Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 03:39

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

C'est le lendemain que devait se poursuivre mon initiation. Je pressentais sans doute obscurément qu'il me faudrait un jour ou l'autre en payer le prix. Ma gratitude y suffirait-elle ?

Science sans conscience n'est que ruine de l'âme*, expliqua Marie Cratère qui tenait à me montrer combien elle était soucieuse d'utiliser la connaissance végétale qu'elle avait, et cela dans un seul dessein, celui de faire le bien, celui de plaire à autrui, en lui permettant d'agrémenter sa nourriture tout en le revigorant, en le requinquant, en le soignant, en le soulageant, en le guérissant même. Jamais, jurait-elle, elle ne pourrait se résoudre à employer ses dons dans la fabrication de drogues nuisibles, dût-elle refuser des sommes considérables en retour.

Je la crus.

« Écoute bien ceci, me dit-elle, je veux t'apprendre aujourd'hui comment on fait une infusion, une décoction, une macération, une fumigation. Nous confectionnerons des onguents, des cataplasmes, des eaux de parfum et des liqueurs. Je t'enseignerai comment tirer, grâce à mon alambic, les essences précieuses des fleurs et des fruits. Hâte-toi, nous n'avons pas une minute à perdre. »

 

Je dus choisir, dans un grand coffre qui renfermait des vêtements de toutes sortes, la robe qui me seyait le mieux, le petit tablier à carreaux et le fichu que je nouai pour retenir mes cheveux.

« Ce sont des cadeaux de mes clientes, précisa Marie.  »

Mes yeux se dessillèrent. Je compris alors qu'elle se livrait à un commerce très lucratif où le troc avait une place de choix. En outre, n'avais-je pas entraperçu la veille, quand elle avait ouvert un tiroir pour y prendre des cuillères**, quelque chose que je devinai être des pièces d'or et d'argent qui avaient lui, quand elle avait enfoncé ses doigts dans leur masse fluide avec un jouissement qu'elle tenta vainement de dissimuler. Je crus avoir la berlue. Ni billets, ni menue monnaie. Non, des thalers, des agnels, des hyperpérions, des pistoles, des napoléons, des louis et autres écus sonnants et trébuchants ! Peut-être y avait-il des bijoux. J'en vins à me demander quels services étaient rendus pour mériter de tels présents. Et je commençai à douter de la probité de ma protectrice.

................................................................ 

*Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.

 Sublime pensée de notre François Rabelais, dans Pantagruel.

**des cuillères ou des cuillers (même prononciation)

 

NOTES

Écoute bien ceci, me dit-elle...

CECI, CELA, pronoms démonstratifs qui remplacent un groupe nominal, une proposition, une phrase, une idée.

CECI annonce ce qui suit.

Retenez bien ceci : Vous êtes une bête, on ne tirera jamais rien de vous.

CELA résume ce qui précède.

Je vous ai dit ce que je savais. Avez-vous aimé cela ?

 

cela dans un seul dessein, celui de faire le bien

un dessein, un but qu'on s'est fixé.

> Peut-on dire "dans quel but ? dans le but de... " ?

 

agrémenter sa nourriture tout en le revigorant, en le requinquant

requinquer (familier) remettre sur pied, redonner de l'énergie.

 

Infusion, décoction, macération, fumigation.

Si vous avez le moindre doute sur la signification de ces mots, vous pouvez aller faire un tour sur le site du Cnrtl :

> Lexicographie - Centre National de Ressources Textuelles et lexicales

 

comment tirer, grâce à mon alambic, les essences précieuses

Un alambic sert à distiller pour recueillir les huiles essentielles, les alcools...

 

je dus choisir la robe qui me seyait le mieux

SEOIR, verbe défectif.

Cela me sied, cela me va bien, cela me convient. Cela lui seyait, cela lui siéra.

Participe présent :

1-littéraire, séant(e). Bienséant, convenable.

2-Seyant(e) un vêtement seyant, qui va bien.

Participe passé :

sis(e), situé, qui se trouve. S'emploie dans des textes de droit. L'immeuble sis 5, rue de l'Hôtel de Ville. 

S'emploie aussi dans le style littéraire. Le manoir, sis loin du village...

> Les verbes défectifs - Pour peu qu'il vous en chaille !*

 

ce sont des cadeaux de mes clientes

cadeaux, cheveux...

LES NOMS QUI, AU SINGULIER, SE TERMINENT PAR EU, ŒU, AU, EAU FONT LEUR PLURIEL EN X.

Un cheveu, des cheveux, un vœu, des vœux, un essieu, des essieux, un puceau, des puceaux, un matériau, des matériaux, un vaisseau, des vaisseaux, un neveu, des neveux, un boyau, des boyaux...

SAUF un landau, des landaus, un sarrau, des sarraus, un bleu, des bleus, un pneu, des pneus.

> Les noms qui se terminent par au, aux, aus, eau, eaux, eu, eux, eus, oeu, oeux, ou, oux, ous

 

mes yeux se dessillèrent

je vis la réalité telle qu'elle était.

 

Je compris alors qu'elle se livrait à un commerce très lucratif

un commerce qui rapporte de l'argent.

 

avec un jouissement qu'elle tenta vainement de dissimuler

Le mot  jouissement est un HAPAX

Un hapax (le h est muet) ou apax est un mot qu'on ne rencontre qu'une seule fois dans la littérature.

 

Ballade Sappho  - Verlaine (1844-1996)

Ma douce main de maîtresse et d’amant
Passe et rit sur ta chère chair en fête,
Rit et jouit de ton jouissement.
Pour la servir tu sais bien qu’elle est faite,
Et ton beau corps faut que je le dévête
Pour l’enivrer sans fin d’un art nouveau
Toujours dans la caresse toujours prête.
Je suis pareil à la grande Sappho. 

 

Un autre exemple, le Ptyx.

Ptyx, un hapax dont on a longtemps cherché le sens jusqu'à ce que Mallarmé avoue que ce mot n'avait été crée que pour la rime  en -YX !

 

Mallarmé 1842-1898

Ses purs ongles très haut dédiant leur onyx,
L'Angoisse, ce minuit, soutient, lampadophore,
Main rêve vespéral brûlé par le Phénix
Que ne recueille pas de cinéraire amphore

Sur les crédences, au salon vide : nul ptyx,
Aboli bibelot d'inanité sonore,
(Car le Maître est allé puiser des pleurs au Styx
Avec ce seul objet dont le Néant s'honore).

Mais proche la croisée au nord vacante, un or
Agonise selon peut-être le décor
Des licornes ruant du feu contre une nixe,

Elle, défunte nue en le miroir, encor
Que, dans l'oubli fermé par le cadre, se fixe
De scintillations sitôt le septuor.

 

Autres apax :

péripatéticiennement (Balzac) - goinfresse (Scarron) – etc.

> Hapax, mots-valises, mots fantômes et autres mots étranges

 

n'avais-je pas entraperçu quelque chose qu'elle tenta vainement de dissimuler.

L'interrogation est fictive, le point d'interrogation peut être omis.

> Cas où l'on peut omettre le point d'interrogation dans une phrase interrogative

 

quand elle avait enfoncé ses doigts

OU quand elle avait enfoncé les doigts

> Adjectifs possessifs - Emplois particuliers - J'ai mal à la tête ou à ma tête ? Ils ont pris leur chapeau ou leurs chapeaux ? 

 

Et je commençai à douter de la probité de ma protectrice.

Probité, qualité de celui qui est honnête, intègre, incorruptible, probe.

 

<< 21 Délires que l'on pourrait croire sans grandes conséquences -  There's always tomorrow 

>> 23 Délires d'une Marie bien chiche - Le riche avare est semblable à un âne chargé d'or, qui mange de la paille.

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog