Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 07:52

  LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

 Tous les articles du blog

 

Les deux compères se dirigèrent vers mon Alcmène tout effarouchée et l'intimèrent de justifier sur le champ le hurlement qu'elle avait poussé quelque dix minutes auparavant, rappelez-vous. Je remarquai qu'ils n'avaient pas fait fissa, et que, si mon amène amie eût couru un danger imminent, ils ne l'eussent point sauvée, pas même de justesse.

Elle marmonna quelques excuses, et se mélangea les pinceaux°. Des larmes non retenues glissèrent sur ses joues rosies par l'émotion incontinente.

Le galonné grinça, rugit, menaça, Alcmène trissa, rougit, acquiesça.

Mais rien ne sortit de sa bouche, qui pût me mettre en danger.

Faute avouée, n'est pas forcément pardonnée**.

 

Amphi dut cracher au bassinet° une somme considérable pour que le chef de la sûreté ne donnât pas suite à cette affaire. Le gardien de la loi empocha une liasse qu'il fourrerait sans état d'âme dans son matelas bien rembourré. Mieux valait que le sous-fifre gardât la bouche cousue°, il se sentait déjà bien coupable d'avoir été le témoin d'un acte de corruption patent. Il se tiendrait résolument coi.

............................................................

*N'avouez jamais ! (sagesse populaire)

**Faute avouée, n'est pas forcément pardonnée

D'après le proverbe (détourné) : Faute avouée est à moitié pardonnée. 

 

NOTES

Titre : une échappatoire

Une échappatoire, une dérobade, un faux-fuyant, un moyen de se tirer d'affaire. Voir les mots où l'on hésite entre le féminin et le masculin,

> Féminin ou masculin ? Le genre des noms dont on n'est pas sûr + Quiz 4

 

quelque cinq minutes auparavant

ici, quelque est un adverbe (invariable) environ cinq minutes...

 

Faire fissa°, (argot,  populaire) faire vite, se hâter. 

Fissa, vient de l’arabe في ساعة, fy sāʿah signifiant dans l’instant. 

Mot déjà employé avant 1870 par les soldats français en Afrique du Nord.

"Fais fiça, grouille-toi !"  Raymond Queneau

 

Se mélanger les pinceaux°, s'embrouiller.

Les pinceaux sont les jambes.

 

Si elle eût couru un danger imminent, ils ne l'eussent point sauvée.

eussent... sauvée conditionnel passé 2ème forme ( = ils ne l'auraient point sauvée). Voir l'expression de la condition, la subordonnée introduite par Si + indicatif, subjonctif ou conditionnel, quel mode choisir ?

sauvée, participe passé, s'accorde avec le complément d'objet direct placé avant (l' qui représente Alcmène)

Pour en savoir plus sur les participés passés > QUIZ 26

 

ses joues rosies par l'émotion incontinente

incontinent, que l'on ne peut contenir, qui s'extériorise malgré soi.

 

Alcmène trissa, rougit, acquiésça

L'hirondelle trisse quand elle est en danger, quand elle est prise au piège.

Voir les cris des animaux > quiz 3 texte 15 délires pour un bestiaire.

Aussi trisser = faire trois fois / bisser = deux fois

 

rien qui pût me mettre en danger

Le mode subjonctif est ici dans une proposition relative qui contient une idée de conséquence.

On remarque que le pronom relatif qui est éloigné de son antécédent rien, il y a disjonction.

 

pour qu'il ne donnât pas suite à cette affaire

donnât, subjonctif imparfait.

Le mode subjonctif parce que la subordonnée finale est introduite par la conjonction de subordination > Pour que, pour... que.

Le temps imparfait, puisque la principale est à un temps passé

 

une liasse qu'il fourrerait dans son matelas rembourré

fourrer, rembourrer, 2R.

fourrure, bourre, bourrelets...


Amphi dut cracher au bassinet une somme considérable

Cracher au bassinet°, payer à regret

Ne pas confondre : du dû dus dut, due, dues, et dût

 

mieux valait que le sous-fifre gardât la bouche cousue

sous-fifre, (familier), un subordonné, un subalterne.

Garder la bouche cousue°, garder un secret.

 

il se tiendrait résolument coi

coi (coite), silencieux.

Voir les adjectifs féminins irréguliers, note du texte 23.

 

<< 63 Délires sur Big Brother

>> 65 Délires sur une scandaleuse impunité

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog