Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 17:50

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Il fallait bien que je fusse reconnaissante à celle qui n'avait pas protesté lorsque je lui avais enlevé Souci de la bouche. Je déployai tous les ressorts de ma gratitude et la servis ce jour-là comme une reine.

 

Nous discourûmes pendant le repas sur les liens affectueux qui procurent tant de douceur. Je développai en thèse, antithèse et synthèse leurs avantages et leurs désavantages, si tant est qu'ils se développent, s'améliorant ou se pervertissant, selon l'abnégation ou la sujétion, le dévouement ou l'intérêt. Je lui parlai de l'amitié fidèle que Sissi me vouait et de celle que je lui portais. Marie m'observait, d'air dubitatif, et elle ne crut pas bon de m'exposer sa pensée sur les lois qui régissent les rapports entre les êtres vivants qui s'entre-dévorent allègrement, et le plus souvent sans état d'âme, cela pour subsister, quand ce n'est pas pour exciter voluptueusement leurs papilles.

 

L'heure était à l'apaisement. Quand on y travaille, on ne se lance pas sur des sujets que l'on sait par avance susceptibles de susciter des dissensions. On les fuit comme la peste si l'on sent qu'ils n'engendreraient que la discorde et qu'ils empêcheraient de déjeuner en paix. La digestion n'en est que meilleure.

Je sus gré à ma commensale de se tenir coite et de ne faire aucun commentaire sur les sentiments qui m'unissaient à Sissi, sentiments qui, je vous l'accorde, éveilleraient une certaine suspicion chez la plupart de mes congénères.

 

Ce jour-là, je n'oubliai pas d'aller voir comment Sissi s'était remise de son émotion. Je consentis même à la câliner, elle, et ses petits aussi, qui s'attachèrent à moi, jusqu'à me gratouiller (grattouiller) de leurs petits ongles charmants. « Est-ce que ça te chatouille ?* » me demandaient-ils, joueurs, jusqu'à m'écorcher. Et moi, trop contente de voir leur joie, je m'abandonnai au plaisir des griffures. Je me serais bien laissé manger toute crue, si Sissi n'était pas intervenue.

.............................................................. 

*Est-ce que ça vous chatouille ou est-ce que ça vous gratouille ? dit le Knock de Jules Romains.

 

NOTES

Le titre : Délires qui auraient pu engendrer une vive controverse

une controverse, une discussion qui peut être très animée, au sujet d'une opinion que les argumentateurs ne partagent pas.

 

Nous discourûmes pendant le repas

1R ou 2R dans COURIR, comme discourir, parcourir, concourir, encourir, recourir...

Courir prend 1R sauf au futur et au présent du conditionnel

Je cours, je courais, je courus, j'ai couru, que je coure, que je courusse, courant.

MAIS je courrai (futur), je courrais (cond. présent)

Même conjugaison avec MOURIR je mourais, imparfait de l'indicatif, je mourrai, futur, je mourrais, conditionnel présent, mourant, participe présent.

la chasse à courre. Courre, verbe, poursuivre une bête chevreuil, cerf, etc.)

 

selon l'abnégation ou la sujétion

Sujétion, tomber sous la sujétion de quelqu'un, être sous son joug, se soumettre à son autorité et de ce fait perdre son indépendance.

 

Je lui parlai de l'amitié fidèle que Sissi me vouait

De l'amitié. On peut dire :

Je te voue une amitié fidèle.

Je vous porte de l'amitié.

Je vous ai pris en amitié.

Moins usité : Je prends amitié pour vous.

Je veux faire amitié avec vous.

Etc.

 

ETC.

On met un seul point après etc. Pas trois.

Et cætera ou et cetera. Rarement écrit en entier.

Pas d'accent. Invariable au pluriel, exemple : des et cetera.

 

Marie m'observait, l'air dubitatif,

Dubitatif, plein de doute.

 

les êtres vivants qui s'entre-dévorent allègrement

S'entre-dévorer, s'entre-manger, s'entremanger - à rapprocher de s'entre-tuer, s'entre-égorger.

 

Je sus gré à ma commensale de se tenir coite

Un commensal (des commensaux), celui qui mange avec moi, à la même table.

Coite, féminin de coi, silencieux, qui ne parle pas.

  

Quand on travaille à l'apaisement, on ne se lance pas sur des sujets que l'on sait par avance susceptibles de susciter des dissensions

UN EMPLOI DU PRESENT DE L'INDICATIF, quand on énonce une vérité générale.

Les sifflantes (consonnes fricatives)  [s] [z]  [x] |v] [f] [ ʃ ] [ʒ]  que l'on trouve dans se ze xe ve fe che je che.

L'ALLITERATION produite par la répétition de la sifflante [s] fait naître un malaise ou n'augure rien de bon. 

Rappelez-vous :

Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?

de Racine dans Andromaque. L'allitération marque la folie d'Oreste.

> Que les consonnes sonnent !

 

sentiments qui éveilleraient une certaine suspicion

Suspicion, méfiance.

suspicieux, plein de suspicion, suspect.

 

Je me serais bien laissé manger

Les participes passés fait et laissé sont invariables lorsqu'ils sont suivis d'un infinitif.

> L'accord problématique des participes passés FAIT et LAISSÉ - Ils se sont fait ou faits / Elle s'est fait ou faite / Ils se sont laissé ou laissés...

 

<< 24 Délires d'une cuisinière assassine - *Tant va pot à l'eve que brise.°

>> 26 Délires sur une mise à l'écart -"Qu'est-ce que la vie sinon une série de folies inspirées ?"

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog