Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 12:58

ACCUEIL

Tous les exercices à trous

Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... " 

Tous les articles du blog

 

1Du coeur et de l'ardeur d'apprendre 

 

La correction est à la suite du texte

Un petit élève que vous n'avez pas du connaître, fut un modèle du genre.

Il du faire beaucoup d'efforts pour arriver à un résultat qui force, encore aujourd'hui, l'admiration du plus grand nombre.

2Je lui avais donné du travail tous les jours. Il m'avait dit : « Du(t)-il me coûter des heures d'insomnies, j'y mettrai du mien, de la persévérance et du courage. Je serai bientôt en mesure de te régler les leçons du, ajouta-t-il. À chacun son du ! » Je lui répondis que mes cours étaient gratuits quoi qu'il du en penser.

3« Ah, mamiehiou ! s'exclama-t-il. Tu dispenses du savoir grammatical et il ne tient qu'à moi d'en saisir, du mieux possible, toutes les règles. Sache cependant que je n'exige pas ton aide comme une chose du. »

4Il du me parler de sa gratitude et me fit même la bise. Peut-être cette récompense m'était-elle du, tous comptes faits. Il m'offrit du vin, mais je préférai du café. Je considérai alors que ses du étaient réglés. Je lui fus reconnaissante à mon tour du cas qu'il faisait de ma sollicitude.

5Du balcon du sixième étage de mon immeuble, je l'apercevais chaque jour par delà sa fenêtre du quatrième d'en face. Prenait-il du bon temps avec ses exercices ?

6Ah, j'imaginais toutes les heures qu'il avait du passer à réfléchir pour faire tous les devoirs que j'avais du lui donner du 1er janvier au 31 décembre ! Cela avait du lui prendre la tête. Je ne doutais pas qu'il avait du se torturer l'esprit pour arriver à tout comprendre.

7Je du le rassurer : « Un jour le mot DU n'aura plus de secrets pour toi. Geoffroy du Plessis. Ta ténacité paiera car elle sera du à ta soif d'apprendre. Je ne saurais que t'encourager. »

8Mais, du reste, il savait déjà qu'en ce monde rien ne lui était du ; et il du continuer, sans relâche, à faire preuve d'un acharnement et d'une obstination du à son tempérament de winner — aïe ! un anglicisme ici, quelle horreur ! — de gagnant, veux-je dire.

9Qu'il du franchir mille obstacles avec succès fut un défi.

 

Voici le texte corrigé et les explications.

Voir aussi la leçon :

Ne pas confondre : du dû dus dut, due, dues, et dût

 

1 Du coeur et de l'ardeur d'apprendre

 

Un petit élève que vous n'avez pas  connaître, fut un modèle du genre.

Il dut faire beaucoup d'efforts pour arriver à un résultat qui force encore aujourd'hui, l'admiration du plus grand nombre.

2 Je lui avais donné du travail tous les jours. Il m'avait dit : " Dût-il-il me coûter des heures d'insomnies, j'y mettrai du mien, de la persévérance et du  courage. Je serai bientôt en mesure de te régler les leçons dues, ajouta-t-il. À chacun son ! " Je lui répondis que mes cours étaient gratuits quoi qu'il dût en penser.

3 "Ah, mamiehiou ! s'exclama-t-il. Tu dispenses du savoir grammatical et il ne tient qu'à moi d'en saisir, du mieux possible, toutes les règles. Sache cependant que je n'exige pas ton aide comme une chose due.

4 Il dut me parler de sa gratitude et me fit même la bise. Peut-être cette récompense m'était-elle due, tous comptes faits. Il m'offrit du vin, mais je préférai du café. Je considérai alors que ses dus étaient réglés. Je lui fus reconnaissante à mon tour du cas qu'il faisait de ma sollicitude.

5 Du balcon du sixième étage de mon immeuble, je l'apercevais chaque jour par delà sa fenêtre du quatrième d'en face. Prenait-il du bon temps avec ses exercices ?

6 Ah, j'imaginais toutes les heures qu'il avait passer à réfléchir pour faire tous les devoirs que j'avais dû lui donner du 1er janvier au 31 décembre ! Cela avait lui prendre la tête. Je ne doutais pas qu'il avait se torturer l'esprit pour arriver à tout comprendre.

7 Je dus le rassurer : « Un jour le mot DU n'aura plus de secrets pour toi. Geoffroy du Plessis. Ta ténacité paiera car elle sera due à ta soif d'apprendre. Je ne saurais que t'encourager. »

8 Mais, du reste, il savait déjà qu'en ce monde rien ne lui était ; et il dut continuer, sans relâche, à faire preuve d'un acharnement et d'une obstination dus à son tempérament de winner — aïe, un anglicisme ici, quelle horreur ! — de gagnant, veux-je dire.

9 Qu'il dût franchir mille obstacles avec succès fut un défi.

 

1 Du coeur et de l'ardeur d'apprendre  

du coeur > du courage

du, contraction de de, préposition et de le, article défini

de indique le sujet dont on parle, dans un article, un titre d'ouvrage. (de, du, de la, des)

> au sujet de, à propos de

Cf. mamiehiou : Du Plaisir de la Lecture des Dictionnaires

Du bonheur de vivre (Fontenelle) – De l'Amour Stendhal - De l'Allemagne Madame de Staël

Un petit élève que vous n'avez pas  connaître, fut un modèle du genre.

dû, participe passé (passé composé de devoir)

Il dut faire beaucoup d'efforts

dut, passé simple, je dus, tu dus, il dut, nous dûmes, etc.

pour arriver à un résultat qui force encore aujourd'hui, l'admiration du plus grand nombre.

du, contraction de de le, de (préposition) et le (article défini)

du plus grand nombre complément d'admiration.

2 Je lui avais donné du travail tous les jours.

du, partitif, contraction de de le.

Il m'avait dit : " Dût-il me coûter des heures d'insomnies, j'y mettrai du mien,

dût-il, subjonctif imparfait dans une proposition conditionnelle (ici en début de phrase)

équivalent : même si ce travail devait me coûter des heures d'insomnies

Voir : je dusse, dussé-je, dussè-je

et

Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

c'est-à dire de la persévérance et du courage.

du partitif, contraction de de le

Je serai bientôt en mesure de te régler les leçons dues, ajouta-t-il.

dues, adjectif variable (féminin, pluriel), épithète de leçons

(> seul le masculin singulier dû prend l'accent circonflexe)

À chacun son ! "

son dû, substantif (participe passé substantivé de devoir).

Un dû, des dus.

Je lui répondis que mes cours étaient gratuits quoi qu'il dût en penser.

dût, subjonctif imparfait.

On a le subjonctif dans une proposition subordonnée introduite par quoi que, à ne pas confondre avec quoique.

Voir : Ne pas confondre : quoique et quoi que – quelque, quelque... que, et quel que

3 "Ah, mamiehiou ! s'exclama-t-il. Tu dispenses du savoir grammatical

du partitif, contraction de de le.

et il ne tient qu'à moi d'en saisir, du mieux possible, toutes les règles.

du mieux possible, locution adverbiale (du, de le)

Sache cependant que je n'exige pas ton aide comme une chose due.

due, adjectif, épithète de chose.

4 Il dut me parler de sa gratitude et me fit même la bise.

dut, passé simple.

Peut-être cette récompense m'était-elle due, tous comptes faits.

Indicatif imparfait : elle m'était due (voix passive) on me la devait (voix active)

due, participe passé de la voix passive, accord avec le sujet (auxiliaire être)

Il m'offrit du vin, mais je préférai du café.

du, partitif (de le)

Je considérai alors que ses dûs étaient réglés.

ses dûs, substantif au pluriel.

Un dû, des dûs.

Je lui fus reconnaissante à mon tour du cas qu'il faisait de ma sollicitude.

du, contraction de la préposition de et de l'article défini le.

du cas, complément de l'adjectif reconnaissante.

5 Du balcon du sixième étage de mon immeuble, je l'apercevais chaque jour par delà sa fenêtre du quatrième d'en face. 

du balcon, depuis le balcon, complément de lieu.

du, contraction de la préposition de et de l'article défini le.

du sixième étage, complément du nom balcon

du, contraction de la préposition de et de l'article défini le

du quatrième, complément du nom fenêtre

du, article contracté : préposition de + le

Prenait-il du bon temps avec ses exercices ?

du, partitif.

6 Ah, j'imaginais toutes les heures qu'il avait passer à réfléchir

dû participe passé du verbe à l'indicatif plus-que-parfait

pour faire tous les devoirs que j'avais lui donner

dû participe passé du verbe à l'indicatif plus-que-parfait

du1er janvier au 31 décembre !

du, contraction de la préposition de et de l'article défini le.

préposition introduisant un complément circonstanciel de lieu.

Cela avait lui prendre la tête.

dû, participe passé du verbe à l'indicatif plus-que-parfait

Je ne doutais pas qu'il avait se torturer l'esprit pour arriver à tout comprendre.

dû, participe passé, le verbe est à l'indicatif plus-que-parfait

On emploie le subjonctif dans une complétive avec douter comme verbe dans la principale ; mais quand le verbe douter est à la forme négative, il n'y a plus de doute, on emploie l'indicatif.

7 Je dus le rassurer :

dus, passé simple

« Un jour le mot DU n'aura plus de secrets pour toi.

Du, apposé à mot.

Geoffroy du Plessis.

du, particule marquant un titre de noblesse. (de, de la, des)

Ta ténacité paiera car elle sera due à ta soif d'apprendre. Je ne saurais que t'encourager. »

due, adjectif attribut de elle (ténacité).

8 Mais, du reste,

du reste, locution adverbiale (de le), en outre, d'ailleurs.

il savait déjà qu'en ce monde rien ne lui était ;
         dû, participe passé du verbe à l'indicatif plus-que-parfait

et il dut continuer, sans relâche,

dut, passé simple

à faire preuve d'un acharnement et d'une obstination dus à son tempérament de winner— aïe, un anglicisme ici, quelle horreur ! — de gagnant, veux-je dire.

          dus, masculin pluriel de dû (dû, dus, due, dues)

          un acharnement et une obstination dus...

9 Qu'il dût franchir mille obstacles avec succès fut un défi.

dût, subjonctif imparfait.

Emploi du subjonctif dans une proposition introduite par que en tête de phrase. Ici la proposition est sujet (de fut)

 

Pour en savoir +

Ne pas confondre : du, dû, dûs, dus, dut, due, dues et dût

>> je dusse, dussé-je, dussè-je

>> Eussé-je, eussè-je, j'eusse, fussé-je, fussè-je, je fusse, dussé-je, dussè-je, eût-il, fût-il, dût-il, fût-ce, fussent-ils, parlé-je...

&

>> Récapitulation des petites histoires à trous

>> Récapitulation de tous les exercices à trous

 >> Récapitulation des articles : "Ne pas confondre... "

  >> Valeurs et emplois du subjonctif

ACCUEIL

 

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog