Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 17:33

 LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

    

      « Chère Oli, as-tu jamais blâmé semblable finitude ? Que l'homme, au cerveau minuscule, reconnais-le, puisse vouloir embrasser les mondes infinis, conjecturer comment ils fonctionnent, élaborant des stratégies, à tâtons, et claudiquant, deux pas en avant, un pas en arrière. Voilà qu'il effleure cette connaissance, tout ver de terre, toute petite chiure de mouche qu'il est, microbe perdu, atome insignifiant, électron si peu libre, quark à l'affût de la moindre étincelle, soumis au hasard et à la nécessité, imbu d'une importance prodiguée à une dose infinitésimale, et cependant, roseau pensant*, si avide de tout savoir, de tout croire, de tout imaginer, jusqu'à se faire conspuer, jalouser, haïr de ses semblables, jusqu'à se prendre pour Dieu, jusqu'à s'enflammer, puis s'éteindre enfin sur le bûcher.

 

      — Époustouflant, chère laie pensante, que tu saches si bien mesurer la prétention des hommes. Ton sort, bien que tu ne coures qu'à ras de terre, est bien plus enviable. Tu vis au jour le jour et je t'aime telle quelle. Tes facultés, même si l'on te regarde avec mépris, sont une construction magnifique d'instincts, et de surcroît, quoique d'une intelligence toute porcine, souvent plus clairvoyante que la nôtre à bien des égards. Tu nous édifierais si l'on prenait la peine d'analyser tes qualités nombreuses. Et bon nombre d'humains ne peuvent t'égaler. Il faut, pour m'émouvoir, que je voie tes petits, si abondamment nourris qu'ils en bavent, en dormant, le lait de tes mamelles. Rien ne vaut l'amour Sissi. Rien qui ne vaille l'amour ! » 

 

Quelle fut soudain cette langueur qui pénétra nos coeurs ?**

.........................................................................  

*Blaise Pascal 

L'HOMME n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature ; mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser : une vapeur, une goutte d'eau suffit pour le tuer. Mais, quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien.
Toute notre dignité consiste donc en la pensée…
Travaillons donc à bien penser… "
Pensées. 

>>BLAISE PASCAL - Pensées - Les deux infinis

  Voir aussi >> LE PARI DE PASCAL ET LE PARI D'ARNOBE

................................... 

**Inspiré de Paul Verlaine, rappelez-vous :

Il pleure dans mon coeur

Comme il pleut sur la ville ;

Quelle est cette langueur

Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie

Par terre et sur les toits !

Pour un coeur qui s'ennuie,

Ô le chant de la pluie !

[...]

NOTES

à tâtons, à l'affût, bûcher...

Quelle fut soudain cette langueur...

notre, la nôtre

L'accent circonflexe – Mettons-le seulement là où il faut - cru, crû, idolâtre, psychiatre, écolâtre, gaîment, absolument, ambigument, fantomatique, tempétueux... + Quiz 58

La nouvelle orthographe a fait disparaître beaucoup d'accents circonflexes, mais pas tous.

Réforme de l'orthographe - L'orthographe recommandée aux enseignants - Lexique

 

Je t'aime telle quelle

je t'aime telle que tu es

Tel quel (variable), comme il est, sans arrangement. Telle quelle, telles quelles, tels quels.. 

 

As-tu jamais blâmé semblable finitude ?

L'adverbe JAMAIS

On rencontre le plus souvent JAMAIS accompagné de NE, quand il est négatif.

Sachez, monsieur, que je ne vous dirai jamais oui.

 

Mais il peut se construire sans NE, avec un sens positif. En un temps quelconque, un jour.

Avez-vous jamais vu la mer ? = Avez-vous déjà vu... ? Vous est-il arrivé de... ?

C'est la femme la plus sexy que j'aie jamais vue. (subjonctif après le superlatif)

C'est le blog le plus déjanté que vous ayez jamais eu sous les yeux.

Pour marquer une opposition. C'est ce soir où jamais. C'est le moment où jamais.

Pour répondre de façon négative. Jamais de la vie. Jamais de café (pour moi) !

Devant un adjectif épithète. C'est un enfant jamais satisfait. Tu es un garçon jamais content.

Quelques expressions

à jamais, à tout jamais = pour toujours.

Jamais le dimanche ! Film grec de Jules Dassin avec Mélina Mercouri, 1960.

Jamais sans ma fille. Not without my daughter. Roman autobiographique de Betty Mahmoody, 1987.

Jamais plus jamais. Never say never again. 1983.

Sean Connery aimait raconter que c'était son épouse française, Micheline, qui avait trouvé le titre du film. 

Pour en savoir + Jamais, ne jamais, jamais plus, au grand jamais, à jamais, si jamais, oncques... + Adverbes et locutions adverbiales de temps

 

et, de surcroît, souvent plus clairvoyante que la nôtre

De surcroît, par surcroît (du vieux verbe surcroître) de plus, en outre.

Les pronoms possessifs : La nôtre, les nôtres, le vôtre, les leurs, les miens, la tienne, les siens etc.

 

tu nous édifierais, si l'on prenait la peine d'analyser tes qualités nombreuses

VERBES EN IER OU IR ? Tu nous édifierais (du verbe édifier)

Le futur simple et le conditionnel présent des verbes du premier groupe conservent le ER du radical, ierai, ieras ierons, ierais, ierait etc. Ne pas confondre avec les verbes en ir

je copierai, tu te fieras, il se pliera, nous pépierions...

MAIS j'accomplirai, vous nous faiblirions, elles subiraient

Homophones :

je lirai, je lierai, tu reliras, tu relieras, elle pâlirait, elle pallierait... 

de lire et lier, pâlir et pallier...

 

bien que tu ne coures qu'à ras de terre

il faut que je voie tes petits

coures ou cours/vois ou voie) : Indicatif ? Subjonctif ?

COMMENT NE PAS CONFONDRE :

1-LE PRESENT DE L'INDICATIF avec LE PRESENT DU SUBJONCTIF des personnes du singulier et de la troisième du pluriel de certains verbes (ceux du Ier groupe et quelques-uns du 3ème)  je chante, tu cueilles, ils s'aiment tous.

indicatif présent - subjonctif présent

je crie - il faut que je crie

je cours -  que je coure

tu cueilles  - que tu cueilles

elle croit - qu'elle croie

il voit - qu'il voie

il meurt - qu'il meure

Ils s'aiment - qu'ils s'aiment

Phonétiquement, c'est la même chose pour elle croit et qu'elle croie, je cours et que je coure, il voit et qu'il voie , il meurt et qu'il meure.

Certains verbes (ceux du 2ème groupe et certains du 3ème) ne prêtent pas à confusion. Je compatis, il faut que je compatisse, je le dis, il faut que je le dise, je le résous, il faut que je le résolve...

COMMENT NE PAS CONFONDRE

2-L'IMPARFAIT DE L'INDICATIF avec LE PRESENT DU SUBJONCTIF des deux personnes du pluriel IONS, IEZ

Indicatif imparfait - subjoncti présent

Hier, nous parlions - Maintenant, il faut que nous parlions

         nous résolvions - que nous résolvions

         vous méditiez - que vous méditiez

         vous régniez- que vous régniez

         nous cueillions - que nous cueillions

         nous payions - que nous payions

         vous copiiez - que vous copiiez

         vous appréciiez - que vous appréciiez

         vous craigniez - que vous craigniez

 Il faut que vous vous méfiiez des verbes en ier, iller, yer, gnez et ne pas oublier le i du radical du verbe que l'on n'entend pas clairement puisqu'il se confond avec la syllabe qui le précède.

nous cueillions, vous appréciiez, vous vous ennuyiez, vous régniez, vous craigniez, etc.

 

Un truc pour trouvez si l'on a un subjonctif, c'est de remplacer le verbe qui pose problème, par le verbe faire. (= fasse...).

Ex : Il faut que vous cueilliez les fleurs de la vie, dès aujourd'hui.

> Il faut que vous le fassiez.

Mais il faut y penser ! Dans le texte ci-dessus

- bien que tu ne coures qu'au ras de terre (bien que tu fasses)

- Il faut que je voie tes petits. (il faut que je fasse)

 

SUBJONCTIF PRESENT – CONJUGAISON

Pour tous les verbes E-ES-E-IONS-IEZ-ENT

(il faut)  que je sache, que tu ries, qu'il finisse, que nous priions, que vous feigniez, qu'elles la ramènent.

DEUX EXCEPTIONS 

-AVOIR il faut que j'aie, que tu aies, qu'il ait, que nous ayons, que vous ayez, qu'ils aient

-ETRE il faut que je/tu sois, qu'il soit que nous soyons, que vous soyez, qu'ils soient

 

POUR LE SUBJONCTIF IMPARFAIT, penser à ^T à la 3ème pers. du singulier. Il fallait qu'il cueillît, qu'il échappât, qu'il mourût, qu'il devînt. Pour tous les verbes !

(il fallait) que je susse, que tu risses, qu'il finît, que nous priassions, que vous feignissiez, qu'elles ne la ramenassent plus !

Étonnant non !

 

Rappel : pour trouver le subjonctif imparfait, pensez au passé simple.

Il chanta, qu'il chantât / il devint, que nous devinssions/ Il vainquit, qu'elles vainquissent/ il cousit, que vous cousissiez, il put, que je pusse, il mit qu'elle mît, il partit, que tu partisses/ il rechigna, que tu rechignasses/ Il apprit, que tu apprisses, enfin.

Voir : La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

QUIZ 54 Ne pas confondre l'indicatif présent et le subjonctif présent 

QUIZ 55 Ne pas confondre l'indicatif imparfait et le subjonctif présent

 

<< 10 Délires intrinséquemment nocturnes - « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles »

>> 12 Délires confidentiels - Quand on n'a pas ce que l'on aime...

 

LES DÉLIRES Tous les épisodes

ACCUEIL & SOMMAIRE

Articles classés par catégories (tags)

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans LES DELIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog