Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 07:06

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

« Ô chère Oli, jusques à quand

Devrai-je aller, doux et fidèle

À tes côtés, t'obéissant ?

Est-ce une chose naturelle

De te suivre par tous les temps ?

Ô chère Oli, jusques à quand

Voudrai-je déployer mon zèle

À t'aimer tant ? Jusques à quand ? »

 

À ces tendres paroles que Prétatou* avaient si joliment habillées, mon coeur frémit d'émoi. Et je me demandai soudain, comment les animaux, êtres sensibles s'il en fut, pouvaient avoir, à ce point, un tel pouvoir sur le coeur humain si tant est qu'on les aimât ou qu'on s'intéressât à eux, comment il se faisait que la plupart des hommes ne fussent point convaincus que les bêtes étaient dignes d'être respectées tout autant qu'eux-mêmes. Les lois en disaient long sur l'iniquité dont elles étaient victimes, et bien qu'Aristote se fût posé la question de savoir si ces créatures avait droit au paradis, bien que François d'Assise eût été l'apôtre des animaux et qu'il sût converser joyeusement avec les oiseaux, bien que notre grand historien Michelet eût plaidé pour leur cause, on peut voir aujourd'hui encore, non condamnés, des sévices cruels infligés à nos frères (d'aucuns disent « nos frères inférieurs » — je vous demande bien pourquoi : avez-vous essayé de voler comme l'aigle ou de nager comme le requin ? Que nenni !)

 

Prétatou, toujours attentif à mes pensées les plus intimes, comme ne l'aurait fait aucun compagnon de mon espèce, sauta sur l'occasion pour ajouter que de nombreux saints s'étaient fait accompagner par des animaux qu'ils affectionnaient et qu'on ne manquait pas de les voir, dans l'iconographie traditionnelle, flanqués de leur ami favori, comme Saint Benoît et son corbeau, Saint Eustache ainsi que Saint Hubert et leurs cerfs, Saint Éloi et son cheval, Sainte Geneviève et son mouton, Saint Antoine et son cochon, Saint Basile et sa colombe, Saint Loup et son loup, Sainte Agnès et son agneau...

« Ah ! Je crois bien que nous allons y passer la nuit, l'interrompis-je. Baignons dans la douceur de cette litanie et laissons se baisser lentement nos paupières alourdies. »

J'eus tout juste le courage de murmurer « bonne nuit » et je n'entendis pas :

« Ô chère Oli, jusques à quand

Voudrai-je déployer mon zèle

À t'aimer tant ? Jusques à quand ? »

.....................................................

*Pour celui ou celle qui n'aurait encore lu aucuns Délires, qu'il sache que Prétatou est le chien d'Oli, qu'il peut parler, sentir, deviner les choses – comme tous les chiens d'ailleurs !

 

NOTES

Titre : Délires sur l'amour que d'aucuns portent aux animaux

d'aucuns, certains

Dans la note : Pour celui ou celle qui n'auraient encore lu aucuns Délires...

aucuns, ici au pluriel (le titre Délires étant au pluriel)

Voir : Aucun, aucuns, aucune, aucunes, d'aucuns

 

« Ô chère Oli, jusques à quand... »

Jusques au lieu de jusque

Une paragoge est une addition à la fin d'un mot.

Le s est une paragoge que l'on emploie dans un vers si l'euphonie ou la mesure du vers (nombre de syllabes) l'exige.

jusqu'à quand = trois syllabes

jusques à quand : quatre syllabes

Jusque, jusques, voir l'article : Jusque, jusqu'à, jusqu'hier, jusques, jusques et y compris, jusques à quand, jusqu'à ce que...

 

Le vers compte 8 syllabes, c'est un octosyllabe

 

Ô

chè

ro

li

jus

que

za

quand

1

2

3

4

5

6

7

8

Le vers aurait compté 7 syllabes si l'on avait eu "jusqu'à quand". Il aurait été faux.

 

Ô

chè

ro

li

jus

qu'à

quand

1

2

3

4

5

6

7

 

Pour en savoir + Versification. Comment compter les pieds (syllabes) d'un vers ?

 

Une autre paragoge : avecque ou avecques au lieu de avec.

Dans L'Étourdi de Molière

Les dettes aujourd'hui, quelque soin qu'on emploie,
Sont comme les enfants que l'on conçoit en joie,
Et dont avecque peine on fait l'accouchement.

...

 

Dans la fable de La Fontaine Les Loups et les Brebis

Après mille ans et plus de guerre déclarée,
Les loups firent la paix avecque les brebis.

 

Dans l'Encyclopédie Panckoucke* (Tome Second, page 758) on lit qu'une paragoge est une espèce de métaplasine** qui change le matériel primitif d'un mot par une addition faite à la fin.

**métaplasine (altération d'un mot)

 

Suivent des exemples comme quand nous ajoutons un -E à un mot masculin pour en faire un féminin, comme la lettre -S pour marquer le pluriel, -MENT aux adjectifs pour avoir des adverbes, -TÉ pour en dériver des noms abstraits, etc.

 

*l'Encyclopédie Panckoucke ou L’Encyclopédie méthodique ou par ordre de matières par une société de gens de lettres, de savants et d'artistes ; précédée d'un Vocabulaire universel, servant de Table pour tout l'Ouvrage, ornée des Portraits de MM. Diderot et d'Alembert, premiers Éditeurs de l'Encyclopédie. Publiée de 1782 à 1832

 

voudrai-je déployer mon zèle à t'aimer tant

Mettre du zèle à faire quelque chose, s'empresser à faire quelque chose

> Ne pas confondre : s'empresser à et s'empresser de. Voir l'article : Verbes qui se construisent avec à + infinitif ou de + infinitif

 

mon coeur frémit d'émoi

émoi, trouble, émotion.

 

comment les animaux, êtres sensibles s'il en fut,

s'il en fut : comme il n'y en a pas d'autres

On insiste sur une vérité, une réalité.

Expression figée au passé simple. fut et pas fût !

 

Si tant est qu'on les aimât...

> Si tant est que, locution conjonctive suivie du subjonctif ou de l'indicatif

 

les lois en disaient long sur l'iniquité dont les bêtes étaient victimes

Iniquité, grande injustice.

 

bien qu'Aristote se fût posé la question

bien que suivi du subjonctif > Bien que

 

Style indirect : Et je me demandai soudain, comment les animaux, êtres sensibles s'il en fut, pouvaient avoir, à ce point, un tel pouvoir sur le coeur humain si tant est qu'on les aimât ou qu'on s'intéressât à eux, comment il se faisait que la plupart des hommes ne fussent point convaincus que les bêtes étaient dignes d'être respectées tout autant qu'eux-mêmes.

Style direct : Et je me demandai soudain : "Comment les animaux, êtres sensibles s'il en est, peuvent-ils avoir, à ce point, un tel pouvoir sur le coeur humain si tant est qu'on les aime ou qu'on s'intéresse à eux ? Comment se fait-il que la plupart des hommes ne soient point convaincus que les bêtes sont dignes d'être respectées tout autant qu'eux-mêmes ?

Voir : La concordance des temps dans les propositions subordonnées + Le style (ou le discours) direct et indirect

 

Jules Michelet, 1798-1874 historien français.

Auteur d'un plaidoyer pour les animaux dans La République des Oiseaux et La Mer.

 

François d'Assise, ou Saint François d'Assise (né en 1181 ou en 1182 – mort en 1226), est un religieux catholique italien, fondateur des Franciscains, ordre des frères mineurs.

 

de nombreux saints s'étaient fait accompagner

fait et laissé sont invariables lorsqu'ils sont suivis d'un infinitif

Voir : L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ - Ils se sont fait ou faits / Elle s'est fait ou faite / Ils se sont laissé ou laissés...

<< 152 Délires sylvestres - « Lève-toi et marche !* »

>> 154 Délires dans la plus pénétrante obscurité de l'avenir

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog