Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 13:45

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

La révélation de monsieur Pro me bouleversa et me plongea dans la plus profonde perplexité.

Non que je ne le crusse pas  j'avais rencontré jusque-là trop de preuves confirmant que ce qu'il avançait était vrai  mais je redoutais de révéler à mes concitoyens l'incroyable chose.

« Qui sait souffrir peut tout oser.1 », me dis-je pour m'encourager.

Et cependant, j'étais épouvantée à l'idée d'affronter l'incrédulité de mes semblables, sans parler des risques que j'encourrais dès lors que j'irais à l'encontre des règles drastiques qui sévissaient dans cet état policier où tout manquement était puni, effroyablement puni.

Je me décidai à parler à Lio.

Elle haussa les épaules.

Elle lança un « Hum ! » accompagné d'un sourire narquois et secoua la tête en signe de désapprobation. On entendit grilloter les perles de ses boucles.

Et, grandiloquente, elle s'écria : « Ô toi, qui règnes en ce lieu du parfait savoir vivre ensemble, et de la bienséance, et des belles manières, prends garde ! On va te desceptrer ! »

Je fis fi de l'ironie. J'insistai. Je déployai des arguments.

« Les femmes sont si avides d'émotions que la plupart d'entre elles préfèrent le malheur à la tranquillité »2, railla-t-elle.

Je ne la savais pas misogyne. Je ne pus croire à une telle trahison. Comment ? Lio, en qui j'avais placé toute ma confiance, toute mon amitié... elle ne croyait pas à ce que je croyais, et cela, malgré tous les efforts que je faisais pour la persuader ?

Elle me demanda de cesser d'inventer une telle fable et de ne pas m'aviser de la répéter à quiconque. Elle enfonça le clou° : « Il ne faut qu'une brebis galeuse pour gâter tout un troupeau.° »

Certes, je savais bien que je mettrais notre avenir en péril si jamais j'annonçais une vérité aussi apocalyptique.

On me traiterait d'énergumène à l'imagination effrénée et plus personne ne mettrait le pied dans notre école qui, jusqu'à ce jour, jouissait d'une réputation d'honorabilité sans conteste — excepté peut-être le jour où j'avais interrogé mes disciples sur leurs origines3 , ce qui avait quelque peu ébranlé leurs idées reçues.

 

Je ne poursuivis pas la conversation avec mon amie qui crut que j'en avais fini une fois pour toutes avec cette histoire.

« L'incrédulité a ses enthousiastes, ainsi que la superstition 4, déplorai-je à part moi, et si je persiste à vouloir convaincre qui que ce soit de croire en la réalité, je suis bien sûre que je vais me colleter avec ces enthousiastes-là. »

J'en eusse gagé ma tête à couper°.

................................................................................

1*Qui sait souffrir peut tout oser.

Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (1715-1747)

 

2Les femmes sont si avides d'émotions que la plupart d'entre elles préfèrent le malheur à la tranquillité.

Extrait de Correspondance, Madame du Deffand,

 

3Voir l'épisode  141 Délires qui plongent dans l'inconscient - « On ne renie pas son enfance ; on l'enfouit au fond de son coeur... »*

 

4L'incrédulité a ses enthousiastes, ainsi que la superstition.

Réflexions et Maximes, Francis Bacon baron Verulam (1561-1626)

 

NOTES

Non que je ne le crusse pas

voir l'article : Non que, non pas que, non moins que, non plus que, non point que...

 

sans parler des risques que j'encourrais dès lors que j'irais à l'encontre des règles

j'encourrais, conditionnel présent, 2R

encourir se conjugue comme courir.

j'encourais, imparfait de l'indicatif. 1R

j'encourrai futur, 2R

Voir l'article Dès lors que

 

elle lança un hum accompagné d'un sourire narquois

Hum, interjection qui marque doute, réticence, impatience. Cf. Littré

Qu'est-ce qu'une interjection ? Qu'est-ce qu'une onomatopée ?

Narquois, moqueur

 

On entendit grilloter les perles de ses boucles.

Grillotter, faire un petit bruit de grelot.

Cf. Littré : Les dames, tant anciennes que modernes, ont accoutumé de pendre des perles en nombre à leurs oreilles, pour le plaisir, dit Pline, qu'elles ont à les sentir grilloter, s'entre-touchant l'une l'autre. Saint François de Sales.

 

on va te desceptrer

Desceptrer, ôter le sceptre ; détrôner.

 

si jamais j'annonçais une vérité aussi apocalyptique

Apocalyptique, acception dans le texte : épouvantable comme la fin du monde dans l'Apocalypse.

 

j'irais à l'encontre des règles drastiques

Drastique, très sévère, draconien, rigoureux.

 

je vais me colleter avec ces enthousiastes-là

Colleter, saisir brutalement quelqu'un au collet.

se colleter, lutter avec quelqu'un.

 

Enfoncer le clou°, insister, marteler une idée pour qu'elle entre dans la tête de son interlocuteur.

 

Il ne faut qu'une brebis galeuse pour gâter tout un troupeau.°

Proverbe - Il suffit d'une seule personne vicieuse pour gâter tout un groupe.

 

Je gagerais ma tête à couper°, affirmation folle et extravagante pour dire qu'on est très sûr de ce qu'on avance. Cf. Dictionnaire du bas-langage, ou Des manières de parler usitées parmi le peuple

 

<< 142 Délires sur l'origine d'Utopinambourg - Se soustraire à la banalisation et la surmédiatisation du mal, au terrorisme, à la pollution, à la menace nucléaire.

>> 144 Délires à vous couper bras et jambes°- Quel entortillement dans tout ce discours !*

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog