Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 08:06

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

La deuxième salle offrait un aspect si différent de la précédente que je crus, sans l'ombre d'un doute, avoir été droguée, ou hypnotisée, ou envoûtée que sais-je  pour voir des choses aussi incohérentes et défiant les lois de la raison. J'aurais perdu le sens si ma volonté ne s'était pas arc-boutée (arcboutée) pour résister à l'absurdité de la situation qu'il m'était donné de vivre.

Je ne pus rester qu'un instant dans l'immense et luxueuse salle de bal où miroitaient les lustres aux gouttes de cristal, les miroirs gigantesques et les ors des boiseries. Sur les consoles et les meubles précieux de Boulle** et de ses disciples, s'étalaient à profusion des vases de Gallé, de Daum et de Lalique, des porcelaines de Saxe, de Sèvres, de Limoges et de Chine, des verres multicolores soufflés à Murano, des cratères antiques, aux figures peintes en noir sur fond brique ou en brique sur fond noir***, sur lesquels s'activaient les héros de la guerre de Troie ; Agamemnon y sacrifiait sa fille Iphigénie* ; Ulysse y construisait son cheval ; Achille suppliciait Hector ; Stentor, les mains en porte-voix avertissait ses compagnons comme l'eussent fait cinquante guerriers à la fois.

 

Je suppliais Marie de me faire sortir du cauchemar où elle s'était plu à me plonger. Vous m'auriez vue croiser les doigts en prière et tendre les bras vers elle.

« Mourrai-je tant de fois sans sortir de la vie ?* »

 

Elle me dit que j'extravaguais et insista pour que je pusse continuer l'aventure, trop contente d'étaler en pleine lumière ses pouvoirs. Qu'attendait-elle de moi ? Pourquoi prenait-elle tant de plaisir à me persécuter ?

Il me fallait savoir si tout ce qui m'entourait était chose réelle, si je n'étais pas la proie d'hallucinations. Je l'implorai. Mais sa bouche était scellée. Seul un sourire sardonique errait vaguement sur ses lèvres.

Méchante comme une teigne !

.................................................................

*Titre « Mourrai-je tant de fois sans sortir de la vie ?* »

« Cet ennemi barbare, injuste, sanguinaire,

Songez, quoi qu'il ait fait, songez qu'il est mon père »

Iphigénie de Jean Racine

Iphigénie, sur ordre de l'oracle de Delphes, exprimé par les cris de la Pythie qui transmettait les volontés des dieux, fut sacrifiée pour que les Grecs soient vainqueurs.

Cf. Homère, Euripide, Racine...

 

**-André Charles Boulle (1642-1732) célèbre ébéniste de Louis XIV.

L'École Boulle fut fondée au XIXème à Paris.

 

***-Décorations  sur les céramiques attiques (selon l'époque de la Grèce antique) à figures rouges ou à figures noires sur les cratères, vases, coupes, etc. 

 

NOTES

je crus, sans l'ombre d'un doute, avoir été droguée

sans aucun doute possible.

 

- que sais-je -

> Cas où l'on peut omettre le point d'interrogation dans une phrase interrogative

 

si ma volonté ne s'était pas arcboutée

Arc-bouter, arcbouter et ses dérivés, avec ou sans trait d'union. Rendre plus solide au moyen d'un arc-boutant, arc-boutant.

Le corps s'arc-boute pour mieux résister à une force, pour être plus fort.


J'aurais perdu le sens si ma volonté ne s'était pas arc-boutée pour résister à l'absurdité de la situation qu'il m'était donné de vivre.

 ACCORD DES PARTICIPES PASSÉS

Le participe passé d'un verbe impersonnel est toujours invariable.

Goûtez de ces cerises qu'il m'a fallu cueillir.

Pour en savoir plus sur les participes passés : > QUIZ 26

 

des cratères antiques aux figures peintes en noir

Un cratère, vase antique à deux anses où l'on versait le vin et l'eau.

 

Stentor, les mains en porte-voix, avertissait ses compagnons

Stentor, héros grec à la célèbre voix. Une voix de Stentor.

 

me faire sortir du cauchemar où elle s'était plu à me plonger
Le participe passé plu est invariable.
> Participes passés invariables : ils se sont succédé, parlé, souri, menti, nui, plu déplu, complu, ri, fait mal/tort/justice - rendu compte, donné rendez-vous - ils se sont fait/laissé mordre..

 

Vous m'auriez vue croiser les doigts.

Le participe passé est suivi d'un infinitif

> Règles de l'accord des participes passés

Ici, accord du participe passé avec le complément d'objet direct me (m') mis pour Oli : me fait l'action de l'infinitif croiser. 


Vous m'auriez vue tendre les bras vers elle

Liaisons concernant les prépositions

On lie généralement les prépositions avec le mot qui suit.

Dès hier, en automne,  sans un sou, sous un arbre, avant elle...

Pas de liaison après certaines prépositions : hormis, non compris, ci-inclus, selon, vers, à travers, envers, hors.

Vers elle, vers eux (on prononce verelles, vereux)

HOMONYMES VER, VERS, VERT, VAIR / et VERTE

Un ver blanc, un ver de terre. Tu te tortilles comme un ver.

Je tendais les bras vers elle. Elle recula vers son amant, la friponne !

Je la priai envers et contre tous de me lire ces vers de Verlaine.

Cendrillon, rappelez-vous, avait perdu, pour son bonheur, sa pantoufle de vair. (fourrure)

On disait d'Henri IV qu'il était un vert galant.

Vous voilà bien gaillard et bien vert, monsieur, vous n'affichez pas vos cent cinq ans !

Ces fruits sont verts. (pas mûrs)

Il n'y avait aucun espoir, le ver était dans le fruit. (c'était perdu d'avance.)

Ôtez donc ce vert-de-gris des objets en cuivre et en bronze, boniche !

Elle m'en a dit, des vertes et des pas mûres, la gaillarde !

Elle s'y connaissait en langue verte (en argot), cette dévergondée !

La chlorophylle donne le vert des plantes, je ne vous apprends rien !

Téléphonez gratuitement, c'est un numéro vert.

"Toto est académicien ! cria Adèle, l'épouse de Victor Hugo, le jour où il fut permis au grand homme de porter l'habit vert.”

Quelles belles plantes ! Vous avez la main verte.

Ah ! l'Amérique ! Le billet vert ! (le dollar, sans S au singulier))

Vous pourrez parler quand je vous aurai donné le feu vert.

La liste des expressions n'est pas exhaustive, évidemment.

> Que signifient les mots synonyme, antonyme, homonyme, homophone, paronyme, hyperonyme, hyponyme, holonyme, méronyme ?

 

Sa bouche était scellée

bien fermée. Marie ne parlait pas.

Un sceau, un cachet d'un roi, d'un état, etc. qui authentifie un acte.

Autrefois on apposait son sceau sur une lettre, on marquait d'une empreinte personnelle un cachet de cire qui scellait le document.

J'ai confié cette histoire à mon ami sous le sceau du secret.

 

Seul un sourire sardonique errait vaguement sur ses lèvres

sardonique, froid et cruel.

 

Méchante comme une teigne

> Comparaisons – léger comme... méchante comme... long comme... nu comme... sourd comme... solide comme... ronfler comme... sauter comme... battre comme... jurer comme... menteur comme... QUIZ 52

 

<< 30 Délires à ne pas mettre sous les yeux des enfants -"Double, double toil and trouble"

>> 32 Délires d'une femme atrabilaire dont la roideur d'esprit n'est plus à démontrer -"Es la libertad de tiranizar, que es lo contrario de la libertad."

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog