Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 23:00

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Le lendemain matin, je posai à Sissi une question indiscrète.

« N'as-tu donc point d'époux ? Ou bien t'es-tu acoquinée avec un lâche qui se soucie de Sou, de Si et de Souci comme d'une guigne ?°

Mon conjoint n'est pas en odeur de sainteté°, sache-le. Baucent sème à tous vents ses gamètes fertiles, et insatiables sont ses concubines. Ma vengeance, tu l'as vue. Je le trahis aussi.

Quand on n'a pas ce que l'on aime, il faut aimer ce que l'on a°, osai-je suggérer.

Que ne faut-il pas entendre ? lança Sissi. Ce n'est pas à une vieille guenon qu'on apprend à faire la grimace !*

Quelle engeance ! Mais conte-moi la lignée de ton phallocrate infidèle. N'aurait-il pas eu dans ses aïeux un Baucent  jadis fameux ?

Certes, un autre Baucent**, contemporain d'un goupil mal embouché et malfaisant*** qui avait nom Renart en des temps tourmentés. Rappelle-toi. Sans doute cet ancêtre servile avait-il pris fait et cause pour la ruse et la perversité, et mon Baucent, pour mon malheur, a hérité de ses vices tels quels. Mais puisque nous en sommes ainsi aux confidences, voudras-tu m'éclairer enfin sur ton errance ?

Je ne sais plus d'où je viens, où je suis, où je vais. Aussi veux-je m'attacher à toi, mon unique ancrage, soupirai-je.

Tu es bien sonnée à ce que je vois, grommela la laie. Bon ! Soyons pragmatiques, il te faut d'ores et déjà trouver un gîte. Suis-moi... Mais qu'entends-je ? Qui donc claquette dans le sous-bois ? »

................................................................................. 

*Ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace.° Proverbe

**Baucent, le nom du sanglier dans Le Roman de Renart, XIIème, XIIIe siècles. Renart, le nom du renard qu'on appelait un goupil à l'époque.

Voir à la fin de l'article le nom des personnages du Roman de Renart

***malfaisant, prononcer fe pas fai 

Voir l'article : Prononciation problématique de quelques mots en français

NOTES

t'es-tu acoquinée avec un lâche qui se soucie de Sou, de Si et de Souci comme d'une guigne ?

S'acoquiner, s'attacher à une personne louche, peu fréquentable.

Les mots commençant par AB et ABB, AC et ACC, AD et ADD, AF et AFF, AG et AGG, AL et ALL, AM et AMM, AN et ANN, etc.

Se soucier de quelqu'un comme d'une guigne, se soucier très peu de lui ou même pas du tout.

 

Mon conjoint n'est pas en odeur de sainteté, sache-le

Ne pas être en odeur de sainteté, être mal vu. L'origine de cette expression, vient du fait que la dépouille des Saints dégage une odeur parfumée.

LES NOMS SE TERMINANT PAR TÉ ou TIÉ

ne prennent pas de E : la sainteté, l'amitié, la bonté, la velléité...

SAUF les noms féminins exprimant une contenance, assiettée, pelletée... et sauf butée, dictée, jetée, montée, portée, tétée.

 

Conte-moi la lignée de ton phallocrate infidèle

phallocrate, macho. (de phallus, membre viril en érection)

lignée, descendance, filiation.

 

Baucent sème à tous vents ses gamètes fertiles

Gamète mâle ou spermatozoïde.

 

Quelle engeance !

Engeance, personnes méprisables.

 

N'aurait-il pas eu dans ses aïeux un Baucent jadis fameux ?

aïeux, ancêtres

aïeul(s), aïeule(s), grand-père(s), grand-mère(s)

Bisaïeul, bisaïeule, père et mère des aïeuls, trisaïeuls, leurs grand-père et grand-mère.

 

Sans doute cet ancêtre servile avait-il pris fait et cause pour la ruse...

servile, qui se soumet de façon avilissante.

Une proposition commençant par SANS DOUTE, AUSSI, AINSI, PEUT-ÊTRE, À PEINE, DU MOINS, ENCORE, NON SEULEMENT, EN VAIN, etc. contient fréquemment une inversion du sujet. Ces expressions ne sont pas suivies d'une virgule.

Sans doute viendra-t-il. Ainsi soit-il. Aussi ai-je cru qu'il s'était lassé de moi. À peine l'avais-je aperçu que je m'enfuis en courant.

Pour en savoir +

> L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

Emploi de PEUT-ÊTRE. On peut dire, selon les niveaux de langue, du plus soutenu au plus familier :

Peut-être viendra-t-il ce soir.

Il viendra ce soir peut-être

Peut-être qu'il viendra ce soir.

Quand AUSSI signifie de plus et marque une idée de conséquence, il est suivi d'une virgule et il n'y a pas d'inversion.

Il est très fâché contre moi. Aussi, il ne m'écrit plus.

 

Baucent a hérité de ses vices tels quels
HÉRITER

1- verbe transitif indirect, hériter de quelque chose, devenir propriétaire d'un bien d'une succession. J'ai hérité d'une maison.

2- verbe transitif direct, littéraire, hériter quelque chose, recueillir par héritage. J'ai hérité une grosse fortune. Au sens figuré, hériter une tradition, une culture.


tu es bien sonné à ce que je vois, grommela la laie

LES VERBES SE TERMINANT PAR ELER

appeler, grommeler...

doublent le L devant le E muet quand on a le son ê. Le sanglier grommelle et la laie l'appellera. Mais, je l'appelais, elle grommela.

SAUF celer, ciseler démanteler, écarteler, geler, harceler, marteler, modeler, peler. On a un accent grave.

Je cèle, je cisèlerai, tu démantèleras, il écartèle, Il gèlerait, tu me harcèles, elle martèle, je modèle, il pèle. Mais, il gelait, tu l'écartelas.


qui donc claquette dans le sous-bois ?

LES VERBES SE TERMINANT PAR ETER

jeter, craqueter, claqueter...

doublent le T devant le E muet quand on a le son ê. Le feu craquette, l'aigle trompette.

SAUF acheter, corseter, crocheter, fureter, haleter, j'achète, je corsète, il crochèterait, tu furèteras, on halète (pas de liaison, H aspiré - le halètement)

La nouvelle orthographe donne claquète...

> Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

> Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

 

 

<< 11 Délires pascaliens -« L'homme n'est qu'un roseau... »

>> 13 Délires spectaculaires -« Ô temps, suspends ton vol ! »

 

> Retour au début de l'article

> QUIZ 2 Vous avez dit proverbes ? Quand on n'a pas ce que l'on aime

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les QUIZ

Tous les articles du blog

 

Les personnages du Roman de Renart

Renart : le renard est appelé goupil jusqu'à la fin du XVIIe siècle.

Puis on l'appelle Renard d'après le nom Renart

donné au goupil dans Le Roman de Renart.

Ysengrin : le loup, éternel ennemi de Renart, toujours dupé.

Il est l'oncle de Renart.

Dame Hersent, la louve épouse d'Ysengrin.

Drouineau, l'oiseau.

Bruyant, le taureau.

Primaut, le loup, frère d'Ysengrin.

Noble, le lion, le roi des animaux.

Fiere, la lionne, son épouse

Beaucent, le sanglier.

Espineux, le hérisson.

Belin, le mouton.

Petitfouineur, le putois.

Baudoin (ou Bokart), l'âne, le secrétaire du roi.

Brun (ou Bruno ou Bruin), l'ours, d'après la couleur de son poil.

Chanteclerc, le coq.

Chanteclin, le coq, le père de Chanteclerc.

Couart, le lièvre.

Eme, le singe, l'époux de Dame Rukenawe, la guenon.

Grimbert, le blaireau : défenseur et cousin de Renart.

Grymbart, la renarde, la sœur de Renart.

Hermeline, la renarde, l'épouse de Renart.

Hersent, la louve, l'épouse d'Ysengrin.

Tibert, le chat.

Tiécelin, le corbeau.

Cado, le canard.

Blanche, l'hermine.

Brichemer, le cerf, sénéchal.

Bernard, l'âne.

Corbant, le freux.

Sharpebek, l'épouse de Corbant.

Coupée, la geline (ancien nom de la poule).

Courtois, le petit chien.

Drouin, le moineau.

Hubert, l'escoufle (milan).

Eme, le singe.

Firapel, le léopard.

Jacquet, l'écureuil.

Dame Mésange, la mésange.

Musart, le chameau, le légat du pape.

Ordegale, le castor.

Pantecroet, la loutre.

Percehaie, Malbranche, et Renardel, (ou Rovel), les fils

de Renart et d'Hermeline.

Roonel (ou Roënel), le mâtin (le gros chien).

Dame Rukenawe, la guenon, l'épouse d'Eme, le singe.

Tardif, le limaçon.

Rousse, la mère de Renart.

Pinte et Copette, les deux poules.

Pelé, le rat.

Mouflart, le vautour.

> Retour au début de l'article

Partager cet article

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog