Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 15:45

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

 → Tous les articles du blog

 

Le trouble de mon esprit demandait à se dissiper. Je ne pouvais rester ainsi à divaguer, à extravaguer même, sans savoir ce que je devais faire ce que je pouvais faire, eussé-je plutôt dû dire. Ne fallait-il pas que je misse de l'ordre dans tout ce que j'avais appris, si effarant, si incongru, si invraisemblable que cela parût ? Mais ne dit-on pas que l'invraisemblable est quelquefois vrai2?

 

Il me fallait redoubler de vigilance.

Lecteur attentif et patient, tu connais le souci que j'ai d'être toujours sincère et spontanée, et ma détestation de toute accommodation, de toute compromission, qui voudraient que je me plie à la dictature de la démagogie, et que je mente pour mieux plaire. La vérité me brûlait les lèvres. Néanmoins il ne faisait aucun doute que mes hésitations étaient fondées : révéler sans précautions ce que je savais aurait pu m'être fatal. C'était couru°.

 

Depuis quelques jours galopaient des rumeurs à peine cachées — et pourtant que ne craignait-on pas à les propager, fût-ce sous le manteau° ! Depuis le moment3 où — rappelle-toi — j'avais eu l'audace de demander de s'interroger sur ses origines ; tous, jusqu'au plus borné, au plus obtus de mon auditoire, n'avaient de repos.

La question avait fait son chemin. Il ne se passa de jours que mes écoliers, toujours avides de problèmes métaphysiques le plus souvent insolubles, ne tentassent de l'éclaircir, après moultes tergiversations, l'abordant sans préambule, la tournant et la retournant en tous sens, la reformulant cent fois pour mieux s'en pénétrer, l'examinant sous ses aspects les plus étranges et les plus inattendus, la discutant à l'envi, quittes à se compromettre, mêlant le doute à la curiosité, attitudes relevant de la faculté humaine la plus remarquable – vous en conviendrez — l'intelligence.

Mais autant vouloir solutionner la quadrature du cercle°.

 

Pourtant je ne désespérais aucunement qu'ils vinssent à bout de leurs réflexions.

N'aurais-je pas lancé, de dépit, un gros juron, si, perdant la maîtrise de moi-même, je m'eusse laissé aller à enfreindre les règles élémentaires de bonne conduite, grave péché qui eût demandé contrition et pénitence ? «  Ventre-saint-gris ! » Mais je me retins. Je donnai la préférence à l'invocation au Ciel : « Fasse que Dieu veuille leur montrer le chemin de la vérité et le moyen de secouer le joug de leurs tyrans ! Et sans moi ! » Je craignais qu'on m'accusât, qu'on me condamnât, qu'on m'exécutât.

À quoi servait donc que je me morfondisse ? Peut-être tout serait-il résolu avant que je ne disse ouf. Et je n'aurais plus rien à craindre de quiconque.

.............................................................

*1-Ce n'est point ici le pays de la vérité : elle erre inconnue parmi les hommes. Blaise Pascal, Pensées, XXIII, 31.

2-L'invraisemblable est quelquefois vrai.

Cf. Le Dictionnaire Littré à l'entrée : invraisemblable.

3-Voir le cours sur les origines donné par Oli : 141 Délires qui plongent dans l'inconscient - « On ne renie pas son enfance ; on l'enfouit au fond de son coeur... »

 

NOTES

Le trouble de mon esprit demandait à se dissiper. 

Le verbe DEMANDER

demander, verbe transitif

J'ai demandé des nouvelles de sa maman. (COD)

Je lui ai demandé conseil. (COS, COD)

Qu'est-ce qu'un complément d'objet direct ? un complément d'objet second ? un complément d'objet indirect ? Qu'est-ce qu'un attribut ?

demander après quelqu'un : demander des nouvelles de quelqu'un - OU demander qu'il vienne.

Je suis venu vous dire qu'il demande après vous.

demander suivi d'une interrogative indirecte

demander qui..., ce que..., ce qui..., lequel..., si..., combien..., comment..., où..., pourquoi..., quand..., à combien..., par où..., depuis quand..., (à, de, avec, contre, par, pour...) qui..., (prépositions) quoi..., (prép.) quel..., etc.

Je demande s'il vient.

Vient-il ? (interrogation directe)

Que fait-il ? Où va-t-il ? Quel train prend-il ?

Je vous demande ce qu'il fait, où il va et quel train il prend.

demander que ou à ce que suivi d'une complétive avec un verbe au subjonctif.

Je demande qu'il vienne immédiatement

Je demande à ce qu'il vienne immédiatement.

demander à quelqu'un de suivi d'un infinitif, le COI est le sujet implicite de l'infinitif

Je lui ai demandé de se taire . > Il doit se taire.

demander à ou de suivi d'un infinitif

Je veux partir : Je demande à partir. Je demande de partir.

Je veux me retirer : Je lui ai demandé à me retirer. Je lui ai demandé de me retirer.

> Verbes qui se construisent avec les prépositions à ou de suivies d'un infinitif

 

eussé-je plutôt dû dire

eussé-je dû, subjonctif imparfait à valeur de conditionnel passé (2e forme) aurais-je dû (1ère forme)

j'eusse, sujet inversé : eussé-je OU eussè-je dû dire (Réforme de l'orthographe 1990)

> Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fût-ce, fussent-ils ...

Et aussi > du, dû, due, dus, dues, dut, dût

 

Ne fallait-il pas que je misse de l'ordre

je misse, subjonctif imparfait de mettre, concordance des temps.

On emploie le subjonctif après il faut que.

Voir le §8 dans > Valeurs et emplois du subjonctif

 

Si effarant, si incongru, si invraisemblable que cela parût.

Effarant, qui effare, qui trouble, qui fait peur, qui provoque la stupéfaction, l'incrédulité.

Incongru, inconvenant, qui ne convient pas à la bienséance, qui est inattendu et surprend.

Incongrûment, de manière incongrue.

parût, subjonctif imparfait.

synonymes :

Pour effarant, pour incongru... que cela parût.

Quelque effarant, quelque incongru... que cela parût.

Aussi effarant, aussi incongru... que cela parût.

Mais aussi que dans ce sens n'est pas admis par tous les grammairiens.

Cf. L'Académie : Aussi... que, suivi du subjonctif, exprime un degré extrême (on dit plutôt Si, Pour, Quelque). Aussi surprenant que cela puisse paraître, c'est la vérité.

 

tu connais ma détestation de toute accommodation

L'accommodation

"Terme de philosophie. Procédé par lequel souvent on accommode une doctrine aux opinions, aux connaissances, aux préjugés de ceux à qui on l'enseigne. " Cf. Littré

"Le type courant en est offert par le mensonge oratoire qui, sans positivement briser les reins à la vérité, accentue ce qui doit plaire à l'auditeur, atténue ce qui ne doit pas lui plaire et ne sait plus bien lui-même où sont les limites du vrai.[...]" E. Mounier, Traité du caractère, 1946, p. 492. Citation lue dans le Trésor.

 

C'était couru°

c'était couru d'avance, le résultat était prévisible.

 

fût-ce sous le manteau.

Voir > fût-ce article cité ci-dessus

sous le manteau°, en secret.

Littré  donne : Sous le manteau de la cheminée, en cachette. Dire quelque chose sous le manteau de la cheminée.

Manteau de cheminée, la partie de la cheminée qui fait saillie dans la chambre, au-dessus du foyer.

 

après moultes tergiversations

beaucoup de

> moult (variable ou invariable)

 

la reformulant cent fois pour mieux s'en pénétrer

Se pénétrer de quelque chose, s'en imprégner de telle sorte que son corps, son âme et ses sens en soient remplis.

 

la discutant à l'envi, quittes à se compromettre

À l'envi, à qui mieux mieux.

 

La quadrature du cercle, le problème insoluble par excellence.

Cf. Littré : se dit d'une chose impossible à trouver.

La quadrature, terme de géométrie. Réduction géométrique d'une figure curviligne à un carré équivalent en surface.

 

pourtant je ne désespérais aucunement.

aucunement avec la négation, en aucune façon.

 

Ventre-saint-gris ! était le juron d'Henri IV. 

À rapprocher de Ventrebleu !

Bleu mis pour Dieu pour atténuer le juron : Sacrebleu ! Sacreblotte ! Sacredié ! Sacrelotte ! sur le CNRTL : SACREBLEU, SACREDIEU, interjection

Voir les expressions apparentées dans : sacrebleu - Wiktionnaire

Ah ! Ventre !

Par la mort ! par la tête ! par le ventre ! si je le trouve, je le veux échiner, Molière, Les Fourberies de Scapin, II, 9. (dans le Littré)

 

Fasse le Ciel que Dieu veuille leur montrer le chemin de la vérité !

Subjonctif optatif (on formule un souhait)

Voir le §29 dans : > Valeurs et emplois du subjonctif

> La Vérité, toute la Vérité, rien que la Vérité...

 

si je m'eusse laissé aller à enfreindre les règles

Après la conjonction de subordination SI, on peut avoir le subjonctif plus-que-parfait au lieu du plus-que-parfait de l'indicatif.

si je m'étais laissé aller.

Voir l'article : Si

Le participe passé LAISSÉ suivi d'un infinitif est invariable.

> L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ 

 

À quoi servait donc que je me morfondisse ?

Se morfondre, ici : perdre son temps à attendre que quelque chose se passe, se tourmenter dans l'attente.

Se conjugue comme fondre.

Je fondis, que je fondisse, qu'il fondît.

> La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

 

Peut-être tout serait-il résolu avant que je ne disse ouf.

Inversion du sujet après peut-être. Style soutenu.

Peut-être que tout serait résolu... style familier.

avant que je ne disse ouf / avant que je disse ouf

disse, subjonctif imparfait de dire, concordance des temps.

dise, subjonctif présent.

Voir : NE explétif - Quand peut-on l'employer ? 

Et aussi : *La concordance des temps dans les propositions subordonnées + Le style (ou le discours) direct et indirect

**Suite de l'article sur la concordance des temps

***La concordance des temps - Exercices d'application

 

<<  146 Délires inassouvis - « Rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre. »

>>  148 Délires audacieux - À coeur vaillant, rien d'impossible !* 

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog