Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 13:39

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

 

Pour vous aider à faire les exercices, voyez les articles :

>> la conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés

>> Valeurs et emplois du subjonctif 

>> la clef des modes (liste des conjonctions et des locutions conjonctives introduisant des subordonnées)

>> Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

 

 

1-Compléter avec un verbe

au subjonctif présent

L'exercice n'est pas aussi facile qu'il puisse paraître au prime abord, croyez-moi !

Rappelez-vous les terminaisons

-e -es -e -ions -iez -ent (sauf pour avoir et être)

 

1-Il semble qu'il (falloir) les convaincre.

 

2-Il faut absolument qu'on (assaillir) cet anarchiste.

 

3-Ne penses-tu pas qu'il serait bon que tu le (convaincre) ?

 

4-N'espère pas qu'il (résoudre) son problème. Espérer que - J'espère que, je n'espère pas que, espérez-vous que - Inutile que - Prendre garde que, à ce que - Faire attention que, à ce que

 

5-Inutile que tu (avoir) autant d'argent si tu n'as pas d'amis.

 

6-Nous ferons attention à ce que vous ne nous (contraindre) pas à faire l'impossible.

 

7-Prenez garde que je ne vous (astreindre) à mon bon vouloir !

 

8-Je ne pense pas qu'il (convenir) de lui dire la vérité.

 

9-Je vous le ferai savoir quoi qu'il (pouvoir advenir)

 

10-Je demande impérativement que votre leçon (être apprise) avant que vous ne (copier) sur votre voisin.

 

11-Je vous démontrerai que vous avez tort afin que vous en (convenir).

 

12-Je laisse à l'albatros tout le temps qu'il faut pour qu'il (déployer) ses ailes.

 

13-Est-il nécessaire que je (balayer) tout votre appartement et que je (nettoyer) vos toilettes ?

 

14-Je vous supplie, à seule fin que vous (se plier) aux exigences de bonne conduite. 

 

15-Votre ami ne cesse de s'accrocher à vous bien que je (prévoir) que vous serez insensible à ses supplications.

 

16-Il nous faudra devenir bien indulgents d'ici à ce que nous (apprécier) son comportement. D'ici à ce que

 

17-Tu vas te laisser faire, j'en suis sûre, pour peu qu'elle (acquérir) quelque autorité sur toi.

 

18-Quelque généreuse que tu (pouvoir être), il ne te dira jamais merci, le pleutre.

 

19-De quelque ignominie qu'il (avoir) à se repentir, il ne doit pas s'attendre à ce qu'on l'(absoudre)

 

20-Forcez-vous donc un peu à faire des efforts pour vous sortir de cet imbroglio, pour peu qu'il vous en (chaloir) !

Voir dans le Trésor :  Chaloir, verbe défectif impers

Et sur ce blog : Les verbes défectifs

 

21-Il faut qu'il (se faire) violence pour que la moindre idée (poindre) dans son esprit, le simplet !

 

22-En admettant que vous (atteindre) l'Everest, je ne vous en admirerais pas plus.

 

23-À supposer que vous (veiller) sur moi à chaque instant, je ne vous serais pas plus reconnaissante. À supposer que

 

24-Aussi loin qu'il (m'en souvenir) je suis bien sûre de ne vous avoir jamais rencontré, monsieur le fâcheux ! Aussi loin que

 

25-Il faudra bien que je (s'asseoir) si je ne veux pas tomber.

 

26-Je veux bien que votre tendresse (valoir) plus que tout l'or du monde, de là à me laisser dépouiller...

 

27-Quoique tu (courir) plus vite que moi, j'arriverai bien à te rattraper, lièvre ou pas !

 

28-Il sera recommandé que je me (vêtir) plus chaudement.

 

29-Si mes forces reviennent et que je (se mouvoir) avec plus d'agilité, je crois bien que j'escaladerai ce tertre, aussi maladroit que je (être). Aussi... que (ses deux sens)

 

30-Partez sur l'heure de crainte qu'elle ne vous (fuir).

 

31-Elle lui prodigue des baisers moyennant qu'il (accourir) à chacun de ses appels intempestifs. Moyennant que

 

32-Ah ! Il faut que je (voir) ça !

 

33-Il faut que l'eau ou le lait (bouillir) pendant 20 minutes pour qu'il soit stérilisé.

 

Correction des verbes au subjonctif présent

 

1-Il semble qu'il faille les convaincre.

2-Il faut absolument qu'on assaille cet anarchiste.

3-Ne penses-tu pas qu'il serait bon que tu le convainques ?

4-N'espère pas qu'il résolve son problème (subjonctif après le verbe espérer à l'impératif négatif ; mais on dira : J'espère qu'il le résoudra)

5-Inutile que tu aies autant d'argent si tu n'as pas d'amis.

6-Nous ferons attention à ce que vous ne nous contraigniez pas à faire l'impossible.

7-Prenez garde que je ne vous astreigne à mon bon vouloir !

8-Je ne pense pas qu'il convienne de lui dire la vérité.

9-Je vous le ferai savoir quoi qu'il puisse advenir.

10-Je demande impérativement que votre leçon soit apprise avant que vous ne copiiez sur votre voisin.

11-Je vous démontrerai que vous avez tort afin que vous en conveniez.

12-Je laisse à l'albatros tout le temps qu'il faut pour qu'il déploie ses ailes.

13-Est-il nécessaire que je balaie/balaye tout votre appartement et que je nettoie vos toilettes ?

14-Je vous supplie, à seule fin que vous vous pliiez aux exigences de bonne conduite.

15-Votre ami ne cesse de s'accrocher à vous bien que je prévoie que vous serez insensible à ses supplications.

16-Il nous faudra devenir bien indulgents d'ici à ce que nous appréciions son comportement.

17-Tu vas te laisser faire, j'en suis sûre, pour peu qu'elle acquière quelque autorité sur toi.

18-Quelque généreuse que tu puisses être, il ne te dira jamais merci, le pleutre.

19-De quelque ignominie qu'il ait à se repentir, il ne doit pas s'attendre à ce qu'on l'absolve.

20-Forcez-vous donc un peu à faire des efforts pour vous sortir de cet imbroglio, pour peu qu'il vous en chaille !

21-Il faut qu'il se fasse violence pour que la moindre idée poigne dans son esprit, le simplet !

22-En admettant que vous atteigniiez l'Everest, je ne vous en admirerais pas plus.

23-À supposer que vous veilliez sur moi à chaque instant, je ne vous serais pas plus reconnaissante.

24-Aussi loin qu'il m'en souvienne, je suis bien sûre de ne vous avoir jamais rencontré, monsieur le fâcheux !

25-Il faudra bien que je m'assoie/asseye si je ne veux pas tomber.

26-Je veux bien que votre tendresse vaille plus que tout l'or du monde, de là à me laisser dépouiller...

27-Quoique tu coures plus vite que moi, j'arriverai bien à te rattraper, lièvre ou pas !

28-Il sera recommandé que je me vête plus chaudement.

29-Si mes forces reviennent et que je me meuve avec plus d'agilité, je crois bien que j'escaladerai ce tertre, aussi maladroit que je sois. Dans la subordonnée introduite par la conjonction si, on a un indicatif présent, pour évitez la répétition de si, que la remplace et il est suivi du subjonctif.

30-Partez sur l'heure de crainte qu'elle ne vous fuie avant vous.

31-Elle lui prodigue des baisers moyennant qu'il accoure à chacun de ses appels intempestifs.

32-Ah ! Il faut que je voie ça !

33-Il faut que l'eau ou le lait bouille 20 minutes pour qu'il soit stérilisé.

 

2-Compléter avec un verbe

au subjonctif imparfait

Rappelez-vous les terminaisons :

-sse, -sses, -^t, -ssions, -ssiez, -ssent.

Rappel : Le subjonctif imparfait s'emploie dans la langue soutenue.

Il est remplacé par le subjonctif présent dans la langue courante.

 

1-Les temps sont durs, me disais-je, il faudrait bien cependant que j'(accroître) mes revenus.

 

2-Si violente que (être) la crise, nous nous résolûmes à rester dans l'expectative.

 

3-Vous avez voté pour lui faute que vous ne (savoir) pas exactement ce qu'il ferait.

 

4-Au vu de ses impardonnables frasques, il aurait été bien difficile que nous l'(absoudre).

 

5-Je vins à ses funérailles bien que je ne l'(aimer) point.

 

6-Nous passâmes des vacances heureuses bien que tu (venir) nous abreuver de tes jérémiades.

 

7-Il prit beaucoup de soin avec ses deux filles afin qu'elles (croître) et (embellir).

 

8-Il me fallut faire tous les exercices grammaticaux concoctés par mamiehiou afin que j'(écrire) en faisant moins de fautes.

 

9-On demanda à cette sportive de manger 2 kilos de poulet par jour jusqu'à ce qu'elle (acquérir) les muscles dont elle rêvait.

 

10-Je voulus que tu n'(entreprendre) rien ce soir-là, sauf à ce que tu me (caresser) tendrement la main.

 

11-Ils ne me reprochèrent rien sinon que je (devoir) me taire.

 

12-Vous me harceliez pour que je (coudre) prestement toutes les déchirures de vos jeans.

 

13-Les Horace furent les seuls qui (vaincre) les Curiace. (relative)

 

14-C'était le seul endroit que je (connaître) bien. (relative)

 

15-Ne m'avez-vous pas dit qu'il fallait que je m'(asseoir) ici ?

 

16-Il était indispensable qu'un jour, enfin, nous (conclure) l'affaire.

 

17-Il était de bon ton que je me (tenir) coi.

 

18-Si j'étais un géant et que je (brandir) mon épée, je ne me laisserais pas défaire par un chétif David.

 

19-Vous bouillissiez d'impatience sans que vous (pouvoir) le dire.

 

20-Il n'était jamais content, soit qu'il (craindre) le froid, soit qu'il (fuir) le chaud.

 

21-Je lui promis de lui donner à boire à moins que je ne (boire) tout avant lui.

 

22-(Plaire) à Dieu que je me (sortir) de cet enfer !

 

23-Il fallait toujours que je (rire) de vos bons mots qui ne valaient pas un clou.

 

24- J'ai longtemps douté qu'elle (vivre) longtemps.

 

25-Il voulait toujours que je (mettre) du grain à moudre et que je le (moudre) moi-même.

 

26-Ce n'était pas le fait que je (naître) après lui, qui me navrait, ni qu'il (naître) avant moi, mais le fait que je (être) victime du droit d'aînesse.

 

27-Il vous estimait tant qu'il avait peur que vous ne (valoir) rien à mes yeux.

 

28- Bien que vous (savoir) que nous ne (vouloir) pas vous répondre, vous continuâtes à nous poser vos questions incongrues.

 

Correction des verbes au subjonctif imparfait

 

1-Les temps sont durs, me disais-je, il faudrait bien cependant que j'accrusse mes revenus. 

À noter : « On tolérera le présent du subjonctif au lieu de l'imparfait dans les propositions subordonnées dépendant de propositions dont le verbe est au conditionnel. Exemple : il faudrait qu'il vienne ou qu'il vînt. »

Arrêtés ministériels du 31 juillet 1900 et du 26 février 1901 

2-Si violente que fût la crise, nous nous résolûmes à rester dans l'expectative.

3-Vous avez voté pour lui faute que vous ne sussiez pas exactement ce qu'il ferait.

4-Au vu de ses impardonnables frasques, il aurait été bien difficile que nous l'absolussions.

Le subjonctif imparfait du verbe absoudre n'est pas admis par tous les dictionnaires. Littré l'admet. Le Wiktionnaire le cite comme rare. L'Académie ne l'admet pas.

>> Les verbes défectifs

5-Je vins à ses funérailles bien que je ne l'aimasse point.

6-Nous passâmes des vacances heureuses bien que tu vinsses nous abreuver de tes jérémiades.

7-Il prit beaucoup de soin avec ses deux filles afin qu'elles crûssent et embellissent.

8-Il me fallut faire tous les exercices grammaticaux concoctés par mamiehiou afin que j'écrivisse en faisant moins de fautes.

9-On demanda à cette sportive de manger 2 kilos de poulet par jour jusqu'à ce qu'elle acquît les muscles dont elle rêvait.

10-Je voulus que tu n'entreprisses rien ce soir-là, sauf à ce que tu me caressasses tendrement la main.

11-Ils ne me reprochèrent rien sinon que je dusse me taire.

12-Vous me harceliez pour que je cousisse prestement toutes les déchirures de vos jeans.

13-Les Horace furent les seuls qui vainquissent les Curiace. (relative)

14-C'était le seul endroit que je connusse bien. (relative)

15-Ne m'avez-vous pas dit qu'il fallait que je m'assisse ici ?

16-Il était indispensable qu'un jour, enfin, nous conclussions l'affaire.

17-Il était de bon ton que je me tinsse coi.

18-Si j'étais un géant et que je brandisse mon épée, je ne me laisserais pas défaire par un chétif David.

19-Vous bouillissiez d'impatience sans que vous pussiez le dire.

20-Il n'était jamais content, soit qu'il craignît le froid, soit qu'il fuît le chaud.

21-Je lui promis de lui donner à boire à moins que je ne busse tout avant lui.

22-Plût à Dieu que je me sortisse de cet enfer ! (plût, subjonctif optatif)

23-Il fallait toujours que je risse de vos bons mots qui ne valaient pas un clou.

24- J'ai longtemps douté qu'elle vécût longtemps.

25-Il voulait toujours que je misse du grain à moudre et que je le moulusse moi-même.

26-Ce n'était pas le fait que je naquisse après lui, qui me navrait, ni qu'il naquît avant moi, mais le fait que je fusse victime du droit d'aînesse.

27-Il vous estimait tant qu'il avait peur que vous ne valussiez rien à mes yeux.

28-Bien que vous sussiez que nous ne voulussions pas vous répondre, vous continuâtes à nous poser vos questions incongrues.

 

 

À noter :Une proposition dépendant d’un verbe au subjonctif peut avoir, par attraction, son verbe au subjonctif.

Exemple :

Phrases au présent :

Vous ne savez pas que vous êtes belle.

>>Je doute que vous sachiez que vous êtes belle.

OU

>>Je doute que vous sachiez que vous soyez belle. (soyez subjonctif par attraction puisque la proposition dépend du verbe sachiez au subjonctif)

Phrases au passé :

Vous ne saviez pas que vous étiez belle.

>>Je doutais que vous vous sussiez que vous étiez belle.

OU

>>Je doutais que vous sussiez que vous fussiez belle. (fussiez subjonctif par attraction puisque la proposition dépend du verbe au subjonctif sussiez)

 

Rappel de la concordance des temps

Dans la plupart des cas :

a-Le verbe est au subjonctif présent ou au subjonctif passé lorsqu'il dépend d'un verbe au présent ou au futur ou à l'impératif.

Il faut que tu fasses ton devoir.

Il faudra qu'il soit arrivé avant cinq heures.

Fasse qu'un malheur ne se produise pas !

b-Il est au subjonctif imparfait ou au subjonctif plus-que-parfait lorsqu'il dépend d'un verbe au passé ou au conditionnel, dans le style soutenu ou littéraire. Plus couramment, on remplace aujourd'hui ces temps par le subjonctif présent ou le subjonctif passé.

Il fallait (faudrait) que tu fisses ton devoir.

Il aurait fallu que nous fussions arrivés avant la nuit.

On dit plus volontiers :

Il fallait (faudrait) que tu fasses ton devoir. Il aurait fallu que nous soyons arrivés avant la nuit.

 

Sur la concordance des temps, voir les articles :

*La concordance des temps dans les propositions subordonnées + Le style (ou le discours) direct et indirect

**Suite de l'article sur la concordance des temps

***La concordance des temps - Exercices d'application

et aussi :

Le conditionnel ne serait-il plus un mode ? 

 

Pour en savoir +

Les verbes difficiles conjugués à l'indicatif présent, au passé simple, au subjonctif présent et au subjonctif imparfait

Les exercices :

Quiz 28 Ex n°1 sur le subjonctif – Trouvez le mot qu'il faut

Quiz 29 Ex. n°2 sur le subjonctif - Passé simple ou imparfait du subjonctif ? Passé antérieur ou plus-que parfait du subjonctif ? 

Quiz 42 Ex n°3 sur le subjonctif -Entraînement à l'emploi des verbes au subjonctif présent et imparfait.

Quiz 54 Ex. n°4 sur le subjonctif -Ne pas confondre l'indicatif présent et le subjonctif présent 

Quiz 55 Ex. n° 5 sur le subjonctif - Ne pas confondre l'indicatif imparfait et le subjonctif présent

Verbes au subjonctif imparfait du tac au tac - Exercice n°6 sur le subjonctif

ACCUEIL & SOMMAIRE

Tous les articles du blog

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Vanessa 20/09/2012 21:30


Les devoirs à la maison sont un des piliers de l’assimilation des cours. Beaucoup d’élèves n’y voient pourtant pas une sinécure.
Notre approche de soutien scolaire en ligne va changer leur vision.
De la sixième à la terminale, les élèves peuvent accéder à un accompagnement
scolaire qui leur apporte le goût des exercices.
Préparées par des enseignants sérieux et chevronnés, les corrections de devoirs vont les aider à acquérir plus d’assurance dans la méthodologie.
Le soutien scolaire en ligne n’est pas juste l’outil des jours moins. Il affûte les
sens de ceux qui ont déjà tout compris.

mamiehiou.over-blog.com 21/09/2012 06:32



Bonjour Vanessa !
Je suis allée visiter votre site. Je rajouterai, pour compléter la pub que vous en faites, que votre tarif pour la correction d'un devoir est de 12€. 
Pédagogiquement vôtre,
mamiehiou
P.S. Pourriez-vous m'éclairer sur le sens de l'expression que vous avez donnée dans votre commentaire : "l'outil des jours moins". Merci.



Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog