Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 10:37

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

« Hou ! Hou ! Oli, es-tu là ? »

Qui m'appelle au tréfonds de mon sommeil ? Quel souffle tombe du ciel pour m'animer ? Quel grognement familier me berce comme une sérénade, ou une aubade ? — Qu'importe l'heure !  Des accents de tendresse au rythme apaisant m'enivrent. Serais-je déjà au paradis ? Un séraphin — pas moins ! — m'entoure de sa demi-douzaine d'ailes si douces et si chaudes qu'on les dirait capitonnées de baisers. Je me laisse emporter sur la toupie volante de Totoro2 — rêverais-je ? — et je m'envole en parcourant l'azur. Je croise Chatbus2 qui me fait un clin d'oeil, et des petites filles penchées à ses fenêtres agitent leurs gracieuses mains telles de petits papillons roses.

Me voici retombée en enfance, mon beau pays perdu.

 

Je ne restai pas longtemps habitée par ces réminiscences fugaces ; mon rêve s'évanouit. J'ouvris les yeux et distinguai une ombre mouvante devant la chatière inaccessible.

« C'est donc toi, ma Sissi. Ton odorat sophistiqué exercé à capter les effluves les moins perceptibles t'a permis de me retrouver ? Oh, chère Sissi, vois-tu dans quel imbroglio3 je me suis fourvoyée ?

Imbroglio ?

Oui, dans quelle embrouille je me suis égarée.

Tu l'as bien voulu, reconnais-le. À vouloir se rendre indispensable on a pieds et poings liés°. Ta Marie se délecte à présent de la douceur de sa vengeance après t'avoir choyée et adulée.

Cesse ce caquetage stérile. Cette parlote (parlotte) m'assassine. Agis ! ».

Je regrettai la rudesse de mon langage. Sissi, sans ajouter un mot, avait disparu.

«Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse° », murmurai-je, persuadée que j'en avais un peu trop dit.

.................................

*Titre - Personne ne peut savoir si le monde est fantastique ou réel, et non plus s'il existe une différence entre rêver et vivre

Jorge Luis Borges

 

2-Totoro. Animal à l'allure effrayante, et d'une adorable nature, du film d'animation japonais Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki. Délicieux. À conseiller à tous les enfants, même les plus petits. Et à vous aussi, cher lecteur qui aimez la fantaisie, puisque vous êtes arrivé jusque-là.

Chatbus, bus volant en forme de chat.

 

3-Imbroglio, on peut prononcer ce mot à la française mais aussi imbrollo avec le son mouillé  puisque ce mot vient de l'italien et l'on sait qu'en italien on ne prononce pas le g dans gl.

   

NOTES

INTERJECTIONS

Hou ! Hou ! L'interjection double est un appel.

Un seul Hou ! marque le mépris.
Eh : On écrit Eh bien... Eh oui ! Eh, pauvre imbécile !

Ah ! ou Oh ! On est surpris ou désespéré, selon le ton.

Ah ! J'en ai vu des vertes et des pas mûres°. Le Ah ! renforce l'idée.

Hi ! Hi ! On rit. Ou bien on pleure.

Ho ! Hé ! Holà ! Hep ! Ohé ! On appelle. Ho ! Toi, là-bas !

Brrr... On a froid, ou on a peur.

Grrr... On menace

Euh...On hésite. 

Hue ! Huhau ! On fait démarrer un cheval.

Hue cocotte !

Tirer à hue et à dia°. C'est faire vraiment n'importe quoi si on tire à droite et à gauche. Ou si l'on use de moyens contradictoires

Olé ! ou Ollé ! Vient de l'espagnol. On le crie dans l'arène.

Elle est un peu olé olé, elle n'est pas piquée des vers°.

Allô ! J'écoute !

Hein ? On est surpris.  

Il vaut mieux ne pas employer hein pour faire répéter quelqu'un, c'est vraiment trop familier. On dit alors Pardon ? Vous dites ?

Plaît-il ? est un peu précieux.

Pouah ! C'est vraiment dégoûtant !

Aïe ! Ouille ! Ce n'est pas drôle du tout. Cela fait mal.

Chut ! Silence !

Ouf ! On est soulagé.

Kss ! Kss ! On est excité.

Pst ! est un appel discret.

Hum, interjection qui marque doute, réticence, impatience. Cf. Littré

Pour en savoir + > Qu'est-ce qu'une interjection ? Qu'est-ce qu'une onomatopée ?

 

Les homophones : > ou où hou ouh houe houx août

 

Qui m'appelle au tréfonds de mon sommeil ?

Le tréfonds, c'est vraiment tout au fond.

 

Une sérénade ou une aubade, qu'importe l'heure ?

La sérénade se chante le soir, l'aubade, à l'aube.

 

Je ne restai pas longtemps habitée par ces réminiscences fugaces

Réminiscences, images d'un souvenir.

 

Et je m'envole en parcourant l'azur.

en parcourant : Le gérondif est un mode impersonnel.

On le trouvait autrefois sans EN. Nous disons encore quelques expressions comme chemin faisant, tambour battant, ce disant, ce faisant, à son corps défendant etc.

Le gérondif a le même rôle qu'une subordonnée circonstancielle

-de temps (simultanéité). Il chante en se rasant, il est bon pour une estafilade.

-de cause. Je suis tombé en voulant courir trop vite.

-de concession. Il a réussi ses études en travaillant le moins possible.

-de condition. Tu lui plairais peut-être en étant plus aimable.

ATTENTION. Le gérondif, s'il n'a pas un sujet exprimé, doit avoir le même sujet que celui de la proposition où il se trouve.

On écrira : En espérant une réponse favorable, je vous prie de bien vouloir... (=j'espère une réponse..)

C'est une faute si l'on écrit : En espérant une réponse favorable, veuillez agréer...

> Ne pas confondre participes présents, gérondifs et adjectifs verbaux, (en) fatiguant fatigant – (en) convainquant convaincant – (en) émergeant émergent – (en) résidant résident...

 

après t'avoir choyée et adulée

les deux participes passés employés avec avoir s'accordent avec le COD te (t') placé avant.

Pour en savoir plus sur les participes passés : QUIZ 26 

 

Avoir pieds et poings liés°, ne rien pouvoir faire, en être empêché.

 

Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse.° 

Proverbe : À force de braver le danger, il pourrait bien arriver que cela se passe mal pour vous.

 

<< 34 Délires d'une prisonnière en sursis -"Cogito ergo sum"

>> 36 Délires de la pauvre enfant que je suis, près de mourir d'inanition -La faim justifie les moyens*

  

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog