Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 20:22

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Cette situation particulière qui aurait voulu que ce fût l'employée qui servît sa patronne, et non le contraire, montrait bien qu'Alcmène n'avait aucunement l'envie d'établir une hiérarchie entre nous ; l'échelon où elle se plaçait était sur le même degré que le mien.

Cette réflexion que je me fis à moi-même m'indisposa soudain d'une façon si violente que je refusai de continuer à me faire servir comme un pacha°, en prenant mes aises, et je lui demandai aussitôt quel travail j'aurais à faire pour la journée. Mais elle avança qu'il était encore bien tôt avant le repas du soir et que nous avions tout le temps de converser, ce qui pouvait passer pour une invitation à un bavardage à bâtons rompus°. Peut-être était-ce là ce qu'elle voulait me faire croire alors que son plus vif désir était de m'interroger bien vite en allant droit au but.

Je ne voulus pas la faire souffrir davantage et lui proposai de nous isoler comme nous avions déjà si bien su le faire, afin que nous pussions échanger des choses que l'on rendrait inécoutables à toute oreille étrangère.

Lorsque nous fûmes en position de nous exprimer à l'abri de l'avatar de Big Brother dans notre précieux refuge, je me décidai de lui faire connaître les raisons du désir que j'avais eu de rencontrer la gouvernesse.

Ce fut pour elle une révélation.

Je lui parlai de Pro, si peu pro malgré ses prodigieux efforts.

Je lui révélai tout ce que je savais de Marie Cratère, du séjour que j'avais fait chez elle, dans son antre délétère, et de ses pouvoirs faramineux.

J'attendais de lire dans les yeux d'Alcmène un profond étonnement, une stupéfaction considérable, mais l'effet que produisirent mes explications fut inattendu. Elle eut grand'peine à donner foi à mes paroles.

La chose était trop incroyable pour être crue.

Je lui suggérai de suivre Oscar Wilde qui se plaisait à dire qu'il pouvait tout croire pourvu que ce fût incroyable*. En vain.

Elle m'assaisonna de reproches.

« Je te fiche mon billet° que si je t'avais raconté la même chose, tu ne m'aurais pas crue non plus. »

Et pourtant c'était vrai, aussi vrai que j'existe, moi, Oli, bien faite de chair et de sang !

............................................................  

*I can believe everything provides it is incredible

Oscar Wilde, écrivain irlandais

Je peux croire toutes les choses pourvu qu'elles soient incroyables.

 

NOTES

ce qui pouvait passer pour une invitation à un bavardage à bâtons rompus

À bâtons rompus°, sans fil conducteur.

bâton l'accent circonflexe marque la disparition du s, conservé dans bastonner.

> L'accent circonflexe – Mettons-le seulement là où il faut - cru, crû, idolâtre, psychiatre, écolâtre, gaîment, absolument, ambigument, fantomatique, tempétueux... + Quiz 58

 

peut-être était-ce là ce qu'elle voulait me faire croire

> L'inversion du sujet après ainsi, aussi, aussi bien, à peine, peut-être, sans doute, encore, du moins, pour le moins, tout au plus, encore moins, toujours est-il, encore, à plus forte raison. 

 

à l'abri de l'avatar de Big Brother

un avatar, voir la note du texte n°83    

Big Brother,  voir la note du texte n°63 


les raisons du désir que j'avais eu de rencontrer la gouvernesse.

la gouvernesse, néologisme formé pour la circonstance sur gouverneur.

 

Je lui parlai de Pro, si peu pro

pro (familier) professionnel.

 

du séjour que j'avais fait chez elle, dans son antre délétère

♦ un antre (littéraire) lieu inquiétant et plein de mystère.

Voir les habitations des animaux QUIZ 6 texte n°49 

♦ délétère, nuisible pour la santé, qui attaque la vie.  

Un gaz délétère.

Au figuré, qui cause un mal moral.  

Un roman délétère.

 

et de ses pouvoirs faramineux

faramineux, énorme, extraordinaire, incroyable.

Une bête faramine, une bête sauvage, nuisible. une bête fantastique de l'ouest et du centre de la France.

 

il pouvait tout croire pourvu que ce fût incroyable

fût, subjonctif imparfait

> la locution conjonctive Pourvu que 

 

Je te fiche mon billet que si je t'avais raconté la même chose

je te donne mon billet que...

Expressions familières

Je suis prête à parier. Je vous affirme que...

 

Je te donne mon billet, je te fiche mon billet

Brassens chante dans Saturne :

C'est pas vilain, les fleurs d'automne
Et tous les poètes l'ont dit
Je regarde et
je donne
Mon billet q
u'ils n'ont pas menti
Je regarde et
je donne
Mon billet
qu'ils n'ont pas menti

 

<< 90 Délires autour d'une impatience caractérisée + QUIZ 19 (1re partie) Ces écrivains et ces écrivaines dont on ne connaît parfois que les pseudonymes

>> 92 Délires sur le désir de conserver sa jeunesse à tout prix - anima sana in corpore sano+ QUIZ 19 (2e partie) Retrouvez les pseudonymes de 12 écrivains et écrivaines

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Articles classés par catégories (tags) 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog