Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 14:05

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Il fallait que je me rendisse à l'évidence. Je devais céler mon ego et devenir docile comme un agneau jusqu'à étonner Marie. Elle savait de longue date que j'avais une tendance naturelle à n'être point soumise ; aussi l'application que je mettrais à lui être agréable la fléchirait-elle peut-être, à un point tel qu'il lui deviendrait impossible de me refuser quoi que ce fût.

Bien que sa masure, on le sait, eût un aspect repoussant, je m'appliquai du mieux que je pus en en traquant le moindre grain de poussière. Mon hôtesse serait-elle généreuse envers qui la servirait fidèlement ?

Je pris le temps nécessaire. Rompue aux soins du ménage et gardant à l'esprit que cet exercice pouvait me permettre d'arriver à mes fins, je sentis obscurément que cette besogne, qui m'était apparue bien déplaisante dès l'abord, devenait, au fil des heures, tout à fait attrayante. Je poussai l'excellence jusqu'à cirer les meubles préalablement décrassés et à les faire reluire comme jamais. La cire d'abeille embaumait, et, n'eût été l'absence de soeurs ouvrières qui m'auraient secondée, je me serais bien crue dans une ruche.

Toute activité recèle des trésors, fussent-ils cachés. Dans ce cas, s'efforcer de les découvrir permet de savourer le plaisir du travail bien fait. Ce que je fis. Et ma vie n'en fut que meilleure.

 

« Tu ne sortiras pas d'ici que tu n'aies tout briqué », m'avait dit Marie Cratère d'un ton irréfragable.

 

La nommée Oli que je suis, quand elle mourra, pourra se glorifier d'avoir su aller au-delà de sa répugnance jusqu'à la transformer en suave délectation.

Vous ne me croyez pas ? Zeste !

M'avez-vous vue, lecteurs incrédules, ne serait-ce qu'une seule fois, vous mentir effrontément ?

..........................................................

*Que ma joie demeure, roman de Jean Giono, 1935. 

 

NOTES

Il fallait que je me rendisse à l'évidence.

♦ Subjonctif après : il faut que

♦ je me rendisse : subjonctif imparfait (langue soignée), le verbe principal étant au passé.

♦ Il fallait que je me rende à l'évidence (style courant) 

La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

 

Je devais céler (ou celer) mon ego

céler, synonyme noble de cacher

je devais cacher la vraie personne (le moi) que j'étais

 

me rendre docile comme un agneau

Comparaisons – léger comme... méchante comme... long comme... nu comme... sourd comme... solide comme... ronfler comme... sauter comme... battre comme... jurer comme... menteur comme... QUIZ 52

 

Bien que sa masure, on le sait, eût un aspect repoussant

>> Bien que est suivi du subjonctif, ici eût : subjonctif imparfait

 

Mon hôtesse serait-elle généreuse

♦ une hôtesse ou une hôte reçoit. 

♦ une hôte est reçue.

 

dès l'abord, tout d'abord, au prime abord, dans le premier abord, du premier abord, de premier abord, dès le premier abord.

Quand on commence une énumération ou un raisonnement ou en premier lieu : d'abord, tout d'abord.

 

Rompue aux soins du ménage

très habile, parfaitement exercée aux soins du ménage.

 

N'eût été l'absence de soeurs ouvrières qui m'auraient secondée

n'était l'absence...

s'il n'y avait pas eu l'absence...

Propositions conditionnelles commençant par : n'était, n'étaient, n'eût été, n'eussent été

 

"Tu ne sortiras pas d'ici que tu n'aies tout briqué"

♦ briquer, nettoyer avec grand soin. Registre familier

Champ lexical - Champ sémantique - Niveau de langue - Registre de langue - style soutenu, courant, familier, populaire, argotique, ou vulgaire - Archaïsmes

 ♦ que tu n’aies tout briqué

dans ce cas, le NE n’est pas explétif et ne peut être supprimé

NE explétif - Quand peut-on l'employer ? - sans que je ne - avant que je ne - je crains que tu ne - j'empêche que tu ne - je m'attends à ce que tu ne - je ne nie pas que tu ne...

 

d'un ton irréfragable

Irréfragable, qu'on ne peut ni contredire ni réfuter.

 

au-delà de sa répugnance, au delà ...

Y a-t-il un trait d'union ou pas ? Au delà ou au-delà ? Par delà ou par-delà ? AU ou PAR ou EN etc. + deçà, delà, devant, derrière, avant, arrière, dessus, dessous, dedans, dehors, haut, bas

 

Zeste ! ou Zest ! Interjection qui marque qu'Oli rejette l'argument présumé de ses lecteurs.

Pour connaître les autres acceptions de zeste ou zest, voir les notes du texte :159 Délires où la prudence est de rigueur

 

<< 160 Délires de la vieille houhou - vieille haha

>> 162 Délires autour d'une petite goutte  

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Repost 0
Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Rechercher Un Mot Du Blog