Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 17:50

ACCUEIL

Au fil des épisodes du conte "Les Délires", je signale les fautes de français que l'on rencontre souvent ; certaines d'entre elles sont horripilantes, pour ne pas dire insupportables aux oreilles sensibles.

Le numéro renvoie au texte des Délires.

 

Voici quelques exemples :

 

Notes du texte N°2 (trois fautes à éviter))

Ne pas confondre

   + QUOIQUE avec QUOI QUE

   + QUELQUE avec QUEL QUE (quel variable)

   + Les adverbes en MENT

Voir aussi les articles : Quoique - Quoi que - Quelque - Quel que

 

Notes du texte N°3

TOUT, un adverbe pas toujours invariable !

Varie devant une consonne et un H aspiré. 

Elle est tout ébaubie, tout horrifiée, toute honteuse, toute bouleversée.- (l'horreur h muet, la honte h aspiré)

Voir l'article : Ne pas confondre : TOUT adjectif indéfini, pronom indéfini, adverbe (variable dans certains cas) et substantif

 

Notes du texte N°8

VERBES SE TERMINANT PAR I, IE, IES, IS, IT, ou ÎT

 

Notes du texte 9  

DU, DÛ, DUS, DUES, DUT, ou DÛT ?

 Voir l'article : du, dû, due, dus, dues, dut, dût

 

Notes du texte N°10 (deux fautes),

+ après la locution conjonctive après que, PAS de subjonctif

 et voir l'article  Après que

+ un ciel constellé, PAS un ciel constellé d'étoiles.

 

N°11

COMMENT NE PAS CONFONDRE

+ le présent de l'indicatif avec le présent du subjonctif ?

Je le crois, je ris quand je le vois.

il faut que je le voie, que je rie et que je le croie.

+ le présent du subjonctif avec l'imparfait de l'indicatif ?

Il faut que vous me craigniez et que vous copiiez vos devoirs avec soin.

En ce temps-là vous me craigniez et copiiez vos devoirs avec soin.


Attention !

vous appréciez, nous apprécions (présent de l'indicatif, terminaison ons, ez)

et vous appréciiez, nous appréciions (imparfait de l'indicatif et  présent du subjonctif, terminaison ions, iez)

On n'entend qu'un seul i dans  iiez ou iions.

de même, on peut hésiter entre enfreignez et enfreigniez, cueillons et cueillions, etc. 

 

Voir aussi l'article La conjugaison des verbes au subjonctif - Comment déjouer ses difficultés


N°12

faisant, malfaisant, bienfaisant, prononcer fe pas fai.

Voir l'article : Prononciation problématique de quelques mots en français : gageure, almanach, handball, imbroglio, mas, tomber dans le lacs, abasourdi, Auxerre, Bruxelles, Cassis...

 

N°16

Ne pas confondre davantage et d'avantage.

Je n'en ai pas assez eu, donnez m'en davantage.

Je n'ai pas d'avantage à vous faire plaisir.

>> Ne pas confondre : sortir, assortir, ressortir intrans. ou trans. indirect- quelquefois, quelques fois – davantage, d'avantage – bientôt, bien tôt – sitôt, si tôt - près de, prêt à

 

 N°19

SANS QUE  peut être ou ne pas être suivi de NE explétif.

SANS a déjà une valeur négative.

Il le sait déjà sans que j'aie à le lui dire.

NE est facultatif.

Il le sait déjà sans que je n'aie à le lui dire.

L'Académie condamne l'usage du Ne explétif après sans que.

Voir le § H de l'article : NE explétif - Quand peut-on l'employer ?

Voir aussi l'article : Sans que

  

N°20

 Employer bien que au lieu de malgré que

+ voir les cas particuliers dans l'article :  Malgré que

 

N°24

Problème 

Comment ne pas confondre la terminaison de l'imparfait AIS avec celle du passé simple AI à la première personne du singulier ?


N°27  

On entend trop souvent prêt à, employé à la place de près de.


Il est près de partir, il est sur le point de partir. 

Le ciel est près de nous tomber sur la tête, avec tous ces engins volants. Il va nous tomber sur la tête.


Il est prêt à partir, il y est décidé, disposé, il s'y est préparé. 

 

L'emploi de prêt de + infinitif est vieilli

Il est condamné aujourd'hui (communiqué de l'Académie du 19 novembre 1964, cf. Le Trésor)

 

Le Grevisse précise : Mais la langue littéraire (ou même la langue écrite) continue à employer prêt à avec le sens « sur le point de ».

 

N°28 

On peut dire voire ou voire même  (qui peut être considéré comme archaïque mais qui n'est pas une faute)

Voir l'article : Second ou deuxième ? Voire ou voire même ? Que doit-on dire ?

 

N°33 

Finir et non se finir   

L'histoire se termine bien. L'histoire finit bien. 

Ce verbe est très rarement à la forme pronominale de sens passif.

On trouve :

L'amour ne peut être fini, s'il se réduit à se finir aussi fréquemment qu'il se puisse. Paul Valéry.


N°38

Une espèce, toujours au féminin. Une espèce de bachi-bouzouk. 

Voir le texte 38, le QUIZ Noms masculins ou féminins, à vous de le dire.

Voir aussi les Délires 119, la syllepse.

 

N°46

Employer Jeunes gens au lieu de Jeunes hommes (que l'on entend prononcer jeunommes! )

Jeune fille au lieu de fille qui a d'autres sens.

Voir les acceptions du mot fille dans :

Lexicographie - Centre National de Ressources Textuelles et Littéraires


N°47

  + gageure, prononcer jure pas jeure

et ne dites pas challenge (anglicisme) pour défi ou gageure

Cité ci-dessus : Prononciation problématique de quelques mots en français
 

  + anglicismes qui donnent lieu à des fautes de français.

M. et  pas Mr  pour Monsieur

MM. et  pas Mrs  pour Messieurs

Ne pas confondre M. et Mr, MM. et Mrs

Certainement et pas Définitivement (definitly)

Excusez-moi et pas Je suis désolé.(I am sorry) EX. quand vous marchez sur les pieds de quelqu'un.

Je m'aperçois que je viens de dire une bêtise  ET PAS Je réalise que j'en ai dit une. (I realize, anglais, I realise, américain)

 

N°50

PROBLEME :

Faut-il écrire (R)AI ou (R)AIS à la première personne du singulier ?

 Futur en (R)AI (à la première personne du singulier), ou conditionnel en (R)AIS?

Demain je  partirai.

Je disais que je  partirais le lendemain. Concordance des temps, Conditionnel à valeur de futur du passé.

Je partirais si je le pouvais. Conditionnel à valeur de futur hypothétique.

Voir l'article : Les modes et les temps, ne pas les confondre. Le conditionnel est-il un mode ?

 

N°52

On dit et on écrit  pécuniaire  PAS pécunier ni pécunière, ce sont des barbarismes.

Voir les articles sur les barbarismes et les solécismes 

>> Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes + QUIZ 30

>> Les barbarismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ? + QUIZ 31

 

N°72

Il n'y a pas de futur après même si.

On ne dit pas :

Il fera doux même si le soleil ne brillera pas.

Mais :

Il fera doux même si le soleil ne brille pas.

Voir l'article Même si

 

N°82

SUITE

On ne confond pas tout de suite, de suite, à la suite, comme suite...

Venez tout de suite. Venez immédiatement, sans délai, sans plus attendre, illico (familier).

Je reviens de suite : familier, critiqué.

Il est venu cinq jours de suite.

Il y avait une grande queue, je me suis mise à la suite.

Écrire dans une lettre :

Comme suite à votre annonce parue le... dans...

L'expression Suite à... est critiquée.

Préférez la formule :

En réponse à votre lettre ...

ou selon les circonstances :

Pour donner suite à votre commentaire sur...

Pour faire suite à votre proposition ...

En référence à l'arrêté du...

 

N° 115 

LA LIAISON - LA DISJONCTION - L'ENCHAÎNEMENT  

Le héros, l'héroïne, le yacht, l'yeuse, des coqs-à-l'âne, etc.

Exemple : Le haricot, les haricots, le h est aspiré,

il y a ici disjonction = pas de liaison, pas d'élision.

 

donc pas lézaricots ni laricot.

Voir l'article > La liaison - l'élision - l'enchaînement - la disjonction

 

N°119

Style familier, emploi sylleptique de ON pour NOUS.

Nous, on s'aime, et ce n'est rien de le dire !

On s'est aimés toute la vie !

> ON : c'est parfois quelqu'un ou tout le monde ou toi, moi, nous, vous, elle, lui, ou eux.

 

 N°136

ESPÉRER

PAS de subjonctif  après espérer  

J'espère qu'il est en bonne forme / sera en bonne forme

PAS J'espère qu'il soit en bonne forme  

 SAUF exceptions : impératif, tournure interrogative ou négative...

Voir la règle complète dans l'article :     

Espérer que - J'espère que, je n'espère pas que, espérez-vous que - Prendre garde que - Inutile que - Prendre garde que, à ce que - Faire attention que, à ce que + subjonctif ou indicatif ?

 

Pour en savoir plus  

 

Écrire et ne pas écrire - Les fautes d'orthographe les plus usuelles

 

Les mauvaises manières de parler le français - Barbarismes et solécismes + QUIZ 30

 

Les barbarismes vous irritent-ils ou vous amusent-ils ? + QUIZ 31

 

Orthographe grammaire pour les hésitants

 

>> Retour au début de l'article

.................................................................................

LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ÉTATS

ACCUEIL

.................................................................................

 

   

Partager cet article

Published by mamiehiou.over-blog.com - dans Le français dans tous ses états
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE MAMIEHIOU - La langue française telle qu'on l'aime  De la grammaire, des exercices divers, des dictées commentées, des histoires, des textes d'auteurs, des infos pratiques...
  • : Pour tous ceux qui aiment la langue française. Son histoire, sa grammaire et son orthographe. Des dictées commentées, des exercices ébouriffants, un florilège de textes d'auteurs, etc.
  • Contact

Mon Profil

  • mamiehiou.over-blog.com
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.
  • J'aime trop les mots pour les garder par-devers moi - au fond de mon coeur et de mon esprit. Ils débordent de mes pensées en contes drolatiques, avec des quiz et des digressions sur la langue.

Mon blog

Amoureuse des mots, je cherche comment faire partager ma passion. Il y a tant à découvrir dans les bibliothèques du monde, tant de mots à connaître intimement pour affiner notre pensée, tant de mots qu'on n'entend plus sur nos lèvres, enfermés qu'ils sont dans des livres poussiéreux. Il ne tient qu'à nous de les faire revivre et de les faire chanter. Notre langue, si belle, si riche, demande qu'on la respecte, qu'on la préserve, qu'on s'en amuse et qu'on la chérisse. Mamiehiou ............................................................................................................................................................................................ ...................................;....................................................................... « La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle. » Anatole France ....................................................... ............... ................................................................................................................. « C'est une langue bien difficile que le français. À peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. » Colette

Rechercher Un Mot Du Blog