Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 14:43

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Le han subit d'un bûcheron retint notre attention. Je me dressai sur mon séant, tout ouïe.

« Il n'est plus temps de discourir ! m'exclamai-je. Mais bien temps de m'éclipser. »

Je me levai promptement. Tout abasourdie, et éblouie à la vue de mon corps déployé à la verticale, il ne s'en fallut guère que la laie ne perdît le sens et elle tenta une imitation pour le moins époustouflante. Elle se dressa sur ses pattes de derrière, mais, embarrassée, comme on peut l'imaginer, elle s'empêtra dans sa marche improvisée, jusqu'à s'affaler magistralement. Il s'ensuivit un bruit mat.

Et, sans atermoiement, nous nous enfuîmes de conserve.

 

Nous parvînmes sans encombre à la lisère de la forêt hercynienne, où l'autoroute, saturé (saturée) inopinément d'embouteillages, interrompit notre galopade. Mille raisons nous empêchaient de faire de l'auto-stop (autostop). Nous rebroussâmes chemin en cherchant un itinéraire adéquat. C'est en un gymkhana périlleux que se mua alors notre périple aventureux.

Nous gravîmes des rocs, enjambâmes des avens*, plongeâmes bravement dans des torrents tumultueux.

Je n'en peux mais, lâchai-je, essoufflée.

Et moi itou, répondit ma compagne improvisée, comme saoule (soûle) de s'être trop hâtée**.

...........................................................................

*des avens, prononcer avènes

**trop hâtée, pas de liaison puisque le H est aspiré (la hâte)

 >La liaison - L'élision - L'enchaînement - La disjonction

 

NOTES

Le han subit d'un bûcheron retint notre attention

Un han : le bûcheron pousse un han quand il lance sa cognée. Han !

> Qu'est-ce qu'une interjection ? Qu'est-ce qu'une onomatopée ? 

SUBI(E, S, ES), SUBIT(E, S, ES)-SUBIT, SUBÎT

Subit(s), subite(s), adjectif, brusque, soudain, soudaine.

À ne pas confondre avec le participe subi du verbe subir,

j'ai subi un dommage, la torture que j'ai subie

ni avec les 3 personnes du singulier du présent de l'indicatif et du passé simple du verbe subir,  

je subis, tu subis, il subit,

ni avec l'imparfait du subjonctif,  

(il fallait) qu'il subît

 

Je me dressai sur mon séant, tout ouïe

le séant, le derrière

Tout ouïe, je suis tout ouïe = j'écoute attentivement, je suis tout oreilles. Tout est employé adverbialement.

Tout abasourdie, tout adverbe.

> Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe (variable dans certains cas) et substantif

 

Il ne s'en fallut guère que la laie ne perdît le sens

>Ne pas confondre : Pour un peu, un peu plus, il s'en faut peu de choses, il s'en faut beaucoup, il ne s'en est fallu guère, il s'en faudrait peu, il s'en faut de beaucoup, de peu...

 

SUBJONCTIF IMPARFAIT et SUBJONCTIF PLUS-QUE-PARFAIT

Dans la langue courante on utilise plus fréquemment

le présent du subjonctif au lieu de l'imparfait du subjonctif

et le passé du subjonctif au lieu du plus-que-parfait du subjonctif

Il ne s'en fallut guère que la laie ne perdît le sens. (imparfait du sub.) 

On dirait plus facilement : que la laie ne perde le sens. (présent)

On écrit :

Je voudrais, je voulais, je voulus, j'aurais voulu qu'il fût arrivé avant 8 heures. (plus-que-parfait du sub.)

On préférera dire  : qu'il soit arrivé... (passé du sub.)

 

Pour trouver le subjonctif imparfait d'un verbe on pense au passé simple.

Je courus, que je courusse,

il plia, qu'il pliât,

il sut, qu'il sût,

elles cueillirent, qu'elles cueillissent,

tu vins, que tu vinsses,

je cousis, que je cousisse,

tu sus, que tu susses,

ils vainquirent, qu'ils vainquissent.

Voir l'article sur les emplois du subjonctif et les deux quiz d'application Quiz 28 et Quiz 29

 

On notera à la 3ème personne des verbes en IR du 2e groupe :

Je ne veux pas qu'il faiblisse (présent du subjonctif)

Je ne voulais pas qu'il faiblît (imparfait du subjonctif)

3e groupe :

Je veux qu'elle cueille. Je voulais qu'elle cueillît

>Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

 

elle se dressa sur ses pattes de derrière

Derrière, arrière

Ses pattes de derrière (nom), par derrière la maison (locution prépositive) Il est sorti par derrière (adverbe)

MAIS : les feux arrière (adjectif invariable)

en arrière (locution adverbiale)

 

et sans atermoiement nous nous enfuîmes de conserve

atermoyer, différer, remettre à plus tard, à une date ultérieure.

atermoiement, apitoiement, fourvoiement, tutoiement, vouvoiement ou voussoiement, etc. 

de conserve, de concert (et non pas en concert !), ensemble.

 

Nous parvînmes sans encombre à la lisière de la forêt hercynienne

sans encombre, sans rencontrer aucun ennui ni aucun obstacle.

la forêt hercynienne, datant de l'ère primaire.

 

l'autoroute saturé inopinément d'embouteillages

Une ou un autoroute

 

Autostop ou auto-stop

 

nous enjambâmes des avens

des gouffres creusés dans le calcaire, ex. l'aven d'Orniac.

 

Je n'en peux mais : je n'en peux plus

n'en pouvoir mais, vieilli ou familier.

 

et moi itou : et moi de même

itou, familier.

 

<< 5 Délires moralisateurs avec un artiodactyle - Je bats ma coulpe. Mea culpa !

>> 7 Délires bucoliques - J'ai la berlue !

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog