Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 06:38

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Fort rares, si tant est qu'il y en eût, avaient été jusqu'à ce jour les signes d'un amour véritable que m'aurait porté Marie Cratère. Certes elle m'avait fait connaître, dès le début de notre rencontre, qu'elle nourrissait pour moi un sentiment que je pris pour de l'amitié, puis elle avait vanté mes qualités et s'était faite mon mentor ; mais, rappelle-toi, lecteur fidèle, l'effroyable moment où elle m'avait incarcérée et affamée, moi, alors sans défense, et cela parce que je l'avais avertie que je voulais me séparer d'elle. Rappelle-toi le supplice incroyable qu'aucune autre que moi n'aurait supporté et qui m'avait entraînée jusqu'aux portes de la mort. Alors que Cerbère2 m'ouvrait toutes grandes celles des Enfers, j'avais regimbé, et je m'étais accrochée si fortement au fil ténu qui me maintenait encore en ce monde, que je m'étais porté secours à moi-même en me refusant obstinément à vouloir quitter la vie. Et si je n'eusse point été sauvée in extremis par Sissi, que serait-il advenu de moi ?

 

Qu'elle est large la palette de l'amour !

Qui pense aimer n'aime en vérité que lui-même, et à l'autre bout, qui pense aimer et aime vraiment est prêt à se donner tout entier.

Amour altruiste, amour possessif. D'autres que moi en ont décrit tous les signes. Il n'est que de lire les grands amoureux et les grandes amoureuses, et les grands auteurs qui ont donné vie à des personnages amoureux, pour se faire une idée de ce dont l'homme est capable par amour. D'un côté, l'appropriation jalouse de l'autre, l'autoflagellation, la haine qui peut conduire jusqu'au crime même, en revanche, de l'autre, le sacrifice, l'abnégation, c'est-à-dire la négation complète de soi-même pour le bonheur de l'être aimé, et entre les deux, l'amour que l'on dispense avec mollesse jusqu'à ce qu'il s'étiole et s'éteigne au fil du temps.

Bon, laissons-là ces idées rebattues et lisons plutôt Stendhal, chantre De l'Amour.

................................................................

*1-Stendhal

Titre « Il n’y a qu’une loi en sentiment, c’est de faire le bonheur de ce qu‘on aime. »

Stendhal, Journal, 1805

*La Cristallisation

« Aimer, c'est avoir du plaisir à voir, toucher, sentir par tous les sens, et d'aussi près que possible un objet aimable qui nous aime.  »

La première cristallisation commence. On se plaît à orner de mille perfections une femme de l’amour de laquelle on est sûr ; on se détaille tout son bonheur avec une complaisance infinie. Cela se réduit à s’exagérer une propriété superbe, qui vient de nous tomber du ciel, que l’on ne connaît pas, et de la possession de laquelle on est assuré. Laissez travailler la tête d’un amant pendant vingt-quatre heures, et voici ce que vous trouverez. Aux mines de sel de Salzbourg, on jette dans les profondeurs abandonnées de la mine un rameau d’arbre effeuillé par l’hiver ; deux ou trois mois après, on le retire couvert de cristallisations brillantes : les plus petites branches, celles qui ne sont pas plus grosses que la patte d’une mésange, sont garnies d’une infinité de diamants mobiles et éblouissants ; on ne peut plus reconnaître le rameau primitif. Ce que j’appelle cristallisation, c’est l’opération de l’esprit, qui tire de tout ce qui se présente la découverte que l’objet aimé a de nouvelles perfections.”

Stendhal, De l'amour, 1822

L'art et la vie de Stendhal - Page 377 - Résultats Google Recherche de Livres

 

Stendhal parle de Don Juan : « Au lieu de se perdre dans les rêveries enchanteresses de la cristallisation, il pense comme un général au succès de ses manœuvres, et, en un mot, tue l’amour au lieu d’en jouir plus qu'un autre. »

De l'amour - Volume 2 - Page 177 - Google Recherche de Livres

 

Une étude intéressante dans : Stendhal : La Cristallisation la-philosophie.com/cristallisation-stendhal

 

2-Cerbère– Dans la mythologie grecque, Cerbère est le chien qui garde les portes des Enfers, le séjour des morts. Il est traditionnellement représenté avec trois têtes, une crinière de serpents et une queue de serpent. Il laisse entrer les vivants qui traversent le Styx et terrorise les morts qu'il empêche de sortir.

 

NOTES

Fort rares, si tant est qu'il y en eût, avaient été les signes d'un amour véritable

♦ rares, adjectif attribut de signes

si tant est qu'il y en eût ou si tant est qu'il y en eut

eût subjonctif imparfait ou eut passé simple

> la locution conjonctive Si tant est que

 

elle s'était faite mon mentor

Académie, 8e édition - Mentor : Celui qui sert de guide, de conseiller à quelqu'un, par allusion à un personnage du Télémaque, de Fénelon, emprunté à l'Odyssée d'Homère. Donner un mentor à un jeune homme. Vous servirez de mentor à cette jeunesse. Vous êtes bien jeune pour faire le mentor.

 

alors que Cerbère m'ouvrait toutes grandes celles des Enfers

toutes, ici adverbe qui varie pour raison d'euphonie

> Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe variable dans certains cas et substantif

 

je m'étais porté secours à moi-même

se porter, verbe pronominal réfléchi, le complément d'objet direct secours suit le participe passé. Pas d'accord.

> Qu'est-ce qu'un verbe pronominal réfléchi, réciproque, subjectif... ? + QUIZ 32 Accord du participe passé des verbes pronominaux

 

en me refusant  obstinément à vouloir quitter la vie

en refusant obstinément à ou de vouloir

se refuser à - refuser de

> Verbes qui se construisent avec à + infinitif ou de + infinitif

 

Et si je n'eusse point été sauvée in extremis

ici, subjonctif (imparfait) après si

> la conjonction de subordination Si

 

d'un côté... en revanche, de l'autre...

> Peut-on dire PAR CONTRE ? > en compensation, en revanche, mais d'autre part, mais d'un autre côté.

 

laissons ces idées rebattues

> Ne pas confondre : alcoolique, alcoolisé – rabattre, rebattre - amener, apporter – geai, jais - jadis, naguère – plutôt, plus tôt

............................................

À lire dans Florilège – la pensée des autres, les lettres de grandes amoureuses

♥ Les tragiques amours d'Héloise et d'Abélard – Lettre d'Héloïse

♥ LETTRES PORTUGAISES anonyme - La passion amoureuse d'une religieuse

et aussi

♥ PIERRE CORNEILLE - Le Cid - Acte III Scène 4 - Va, je ne te hais point. - Rodrigue qui l'eût cru ? 

♥ Poèmes d'amour - Tome 1 

♥ Poèmes d'amour – Tome 2

 

> Comment dites-vous "Je t'aime" ? Je te kiffe, je ne te hais point, tu me bottes, je suis morgane de toi, je t'ai dans la peau, mon coeur s'est embrasé, etc. ?

 

<< 164 Délires aux larmes de crocodile « Pleurez , pleurez mes yeux et fondez-vous en eau. »

>> 166 Délires au bord du gouffre

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog