Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 14:21

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Je rassemblai mes esprits épars. L'un d'eux, récalcitrant, m'échappa.

«  Attends, que je t'attrape ! »

Mes neurones remis en place, je lui octroyai une fessée cérébrale qu'il ne requérait pas.

La laie, malapprise, grogna. En voyant, sur ces entrefaites, des trous béants çà et là creusés, je m'enquis de sa santé mentale.

Je l'interpellai1 cavalièrement :

« Ah çà ! Qu'as-tu-fait là, vandale ?

J'ai foui. Mais de glands, point. Ni de truffes.

Tu te fourvoies dans les saisons, paumée ! Mais je m'apitoierai sur toi volontiers si tu m'avoues avoir mis bas il y a peu, vu tes mamelles rebondies.

Mes petits, mal-en-point, se meurent d'inanition. Entends-les ahanner (=ahaner).

Et tu t'en vas courir le guilledou° tout juste après tes relevailles ? Cochonne ! Infâme ! Nymphomane invétérée ! Mater2 nullarde !

Mea culpa, fit l'hypocrite, s'absolvant elle-même en son for intérieur. »

Il s'ensuivit un silence pythagorique.

Je lui intimai d'avaler avec prestesse quelques bourgeons nouveau-nés, tendres à souhait, bien vitaminés, pour requinquer ses fonctions hormonales corrompues.

................................................................  

1-interpeller se prononce comme s'il n'y avait qu'un seul L

L'orthographe rectifiée permet interpeler.

>Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

2-mater, mot latin, prononcer "matère"

 

NOTES

Le titre : un artiodactyle, ordre des mammifères ongulés (porcins, ruminants, etc) comptant un nombre pair de doigts.

 

Je rassemblai mes esprits épars

rassembler ses esprits, recueillir, rappeler son esprit/ ses idées, pour s'appliquer à réfléchir.

 

je lui octroyai une fessée qu'il ne requérait pas.

VERBES EN AYER OYER UYER EYER

Balayer, je balaie ou je balaye / je balayais / je balaierai ou je balayerai

Octroyer, j'octroie, j'octoyais, j'octroierai.

Essuyer, j'essuie, j'essuyai, j'essuierai.

MAIS Grasseyer, je grasseye, je grasseyais, je grasseyerai. (parler gras, avec une prononciation gutturale, grasseyer les R, c'est différent de rouler les R)

MAIS Bayer (aux corneilles) prononcer ba-yer, je baye, tu bayais, il bayerait (homophones, bailler, bâiller)

> Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

il ne requérait pas

requérir, (prier instamment), se conjugue comme conquérir, acquérir.

Je requiers, je requerais, je requerrai, je requerrais, requis.

Mais quérir est défectif, il ne s'emploie qu'à l'infinitif. (=chercher)

Va quérir une échelle.

Voir la liste des verbes défectifs

 

des trous béants çà et là creusés

Béer, avoir la bouche grande ouverte quand on regarde quelque chose.

Par extension rêver, rêvasser.

Béant, bouche bée. (bée n'a pas de masculin)

 = bayer, bayer aux corneilles.

çà 

1- ça, cela

2- le ça de Freud, pulsions inconscientes (voir le moi, le surmoi)

3- Ah ça alors ! =étonnement.

4- Çà et là, ici et là

5- Ah çà, allez-vous sortir ! =colère 

6- Or çà ! Déjeunons ! (vieilli, ordre, incitation)

QUIZ > SA, ÇA, ÇÀ - Homophones – Les trois copines - La garden-party (7)

 

Entends-les ahaner

Ahaner ou ahanner, respirer avec difficulté.

 

mater nullarde

Une mater, familièrement, une mère. Une mater dolorosa 

 

tu t'en vas courir le guilledou juste après tes relevailles

Courir le guilledou°, aller chercher des aventures galantes.

les relevailles

Voir la phrase 11 dans  le QUIZ >> Les différents sens du suffixe -AILLE

 

Mea culpa, fit l'hypocrite

Mea-culpa, rappel : pas d'accent en latin.  

Je fais mon mea-culpa, je bats ma coulpe, je me repens, j'avoue ma faute.

Mea culpa !  C'est ma faute !

 

s'absolvant elle-même

Absoudre, donner l'absolution, pardonner les péchés.

Conjuguer comme dissoudre. J'absous, il absout, nous absolvons, j'absolvais, j'absoudrai, j'absoudrais, que j'absolve, absolvant.

Certains dictionnaires (par ex. Le Petit Robert) nous disent que le passé simple et le subjonctif imparfait d'absoudre n'existent pas.

Littré donne j'absolus, que j'absolusse (et les autres personnes)

Participe passé irrégulier, absous, absoute, absoutes.

Voir l'article sur les verbes défectifs 

 

il s'ensuivit un silence pythagorique

Pythagore demandait à ses disciples d'être silencieux.

 

Nouveau-né(s), nouveau-née(s) nouveau, ici adverbe (invariable)

Voir l'article : Ne pas confondre NOUVEAU l'adjectif (un nouvel ami) et l'adverbe (des nouveau-nés), les locutions adverbiales À NOUVEAU et DE NOUVEAU – nouvellement – une nouvelle - le renouveau ...

 

<< 4 Délires inopérants -Immodérées et charmeresses blandices de la volupté

>> 6 Délires inconsidérés -Je n'en peux mais !

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog