Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 10:49

 

Une phrase simple contient un seul prédicat, en général un verbe conjugué, mais certaines phrases (averbales) sont sans verbe.

Une phrase complexe contient plusieurs propositions.

Certaines propositions sont appelées traditionnellement propositions subordonnées, elles peuvent avoir pour fonctions toutes les fonctions du nom. Elles commencent par  :

—un pronom relatif

—une conjonction de subordination 

—ou un mot interrogatif (pronom interrogatif, adjectif interrogatif (+ nom) ou adverbe interrogatif).

 

Les conjonctions de subordination sont : que, comme, si, quand, lorsque, puisque.

Les locutions conjonctives sont composées de plusieurs mots : alors que, en même temps que, si tant est que, dans l'hypothèse où, sans que, attendu que, même si, etc.

(Voir la liste dans l'article noté ci-dessous : la clef des modes)

Les conjonctions de subordination et les locutions conjonctives introduisent des propositions subordonnées conjonctives.


Un article est consacré à chaque conjonction, locution conjonctive et autre syntagme avec les modes qu'ils régissent  et leur signification dans l''article : 

 

La clef des modes

 

voir aussi l'article Remarques

 

La conjonction de subordination ou la locution conjonctive régit des modes différents, indicatif ou subjonctif, selon la fonction de la subordonnée qu'elle introduit, selon les circonstances — temps, cause, conséquence, but, concession, comparaison, condition, restriction, etc —  et aussi selon certaines nuances, ou usages (familier ou régional - langue littéraire).

On aura ainsi certaines locutions qui peuvent être suivies soit de l'indicatif, soit du subjonctif.


Important : On peut, dans de nombreux cas où l'indicatif est employé dans la proposition subordonnée, avoir à sa place un verbe au conditionnel, autrement dit au "futur du passé" ou au "futur hypothétique", qu'il y ait une condition exprimée ou non.  

Le conditionnel est aujourd'hui considéré comme temps de l'indicatif.

 

Exemples :

Tu t'amuses alors que je travaille. Indicatif


Je travaille alors que je m'amuserais aussi si je le pouvais. (conditionnel ou futur hypothétique, la condition est exprimée : si je le pouvais.)


Je travaille alors que je m'amuserais bien aussi. (conditionnel ou futur hypothétique, la condition n'est pas exprimée)


Tu me disais que je pourrais m'amuser quand j'aurais fini mon travail. 

La proposition principale au passé, tu me disais, entraîne :

-le conditionnel présent ou futur du passé, je pourrais,

-le conditionnel passé ou futur antérieur du passé, j'aurais fini,

 

C'est la concordance des temps.

Avec un verbe au présent dans la proposition principale, on a :

Tu me dis que je pourrai m'amuser quand j'aurai fini mon travail.

La principale au présent entraîne le futur et le futur antérieur dans les subordonnées. 

 

Pour en savoir +

Les modes et les temps, ne pas les confondre. Le conditionnel est-il un mode ?


 

 

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog