fondée en -288 . Elle brûla en 642.

La Bibliothèque de Babel  nouvelle de Jorge Luis Borges, 1899-1986, une métaphore très remarquable de la littérature.

Vue dans Le Nom de la Rose, la bibliothèque du roman de Umberto Eco, italien, né en 1932, à la fois romancier, essayiste, philosophe, linguiste, spécialiste de la sémiotique. Et un homme d'un humour, d'un humour, je ne vous dis que ça !

Cette bibliothèque s'inspire de la précédente.

 

Elle ne laisse de surprendre, elle ne cesse pas de surprendre.

Ne pas laisser de + infinitif, (littéraire) ne pas cesser de, ne pas manquer de, n'être pas sans.

J'énonce là des idées qui ne laissent pas de vous étonner, n'est-il pas vrai ?

 

<< 108 Délires qui me torturent

>> 110 Délires imprudents -"Il est vrai qu'on veut aimer l'objet qu'on aime"*

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

ous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags)

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog