Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 09:09

  ACCUEIL & SOMMAIRE

LES QUIZ

EUSSÉ-je senti la terre entière se dérober sous mes pas,

je n' EUSSE pas bougé d'un pouce

 

Exercice sur le subjonctif - QUIZ 28 

 

Les numéros que vous trouverez dans l'exercice correspondent aux divers paragraphes de l'article qui donne les règles régissant le subjonctif et ses temps dans : Valeurs et emplois du subjonctif

La conjugaison des verbes au subjonctif - comment déjouer ses difficultés

   

Exercice : Conjuguez les verbes mis entre parenthèse. Plusieurs réponses sont souvent possibles.

Peut-être trouverez-vous d'autres solutions que celles proposées dans la correction.

 

Rappel. Dans les cas où l'on a l'imparfait ou le plus-que-parfait du subjonctif, on a affaire à la langue soutenue et littéraire. N'omettez pas de les employer quand la phrase s'y prête.

 

...........................................................................

 

Exemples :

1-Je demande qu'il (partir) avant cinq heures. 

2-J'exigeai qu'il (s'en aller) avant la nuit.

 

1-Je demande qu'il (partir) avant cinq heures. -parte, soit parti

Je demande qu'il parte avant cinq heures. Subjonctif présent

Je demande qu'il soit parti avant cinq heures. Subjonctif passé

 

2-J'exigeai qu'il (s'en aller) avant la nuit. -s'en allât, s'en fût allé

Dans ce cas la langue est soignée (avec le passé simple de exigeai)

J'exigeai qu'il s'en allât  avant la nuit. Subjonctif imparfait

J'exigeai qu'il s'en fût allé avant la nuit. Subjonctif plus-que-parfait

 

 

...........................................................................

 

Lire à la fin de l'article suivant ce que pensent du subjonctif imparfait et plus-que-parfait quelques écrivains fameux.

 

 

La correction suit l'exercice

1

Il ne faut pas que tu le (voir) mourir.

Tu as raison, il ne fallait pas que je le (voir) mourir, mon pauvre chien que j'aimais tant.

Il faudrait qu'elle (pouvoir) sécher ses larmes.

Il aurait fallu que tu (chanter) plus juste pour gagner un prix.

Il fallait que nous (venir) te voir jouer pour que nous (pouvoir) donner notre avis.

Il était probable qu'il (arriver) quelque chose.

Il ne s'attendait pas à ce que je (venir).

 

2

Nous ne nous attendions pas à ce que tu nous (convaincre). 

Tu avais décidé de renoncer à la cigarette bien avant que je te le (demander).

 

3, 4 & 5

Il n'est pas certain qu'il me (rester) fidèle.

Nous doutons qu'il (pouvoir) comprendre cet exercice difficile.

Se peut-il qu'elle y (parvenir) ?

Se pouvait-il que nous (s'attendre) à ce qu'elle nous (pardonne) ?

Je ne suis pas vraiment sûr que vous (venir) tous à la manifestation demain.

 

6

Nous ne doutions pas qu'il (savoir) bien s'y prendre.

Je n'ai jamais douté qu'il (partir) ce jour-là.

Nul doute que vous (combattre) avec ferveur.

 

7

Je me doute que tu ne (résoudre) jamais ce problème.

Je me doute bien que tu ne (savoir) pas grand chose, mon pauvre petit.

 

8

J'interdisais qu'il (s'introduire) ici sans autorisation.

Il convenait que vous (retenir) votre souffle.

Je proposerai que tout le monde (résoudre) cette difficulté sur le champ.

Elle supplia qu'il la (absoudre).

Il ne fallait pas que vous (s'excuser).

Il convient que vous la (plaindre).

 

9

Il était bien improbable qu'il me (mentir).

Peut me chaut qu'il (pouvoir gagner) !

 

10

Nous avions considéré comme nul que vous nous (demander) des comptes.

J'ai trouvé un peu cavalier que vous me (parler) comme cela.

 

11

Le fait que vous (savoir) ce secret est incroyable.

 

12 

Ce n'est pas que je (être) regardante, mais tout de même ! -sois, suis

Ce n'était point que je (vouloir) vous abuser, sachez-le.

 

13

Rien ne sera comme avant, je ne crois pas que vous en (prendre) conscience.

 

14

Je ne dis pas qu'il me (convaincre) toujours.

Cela ne veut pas dire qu'un jour vous la (comprendre).

Vous ne pouvez pas dire non plus que vous (voir) le bout du tunnel. 

 

15

Le malheur veut que vous (faire) la bête.

Il n'empêche que vous (se mettre) toujours en quête de la petite bête.

Vous ignorez que votre fille (avoir) un accident il y a quinze jours !

Vous ignoriez qu'elle (être) blessée.

 

16

J'oubliais que le destin le (emporter) si vite.

 

17

Il se plaignit de ce que vous ne (faire) pas votre devoir comme vous le (devoir).

Je me réjouis aujourd'hui de ce que la vie vous (être) douce.

Vous indignez-vous parfois de ce que je (prendre) beaucoup de plaisir à vous agacer ?

 

18

J'espère bien qu'ils (venir) à mon anniversaire. -viendront

Pour ce qui est de Paul, je n'espère pas qu'il me (faire) cette faveur.

J'espérais que tu ne (faire) pas autant de tapage.

Tu n'espérais tout de même pas que je te (prendre) pour quelqu'un d'intelligent !

Pouvait-elle espérer qu'il lui (envoyer) une carte postale ?

N'espérez pas que vous me (faire) changer d'avis !

 

19

Que le ciel (fondre) sur lui !

Qu'on ne le (revoir) jamais !

 

20

Qu'il (falloir) manger pour vivre, est une évidence, pauvre Harpagon !

Que vous (faire) bombance chaque soir ne m'importune guère.

 

21

Que la vie (être) facile sans vous !

 

22

(Venir) le printemps, (venir) les beaux jours !

 

23

Probable qu'on le (maintenir) en vie

Impossible qu'il (courir) aussi vite que le champion !

 

24

Moi ! Qu'on me (faire) travailler pour des clopinettes !

 

25

Il n'était pas pensable que tu (agir) ainsi.

 

26

Supposition que tu (croire) à Dieu et à Diable et que tu (mourir) aujourd'hui.

 

27

Pourvu qu'elle (se taire) pour de bon !

 

28

Prends garde qu'il ne te (nuire) pas.

 

29

(Plaire) à Dieu qu'il ne (partir) pas pour de bon. -Plaise, Plût / parte, partît, soit parti, fût parti

(Pouvoir) vos forces vous revenir !

 

30a

"Elle ne s'entend pas avec lui.. Croyez-vous qu'elle (aller) rompre ?

Non, pas que je (savoir)"

 

30b

Je ne (savoir ) pas qu'il (se rendre) coupable d'une pareille ignominie.

 

31

Non pas que je t'en (vouloir) que tu me (donner) un nom d'oiseau ce jour-là, mais le coup fut rude.

 

32

Le moyen que je te (faire) enrager, dis-le moi.

 

33

D'où vient que vous (être) si mal embouché ?  

 

34

Que je (être) heureuse qu'il me (épouser) en 1928 !

 

35

Je regardais autour de moi ; il n'y avait que des herbes folles ; on (dire) des touffes d'asphodèles. 

 

 

Exercice sur le subjonctif

Correction 

 

1

Il ne faut pas que tu le (voir) mourir. -voies

 

Tu as raison, il ne fallait pas que je le (voir) mourir, mon pauvre chien que j'aimais tant. -voie, visse

voie, subj. présent, langue courante

visse, subj. imparfait, langue soignée. On respecte ici la concordance des temps

 

Il faudrait qu'elle (pouvoir) sécher ses larmes. - puisse, pût 

« On tolérera le présent du subjonctif au lieu de l'imparfait dans les propositions subordonnées dépendant de propositions dont le verbe est au conditionnel. Exemple : il faudrait qu'il vienne ou qu'il vînt. »

Arrêtés ministériels du 31 juillet 1900 et du 26 février 1901

 

>>De même le passé du subjonctif au lieu du plus-que parfait.

 

Il aurait fallu que tu (chanter) plus juste pour gagner un prix. -chantes, chantasses -aies chanté, eusses chanté

 

Il fallait que nous (venir) te voir jouer pour que nous (pouvoir) donner notre avis. -venions/puissions, -vinssions /pussions- soyons venus/ ayons pu- fussions venus/ eussions pu

 

Il était probable qu'il (arriver) quelque chose. -arrive, arrivât, soit arrivé, fût arrivé

 

Il ne s'attendait pas à ce que je (venir). -vienne, vinsse

 

2

Nous ne nous attendions pas à ce que tu nous (convaincre).

-convainques, convainquisses

 

Tu avais décidé de renoncer à la cigarette bien avant que je ne te le (demander). -l'aie demandé, l'eusse demandé

 

3, 4 & 5

Il n'est pas certain qu'il me (rester) fidèle. -reste, soit resté, resterait, serait resté 

 

Nous doutons qu'il (pouvoir) comprendre cet exercice difficile. -puisse, ait pu

 

Se peut-il qu'elle y (parvenir) ? -parvienne, soit parvenue

 

Se pouvait-il que nous (s'attendre) à ce qu'elle nous (pardonne) ? -nous attendions, pardonne / nous soyons attendu, ait pardonnés / nous attendissions, pardonnât / nous eussions attendus, eût pardonnés

 

Je ne suis pas vraiment sûr que vous (venir) tous à la manifestation demain. -viendrez, veniez

 

6

Nous ne doutions pas qu'il (savoir) bien s'y prendre. -savait, saurait, sache, sût, a su, avait su, ait su, eût su, aurait su

 

Je n'ai jamais douté qu'il (partir) ce jour-là. -parte, partait, partirait, soit parti, partît, serait parti, fût parti

 

Nul doute que vous (combattre) avec ferveur. - combattiez,

combatissiez, ayez combattu, eussiez combattu, combattez, avez combattu, combattriez, auriez combattu,

 

7

Je me doute que tu ne (résoudre) jamais ce problème. -résoudras

 

Je me doute bien aussi que tu ne (savoir) pas grand chose, mon pauvre petit. -sais

Jamais de subjonctif après se douter que.

 

8

J'interdisais qu'il (s'introduire) ici sans autorisation. -s'introduise, s'introduisît

 

Il convenait que vous (retenir) votre souffle. -reteniez, retinssiez

 

Je proposerai que tout le monde (résoudre) cette difficulté sur le champ. -résolve

 

Elle supplia qu'il la (absoudre). -l'absolve, lui donnât l'absolution ou l'absolût.

Peut-être avez-vous cru à un piège. Bon nombre de dictionnaires affirment que le verbe absoudre n'a ni passé simple, ni subjonctif imparfait (ex. le Robert) et cependant le Littré propose j'absolus, tu...et que j'absolusse, tu...

Voir les verbes défectifs

 

Il ne fallait pas que vous (s'excuser). -vous excusiez, vous excusassiez

 

Il convient que vous la (plaindre). -plaigniez   

 

9

Il était bien improbable qu'il me (mentir). -mente, mentît, ait menti, eût menti, mentirait (si...) aurait  menti (si...)

 

Peut me chaut qu'il (pouvoir) gagner ! -puisse, pût, ait pu, eût pu

 

10

Nous avions considéré comme nul que vous nous (demander) des comptes. -demandiez, ayez demandé, eussiez demandé

 

J'ai trouvé un peu cavalier que vous me (parler) comme cela. - parliez, m'ayez parlé 

 

11

Le fait que vous (savoir) ce secret est incroyable. -sachiez, sussiez, ayez su, eussiez su

 

12 

Ce n'est pas que je (être) regardante, mais tout de même ! -sois, suis

 

Ce n'était point que je (vouloir) vous abuser, sachez-le. -veuille, voulusse, voulais, voulus

 

13

Rien ne sera comme avant, je ne crois pas que vous en (prendre) conscience. -prenez, preniez

 

14

Je ne dis pas qu'il me (convaincre) toujours. - convainque, convainc, m'ait convaincue, a convaincue, convaincra

 

Cela ne veut pas dire qu'un jour vous la (comprendre). -compreniez,

 

Vous ne pouvez pas dire non plus que vous (voir) le bout du tunnel. -voyiez

subjonctif après vouloir dire, pouvoir dire.

   

15

Le malheur veut que vous (faire) la bête. -faites, fassiez  

 

Il n'empêche que vous (se mettre) toujours en quête de la petite bête. -vous mettez, mettiez (subj. rare)

 

Vous ignorez que votre fille (avoir) un accident il y a quinze jours ! -a eu, ait eu (subj. rare)

 

Vous ignoriez qu'elle (être) blessée. -était, fût

 

16

J'oubliais que le destin le (emporter) si vite. -l'a si vite emporté, l'avait emporté, l'eut emporté, l'ait emporté, l'eût emporté (subjonctif rare)  

 

 

17

Il se plaignit de ce que vous ne (faire) pas votre devoir comme vous le (devoir). -faites / devez, devriez / faisiez, n'avez pas fait, n'aviez pas fait, fassiez, fissiez / deviez, auriez dû

 

Je me réjouis aujourd'hui de ce que la vie vous (être) douce. -soit, est

 

Vous indignez-vous parfois de ce que je (prendre) beaucoup de plaisir à vous agacer ? -prenne, prends

 

 

18

J'espère bien qu'ils (venir) à mon anniversaire. -viendront, jamais de subjonctif après espérer à la forme affirmative.

 

Pour ce qui est de Paul, je n'espère pas qu'il me (faire) cette faveur. -fasse, fera

 

J'espérais que tu ne (faire) pas autant de tapage. -ferais (futur du passé)  pas de subjonctif

 

Tu n'espérais tout de même pas que je te (prendre) pour quelqu'un d'intelligent ! -prendrais, prenne 

 

Pouvait-elle espérer qu'il lui (envoyer) une carte postale ?.-enverrait, envoie, envoyât 

 

N'espérez pas que vous me (faire) changer d'avis ! -fassiez 

Toujours le subj. après l'impératif négatif d'espérer.

 

Note 

Espérer que à la forme affirmative est suivi, normalement, de l’indicatif.

On trouve de plus en plus fréquemment le subjonctif dans la langue orale comme après souhaiter ou des verbes exprimant des sentiments.

 Le grammairien Hanse estime que cet emploi du subjonctif « supprime la différence essentielle » entre espérer, « qui exprime une confiance dans la réalisation du fait » et souhaiter.

(Cité dans le Bon usage de Grevisse)

 

19

Que le ciel (fondre) sur lui ! -fonde

 

Qu'on ne le (revoir) jamais ! -revoie 

 

 

20

Qu'il (falloir) manger pour vivre, est une évidence, pauvre Harpagon ! -faille

 

Que vous (faire) bombance chaque soir ne m'importune guère. -fassiez 

 

 

21

Que la vie (être) facile sans vous ! -eût été

 

 

22

(Venir) le printemps, (venir) les beaux jours ! -Vienne le printemps ! Viennent les beaux jours ! 

 

 

23

Probable qu'on le (maintenir) en vie -maintienne, l'ait maintenu

 

Impossible qu'il (courir) aussi vite que le champion ! -coure, ait couru

 

24

Moi ! Qu'on me (faire) travailler pour des clopinettes ! -fasse, fît 

 

25

Il n'était pas pensable que tu (agir) ainsi. -agisses, aies agi, eusses agi 

 

26

Supposition que tu (croire) à Dieu et à Diable et que tu (mourir) aujourd'hui. -croies, meures 

 

27

Pourvu qu'elle (se taire) pour de bon ! -se taise, se soit tue

 

28

Prends garde qu'il ne te (nuire) pas. -nuise 

 

29

(Plaire) à Dieu qu'il ne (partir) pas pour de bon. -Plaise, Plût / parte, partît, soit parti, fût parti

 

(Pouvoir) vos forces vous revenir ! -puissent

 

30a

"Elle ne s'entend pas avec lui. Croyez-vous qu'elle (aller) rompre ?

Non, pas que je (savoir)"

-aille, va /sache 

 

30b

Je ne (savoir ) pas qu'il (se rendre) coupable d'une pareille ignominie. -sache / rende, rendît, se soit rendu, se fût rendu,  toujours le subj. après je ne sache pas que

 

31

Non pas que je t'en (vouloir) que tu me (donner) un nom d'oiseau ce jour-là, mais le coup fut rude. -veuille, aie voulu /m'aies donné, -eusse voulu / m'eusses donné 

 

32

Le moyen que je te (faire) enrager, dis-le moi. -fasse

 

33

D'où vient que vous (être) si mal embouché ? -soyez  

 

34

Que je (être) heureuse qu'il me (épouser) en 1928 ! -eusse été / m'eût épousée

 

35

Je regardais autour de moi ; il n'y avait que des herbes folles ; on (dire) des touffes d'asphodèles. -aurait dit, eût dit, subjonctif plus-que-parfait à valeur de conditionnel passé

 

Il reste à voir la multitude des conjonctions et des locutions conjonctives suivies du subjonctif.

Reportez-vous à la liste

et à l'article précédent, à partir du paragraphe n°36

 

  Récapitulation des articles sur le subjonctif

ACCUEIL & SOMMAIRE

 

 

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog