Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 05:43

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Tenir leur rôle en toutes circonstances sans jamais se laisser prendre au dépourvu, c'est bien ce que tous ces gens s'efforçaient de faire autour de moi. Il n'était que de scruter leur mine, que d'étudier chaque détail de leurs gestes et de leur attitude pour m'apercevoir qu'ils affectaient des poses, se retenaient d'exprimer leurs sentiments, évitaient tout rictus qui eût trahi leurs émotions. Je me rendis compte que quelque chose ne tournait pas rond°. Tout se passait comme si des caméras invisibles espionnaient leurs réactions, fussent-elles les plus banales. Ils se tenaient sur leurs gardes, la plupart du temps silencieux. C'était criant.

Un Big Brother les épiait-il ? Je l'eusse parié. Nous en étions donc arrivés là !

 

Un drôle de sergent galonné survint, talonné par un acolyte subalterne, visiblement à la botte° du premier, lequel le foudroyait du regard à chaque fois que le susdit subordonné, tout ballonné de rancœur, hoquetait, comme si le pauvre animal venait de recevoir une violente semonce qu'il avait du mal à digérer. Pauvre animal, c'était l'épithète choisie par son collègue à la mine chafouine, en manque d'humanité. On ne rigolait pas avec la hiérarchie policière de ce pays !

 

Je caressai Prétatou prêt à bondir. Il comprit d'instinct le message subliminal. Notre connivence se renforçait.

............................................................................. 

* « The best books [...] are those that tell you what you know already. »

« Les meilleurs livres sont ceux qui racontent ce que l'on sait déjà. »

George Orwell

 

NOTES

Big Brother est un personnage allégorique du roman 1984 de l'écrivain britannique George Orwell, de son vrai nom Eric Arthur Blair (1903-1950).

Il est à la tête de l'appareil gouvernemental d'une société qui prive le citoyen de toutes ses libertés.

1984, c'est une anticipation, une prévision (!) une extrapolation, une prophétie (qui sait ?), une dystopie.

une dystopie, une contre-utopie. Si une utopie présente un monde parfait, une dystopie, au contraire, imagine le monde où l'homme est le plus malheureux possible.

1984, inversion du 8 et du 4, 1948, année où a été écrit le livre.

 

Il n'était que de scruter leur mine

Il n'est que de + infinitif, il suffit de, il n'y a qu'à...

Il n'est que d'être roi pour être heureux au monde. André Chénier

Leur mine, leur attitude, au singulier. Chacun d'eux a une mine, une attitude.

On peut écrire aussi : leurs mines, leurs attitudes.

 

tout rictus qui eût trahi leurs émotions

eût trahi, subjonctif plus-que parfait à valeur de conditionnel passé (2ème forme).

dans une proposition subordonnée comportant une idée de conséquence.

un rictus, une grimace de la bouche, le plus souvent involontaire. Il peut marquer une émotion ou le mépris, la moquerie, etc.

trahi, participe passé du verbe du 2e groupe, trahir

> Verbes se terminant par I, IE, IS, IES, IT, ou ÎT - QUIZ 74

 

leurs réactions, fussent-elles les plus banales,

même si elle étaient les plus banales

> Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

 

la plupart du temps silencieux. C'était criant.

Antithèse, figure de style : silencieux, criant.
criant, évident, patent.

 

Un Big Brother les épiait-il ? je l'eusse parié

eusse parié, subjonctif plus-que-parfait à valeur de conditionnel (passé 2e forme)

je l'aurais parié, conditionnel passé du verbe parier.

Question d'orthographe

Les mots suivants s'écrivent-ils avec 1 N ou 2 N ?

canton(n)al, canton(n)er, déton(n)er, réson(n)er, asson(n)ance, réson(n)ance, million(n)ième, s'époumon(n)er

> Réponse

LES DÉRIVÉS DES NOMS QUI FINISSENT PAR ON s'écrivent le plus généralement avec deux N

Galon, galonné, talon, talonné, ballon, ballonné.

SAUF national, cantonade, cantonal (mais cantonner, cantonnement, cantonnier), patronal, patronage, patronat (mais patronner etc.), régional, détoner (exploser, mais détonner quand on chante), détonation, détonateur, donation, donataire (de don), s'époumoner (ou s'époumonner), limoner, millionième, violoner, violoniste, sonore (de son), sonorité, assonance , assoner, résonance, résonateur, résonant (ou résonnant)...

Voir d'autres mots de leur famille.

 

un acolyte subalterne

LES MOTS QUI COMMENCENT PAR ACC, AC, voir la note du texte n°8

 

Être à la botte de quelqu'un°, être sous sa domination.

 

pauvre animal, c'était l'épithète choisie

Une épithète peut louer une personne ou l'injurier, c'est selon !

> Féminin ou masculin ? Le genre des noms dont on n'est pas sûr + Quiz 4

 

son collègue à la mine chafouine, sournoise.

 

il comprit d'instinct le message subliminal

subliminaire, qui parle à l'inconscient.

 

Notre connivence se renforçait

Connivence, entente, complicité parfois.

 

<< 62 Délires en costume adéquat - LES MOTS

>> 64 Délires qui n'admettent aucune échappatoire

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog