Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 17:07

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Après avoir caressé longuement l'objet chargé des vibrations émotionnelles que d'innombrables mains, ou des lèvres peut-être, lui avaient transmis au fil du temps, je me décidai, jouissant par avance de l'ineffable plaisir de la lecture de quelques lignes du précieux don que nous avait fait pour l'éternité Miguel de Cervantes1, je me décidai, dis-je, à ouvrir le livre, au hasard des pages.

 

À peine avais-je effectué le mouvement, que je me sentis traversée par un souffle irrésistible qui ébranla mon corps tout entier, et je vis surgir devant moi un être sorti tout droit de la littérature picaresque que l'on connaît, l'armure, le heaume et l'écu, luisants et sonnants. Non, il ne ressemblait en rien au squelette de Posada, immortel, puisque figé dans la mort, ni au personnage de Flores, tout coloré de jaune et de rouge, couleurs de l'Espagne, ni au dessin de Debout qui le voyait chauve et maigre et chaussé de lunettes, perdu dans la lecture de livres poussiéreux relatant de chevaleresques exploits, ni au mythique du Chevalier à la Triste Figure de Goya, assailli par ses visions et ses rêves, mais bien plutôt au Don Quichotte daumiéresque, tout simple, grand, maigre, dégingandé, perché sur un Rossinante2 décharné, la première de toutes les rosses du monde.

Il surgit, dis-je, tel un diable, comme ont dû surgir jadis de la jarre de Pandore les maux du monde, sans que je pusse rien faire pour l'arrêter. Ce n'était aucunement un hologramme, comme on aurait pu le croire, ni un film en 3D sur un écran venu de nulle part, c'était Don Quichotte lui-même, tout plein de l'énergie et du courage qu'on lui reconnaît, pourfendeur du mal, défenseur des opprimés.

 

Suivit un cri à me faire trembler tous les membres.

« Mire vuestra merced que aquellos que alli se parecen no son gigantes, sino molinos de viento y lo que en ello parecen brazos son las aspas, que, volteadas del viento, hacen andar la piedra del molino. »

Paroles que je compris illico presto sans les traduire, mais je le ferai pour toi volontiers, cher lecteur, au cas où tu ne serais pas hispaniste, et pour que les choses soient bien claires.

« Prenez donc garde, Votre Seigneurie ; ce que nous voyons là-bas ne sont pas des géants, mais des moulins à vent, et ce qui paraît leurs bras, ce sont leurs ailes, qui, tournées par le vent, font tourner à leur tour la meule du moulin. »

Je renchéris : « Escucha Sancho ! Escucha Sancho ! »

 

Mais rien n'y fit. Don Quichotte n'écouta pas son écuyer qui n'en pouvait plus de harceler son grison pour suivre son seigneur, l'allure lui manquait. Et il s'époumonait, malgré l'urgence, à donner une leçon de choses à son maître, lui expliquant par le menu à quoi servaient les ailes du moulin, Cher, fidèle Sancho Panza3, balançant chaque jour entre croire son maître et douter de lui !

 

Je voulus faire un écart pour éviter que le fougueux Don Quichotte ne me télescopât. Sans succès. Il fonça sur moi de toute la vitesse dont Rossinante était capable. Je crus ma dernière heure arrivée.

Mais il n'y eut aucun choc. Le cavalier et sa monture me traversèrent sans aucun mal. Sancho Panza me frôla et je vis, en un éclair, dans son regard, comme un clin d'oeil, le sous-entendu qu'il me lança. Étais-je victime d'une illusion ?

 

Je compris alors que les livres de cette bibliothèque n'étaient pas ordinaires et que leurs personnages apparaissaient tels que je voulais les voir.

..............................................................................

1-El ingenioso hidalgo don Quijote de la Mancha de Miguel de Cervantes, 1547 – 1616.

2-Rossinante est un étalon, pas une jument.

3-Sancho Panza ou Pança

 

NOTES

Le titre : Délires cervantesques

Cervantesque, daumiéresque, adjectifs formés sur les noms Cervantes et Daumier et le suffixe ESQUE comme dantesque, moliéresque, ubuesque, etc

On dénombre environ 800 adjectifs se terminant par esque.

Pour en savoir plus sur le suffixe -esque :

Voir sur la toile : adjectifs en esque, Plénat

 

Et pour en savoir plus : Les adjectifs tirés de patronymes :

> Les adjectifs tirés de patronymes

http://monsu.desiderio.free.fr/curiosites/patronymes.html

 

à peine avais-je effectué le mouvement

inversion du sujet après à peine

L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

 

José Posada, Pedro Flores, Francisco de Goya, Honoré Daumier, Albert Debout, et bien d'autres peintres et dessinateurs ont représenté Don Quichotte, chacun à leur manière. Jacques Brel a interprété :

Jacques Brel - "La Quête" - L'Homme de la Mancha - YouTube

www.youtube.com/watch?v=LeJj2YgqvoU

 

Sancho Panza qui n'en pouvait plus de harceler son grison

son grison, Sancho Panza appelle ainsi son âne sans lui donner de nom.

 

cher lecteur, au cas où tu ne serais pas hispaniste

Les hispanistes sont des spécialistes de la culture espagnole et hispanoaméricaine.

................................................................................................ 

« La libertad, Sancho, es uno de los más preciosos dones que a los hombres dieron los cielos ; con ella no pueden igualarse los tesoros que encierra la tierra ni el mar encubre ; por la libertad así como por la honra se puede y debe aventurar la vida, y, por el contrario, el cautiverio es el mayor mal que puede venir a los hombres. »

 

« La liberté, Sancho, est un des dons les plus précieux que le ciel ait fait aux hommes. Rien ne l’égale, ni les trésors que la terre enferme en son sein, ni ceux que la mer recèle en ses abîmes. Pour la liberté, aussi bien que pour l’honneur, on peut et l’on doit aventurer la vie ; au contraire, l’esclavage est le plus grand mal qui puisse atteindre les hommes. »

El ingenioso hidalgo don Quijote de la Mancha   

Don Quichotte de Miguel de Cervantes, Livre II, Chapitre LVIII.

 

<< 113 Délires sur les beaux livres

>> 115 Intermède - Desocupado lector, lector carisimo, lector suave, lector prudente

>> 116 Délires shakespeariens (Suite de mes pérégrinations livresques dans La Bibliothèque du Jardin des Délices)

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog