Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 13:13

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

« Au fil des décennies qui nous séparent du jour où Madame de Saint-Ange donna ce bal inoubliable, m'expliqua la vieille femme, les filles aînées de cette famille honorable ont gardé, de génération en génération, l'habitude de venir quérir chez moi les remèdes aux maux dont souffraient les jeunes gens et les jeunes filles du comté, euh... de la cité, dirais-tu.... »

 

Marie suspendit son discours pour jouir de l'effet de ses paroles que je buvais avec délectation.

Je me sentis alors griller sur des charbons ardents° et fus excédée qu'elle se jouât ainsi de mon impatience.

 

« Sache, reprit-elle avec volupté, que tu ne rencontreras jamais par ici aucun d'entre eux laid, difforme ou souffreteux. Certains savent garder ces atouts leur vie entière si tant est qu'ils veuillent demeurer honnêtes avec moi. Mais s'ils dérogent à la Règle que je leur impose, les philtres que je leur concocte par l'intermédiaire de Mademoiselle Marie-Loup de Saint-Ange, perdent de leur effet salutaire. Ces gens deviennent aussitôt les plus affreux du monde jusqu'à souffrir les pires tortures, et de surcroît, jusqu'à se voir à jamais reniés par leurs congénères.

Les catarrheux et les boiteux, les névropathes et les prognathes, les sourds et les balourds, les manchots et les culs-de-jatte, les lépreux et les scrofuleux, les morfals et les hydrocéphales, les catatoniques et les dysphasiques, les parkinsoniens et les moins que rien, ceux qui souffrent de diarrhées incoercibles, d'érythèmes indurés, d'ulcérations purulentes, de testicules enflammés (ou orchite pour les puristes), ou même de blépharophimosis... doivent alors s'exiler sans retour, au risque... au risque d'être lynchés.

- Aaah ! criai-je horrifiée. » 

Marie jubilait. 

« Elle se prend pour Dieu, ma parole », pensai-je.

Ainsi Elephant Man pourrait-il paraître en Adonis sans que personne le sût ?

.......................

NOTES

Au fil des décennies qui nous séparent du jour

une décennie, dix ans.

Une décade, dix jours. L'emploi de décade pour décennie est critiqué.

 

[elles] ont gardé, de génération en génération, l'habitude

de génération en génération, de père en fils, de branche en branche, d'écho en écho, de fleur en fleur (singulier), de père en fils, de branche en branche, d'écho en écho, de fleur en fleur (singulier).

 

dont souffraient les jeunes gens et les jeunes filles du comté

Les jeunes gens, pluriel de un jeune homme.

L'expression des jeunes hommes est vieillie. Cf. le Trésor

 

 On entend dire parfois  jeunes hommes,

prononcé sans même le souci du S pour la liaison :

des jeunommes

QUELLE ERREUR ! QUELLE HORREUR ! 

 

♦ L'expression des jeunes gens peut aussi signifier des jeunes des deux sexes. 

♦ Pour jeunes filles, et dans ce sens-là, on ne dit pas filles, qui a une nuance péjorative.

♦ Fille s'emploie en parallèle avec fils.

♦ Quand on dit à une étrangère "ma fille", comme le fait Marie Cratère à Oli, on note une nuance de mépris.

 

être sur des charbons ardents°

être sur la braise°, ne plus pouvoir se contenir. 

 

Certains savent garder ces atouts, si tant est qu'ils le veuillent

> si tant est que, locution conjonctive qui exprime une supposition mais elle est douteuse. 

si tant est que est suivi du subjonctif ou de l'indicatif

Si tant est qu'ils le veuillent ou si tant est qu'ils le veulent...

Venez donc à ce bal si tant est que cela vous plaise.

 

Ainsi Elephant man pourrait-il paraître en Adonis...

♦ Elephant man, film américain de David Lynch 1980 qui met en scène un personnage dont la vie est inspirée de celle de Joseph Merrick (1862-1890) qui souffrait du syndrome de Protée, une maladie génétique qui affecte la croissance des tissus et entraîne des déformations. 

♦  Adonis, très beau jeune homme aimé d'Aphrodite. Mythologie grecque.

♦ Ainsi suivi d'une inversion du sujet

> L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison.

 

<< 45 Délires de Marie qui me laisse brûler à petit feu°

>> 47 Délires sur les effets d'une dictature inédite."Il ne faut ni art ni science pour exercer la tyrannie."

>>Retour au début de l'article

 

QUIZ 5

 

CULTURE ! ....VOUS AVEZ DIT CULTURE ?

Plutôt réflexes littéraires.

Cherchez donc la suite et le nom de l'auteur si cela vous amuse.

 

1- Le coeur a ses raisons...

2- Et comme chaque jour je t'aime davantage...

3- Pour qui sont ces serpents...

4- Il faut aimer sans cesse...

5- Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre...

6- To be or not to be...

7- Messieurs les Anglais...

8- O temps, suspends ton vol...

9- Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en disant “Parce que c'était lui...

10- Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire...

11-Vingt fois sur le métier...

12- Je ne vous dirai pas : changez de caractère,

      Car on n'en change point, je ne le sais que trop.

      Chassez le naturel...

13- Qui veut noyer son chien...

14- Dansons la Carmagnole, 

      Vive le son ! Vive le son !

      Dansons la Carmagnole...

15- L'appétit vient...

16- N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut. C'est un bon serviteur...

17- O rage, ô désespoir...

19- Je ne cherche pas...

18- Le dernier argument :...

20- De l'audace...

21- Ma foi sur l'avenir, bien fou qui s'y fiera,

      Tel qui rit vendredi...

22- Baise m'encor, rebaise-moi...

23- Et rose elle a vécu ce que vivent les roses...

24- J'ai failli...

25- Souvent femme varie...

26- On n'a pas bâti Rome...

27-Sans doute serais-je chrétien si les chrétiens...

28- Je ne suis ni Athénien ni Grec...

29- Il pleure dans mon coeur...

30- Et le combat cessa...

31- Science sans conscience...

32- Aimez qu'on vous conseille...

33- Il ne f aut point parler de corde...

34- Souhaitons que l'esprit soit sain...

35- Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable...

36- La critique est aisée, et...

37- La culture est ce qui subsiste...

38- Il n'y a pas d'hommes cultivés, il n'y a...

39- S'il en demeure dix, je serai le dixième ;

      Et s'il n'en reste qu'un...

40- Si Dieu n'existait pas...

41- Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne ;

      La façon de donner...

42- Sois sage, ô ma douleur et...

43- Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille...

44- L'enfer, c'est...

45- Bon voyage Monsieur Dumollet ! 

    À Saint-Malo débarquez sans naufrage.

      Bon voyage Monsieur Dumollet !...

46- Quand nous chanterons le temps des cerises 

      Et gai rossignol, et merle moqueur 

      Seront  tous en fête.

      Les belles auront la folie en tête, 

      Et les amoureux du soleil au coeur. 

      Quand nous chanterons le temps des cerises...

47- C'est la lutte finale. 

      Groupons-nous et demain 

      L'Internationale...

48- L'enfer est pavé...

49- Monsieur Le Président, ...

      Je vous fais une lettre

50-I can resist everything...

51- Tous ceux qui useront de l'épée...

52- L'autre jour, au fond du vallon,

      Un serpent piqua Jean Fréron ;

      Que pensez-vous qu'il arriva ?...

53- L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure

54- Faites ce que je dis et...

55- Familles...

56- Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures...

57-Je suis contre les femmes...

58- Sous le pont Mirabeau coule la Seine 

      Et nos amours 

      Faut-il qu'il m'en souvienne 

      La joie venait toujours après la peine 

      Vienne la nuit sonne l'heure...

59-Je veux être Chateaubriand...

60- Nathanaël, à présent,...

  Voici les citations complétées

 

CULTURE ! ....VOUS AVEZ DIT CULTURE ?

 

1- Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Blaise Pascal, Pensées.

2- Et comme chaque jour je t'aime davantage,

      Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.  

Rosemonde Gérard (l'épouse d'Edmond Rostand), Les Pipeaux.

3- Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?  

Jean Racine, Andromaque.

4- Il faut aimer sans cesse après avoir aimé.  

Alfred de Musset, La Nuit d'Août.

5- Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.  

Saint-Exupéry, Terre des hommes.

6- To be or not to be. That is the question.

Shakespeare, Hamlet.

7- Messieurs les Anglais, tirez les premiers !

Le Comte d'Anterroche à la bataille de Fontenoy.

8- O temps, suspends ton vol,

      Et vous, heures propices,

      Suspendez votre cours !

      Laissez-nous savourer les rapides délices

      Des plus beaux de nos jours.

Lamartine, Le Lac.

9- Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en disant “Parce que c'était lui, parce que c'était moi” 

Michel de Montaigne, Essais.

10- Amour, amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire : “Adieu prudence.”

La Fontaine, Le Lion Amoureux.

11-Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ;

    Polissez-le sans cesse et le repolissez.

Boileau, L'Art Poétique.

12- Je ne vous dirai pas : changez de caractère ;

      Car on n'en change point, je ne le sais que trop,

      Chassez le naturel, il revient au galop.

Ph. Destouches, Les Glorieux.

13- Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage.

Molière, Les Femmes Savantes.

14- Dansons la Carmagnole,

      Vive le son ! Vive le son !

      Dansons la Carmagnole,

      Vive le son du canon !

Anonyme 1792 

15- L'appétit vient en mangeant.

Rabelais, Gargantua.

16- N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut. C'est un bon serviteur et un mauvais maître.

Alexandre Dumas fils, La Dame aux Camélias (Préface)

17- Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie !

      Que n'ai-je tant vécu que pour cette infamie !

Corneille, Le Cid.

18- Le dernier argument des rois.

Louis XVI . Gravé sur ses canons : Ultima ratio regum 

19- Je ne cherche pas, je trouve.

Pablo Picasso.

20- De l'audace, toujours de l'audace, encore de l'audace !

Danton, Assemblée Législative, 2-9-1792 

21- Ma foi sur l'avenir, bien fou qui s'y fiera,

      Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.

Racine, Les Plaideurs.

22 - Baise m'encor, rebaise-moi et baise ;

      Donne m'en un de tes plus savoureux,

     Donne m'en un de tes plus amoureux :

    Je t'en rendrai quatre plus chauds que braise.    

Louise Labé, Sonnets. 

23- Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,

     L'espace d'un matin.

Malherbe, Stances à Monsieur du Périer.

24- J'ai failli attendre.

Louis XVI, attendant son carrosse.

25- Souvent femme varie,

      Bien fol est qui s'y fie.

Corneille

26- On n'a pas bâti Rome en un jour.

Miguel de Cervantes, Don Quichotte.

27-Sans doute serais-je chrétien si les chrétiens l'étaient 24 heures par jour. Ghandi.

28- Je ne suis ni Athénien ni Grec, mais un citoyen du monde.

Socrate cité par Plutarque

29- Il pleure dans mon coeur

      Comme il pleut sur la ville ;

      Quelle est cette langueur

      Qui pénètre mon coeur ?

Verlaine, Romances sans paroles.

30- Et le combat cessa, faute de combattants.

Corneille, Le Cid.

31- Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.

Rabelais, Pantagruel.

32- Aimez qu'on vous conseille et non pas qu'on vous loue.

Boileau, L'Art Poétique.

33- Il ne faut point parler de corde dans la maison d'un pendu.

Cervantes, Don Quichotte.

34- Souhaitons que l'esprit soit sain dans un corps sain.

Juvénal

35- Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent.

Voltaire, Zadig.

36- La critique est aisée, et l'art est difficile.

Destouches, Le Glorieux.

37- La culture est ce qui subsiste quand on a oublié tout ce qu'on avait appris. Selma Lagerlöf

38- Il n'y a pas d'hommes cultivés, il n'y a que des hommes qui se cultivent.

Maréchal Foch.

39- S'il en demeure dix, je serai le dixième ;

      Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là.

Victor Hugo, Les Châtiments.

40- Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer.

Voltaire, Épîtres.

41- Tel donne à pleines mains qui n'oblige personne ;

      La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne.

Corneille, Le Menteur.

42- Sois sage, ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille.

Baudelaire, Nouvelles Fleurs du Mal.

43- Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille

      Applaudit à grands cris.

Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne.

44- L'enfer, c'est les autres.

Sartre, Huis-clos.

45- Bon voyage Monsieur Dumollet !

    À Saint-Malo débarquez sans naufrage. 

      Bon voyage Monsieur Dumollet !

      Et restez-y si le pays vous plaît !

M-A Désaugier,

M. Dumollet était supposé être Louis XVIII.

46- Quand nous chanterons le temps des cerises

     Et gai rossignol, et merle moqueur

      Seront tous en fête.

      Les belles auront la folie en tête,

      Et les amoureux du soleil au coeur.

      Quand nous chanterons le temps des cerises,

      Sifflera bien mieux le merle moqueur.

J.B. Clément, chanson associée à la Commune de Paris.

47- C'est la lutte finale.

      Groupons-nous et demain

      L'Internationale

      Sera le genre humain.

Eugène Pottier

48- L'enfer est pavé de bonnes intentions.

S. Johnson, cité par Boswell dans La vie de Johnson.

49- Monsieur Le Président

    Je vous fais une lettre

      Que vous lirez peut-être

      Si vous avez le temps.

Boris Vian, Le déserteur.

50- I can resist everything except temptation.

Oscar Wilde  

> Je peux résister à tout, sauf à la tentation.

51- Tous ceux qui useront de l'épée, périront par l'épée.

Matthieu, Nouveau Testament.

52- L'autre jour, au fond du vallon,

      Un serpent piqua Jean Fréron ;

      Que pensez-vous qu'il arriva ?

      Ce fut le serpent qui creva.

Voltaire contre Fréron qu'il ne pouvait souffrir.

53- L'étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts de la vie, n'ayant jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé.

Montesquieu, Pensées diverses.

54- Faites ce que je dis et non ce que je fais.

C.Delavigne, Louis XI.

55- Familles, je vous hais.

André Gide, les Nourritures terrestres.

56- Les femmes sont extrêmes : elles sont meilleures ou pires que les hommes.

La Bruyère, Les Caractères.

57-Je suis contre les femmes : tout contre...

Sacha Guitry.

58- Sous le pont Mirabeau coule la Seine

      Et nos amours

      Faut-il qu'il m'en souvienne

      La joie venait toujours après la peine

      Vienne la nuit sonne l'heure

      Les jours s'en vont je demeure.

Guillaume Apollinaire, Alcools, le pont Mirabeau.

59-Je veux être Chateaubriand ou rien.

Victor Hugo 

60-Nathanaël, à présent, jette mon livre !

André Gide, Les Nourritures terrestres.  

 

Combien de bonnes réponses sur soixante ? Trente, la moyenne ? C'est bien.

Mais ne vous endormez pas sur vos lauriers et continuez à lire !

Retour au début de l'article

<< 45 Délires de Marie qui me laisse brûler à petit feu°

>> 47 Délires sur les effets d'une dictature inédite."Il ne faut ni art ni science pour exercer la tyrannie."

LES DÉLIRES Tous les épisodes

Tous les QUIZ

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Coléoptère 11/04/2014 18:50

Ai découvert avec grand plaisir votre blog et le parcours avec admiration. A propos de la citation 25 : "Souvent femme varie
Bien fol est qui s'y fie"
j'ai toujours cru qu'elle était une "trouvaille" de François Ier déçu (et c'est un comble de sa part) par les femmes .
Dans "Marie Tudor", notre cher Victor Hugo signale ce qui est devenu, hélas pour le genre féminin, axiome qui devrait être, sans nul doute, étendu au masculin :

" [...] La Reine est folle, elle ne sait ce qu'elle veut. On ne peut compter sur rien, c'est une femme. Je vous demande un peu ce qu'elle vient faire ici. Tenez, le cœur de la femme est une énigme dont le roi François Ier a écrit le mot sur les vitraux de Chambord :
Souvent femme varie,
Bien fol est qui s’y fie."
(Marie Tudor, Troisième journée, part. I, sc. 2)

mamiehiou 11/04/2014 20:09

"Souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie"
François 1er, Corneille, Brantôme, voilà à qui l'on attribue cette citation bien machiste. C'est ce qu'on peut lire pêle-mêle sur la toile.
Votre remarque donne de l'eau à mon moulin et s'ajoute aux exemples de mon article :
"De la recherche difficile de l'auteur d'une citation & Fausses citations"
> http://mamiehiou.over-blog.com/de-la-recherche-difficile-de-l-auteur-d-une-citation
Je vous remercie pour le compliment à propos de mon blog et je suis ravie qu'il vous plaise !
Littérairement vôtre,
mamiehiou

Viktor 19/02/2013 03:46


Madame,


Le numéro 59 de votre charmant quizz ne comporte t-il pas une inversion des rôles?


Bien à vous et mille mercis pour votre travail.

mamiehiou.over-blog.com 19/02/2013 09:26



Bonjour Monsieur Viktor !


Comme vous êtes aimable de me signaler cette erreur ! Serais-je soudain atteinte de dyslexie ou aurais-je à ce point des trous de mémoire que je confonde François-René et Victor ? Je suis bien
confuse d'être frappée de confusion.


Je vous remercie de tout coeur pour vos remarques.



Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog