Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 06:14

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Et c'est ainsi que Marie voulut bien me conter l'origine de l'histoire de ses relations avec la jeune femme.   

« Si j'ai commerce avec elle, cela ne date pas d'hier, me confia-elle. Il faut remonter à l'époque où vivait sa trisaïeule Madame Cécile-Clémence de Saint-Ange qui se rendit célèbre par sa prodigalité, et dont on a gardé la mémoire dans notre comté. Il n'y a pas ici une seule famille qui ne jouisse encore aujourd'hui de la générosité de notre bienfaitrice.  

Que me dis-tu là, Marie ? Tu oses prétendre avoir connu une dame qui a vécu il y a des siècles ?

Il y a tant de choses que tu ne peux comprendre, mon enfant, et que je m'interdis de révéler. Tu m'as demandé de t'éclairer au sujet de la visite que m'a faite Mademoiselle Marisa-Loup de Saint-Ange, j'y consens. Tiens-toi coite, cesse de m'interrompre à tout propos et écoute ce que j'ai à te dire, pour ton édification, ma fille, pour que tu en prennes de la graine°. Tu comprendras peut-être alors, que je ne puis me permettre de divulguer mes secrets, fût-ce à toi, à qui je suis la plus attachée.

La dame est bien jolie, ne pus-je m'empêcher d'ajouter avant que Marie ne commençât son récit, au risque de me faire gourmander.

Bien jolie, certes. Mais sa beauté n'égale pas la tienne, laissa-t-elle échapper, comme si cet atout que j'avais, pouvait lui nuire un jour. »

 

Elle resta un instant songeuse en me regardant.

.....................................................................

 *I KEEP six honest serving-men
(They taught me all I knew) ;
Their names are What and Why and When
And How and Where and Who.
I send them over land and sea,
I send them east and west;
But after they have worked for me,
I give them all a rest.

The elephant's child, Rudyard Kipling1865-1936

 

Je garde toujours auprès de moi six amis fidèles

(Tout ce que je sais, c'est eux qui me l'ont appris) ;

Ils ont pour noms Quoi et Pourquoi et Quand

Et Comment et Où et Qui.

Je les envoie parcourir terre et mer,

Je les envoie à l'orient et à l'occident ;

Mais après qu'ils ont travaillé pour moi,

Je leur permets à tous de se reposer.

Traduction de mamiehiou

NOTES

Titre - Délires sur les prémices d'une révélation

Les prémices, à ne pas confondre avec son homophone, les prémisses. 

Prémices, toujours au pluriel, le commencement.

Autre acception : les prémices étaient, dans l'antiquité, chez les Grecs, les Romains, les Hébreux etc., les offrandes aux dieux : les premiers fruits, les premiers nés d'un troupeau.

Une prémisse

En logique,une des deux propositions d'où découle une conclusion.

le syllogisme aristotélicien (Aristote 384-322 avant J.C.) se compose de trois propositions : deux prémisses, la majeure et la mineure et d'une conclusion.

Tous les hommes sont mortels,

or les Grecs sont des hommes,

donc les Grecs sont mortels. 

Si les deux prémisses sont supposées vraies elles doivent conduire à une conclusion que l'on pourrait croire vraie aussi. Mais on sait que certains syllogismes fallacieux (faux) sont absurdes.

Les sophistes se sont joué (participe passé invariable) des syllogismes pour abuser de leur auditoire.

 

Tiens-toi coite

Se tenir coi (coite), se tenir tranquille et se taire.

 

Il faut remonter à l'époque où vivait sa trisaïeule

sa trisaïeule, la grand-mère de sa grand-mère

Ne pas confondre aïeuls et aïeux
► aïeux, ancêtres
► aïeul(s), aïeule(s), grand-père(s), grand-mère(s),
► bisaïeul, bisaïeule, père et mère des aïeuls,
► trisaïeuls, leurs grand-père et grand-mère.

 

Elle se rendit célèbre par sa prodigalité

prodigalité, générosité.

célèbre par ou célèbre pour

 

Comté, département, canton, pays, Marie Cratère sur laquelle le temps n'a pas de prise comme on le sait, ne veut pas faire la différence.

 

Je ne puis me permettre (style soutenu)

Je ne peux (pas) me permettre...

Puis s'emploie obligatoirement dans l'interrogative : Puis-je... ?

> Ne pas confondre : je peux, je puis, je pus, je puisse, je pusse - puis-je, puissé-je ou puissè-je...

 

fût-ce à toi = même si c'était à toi.

> Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

 

Mais sa beauté n'égale pas la tienne, laissa-t-elle échapper,...

laissa-t-elle échapper, proposition indépendante incise, ou intercalée. Dans le dialogue, elle permet de savoir qui parle.

 

En prendre de la graine°

En tirer une leçon, s'en servir d'exemple pour l'avenir.

 

au risque de me faire gourmander

 gronder, réprimander, morigéner.

 

<< 41 Délires un peu calculateurs, mais pas seulement – Foin des habits de malheurs

>> 43 Délires sur une fugace digression tout à mon avantage

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog